AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DMKVK
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Les membres de Babelio n’ont pas encore rédigé de description de ce livre.
Soyez le premier à l’écrire

Vous pouvez également ajouter la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gill
  06 avril 2015
Ce recueil, simplement intitulé "Théâtre", contient deux pièces, deux divertissements, deux pochades pour théâtre populaire et un miracle de Notre-Dame.
Il s'ouvre sur une tragédie antique et se referme sur un "mystère" du moyen-âge.
"La mort de Sparte" a été représentée, pour la première fois, le 14 mars 1921, au théâtre du Vieux Colombier, à Paris.
L'action se passe entre 236 et 222 avant notre ère.
Cet épique morceau de scène raconte le destin tragique de Cléomène.
Après avoir imposé vingt ans de gloire à un peuple qui n'en voulait plus, les dieux semblent avoir abandonné la cité...
"Césaire" a été représenté, pour la première fois, en 1922, au théâtre de la Chimère, par la troupe de Gaston Baty.
C'est un huis-clos étouffant, un véritable drame qui se joue dans une cabane de pêcheur.
Quand vient l'heure de la marée, Lazare et Benoît, chacun leur tour, surveillent les filets, sans quoi ils se détachent ou bien les bois flottants les déchirent.
A marée basse, ils se mettent, tous deux, à hâler sur les cordes.
Césaire est un nouveau venu.
Menaçant, inquiétant, il prétend solder une rivalité amoureuse dont Yvon, un matelot de l'Orion, a déjà fait les frais. Dégringolant d'une vergue, il s'est fracassé au milieu du pont....
"L'amour, le prince et la vérité" est un divertissement.
Il se joue au pays des sultans, de Shéhérazade et des mille et une nuits.
Sur la place publique, est creusé un puits sec qui est nommé le puits du silence.
La loi veut qu'on y jette toute espèce de contrats, d'archives.
Les dernières réformes du prince ont soulevé de violents mécontentements.
Les ports et les chantiers n'attendent qu'un signe de son cousin Abdallah pour se soulever.
Une femme, Isalide, plus importante que la raison d'état, est l'enjeu d'un duel entre les deux hommes...
Sur la scène de "La tentation de Tati" un ruisseau figure la frontière entre le royaume Batitonga des hommes à plumes rouges et celui des Guaraquils, les hommes aux parures bleues.
Le décor, traversé par des lianes, semé de jacassants perroquets, est tropical.
Laïla est une séduisante jeune fille batitonga.
Tandis qu'Adou est un fort jeune homme de la nation guaraquil.
Le ruisseau ne sera pas assez profond pour empêcher leur amour naissant.
Mais la rivalité, alimentée par le fanatisme, la cupidité et la bêtise, qui oppose les deux peuples va leur donner bien du fil à retordre.
Les scènes de cette satyre audacieuse se jouent sans que le rideau ne tombe. Un changement d'éclairage, ou un petit air de flûte, fait comprendre que l'action ne s'enchaîne plus...
"Le bien public" est une pochade pour théâtre populaire.
Elle est dédiée à Tristan Bernard.
La scène se passe dans un café. Par la porte ouverte on aperçoit une route blanche inondée par le soleil d'une chaude journée d'été.
Mr Panier est un poète, un honnête homme égaré dans un monde tendu, nerveux et égoïste.
Quand il se promène, quand il voit un endroit découvert, où la terre est bonne, au pied d'un arbre qu'on vient d'abattre et qu'on a négligé de remplacer, il enfonce, en terre, un gland ou une châtaigne, qu'il a toujours en poche...
"Le marchand de cercueils" est un quiproquo.
Carqueras, une sorte d'ivrogne broyé par la misère, et son fils viennent acheter un vêtement, aussi solide que peu dispendieux, à Melin qui se demande s'il doit se réjouir de ne point avoir de travail ou s'il doit pleurer toutes les larmes de son corps d'en être réduit à chômer tout au long de sa journée...
"Un miracle de Notre-Dame" est la version rajeunie du "miracle de la femme que Notre-Dame garda d'être brûlée".
Il prétend déchirer l'injuste dédain où sont tombés tant de "miracles" et de "mystères" et redorer ce théâtre d'action que l'on a trop longtemps pris pour un théâtre de conversation...
Ce recueil reprend l'essentiel du théâtre de Jean Schlumberger.
Ce théâtre est varié, riche et coloré.
Derrière l'apparente légèreté du propos se cache une profonde réflexion.
L'érudition et l'intelligence y sont teintées d'une fine couche de subversion.
L'ensemble, qui a peu vieilli, fait preuve d'une étonnante modernité.
Ce petit volume fait honneur au Théâtre mais aussi à NRF dont son auteur fut un des fondateurs...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gillgill   31 mars 2015
C'est prévenir tout le monde contre soi que de mettre sur la scène des personnages en costume antique.
Personne ne lit plus, sur un programme, des noms grecs ou latins sans trembler à l'idée d'une pseudo-tragédie romaine ou d'une idylle héllénistique selon le poncif parnassien.
Les auteurs ont une crainte si vive d'encourir le reproche d'académisme que, lorsqu'il leur arrive d'emprunter un sujet à la fable, ils pimentent soigneusement leur dialogue de quelques dissonances anachroniques, afin de bien marquer qu'ils ne se laissent pas prendre à leur jeu et ne demandent aux anciens que des prétextes....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gillgill   06 avril 2015
Le drôle ne savait que me regarder, comme si c'est moi qui lui avait pris la Rose-Marie !
Alors un des gars lui a crié :
"Raconte donc ce que tu m'as dit des oiseaux de mer, de ceux qu'on appelle des fous, dont les ailes ont juste la longueur de nos bras étendus, et qui crient comme des hommes, quand le vent les brise contre la mâture et qu'ils viennent s'assommer sur le pont".
Si tu l'avais vu se décomposer !
Moi je t'ai dit ça ?
Hier à la soupe.. Même tu m'as demandé si j'y croyais, si vraiment c'étaient des marins qui avaient blasphémé la Sainte-Vierge et si j'avais vu des hommes dont les mains commençaient à se palmer".
Ah, quel tonnerre de rire ! On ne s'entendait plus...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Video de Jean Schlumberger (3) Voir plusAjouter une vidéo

Jean Schlumberger
Interview de Jean SCHLUMBERGER chez lui, dans sa bibliothèque. Il évoque les débuts de la NRF, qu'il a créée avec André GIDE et Jacques COPEAU. Il faisait partie d'un groupe d'amis qui se réunissaient chez André GIDE et avaient le même désir de créer une revue prônant la défense de la littérature. Dirigée par André GIDE, la Nouvelle revue française conférait un certain nombre de...
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
484 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre