AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anonyme (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070405397
Éditeur : Gallimard (10/11/1999)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 118 notes)
Résumé :
Pathelin, un avocat véreux, a un pressant besoin de tissu. Mais comment faire quand on n'a pas le sou ? À moins de rencontrer un marchand, certes tout aussi malhonnête, mais moins rusé... Par quel stratagème Pathelin réussira-t-il à emporter le tissu, et à échapper aux poursuites du drapier Guillaume ? Et face au juge, comment fera-t-il pour défendre le berger Thibaud contre Guillaume ? Des tromperies en série, des ruses inédites, un procès fou, et une fin à laquell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  05 avril 2018

Voilà une farce bien grasse, peut-être un peu lourde à digérer, mais finalement , elle se laisse consommer avec un certain plaisir...
Typique de ces intermèdes comiques du Moyen-Âge entrecoupant les mystères, pièces religieuses assez ennuyeuses, elle présente des personnages classiques du genre: Maître Pathelin, avocat peu honnête, sa femme Guillemette, prête à "assister "son mari dans ses scènes de duperie, le naïf trompé, ici Guillaume, marchand de drap et un berger " L'Agnelet", pas si simplet que ça...
Entourloupe, trompeurs trompés, faux fou, vrai rusé, tribunal farfelu,les ficelles sont un peu faciles et banales, mais il faut reconnaître que les élèves s'amusent, notamment avec le comique de répétition , les fameux" Bêê!!!" de L'Agnelet...
Cette courte pièce ne laisse pas un grand souvenir, un mets vite avalé mais quand même épicé et goûteux...
Commenter  J’apprécie          250
Neneve
  03 mai 2017
Petite pièce en 3 actes plutôt efficace... comme quoi, dans les petits pots, les meilleurs onguents. J'en avais souvent entendu parler, mais jamais je ne m'étais attardé sur cette pièce. Voilà chose faite ! J'ai opté pour la version en français actuel, peut-être par paresse et pour une meilleure compréhension du texte... Mais comme elle est très courte, je me dis qu'il faudrait bien que je fasse l'exercice de la relire en vieux français. Bref, ce fût un temps bien investi. Un cocasse moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          120
olivberne
  18 janvier 2014
C'est court, c'est simple, c'est un rire facile et un peu bête mais c'est efficace. On s'imagine bêlant comme le berger et on rit de Pathelin qui se fait bien avoir.
Un bon livre pour revenir aux sources de la comédie, surtout que cette édition Magnard insiste sur le comique avec d'autres extraits de pièces à travers les âges.
Commenter  J’apprécie          121
purplevelvet
  15 février 2011
A lire absolument en vieux français pour profiter de la savoureuse langue de l'époque. Assez dure à suivre, il faut le reconnaître: question de rythmique, tout est écrit en octosyllabes, la grammaire est plus que fluctuante. Certains textes plus anciens m'ont parfois paru moins compliqués, du temps où il y avait encore des cas sujets et cas régimes pour s'y retrouver. Tout ça ayant disparu dans la langue de Pathelin, la langue est déjà très libre, on se dit parfois qu'il était temps que le XVI° siècle approchant vienne standardiser un peu tout ça pour plus de clarté, même si on perd un peu en verve.
Très intéressant aussi dans cette édition les notes et commentaires philologiques qui viennent mettre également un peu plus de clarté dans tout ça ( enfin, moi j'aime l'étymologie donc, ça ne me gêne pas de passer du texte au commentaire). En tout cas, c'est avec un grand plaisir que j'ai découvert la preuve formelle que la Fontaine est un copieur: les flatteries de Pathelin au marché rappellent déjà beaucoup le Corbeau et le renard, la preuve est faite aux vers 438 à 459, où la fable est citée intégralement... vers 1460, elle était donc déjà connue du peuple, suffisamment pour qu'on y fasse référence sur les marchés dans une pièce populaire.
Lien : http://chezpurple.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Pachy
  27 juillet 2014
Cette farce se déroule en 3 actes. Son titre sonne comme celui d'une pièce de Molière.
Qui en est l'auteur ? Personne ne sait. Quelle époque ? Sûrement celle de François vIllon puisque certains s'avancent à lui en accorder la paternité.
L'histoire est celle de l'arroseur arrosé. Maître Patelin, avocat sans titre, entraîne, malgré elle, sa femme, Guillemette, dans une tromperie dont son drapier est la victime. Il achète sans le sou 6 aunes de drap qu'il sait ne jamais avoir la moindre envie de payer. de son côté, malgré tout, le drapier sait qu'il vient de lui vendre un drap qui n'en valait que la moitié.
Maître Pathelin a trompé le drapier mais un autre personnage, le berger, vengera en toute ignorance le drapier.
La tromperie est cocasse. La pièce drôle.
Félicitations à son auteur même s'il est, sûrement à jamais et pour toujours : l'auteur inconnu
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
TristhenyaTristhenya   28 août 2012
PATHELIN -- Guillemette ! Un peu d’eau rose ! Redressez-moi. Relevez les coussins derrière moi ! Fichtre ! A qui est-ce que je parle ? Le pot à eau ! A boire ! Frottez-moi la plante des pieds !
LE DRAPIER -- Je l’entends là.
GUILLEMETTE -- Bien sûr !
PATHELIN -- Ah ! méchante ! viens ici ! T’avais-je dit d’ouvrir ces fenêtres ? Viens me couvrir ! Chasse ces gens noirs ! Marmara ! Carimari ! Carimara ! Emmenez-les moi ! Emmenez !
GUILLEMETTE -- Qu’est-ce ? Comme vous vous démenez ! Avez-vous perdu le sens ?
PATHELIN -- Tu ne vois pas ce que je sens. Voilà un moine noir qui vole. Attrape-le ! Passe-lui une étole ! Au chat, au chat !
GUILLEMETTE -- Eh ! Qu’est ceci ? N’avez-vous pas honte ? Eh ! Par Dieu ! C’est trop remuer !
PATHELIN -- Ces médecins m’ont tué avec ces drogues qu’ils m’ont fait boire. Et toutefois il faut les croire ! Ils nous manient comme de la cire !
GUILLEMETTE -- Hélas ! Venez le voir, cher monsieur, il est au plus mal.
LE DRAPIER -- Vraiment, il est malade, depuis l’instant où il est revenu de la foire ?
GUILLEMETTE -- De la foire ?
LE DRAPIER -- Par saint Jean, oui ! Je crois qu’il y est allé. Du drap que je vous ai donné à crédit il me faut l’argent, maître Pierre !
PATHELIN -- Ah ! maître Jean, plus dures que pierre j’ai chié deux petites crottes noires, rondes comme pelotes. Prendrai-je encore un clystère ?
LE DRAPIER -- Qu’en sais-je ? Qu’ai-je à voir à cela ? Il me faut neuf francs ou six écus.
PATHELIN -- Ces trois morceaux noirs et pointus les nommez-vous pilules ? Ils m’ont abîmé les mâchoires ! Pour Dieu, ne m’en faites plus prendre ! Maître Jean, ils m’ont fait tout rendre. Ah ! Il n’est rien de plus amer.
LE DRAPIER -- Mais non ! Par l’âme de mon père, mes neuf francs ne m’ont point été rendus !
GUILLEMETTE -- Par le col puisse-t-on prendre de tels gens si ennuyeux ! Allez-vous-en, par tous les diables, puisque au nom de Dieu vous ne voulez rien savoir !
LE DRAPIER -- Par le Dieu qui me fit naître, j’aurai mon drap avant de partir, ou mes neuf francs !
PATHELIN -- Et mon urine, ne vous dit-elle point que je meurs ? Au nom de Dieu, quelque longue qui soit l’épreuve, que je ne passe point le pas !
GUILLEMETTE -- Allez-vous-en ! Et n’est-ce pas mal de lui casser la tête ?
LE DRAPIER -- Notre Seigneur Dieu en soit fâché ! Six aunes de drap, sur l’heure ! Pensez-vous normal, en conscience, que j’en soit frustré ?
PATHELIN -- Si vous pouviez amollir ma merde, maître Jean ? Elle est si dure que c’est intolérable quand elle sort du fondement.
LE DRAPIER -- Il me faut neuf francs, tout rond, car, par saint Pierre de Rome…
GUILLEMETTE -- Hélas ! Comme vous le torturez ! Comment pouvez-vous être si dur ? Vous voyez bien qu’il croit que vous êtes médecin. Hélas ! Le pauvre chrétien est en grande malchance : onze semaines, sans relâche, qu’il est là, le pauvre homme !
LE DRAPIER -- Palsambleu, je ne sais comment cet accident lui est advenu, car j’ai eu sa visite aujourd’hui et nous avons marchandé ensemble. C’est du moins ce qu’il me semble. Ou je ne sais ce que peut être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
camo77camo77   15 avril 2012
PATHELIN, sautant au bas du lit.- En avant... Alors, elle était bonne, la leçon que je vous ai donnée?... Il s'en va, notre beau Guillaume. Noble chevalier sous son heaume... Quelle pauvre cervelle! Il tient de piètres raisonnements. Les belles visions qu'il va avoir, cette nuit, quand il sera couché!

GUILLEMETTE.- Ma foi, nous l'avons mouché! J'ai bien joué mon rôle n'est-ce pas?

PATHELIN.- C'est vrai! Vous avez fait du bon travail. Enfin nous avons obtenu assez de drap pour avoir des robes neuves...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NiratremNiratrem   11 septembre 2016
Par Dieu ! Vous pourriez vous taire !
Mon drap ! Aussi vrai que la messe ...
Je sais bien où le bât me blesse
Mieux que vous tous ne le savez,
Et, par le diable, vous l'avez !
Commenter  J’apprécie          70
olivberneolivberne   18 janvier 2014
PATHELIN : Moi qui croyait être le maître des trompeurs d'ici et d'ailleurs, des aigrefins et des diseurs de bonnes paroles en paiement, je suis dépassé par un simple berger mal décrotté!
Commenter  J’apprécie          50
ieo9ieo9   26 mars 2012
En or ? qu'il aille se faire pendre ! Ah çà ! il ne m'a pas vendu l'étoffe à mon prix, il l'a vendue au sien, mais il sera payé au mien ! Il lui faut de l'or ? Compte toujours !
Commenter  J’apprécie          30
Video de Anonyme (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Anonyme
Bonne Année 2019
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : farceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Que de mystère..!

Dans quelle ville ce déroule l'histoire ?

Santa Mondega
Salvador
Paramaribo

11 questions
283 lecteurs ont répondu
Thème : Le Bourbon Kid, tome 1 : Le Livre sans nom de AnonymeCréer un quiz sur ce livre
.. ..