AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782820304070
48 pages
Éditeur : Kazé Editions (04/07/2012)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Que seraient les super-héros s’ils n’avaient pas de super-vilains à combattre ?
Sûrement pas les stars planétaires adulées des foules que l’on connaît aujourd’hui. Non, sans une Némésis crédible, le super-héros n’est pas grand-chose de plus qu’un simple représentant de l’ordre aux goûts vestimentaires douteux.
Heureusement, il y a la Flander’s Company !
Cette entreprise recrute et forme les pires des vilains – la crème de la crème – avant de lo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ewylyn
  23 février 2014
Je connaissais la Flander's Company de nom et je veux absolument voir la web-série un de ces jours. En attendant, j'ai pu me familiariser parfaitement bien avec l'univers grâce à ce premier tome en bande dessinée.
Le concept est juste original. Créer une entreprise pour recruter des supervilains afin que les super héros en sélectionnent un au choix, c'est incroyable. Je suis totalement fan de l'idée de base. Ici, pas besoin de connaître la web-série pour adhérer et adorer. Vous pouvez très bien vous faire une idée de ce qui vous attend dans la web-série grâce à ce format en bande dessinée. En effet, nous avons une série d'historiettes, de gags de quelques pages qui nous permettent de rencontrer les différents personnages de la série, de les cerner plus ou moins bien – parce qu'il faut bien garder du mystère – et de poser le décor.
C'était le but et le pari est réussi. Je ne connaissais rien de la Flander's – si ce n'est que le nom – avant d'ouvrir ce premier tome et maintenant, j'ai quelques bases qui me permettra d'apprécier encore plus la web-série lorsque je la visionnerais. C'est frais et divertissant, ça change, ça parle de superhéros et de supervilains, c'est une bonne ambiance, c'est l'univers de l'entreprise... Tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment de lecture. L'humour est présent, mais il est élégant, ce n'est ni trop peu ni trop lourd ; c'est juste ce qu'il faut pour rire à de nombreuses reprises.
Le scénario est bien construit, les textes sont soignés, la lecture s'avère fluide et agréable, c'est aussi pour cette raison que l'on rit des aventures de nos protagonistes et qu'on s'amuse si bien avec la Flander's. Les dessins sont très sympathiques, j'apprécie le fait que l'on ne soit pas dans un design très réaliste, mais plus dans un style proche du manga, des SD, ça les rend très attachants. Bien sûr, les fans reconnaîtront très aisément les personnages, ils ne sont pas caricaturés, ce côté « chibi » leur va bien et permet de jouer avec les émotions ressenties. Ce qui va de pair avec l'effet « comique » de cette bande dessinée. Les couleurs sont très jolies, elles sont franches et pas criardes, je suis très fan des teintes choisies, elles vont à merveilles aux personnages, aux lieux et aux objets. Esthétiquement c'est aussi lisible que le fond, c'est très appréciable.
Quant aux personnages, ils sont juste merveilleux ! Ils sont différents les uns des autres, ils ont leurs personnalités, leurs histoires, leurs petits secrets... Ils se révèlent très attachants et sympathiques. le directeur Armand Trueman est extraordinaire, le scientifique Caleb est à mourir de rire, Hippolyte l'est encore plus, Igor est sympa, Cindy est absolument incroyable. Je me rends compte que j'ai dû mal à parler d'eux autrement, ils sont bien construits et très intéressants, c'est un bonheur que de les suivre dans leurs pérégrinations.
En somme, ce tome m'a mise d'excellente humeur. le concept de base est original et très bien exploité, cette bande dessinée donne envie de visionner illico presto la web-série. Les protagonistes sont réussis et franchement drôles, les gags sont divertissants et amusants, les dessins sont beaux et la colorisation rend hommage à cet univers décalé et déjanté. J'ai beaucoup ri et je ne m'arrêterais pas à cette première immersion, il va m'en falloir plus. Je suis ravie d'avoir plus découvrir cette bande dessinée, elle vaut le coup d'oeil !
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nepenthes
  15 juillet 2012
Dans la famille des web-séries retranscrites sur BD, je demande la Flander's Company ! Nombreuses sont les séries audio et web-séries du net à fleurir en version bande dessinée ces derniers temps. Et le lecteur/auditeur/téléspectateur serait bien mal avisé de s'en plaindre ! Si certains sont dubitatifs en y voyant là qu'un « instrument marketing », une idée de plus pour faire raquer le pauvre hère, nous lui rappellerons qu'il peut passer simplement son chemin et/ou visionner ou écouter l'intégralité de la série en question totalement gratuitement sur le net.
Concernant la Flander's Company, donc, il semblerait que la web série touche à sa fin, mais c'est par le biais de la BD que l'aventure continue pour nos super-vilains favoris. La bande dessinée offre l'avantage de pouvoir raconter toujours autant d'histoires, toujours plus rocambolesques, toujours plus explosives, sans avoir recours aux effets spéciaux. Elle offre également une autre vision de la série, toujours dans la lignée de l'humour, avec un dessin de Tod parfaitement dans le ton. Derrière le scénario des différentes histoires, on retrouve Ruddy Pomarede, le « papa » de la série. le tout sublimé par la couleur de Dreki. Que demander de plus ?
En bref, pour les fans de la Flander's Company, il serait des plus dommages de se priver de ce petit plaisir. Parce qu'après tout, ils servent le Mal et ils le servent Bien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bountyfrei
  19 septembre 2013
Flander's Company est à la base une excellente web-série déclinée en quatre saisons. La Flander's, c'est quoi ? C'est une entreprise qui recrute des super-vilains en tout poil, pour pouvoir fournir des Némésis de qualité aux super-héros, toujours très demandeurs et un tantinet exigeants. Les super pourront compté sur le PDG Armand Trueman pour la réalisation d'un devis sur mesure. Malgré le charisme d'Armand, c'est un humain sans pouvoirs spéciaux et qui en fait un vrai complexe. Quiconque le met devant le fait accomplis déclenchera une de ses légendaires colères...
Mais pour recruter la crème de la crème, les postulants devront passé devant le DRH, Hippolyte Kurtzmann, un ex-vilain connu dans le milieu sous le nom de Sadoman. Son pouvoir ? Transformer la souffrance en énergie létale. Ses critères sont tellement impitoyables que très peu de postulants arrivent à signer un contrat au sein de l'entreprise.
L'équipement des vilains est fourni par le professeur Caleb, ex-vilain connu sous le nom de Professeur Chaos, mais toutes ses inventions tournent au désastre, quand elles ne détruisent pas les ¾ du bâtiment de la Flander's...
Les vilains sont formés par les nièces d'Armand, Cindy et Gladys, filles d'une guerrière Berserk, dont elles ont chacune ont hérités de ses traits de caractères plutôt délicats : violentes et prompts à s'énerver pour un rien, brisant psychologiquement (et physiquement, cela va de sois), les sbires qu'elles ont en formation.
Mais heureusement, le bon psychologue Docteur Parker, est là pour écouter tout les petits problèmes des recrues, et leur remonter le moral avant de partir affronter le super qui les a embauché !
Alors imaginez comment une entreprise peut tourner ainsi, avec une secrétaire momie, un comptable qui est à cheval sur la réglementation est sur les finances de l'entreprise, et des vilains pas très évolués ? C'est donc comme ça que la bande-dessinée va se déroulé, à travers différents moments de la vie d'entreprise, qui n'est pas du tout de tout repos.
Les dessins sont simples mais ça n'enlève rien à leur qualité et permet au contraire une lecture assez rapide, qui convient très bien au ryhtme de la bande-dessinée. Néanmoins, le trait est propre et précis, et les personnages sont très expressifs vis à vis de leur caractères propre.
Bien évidemment, la BD n'est qu'un complément de la web-série et pour comprendre certains tenants et aboutissants, il faut là regarder, loin de là l'idée qu'on ne peut comprendre la BD sans la web-série, bien entendu.
Lien : http://onceuponatime.ek.la/f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BullesEtOnomatopees   03 septembre 2012
Difficile de percevoir un plaisir particulier : ça ressemble à un travail scolaire, avec gags surannés et assez peu d’inventivité.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BulledEncre   23 août 2012
Un exercice qui avait tout pour être casse-gueule mais qui trouve son style propre.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
EwylynEwylyn   28 mars 2014
Le labo de Caleb est un antre démoniaque où d'horribles choses circulent !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Ruddy Pomarede (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ruddy Pomarede
Japan Expo 12 - Interview Ruddy Pomarede
autres livres classés : super vilainsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16113 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre