AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 3958580483
Éditeur : Nats Editions (25/05/2015)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Si on vous avait dit qu'un jour, vous deviendriez un dieu, vous y auriez cru ?
Ou vous auriez conseillé au "prophète" d'aller visiter un asile psychiatrique ?

Ouais, moi aussi.

Et pourtant, je suis là. Moi, une déesse. Mon Ascension m'y a conduite et mon rôle, maintenant, c'est de m'assurer que le monde tourne rond.

Et vivre le plus longtemps possible, accessoirement.

Sauf que je ne suis pas se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  02 juin 2015
Opale avait une vie sympa sans plus, deux très bonnes amies, un petit copain infidèle et des résultats scolaires tout juste corrects. Une vie comme tout un chacun ou presque jusqu'à ce matin là.
A la suite d'une rencontre bizarre avec un SDF et de son jeu de pois, le soleil a paru s'éteindre et Opale s'est senti mal, mal à en mourir. Et tout a basculé !
Opale a 21 ans et toutes ses dents, le lecteur s'en rend compte rapidement car elle a un caractère plutôt emporté et une manière bien à elle de se faufiler dans les embrouilles sans rien demander, naturellement. Alors ce nouveau « job » qu'on lui propose a tout d'un poste « divin ». Normal me direz-vous puisque l'on lui propose tout simplement de devenir déesse ou plutôt on la met devant le fait accompli. Dire qu'elle le prend bien serait un euphémisme, elle va passer par beaucoup de sentiments très humains avant de se rendre compte qu'elle n'a pas le choix et doit s'adapter mais du coup le lecteur la suit avec compassion. Qu'aurions-nous fait ou dit à sa place ?
En fait, la suivre dans ses plans foireux, ses embrouilles à gogo ou simplement dans sa nouvelle vie est une bouffée d'air frais, d'humour et de délire. Elle a vraiment le chic pour se faire des ennemis et pas les plus sympas sinon ce ne serait pas marrant ! Elle est timide mais emportée, pudique mais la déité va la voir s'adapter, timorée mais elle n'aime pourtant pas se laisser marcher sur les pieds.
Cette dualité la rend tendrement sympathique car elle est comme la bonne copine de qui on rigole régulièrement à cause des catastrophes qu'elle ne manque pas de produire ou des quiproquos qui semblent la suivre comme une guigne. Elle est un mystérieux mélange de Miss Catastrophe et de la naïve de base.
Yvan, son mentor est à peine plus âgé, enfin façon de parler puisqu'il a bien plus de 500 ans mais physiquement il ne les fait pas et mentalement parfois on peut se dire que non plus.
Opale est son premier élève et on suit avec humour parfois, exaspération d'autres les erreurs et omissions qu'il fait naïvement sans le vouloir.
Leurs relations vont se développer au fil des pages. le caractère du dieu des océans est vraiment intéressant. Il peut être à la fois très sérieux et dire des conneries ou balancer l'air de rien la pire des nouvelles avec le sourire.
Opale apprend en sa compagnie malgré son caractère emporté. Il y a des gestes ou paroles qui parfois dépassent ses pensées et la revanche d'Ivan arrive tôt ou tard de manière juste et équitable mais souvent humide ou un brin sadique pour notre héroïne.
Il serait du genre "cours toujours c'est quand tu t'y attendras le moins que je t'attraperai"
Leur duo moitié comique, moitié maître Jedi et son padawan m'a souvent fait sourire mais aussi j'ai adoré la manière qu'à Ivan de faire comprendre les choses à cette tête de mule d'Opale. À grand renfort de phrases chocs, parfois de gestes un peu brusques mais toujours avec honnêteté et sagesse.
On suit donc son apprentissage dans sa nouvelle fonction avec avidité et curiosité.
L'auteur a su parsemer son roman de passages tranquilles et d'action afin de ne jamais nous laisser nous relâcher et nous tenir en laisse tout du long. J'ai beaucoup aimé ses personnages qui sont dans leur déité des images pourtant très humaines de nos propres défauts à puissance dix mille.
A suivre les déboires d'Opale, nous découvrons les fragilités ou les fissures des autres dieux ce qui va nous les rendre plus humains mais aussi plus fragiles.
Son ascension la mène peut-être vers une vie éternelle et quasi indestructible physiquement mais le psychique continue à jouer un rôle important. Et nous pouvons suivre avec les questionnements de notre héroïne toutes les facettes de ce nouveau rôle pas toujours aussi reluisant que ce qu'elle aurait pu imaginer.
Les missions de médiateur sur terre, les conflits internes à réguler, son pouvoir encore naissant et pour l'instant imperceptible, tout cela bouleverse Opale bien plus qu'elle ne voudrait le croire. Mais c'est un événement somme toute bénin, la location de son premier appartement sur Terre qui va la voir sombrer dans un désespoir sans nom et comprendre après coup que chacun a ses fissures et que l'on ne peut grandir qu'en les laissant se colmater avec le temps et en trouvant chacun sa manière de les garder au chaud bien profondément.
Ce sont donc des personnages hautement intéressants que nous campe David Royer dans ce roman. Aucun n'est totalement bon ou détestable. Chacun a un passif dont il faut tenir compte pour se faire son idée. Hélas parfois les révélations arrivent tardivement et notre avis de lecteur semble irréversible d'où le choc qu'elles nous procurent autant qu'aux autres personnages.
Les descriptions sont détaillées sous la plume de l'auteur et l'imagination fertile de celui-ci nous entraîne vers des décors féeriques et enchanteurs ou même les créatures les plus dangereuses peuvent parfois nous paraître magnifiques.
Que ce soit le Domaine des dieux, les créatures ou même simplement la vie que mène Opale, nous sommes entraînés par la légèreté et la fluidité du style de l'auteur. Même l'écriture à la première personne ne m'a pas plus gênée que cela et j'ai donc suivi les aventures d'Opale avec un plaisir non dissimulé. Souvent des sourires sont venus étirer mes lèvres lors de ma lecture. Quelques larmes ont aussi glissé sur mes jours aux moments forts. La propension de l'auteur à nous mener où il le souhaite par ses mots m'a positivement enchantée.
C'est donc au final, une découverte qui m'a bluffée. J'avais une vague idée de ce que je pensais y trouver et David Royer m'a jeté dedans sans bouée. Je n'ai maintenant qu'une hâte, découvrir au plus tôt la suite car qui dit réunion de dieux dit complots à gogo, trahisons, méfiance et alliance. Nous en avons eu un bon aperçu dans ce tome 1.
De plus Opale n'est plus sur la fin la petite oie blanche du début et son implication dans les événements nous entraîne plus profondément dans le roman et les questions sont nombreuses mais les révélations encore trop vagues pour découvrir les tenants et aboutissants. du coup mon cerveau surchauffe à trouver des raisons, des coupables ou des liens et c'est bien évidemment ce qui m'a fait adoré ma lecture.
Lien : http://aelyfofo.wix.com/lesp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ValHou57
  25 avril 2017
Dans ce premier tome, nous découvrons Opale une humaine lambda. Rapidement, un événement surgit de nulle part fait d'elle une déesse. Après avoir douté de la santé mentale des gens qui l'entourent, puis de la sienne, elle doit bien se rendre à l'évidence : ce n'est pas un canular.
La voici fraîchement débarquée dans un monde qu'elle ne connaît pas et dont elle ne se doutait même pas de sa possible existence.
Tout est chamboulé, elle n'a plus de repères, plus de famille, plus d'amis, elle ne maîtrise rien et pourtant elle va devoir se ressaisir car de nombreuses choses l'attendent. Et pour couronner le tout, certains dieux avec lesquels elle va devoir vivre sont dangereux et cinglés.
J'ai adoré les personnages tous plus différents les uns des autres.
Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on a pas le temps de s'ennuyer avec eux.
Tout d'abord nous avons Opale, la dernière déesse en date à avoir effectuer son ascension. Elle sera la nouvelle déesse de la chaleur. du temps où elle était humaine, elle n'était pas particulièrement brillante dans ses études ou dans un domaine en particulier. Par contre, elle était assez proche de ses amies et de ses parents.
Pour elle son ascension fut compliquée à digérer et accepter. Premièrement, elle ne croit pas aux dieux ou en Dieu. Deuxièmement, elle est persuadée d'être tomber dans une secte. Et troisièmement, pourquoi elle? Elle n'a rien demandé après tout.
C'est une jeune femme qui a la vingtaine, un très, très, très fort caractère et la langue bien trop pendue, intelligente même si parfois elle agit avant de réfléchir, gentille, obstinée, drôle et attachante. du jour au lendemain, elle voit sa vie totalement chamboulée et alterne les périodes de doutes, de découragement, d'incompréhension avec celles d'espoir et d'encouragement.
Rien n'est simple et il lui faudra beaucoup de temps pour se faire à cette situation et se comporter réellement comme une déesse plutôt que comme une simple humaine cabocharde et pleurnicheuse.
J'ai vraiment apprécié notre héroïne et il me tarde de la retrouver pour de nouvelles aventures.
Ensuite viens Ivan, son mentor. Il est le dieu de l'eau et du froid. C'est un jeune homme charmant mais pas non plus beau comme un "dieu", il est drôle, plus intelligent que la plupart des gens, gaffeur, farceur, attentionné, gentil, têtu (cette façade de la personnalité étant commune à pratiquement tous les dieux), attentif et en couple avec l'une déesse. Les deux ont vécus leur ascension en même temps ce qui est un fait hors norme. Cet événement les a grandement rapprochés.
C'est également un jeune homme plein de mystères qu'on arrive pas toujours à cerner.
Que cache-t-il et pourquoi?
Il sera en parti responsable de la formation d'Opale pour qu'elle devienne une déesse digne de ce nom, mais il sera également là pour lui apprendre un maximum de choses sur le royaume des dieux, les différentes créatures magiques, les dangers, les devoirs des dieux, leurs pouvoirs, etc...

Et viens ensuite Arès, le dieu de la guerre. Un homme au physique a vous faire perdre la tête. Il est charismatique, charmeur, intelligent, bien bâti, il excelle dans le maniement des armes, gentil, mais il est aussi probablement le plus "normal" de tous les dieux. Il est paraît bien sain d'esprit comparé à d'autres spécimens. Il apprendra le maniement des armes et principalement celles à distance, à notre jeune héroïne. Il est aussi plus réservé que les autres et j'ai aimé ce coté mystérieux et sombre qu'il dégage. C'est un homme bon, relativement calme et qui sait gérer ses émotions. Opale devrait parfois en prendre de la graine. Il a une autre particularité que je vous laisserais découvrir, mais je dois vous dire que les comportements d'Opale face à lui m'a bien fait rire vu cet élément.
Il apporte un peu de sérénité au sein de ce récit.
Je dois dire que j'ai adoré ma lecture de A à Z. L'univers créer par l'auteur est riche, complet, travaillé. La plume de David Royer est tout en fluidité, simplicité et en efficacité. Heureusement que l'auteur a su choisir ses mots pour nous narrer cette histoire car, j'aurais probablement été vite larguer sinon. La mythologie est incroyable et l'intrigue très bien amenée et menée.
Ce que j'ai sans doute le plus apprécier c'est que rien n'est tiré pas les cheveux ou n'arrive trop vite sans explications, sans aucune logique. Au départ, Opale ne gobe pas ce qu'on lui dit, elle n'accorde aucune crédibilité aux propos farfelus qu'on lui tient et prend les gens pour des fous, des psychopathes de premier ordre ou encore pour les gourous d'une secte. Il va lui falloir un bon nombre de preuves pour commencer à considérer les choses sous un nouvel angle. Opale devient une déesse, mais ce n'est pas pour autant qu'elle sait s'y prendre. Elle ne connaît pas ses pouvoirs et ne sait absolument pas les maîtriser. La seule chose dont elle prend un peu conscience est que sa force est supérieure à celle d'une humaine. le cheminement est long, parsemé d'embûches et se fait étape par étape. Une chose est sure j'ai hâte que l'auteur publie le tome suivant. Selon le site de l'éditeur, il y aurait en tout cinq tomes et si ils sont tous de cette qualité, ça promet.
En résumé, une histoire passionnante du début à la fin. Une mythologie et un univers complet,riche avec des personnages travaillés qu'on aime suivre et qui nous offre tous quelque chose de différent.
Une intrigue magnifiquement menée et une crédibilité du récit qui nous font passer un excellent moment de lecture. Un livre que je recommande à tous les fans de mythologie ou de fantastique mais qui veulent quelque chose de différent, d'original.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Prose-Cafe
  23 juillet 2019
J'ai découvert Divano de David Roger complètement par hasard en discutant avec des auteures au salon du fantastique de Paris.
David (auteur inconnu 😛 spécial dédicace à l'auteur) m'a bien vendu son livre, je trouvais le sujet intéressant, je me suis laissé tenté. Et je dois avouer que c'est pas mal. J'ai bloqué sur deux trois trucs mais à force de lire… j'ai tendance à être exigeant, même si je sais qu'être auteur n'est pas chose aisée.
Revenons à Divano tome 1 L'ascension !
Mine de rien, l'auteur nous emmène dans un polar sans en avoir l'air. Bon ce n'est pas flagrant mais avec Opale nous déjouons tout de même un complot divin.
Le livre se décompose en 3 grosses parties :
– l'ascension
– la découverte du complot
– les révélations au sujet du complot.
La transition entre les différentes parties se fait tout seul, ça se lit super bien même si parfois j'ai éprouvé un peu de lassitude, me disant « bon quand est ce que ça bouge ? ». Mais en fait ça bouge, insidieusement.
Le personnage d'Opale ! Je vous avouerai que je suis un peu déçu, elle ne m'a pas séduit. Il manque un je-ne-sais-quoi qui me la rendrait attachante. Elle reste une banale étudiante.
Le côté « revisite » des mythologies m'a bien plu. J'ai beaucoup rigolé. S'apercevoir que les dieux ne sont que des humains améliorés, genre cadre sup' de l'univers, une promo que leur tombe sur le coin du nez sans qu'ils ne s'y attendent… Ouaip, franchement c'est un bon trip !!!
Parlons un peu de la plume. David Royer nous offre une écriture fraîche, revigorante, ça m'a fait du bien.
Juste un petit mot à l'attention de l'auteur : attention à certaines tournures de phrases !
En tout cas c'est une très jolie découverte que je ne saurai que trop conseiller. A suivre en tout cas.
Merci pour ce voyage parmi les dieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
merryfantasy
  14 mai 2016
Il est impossible de s'ennuyer avec ce roman. L'auteur nous offre au travers de ce premier tome, un univers tout à fait incroyable, une mythologie divine complètement revisitée et hors norme. L'originalité de ce roman est qu'il récupère par-ci par-là un peu de chaque mythologie, de chaque légende, et de l'imagination de l'auteur afin de nous créer un patchwork tout à fait inédit des Dieux et de leur rôle sur terre.
Alors, dit comme ça, cela pourra en choquer quelques-uns d'entre vous, mais ne criez pas au scandale tout de suite. Car, cela aurait pu être du grand n'importe quoi, si cela n'avait pas été aussi bien écrit et mitonné. L'auteur ne laisse passer aucun détail au hasard, explique et justifie chacun de ses choix. Il faut vous laisser porter par ce nouveau monde, pour pouvoir y entrer et l'apprécier à sa juste valeur.
L'imagination de l'auteur est sans bornes. Certaines scènes m'ont fait mourir de rire, tandis que d'autres m'arrachaient un sentiment d'incrédulité, tellement « je ne m'attendais pas à ça ». Quelques surprises ont été au rendez-vous, certaines extrêmement osées : Karl et Creep sont tout de même des Dieux complètement atypiques ! Et l'histoire, quant à elle, ne démérite pas : elle est riche en informations, en rebondissement, en mystère. Les personnages ont intérêt à serrer les dents, car rien n'est joué !
Les personnages quant à eux sont pour la plupart réfléchis et ont leur personnalité. Quelques stéréotypes transparaissent, tandis que d'autres ont été évités. Même les personnages secondaires nous sont présentés avec beaucoup de détails, alors qu'ils n'apparaissent que dans quelques scènes seulement. Peut-être les retrouvera-t-on plus tard !
Le portrait que je vous peints est ici assez flatteur, mais il y a tout de même plusieurs éléments qui pourront frustrer quelques lecteurs. Tout d'abord, le style bien particulier de l'auteur. Il coule et est assez ironique parfois, ce qui peut être agréable, car il est vivant... Mais il faut le dire, il ne s'agit pas d'un roman destiné à un public jeunesse/adolescence. le style est plus recherché et travaillé que cela, et nous offre parfois des tournures un peu trop « précieuses ».
Enfin, certains passages sont très explicatifs et si vous n'aimez pas le monde qui a été imaginé par l'auteur, vous trouverez le temps long, lors de ces divers chapitres descriptifs, qui ne mettent en place aucune action. Pour ma part, aucun problème, j'ai bien aimé souffler un peu à certains moments et me poser dans ce monde que j'imaginais très bien au travers des mots de l'auteur. Toutefois, je suis persuadée que certains y verront là de très belles longueurs...
En bref, ce roman est vraiment caractérisé par son originalité et sa richesse. J'ai beaucoup aimé la façon dont les Dieux ont été réinventés par l'auteur et ce fourmillement d'informations de toute sorte, qui permettent de donner une réelle crédibilité au récit.
Lien : http://mes-reves-eveilles.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LydianeArnoult
  27 mars 2018
Divano, c'est l'histoire d'Opale, une étudiante ordinaire, qui du jour au lendemain se voit catapultée au rang de... déesse. Rien que ça. Elle apprend alors les bases de son nouveau « job » imposé, les avantages de son nouveau statut, mais aussi les inconvénients liés à sa nouvelle vie.
Une histoire qui sort — mais alors vraiment — de l'ordinaire, à tel point que l'on ne peut la comparer à aucune autre. Des réflexions intéressantes sont égrainées tout au long de l'histoire, sur l'intelligence et l'écologie, par exemple.
L'univers est vraiment bien pensé, complexe, mais bien expliqué, puisqu'on le découvre petit à petit avec l'héroïne. Les mythologies antiques sont repensées, revisitées à souhait et modernisées, dans un ensemble bien structuré que l'on prend plaisir à découvrir. Côté bestiaire, on retrouve quelques créatures familières, mais revues et corrigées par l'auteur ; et d'autres tout droit sorties de l'imagination de l'auteur. Personnellement, j'ai adoré retrouver une créature assez peu connue, que je n'avais pas encore rencontrée dans un roman de fantasy…
Les personnages sont profonds, ils ont de multiples facettes, et sont touchants. Les dieux ont suffisamment de « failles » et d'humanité pour ne pas être invincibles et donc sans intérêt. On sent d'ailleurs que l'auteur aime se moquer des clichés et des préjugés en général, de façon à surprendre agréablement à la fois le lecteur et l'héroïne.
Le style est très moderne. L'auteur utilise généralement un narrateur interne, Opale, mais parfois il nous propose un changement de point de vue, utilisant alors un narrateur externe centré sur un autre personnage. Cela amène encore plus de dynamisme au récit, qui n'en manque pas avec la pétillante Opale ! le franc-parler du personnage le rend vivant, sans pour autant tomber dans l'exagération. J'ai trouvé les niveaux de langue très bien maîtrisés. L'humour, très présent, est bien dosé. J'ai moins aimé l'emploi (anecdotique, certes) de quelques tics de langages barbares, tels que « sur Paris », ou « juste + adjectif ou adverbe, etc. Si l'on peut comprendre leur utilisation dans les dialogues, ces impropriétés ont tendance à m'horripiler, puisqu'elles ralentissent la compréhension de la phrase.
J'ai aimé les nombreuses références que l'auteur fait tout au long du livre, sans jamais être lourd.
Pour conclure, je dirais que cette saga (cinq volumes sont prévus, le deuxième vient de paraître) est une agréable découverte, notamment parce qu'elle contient beaucoup d'éléments inattendus, et également beaucoup de profondeur. de nombreuses questions étant laissées en suspens à la fin du tome 1, j'ai vraiment hâte de lire la suite !
Lien : https://lydianearnoult.jimdo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ValHou57ValHou57   25 avril 2017
Je n'étais rien de plus qu'une jeune femme sans avantage particulier pour affronter la vie du monde professionnel, mon petit copain me trompait, le nombre de mes amies devait se restreindre à deux ou trois personnes, et j'étais incapable de me projeter dix ans dans l'avenir. Et là, un type surgi de nulle part venait pratiquement de m'offrir un job qui pouvait se révéler éternel, me garantir une existence très longue, sans avoir à redouter les affres de la vieillesse et de la maladie. En échange de quoi, toute ma vie d'avant ne se réduisait plus qu'à une vague succession de souvenirs dont je serais l'unique propriétaire au monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ValHou57ValHou57   25 avril 2017
Cette fille, tout en restant très jolie, était un véritable garçon manqué. Toujours à jurer comme un charretier ou à faire craquer ses phalanges sans aucune vergogne... Quand elle ne cherchait pas tout simplement la bagarre avec d'autres personnes. Mecs ou filles. Et après l'avoir vue étaler un garçon qui faisait au moins trois dois son poids, je pensais pouvoir affirmer que lui chercher des noises témoignait d'un comportement suicidaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ValHou57ValHou57   25 avril 2017
Enveloppée dans une chaleur apaisante, je baignais dans un liquide d'une douceur sans pareil. Mes poumons se remplissaient d'une délicate odeur de miel, tandis qu'un léger goût de vanille envahissait mes lèvres et mon palais, comme si j'avais plongé dans une piscine de yaourt parfumé. Aucune souffrance, aucun traumatisme, aucun souvenir.
Commenter  J’apprécie          00
AlexATouzetAlexATouzet   28 décembre 2017
... ne disait-on pas que le véritable bonheur, c'était de pouvoir se lever tous les matins en étant persuadé qu'on vivra éternellement, tout en sachant que l'on mourra un jour ?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de David Royer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Royer
Second et dernier direct Facebook depuis le Salon du Livre et de la BD de Serémange Erzange, le 5 février 2017.
En présence des auteurs Cyane, David Royer, Aurélie Genêt, Rémy Soitout, Jérémy Semet et de l'éditrice Natalie Sieber.
www.nats-editions.com blog.nats-editions.com
autres livres classés : urban fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1468 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre