AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur Le vieux qui lisait des romans d'amour (369)

philo15
philo15   27 mai 2010
Il possédait le seul antidote contre le venin de la vieillesse, il savait lire.
Commenter  J’apprécie          1111
Mia_ou
Mia_ou   10 août 2011
"- De quoi ça parle?
- De l'amour.
A cette réponse du vieux, il se rapprocha, très intéressé.
- Sans blague? Avec des bonnes femmes riches, chaudes et tout?
Le vieux ferma le livre d'un coup sec qui fit trembler la flamme de la lampe.
- Non. Ca parle de l'autre amour, celui qui fait souffrir."
Commenter  J’apprécie          1010
ninosairosse
ninosairosse   19 juin 2017
Un soir de chasse, il avait senti son corps tellement acide et puant à force de sueur qu'en arrivant au bord d'un arroyo il avait voulu piquer une tête. Par chance un Shuar l'avait vu à temps et lui avait lancé un cri d'avertissement.
- Ne fais pas ça. C'est dangereux.
- Les piranhas ?
Non, lui avait expliqué le Shuar : les piranhas vivent en eau calme et profonde, jamais dans les courants rapides. Ce sont des poissons lents et ils ne deviennent vifs que sous l'effet de la faim ou de l'odeur du sang. De fait, il n'avait jamais eu de problème avec les piranhas. Les Shuars lui avaient appris qu'il suffisait de s'enduire le corps de sève d'hévéa pour les tenir à distance. La sève d'hévéa pique, brûle comme si elle allait arracher la peau, mais la démangeaison s'en va dès que l'on est au contact de l'eau fraîche, et les piranhas s'enfuient quand ils sentent l'odeur.

p93
Commenter  J’apprécie          691
pdemweb1
pdemweb1   02 juin 2015
Le Rosaire de Florence Barclay contenait l’amour, encore de l’amour, toujours l’amour . Les personnages souffraient et mêlaient félicité et malheur avec tant de beauté que sa loupe en était trempée de larmes. (page 63)
Commenter  J’apprécie          483
alicejo
alicejo   31 mai 2010
Il savait lire.
Ce fut la découverte la plus importante de sa vie. Il savait lire. Il possédait l'antidote contre le redoutable venin de la vieillesse. Il savait lire. Mais il n'avait rien à lire.
Commenter  J’apprécie          470
Pixie-Flore
Pixie-Flore   20 avril 2012
C'était l'amour pur, sans autre finalité que l'amour pour l'amour. Sans possession et sans jalousie.
Commenter  J’apprécie          436
domisylzen
domisylzen   31 août 2016
C'est à ça que ça sert, l'amitié. A chanter les mérites des amis.
Commenter  J’apprécie          360
bilodoh
bilodoh   02 septembre 2014
- J’ai moi-même un nom de gringo.

- Comment ça pays?

- Eh oui. Onecén, c’est le nom d’un saint des gringos. Il est sur leurs pièces de monnaie. Ça s’écrit en deux mots, avec un t à la fin : One cent.
(Points, p.80)
Commenter  J’apprécie          360
andman
andman   08 janvier 2014
Le dentiste aimait les négresses, d’abord parce qu’elles étaient capables de dire des choses à remettre sur pied un boxeur K.-O., et ensuite parce qu’elles ne transpiraient pas en faisant l’amour.
Commenter  J’apprécie          360
Roggy
Roggy   22 février 2018
C’est pourquoi il devait s’absenter régulièrement : ils lui avaient expliqué qu’il était bon qu’il ne soit pas vraiment l’un des leurs. Ils aimaient le voir, ils aimaient sa compagnie, mais ils voulaient aussi sentir son absence, la tristesse de ne pouvoir lui parler, et les battements joyeux de leur cœur quand ils le voyaient revenir.
Commenter  J’apprécie          340




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Le vieux qui lisait des romans d'amour

    En quelle année est paru ce roman ?

    1990
    1991
    1992

    10 questions
    380 lecteurs ont répondu
    Thème : Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis SepúlvedaCréer un quiz sur ce livre