AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782414160051
58 pages
Edilivre-Aparis (16/03/2018)
4/5   1 notes
Résumé :
« Ô Nuit noire ! Que j’aime ton sang d’encre, ta Lune d’un autre monde…
Tes épîtres gravent chaque soir le souffle qui nous comble. »

Pour son sixième ouvrage, Quentin Westrich propose une parenthèse poétique sous la forme d'un recueil. Un voyage parmi les ombres où la tourmente des sentiments, la mort et les fantasmes se mélangent dans une quête permanente d’Absolu.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Louis_LUCAS
  26 octobre 2018
"Nature déchaînée,
Le déferlement de toute une vie...
Écume d'un double hémisphère,
Les vagues coïtent à l'infini..."
"Mes nuits sont des songes
Aux pupilles dénuées de paupières ;
Cernes béants dans la neige,
Creusés par les effets secondaires ;
Au nord de l'obscurité, l'écho des voix...
Et l'effroi t'entend murmurer
Un long chemin de croix."
Ces quelques vers qui introduisent respectivement "Amniotiques, les vagues" et "Hémorragie psychique", je les ai choisis pour introduire ce billet car ils donnent, à mon sens, non pas une idée de ce que renferme le recueil mais un ensemble de sensations qui ne manqueront pas de suivre le lecteur tout au long de ces cinquante pages. "Partager l'ombre" est un recueil relativement court, mais l'intensité que l'auteur a mis dans chacun de ses vers vous incitera immanquablement à lire chaque poème plusieurs fois. "Partager l'ombre" est un recueil entre ombre et lumière, entrecoupé de respirations en prose qui donnent du liant à un tout abouti, maîtrisé d'un bout à l'autre et dont les références littéraires, bibliques et mythologiques sont d'une incroyable richesse.
On décèle bien évidemment une filiation derrière ces mots, mais Quentin ne dissimule pas son héritage littéraire et accorde de la place à ceux qui l'ont influencé au gré de références, de citations, de "clins d'oeil" dans les titres des poèmes même si ces derniers servent la thématique sans forcément nourrir la plume.
Au-delà de la versification, des rimes, des aphorismes et autres allitérations dont la musicalité suscite souvent l'admiration ("Endorphine", "Partager l'ombre"), on se prend à essayer de déceler la limite entre le moi littéraire et le moi personnel. Certains poèmes déroutent, intriguent, prêtent à réflexion (Amniotiques, les vagues", "Dyade"). Quelle est donc la part autobiographique ?
Dans la première partie du recueil, l'ombre est épaisse, presque poisseuse comme peut l'être le sang de la vie qui coule dans nos veines ou celui qui s'écoule lorsque la mort survient. Puis arrive la première respiration, "Dionysiaque", au cours de laquelle un sentiment d'euphorie gagne le lecteur autant (?) que le narrateur. De ce mélange de corps surgit l'espoir, un désir masqué - au sens propre comme au figuré - qui va légèrement colorer la tonalité générale et plonger le lecteur dans une boucle, une succession de cycles dans lesquels transparaît cet état "d'entre-deux", ce passage d'un état à l'autre, de la vie à la mort (parfois l'inverse), une sorte de danse marquée par une dualité prégnante, une fascination-répulsion pour la grande inconnue.
La mort nous lie tous, mais dans la vie tous est lié. Dans "Partager l'ombre", c'est précisément ce cas de figure. Les poèmes se répondent, se complètent, se séparent pour mieux renouer, forment un ensemble que l'on ne peut fragmenter. De cette volonté, de ce parti-pris, naissent des joyaux : "L'accord majeur", "Rubescent" ou "Hémorragie psychique", soit mon trio de tête.
Que dire de plus qui ne m'entraînerait pas dans une analyse trop poussée, forcément source de "révélations" dommageables à la curiosité et au plaisir des futurs lecteurs de ce recueil ? Ah si, peut-être, que j'avais déserté le champ pourtant fleuri de la poésie depuis quelques années et qu'en choisissant comme destrier ce recueil de Quentin Westrich, je suis remonté à cheval de la plus belle manière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100


Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Quentin Westrich (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

The Witcher / Le sorceleur

La série est l'adaptation du célèbre jeu vidéo.

Vrai
Faux

13 questions
160 lecteurs ont répondu
Thème : Andrzej SapkowskiCréer un quiz sur ce livre