AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
20 pages
infusiondiffusion (19/03/2022)
4/5   4 notes
Résumé :
Un important éditeur français a préféré « ne pas s’engager » dans la publication de ce texte, et quiconque le lira attentivement en comprendra aisément les raisons.
Pour autant, depuis sa rédaction, les évènements n’ont cessé d’en confirmer les détails, comme la vérité centrale.
Quant aux suites prévisibles, qui ont été laissées dans l’ombre des mots, elles se laissent également deviner sans trop de peine sauf une, qui est celle que la société du spect... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
observatoiresituationniste
  19 mars 2022
Un de nos collaborateurs (pas moi !) étant en train de rédiger un « hors-série » sur l'Ukraine, je me demande si la parution de ce texte ne va pas le décourager, tant ce qui est ici exprimé me semble d'une rigueur et d'une justesse à toute épreuve.
La formation du « spectaculaire intégré » n'est effectivement pas un long fleuve tranquille, et la pression des effondrements en cours mais plus encore de ceux à venir, auxquels les dominateurs doivent faire face et auxquels ils doivent aussi se préparer pour sauver leurs trônes, cette pression accentue nécessairement leurs rivalités, et entraîne soit un renforcement inédit du côté concentré (on est en plein dedans à l'Ouest comme à l'Est), soit la résurgence hybride/comique/tragique/chaotique de ses formes antérieures (résurgence mise actuellement en scène dans la version Poutine).
Ces convulsions du spectacle me font penser au Malade imaginaire joué par Molière, qui était peut-être hypocondriaque sur la scène, mais qui finalement mourut réellement, on pourrait dire « le rôle à la main » (même s'il mourut quelques heures après), comme on meurt les armes à la main…
Le spectacle semble une horreur sans fin mais il s'avance surtout vers une fin pleine d'horreurs.
Il n'est pas non plus exclu qu'au beau milieu de ses convulsions, les peuples rejailliront.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
PatriceG
  27 mars 2022
Assez la comédie Zelenski
Le chef de la diplomatie ukrainienne appelle à boycotter les magasins Auchan, mais occupez-vous de vos fesses sales nazis. On n'est pas en guerre avec vous, alors ne venez pas nous pourrir la vie ici sales brutes. D'un seul coup, je deviens client Auchan moi. Les russes ont bien raison de vouloir évincer ces clowns de l'Ukraine. Enfin ils révèlent leur face de rat au monde entier.
Je comprends de plus en plus les aspirations de Poutine voulant le départ de ces chanteurs -boxeurs squattant le pouvoir de Kiev et qui viennent vous narguer à vos portes, quand ce n'est pas génocider tous les russes d'Ukraine. Se servir des civils comme boucliers humains comme le Hamas en Palestine, les empêcher de fuir la guerre, de les affamer et ensuite de mettre ça sur le paletot de Poutine.
Je n'entends pas que chez les réfugiés, ils partent avec grand chose, ils n'espèrent même pas revenir en fait : ils n'avaient rien. Des cacahuètes pour le peuple ukrainien vivant dans des barres assujetti aux ploutocrates de Kiev.
Je n'entends pas les deux millions d'ukrainiens qui vivent la prospérité à Moscou vouloir revenir en Ukraine : ils préfèrent un assujetissement russe comme l'irlandais à l'anglais que d'être sous la bannière de ces énergumènes qui étaient en train de les spolier et de confisquer toutes les ressources de ce pays : c'est tout dire ! Mélenchon, ça ne te rappelle pas ton pote bien-aimé Chavez le spolieur des terres aux paysans : il te répugne tant que ça Zelenski ? Il est vrai que ta conscience politique est à peu de frais !
Il me fatigue de plus en plus cette peau de lapin de Zelenski à la tête d'une république bananière qui veut interdire les Auchan français en Russie ..
Propagande nauséabonde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
observatoiresituationnisteobservatoiresituationniste   22 mars 2022
De sorte que quoi qu’il arrive dans le domaine sans cesse plus étendu des catastrophes sanitaires, militaires, économiques, sociales, écologiques , tout est filtré et formaté pour s’intégrer dans le scénario mondial de l’impuissance des individus et des peuples, à qui l’on demande seulement de s’aveugler les uns les autres, ce qui est assurément la fonction déterminante des réseaux sociaux.
Cette hypnose générale, démocratique, n’est que très ponctuellement, et de plus en plus rarement - depuis que s’est perdu le centre connaissable -, une stratégie maîtrisée des dirigeants et de leurs experts ; de leurs conseillers et de leurs mafias, qui viendront plutôt le plus souvent, tout cyniquement, y greffer leurs intérêts de dominants en proie aux doutes de l’effondrement. Les spectres d’une pandémie ou d’une guerre seront autant de sceptres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
infusiondiffusioninfusiondiffusion   19 mars 2022
Otan en emporte le vent des steppes : nous voici arrivés à ce point de bascule où doit irréversiblement se dessiner la forme définitive de la société du spectacle ; la concurrence est rude, alors que le résultat est certain. Car si l’on fait croire aux assujettis qu’ils sont encore peut-être un petit peu dans un monde que l’on a fait disparaître, et que les gouvernants eux-mêmes souffrent de plus en plus gravement de l’inconséquence de s’y croire encore par quelques côtés, ces aveuglements volontaires ne se prolongeront pas beaucoup. On ne doit pas croire que puissent se maintenir durablement comme archaïsme utile, dans les environs du pouvoir réel, ceux qui n’auront pas assez vite compris toute la plasticité des nouvelles règles de la domination, et son espèce de grandeur barbare. Le destin du spectacle n’est certainement pas de finir en despotisme éclairé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
infusiondiffusioninfusiondiffusion   19 mars 2022
Ni les enjeux économiques, militaires, et encore moins psychologiques ne déterminent en dernière instance ce qui se joue – au sens spectaculaire - en Ukraine. Deux formes rivales de la société du spectacle s’y affrontent. Cette guerre sans merci pour la suprématie répond à une dialectique précise : « si à l’Ouest, il y a du nouveau, mais depuis longtemps préinstallé dans le logiciel du spectaculaire intégré, avec la concentration du spectaculaire diffus sous forme de QR codisation de la survie des spectateurs, à l’Est, on ne saurait être en reste, avec la diffusion - comme il se doit sur fond sonore militarisé -, du spectaculaire concentré. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
infusiondiffusioninfusiondiffusion   25 mars 2022
Si le pouvoir russe a fait de si grands efforts, ces dernières années, pour chercher à empêcher le processus de diffusion et d’implantation du spectaculaire diffus américanisé à ses portes – en Ukraine -, c’est que cette proximité a tout pour devenir une promiscuité ; et que la population russe, totalitairement éduquée au mimétisme par le conformisme du spectaculaire concentré-diffus – bref intégré - de l’ère Poutine, pourrait mimétiquement en rêver - et ce serait la fin de l’ère Poutine - et de Poutine. D’où la résurgence, évidemment bâtarde – « les hommes ressemblent plus à leur temps qu’à leur père » -, des bonnes vieilles recettes staliniennes : remake du culte de la personnalité, version Rambo dans la Taïga, corruption sous rhétorique anti-corruption, purges pédagogiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : fleuveVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
815 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre