Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Andrea H. Japp


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 2.00/5
    Par Ode, le 28/11/2012


    Monestarium Monestarium de Andrea H. Japp

    Monestarium, ou comment faire du neuf avec du vieux...

    Conquise par la saga de La Dame sans terre, j'avais décidé de poursuivre ma lecture avec cet autre roman médiéval d'Andrea H. Japp, la reine du polar à la française. Et pris séparément, Monestarium - écrit un an après La Dame sans terre - propose une intrigue religieuse bien construite et captivante ; l'enquête est empreinte de mystère, la vie quotidienne et les remèdes de l'époque y sont décrits avec précision.

    Le hic, c'est que les protagonistes et la série de meurtres décimant les moniales de l'abbaye de femmes des Clairets, dans le Perche, semblent tout droit sortis de La Dame sans terre. Comment appelle-t-on cela ? du recyclage, de l'auto-plagiat ? Une redoutable exploitation, en tout cas, du filon médiéval.

    Il vaudra donc mieux lire l'un ou l'autre ouvrage, mais certainement pas les deux, pour garder une bonne estime de l'auteur et éviter de perdre son temps.

    Un Indien... euh ! un lecteur averti en vaut deux !

    Critique de qualité ? (21 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Aline1102, le 19/04/2014


    La croix de perdition La croix de perdition de Andrea H. Japp

    Pourquoi ai-je eu l'impression, à plusieurs reprises, de lire une version féminine du Nom de la Rose d'Umberto Eco ? Sans doute à cause du patronyme de l'enquêtrice de ce roman, Mary de Baskerville. Et le nom de famille n'est pas son seul point commun avec Guillaume de Baskerville puisque Mary est Anglaise (au moins à moitié) et mentionne Aristote, en passant...
    Malgré ce furieux sentiment de "déjà-lu", La croix de perdition m'a beaucoup plu. Andrea Japp y mêle, avec beaucoup de talent, l'histoire et le fantastique et nous offre donc un polar historique où certains protagonistes semblent être de véritables créatures surnaturelles. Vampires, loups-garous, démons immortels et sorcières, tous sont là (ou sont soupçonnés d'être là), pour notre plus grand plaisir.
    Le dénouement nous révèle toutefois que l'intrigue était bien plus simple que prévu. C'est un talent de plus chez l'auteure : non contente de connaître les coutumes du Moyen Âge sur le bout des doigts, Andrea Japp parvient à plonger son lecteur dans un mystère apparemment insondable... avant de nous apprendre qu'il était des plus classiques.
    N'empêche que, pour une fois, j'avais deviné l'identité du meurtrier bien avant la fin. Est-ce à force de lire des polars que je me transforme en mini-Hercule Poirot ? Tant qu'il garde ses moustaches pour lui, je ne m'en plaindrai pas.

    Critique de qualité ? (20 l'ont appréciée)


    • Livres 1.00/5
    Par LydiaB, le 23/10/2011


    Les enquêtes de M. de Mortagne, bourreau. Le brasier de justice Les enquêtes de M. de Mortagne, bourreau. Le brasier de justice de Andrea H. Japp

    Suite à ma critique, fort négative de ce livre, j'ai reçu de la part de Mme Japp un message empli de suspicions et de menaces. Aussi, amère et dégoûtée, je retire ma critique de mon blog, mon site et de Babelio... et qu'on ne vienne plus me parler de cet auteur !!! Vous connaissez le dicton : le meilleur mépris...

    Critique de qualité ? (17 l'ont appréciée)


    • Livres 1.00/5
    Par ph_hugot, le 22/11/2014


    Barbarie 2.0 Barbarie 2.0 de Andrea H. Japp

    Barbarie 2.0 commence par nous faire un état des lieux terrifiant du monde dans lequel partout la criminalité explose. Les faits divers s'étalent à longueur de colonnes dans les journaux. Dans ce contexte, Yann Lemadec, analyste à la Brigade d'Intervention Secondaire au Ministère de l'Intérieur, est chargé d'enquêter sur le meurtre d'un ancien avocat général. Son patron lui demande notamment d'axer son enquête sur la personnalité du Professeur Alexandre Beaujeu, ancienne directrice du service neurologie d'un hôpital lyonnais.

    En effet quelques années plus tôt, le fils du médecin avait été torturé et assassiné par une bande de jeunes car il était homosexuel. L'avocat général à l'époque ( celui qu'on venait d'assassiner) avait requis une peine minimale contre les agresseurs. Le patron de Yann est persuadé que le médecin a tué l'avocat général pour se venger. C'est quand il est convoqué le lendemain à la DCRI La direction générale de la Sécurité Intérieure que Yann se rend compte que cette affaire est bien plus compliquée qu'il n'y paraît.

    On le voit avec le résumé du livre, le nouveau roman policier d'Andréa H. Japp, une romancière qui connait un vrai succès public depuis un certain nombre d'années mais que je n'avais encore jamais lu, est un peu un patchwork de tous les maux de notre société actuelle :scandales judiciaires, complots pré apocalyptiques, cybercriminalité, malversations financière, le tout sous fond de conversations virtuelles, Andrea H Japp nous montre un monde où la barbarie est partout et dans laquelle la volonté d'éradiquer la violence est quasi nulle voire même car la violence a une vraie finalité pour certains qui en profitent ouvertement.

    On pourra reconnaitre un mérite à Andrea H Japp, celui de connaitre son sujet sur le bout des ongles, on voit qu'elle s'est énormément documentée sur tous les cas possibles de violence et même de barbarie, pour écrire son livre, en témoigne le nombre de notes de bas de page en bas de son livre.

    Hélas ce côté ultra documenté n'est pas une plus value pour le roman, bien au contraire. Cet empilage de notes sonne un peu artificiel et empeche la fluidité de l'intrigue. L'ensemble parait quand même bien confus, enfonce quelques portes ouvertes, et surtout un peu idéologiquement douteux, même un peu réactionnaires sur certains côtés (sur la question de l'homosexualité notamment).

    Barbarie 2.0 apparait surtout plus comme une oeuvre à thèse sur la barbarie qu'une fiction policière digne de ce nom...belle déception qui donne pas forcément envie de connaitre les autres livres de son auteur, mais en même vu le succès que l'auteur a, le fait que les deux chroniqueurs de Baz'art (car on l'a lu tous les deux Michel et moi ,et hélas personne n'a pu le sauver comme ca arrive parfois) n'empechera pas Andrea H Japp de dormir, et tant mieux pour elle..


    Lien : http://www.baz-art.org/archives/2014/11/22/31009543.html

    Critique de qualité ? (16 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Ode, le 09/10/2012


    La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête de Andrea H. Japp

    On dit qu'Andrea H. Japp est la reine du polar à la française. Dans la tétralogie de "La Dame sans terre", elle démontre aussi une solide connaissance des us et coutumes du Moyen Âge. Faites confiance au portrait gothique en couverture : ce visage énigmatique d'une pureté d'albâtre qui contraste avec la noirceur du fond vous en dira plus sur l'ambiance du roman que tout résumé d'éditeur.

    Le premier tome, intitulé "Les chemins de la bête" débute en 1304 dans le Perche, sous le règne de Philippe le Bel. On y suit les démêlés d'une jeune veuve, Agnès de Souarcy, avec Eudes de Larnay, son demi-frère prêt à tout pour la soumettre à son emprise. Non loin de là, le Mal rôde : un messager inconnu est assassiné et des moniales de l'abbaye de femmes des Clairets sont mystérieusement décimées. Quelles sont les forces qui semblent protéger la belle Agnès ? Quel secret renferme la bibliothèque de l'abbaye ? Le chevalier hospitalier Francesco de Leone, secondé par Clément, le petit protégé d'Agnès, va mener l'enquête, sous l'œil attentif d'Artus d'Authon, suzerain du comté.

    Empoisonnements, complots politiques, jeteuses de sorts et inquisition... Voilà un thriller historique plein de rebondissements. Les caractères pourront paraître un brin caricaturaux : Agnès est un peu trop parfaite, son demi-frère aussi vicieux que cruel, tandis que le comte d'Authon semble tout droit sorti d'un roman d'amour courtois. Mais l'écriture fluide et habilement émaillée de vocabulaire d'époque rend la lecture plaisante et je me suis laissée emporter par l'intrigue, au point d'enchaîner les quatre tomes de la série.

    Une saga de qualité que je recommande aux amateurs d'énigmes et de reconstitutions médiévales.
    À condition, toutefois, de n'avoir pas lu "Monestarium", du même auteur, pour éviter une décevante sensation de déjà-lu. Exploitation du filon médiéval ou panne d'inspiration ? Cet ouvrage écrit après "La Dame sans terre" est en effet un copier-coller de l'intrigue se jouant à l'abbaye des Clairets.

    Critique de qualité ? (15 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par lyoko, le 05/10/2014


    La croix de perdition La croix de perdition de Andrea H. Japp

    Comme beaucoup j'ai aussi beaucoup pensé au Nom de la rose de Umberto Eco en lisant ce livre. beaucoupp d'éléments s'y rapportent : le moyen âge, l'inquisition, les meutres, et surtout une des héroïnes du nom de Mary de baskerville qui a une intelligence redoutable (un peu comme Guillaume);

    un livre très agréable a lire qui apporte beaucoup sur le moyen âge. Une très bonne intrigue qui tient réellement jusqu'au bout du livre. J'ai passé un bon moment de détente et ma curioité a été bien aiguisée.

    Critique de qualité ? (14 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par Aline1102, le 28/03/2014


    Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 2 : Lacrimae Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 2 : Lacrimae de Andrea H. Japp

    Ce volume est le second dans une trilogie et, pourtant, même sans avoir lu le premier tome, il est tout à fait possible de s'y retrouver dans l'histoire. Bon, bien entendu, il faut un petit temps d'adaptation avant de pouvoir clairement situer tous les personnages, mais on s'y fait très vite.
    Druon/Héluise Fauvel se déguise en homme et parcourt le pays en tant que mire. Cette profession honorable lui permet de s'introduire dans certains milieux qui, autrement lui seraient fermés, mais amène aussi certaines personnes à se confier à lui/elle. C'est ainsi que Druon est amené à résoudre trois meurtres.
    La première victime est Martin Borée, un mercier avare et pas spécialement sympathique. La seconde victime est un jeune moine de l'Abbaye de la Sainte Trinité de Thiron. Enfin, la troisième victime est le secrétaire du bailli de Nogent-le-Rotrou. A priori, aucun lien ne permet de relier ces trois meurtres et, pourtant, Druon va parvenir à trouver un assassin commun...
    Druon est donc retardé dans sa quête qui consiste à comprendre pourquoi son père a été torturé et trahi avant de mourir. Mais on ne s'en plaint pas, car son passage par Thiron et Nogent-le-Rotrou est l'occasion d'une belle enquête au cours de laquelle on se rend compte à quel point le jeune mire est intelligent. Etonnant, quand on se rappelle que Druon est en réalité une jeune fille, normalement destinée à apprendre à tenir sa maisonnée et à trouver un mari. Mais son père, Jehan Fauvel, était apparemment un homme en avance sur son temps et a décidé de lui apprendre son art de mire. Bien lui en a pris !

    Tout m'a plu dans ce polar historique. L'ambiance est agréable et nous plonge en plein Moyen Âge. Les personnages sont extrêmement soignés et assez complexes pour devenir passionnant. Les nombreuses notes de bas de page permettent de mieux comprendre la vie et les moeurs des gens de l'époque. Ainsi, plusieurs remèdes traditionnels de l'époque sont expliqués par l'auteure, qui n'hésite pas non plus à partager ses connaissances historiques dans des domaines aussi variés que la gastronomie, la géographie ou la théologie. Loin de ralentir la lecture du récit, ces notes permettent une véritable immersion dans le texte : on a tout à fait l'impression de chevaucher en compagnie de Druon et de Huguelin, son jeune apprenti.
    C'était mon premier polar historique d'Andrea Japp, mais certainement pas le dernier.
    P.S. : Un grand merci à Anne pour ce prêt.

    Critique de qualité ? (12 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par denisarnoud, le 30/09/2014


    Barbarie 2.0 Barbarie 2.0 de Andrea H. Japp

    Partout, en France, au Canada, aux Etats Unis la criminalité explose. Les faits divers s'étalent à longueur de colonnes dans les journaux. Dans ce contexte Yann Lemadec, analyste à la Brigade d'Intervention Secondaire au Ministère de l'Intérieur, est chargé d'enquêter sur le meurtre d'un ancien avocat général. Son patron lui demande notamment d'axer son enquête sur la personnalité du Professeur Alexandre Beaujeu, ancienne directrice du service neurologie d'un hôpital lyonnais. En effet quelques années plus tôt, le fils du médecin avait été torturé et assassiné par une bande de jeunes car il était homosexuel. L'avocat général à l'époque ( celui qu'on venait d'assassiner) avait requis une peine minimale contre les agresseurs. Le patron de Yann est persuadé que le médecin a tué l'avocat général pour se venger. C'est quand il est convoqué le lendemain à la DCRI La direction générale de la Sécurité Intérieure que Yann se rend compte que cette affaire est bien plus compliquée qu'il n'y paraît.


    Parallèlement à l'enquête de Yann, nous suivons la correspondance de deux jeunes apparemment malades qui se sont nommés Apollo et Artemis, d'après les divinités grecques et dont le contenu à de quoi surprendre. En effet les deux jeunes analysent l'un sur le continent américain, l''autre en Europe, les faits divers, les statistiques de la criminalité, décryptent et retranscrivent des conférences ayant pour thème l'homme et la violence. Chacun de leurs courriers se terminent par cette phrase :" L'automne est là et l'hiver arrive. Il durera." Phrase qui fait penser à ces slogans utilisés dans les secte. Quel rapport ont-ils avec l'affaire???


    Dans ce thriller Andrea Japp met en scène et analyse un monde ou la violence est presque devenue la règle, un comportement humain naturel mais poussé à son paroxysme dans notre société actuelle.


    "L'insondable sadisme humain le révoltait. Aucune espèce animale, hormis l'homme, n'en est capable. les animaux peuvent être féroces. Mais la férocité n'est jamais jouissive contrairement au sadisme. Il existe dans le véritable sadisme une sorte d'esthétisme malsain, de délectation tordue de la souffrance d'autrui qui n'appartient qu'à l'homme."


    Dans ce roman très documenté, (même s'il ne s'agit que d'un roman le texte comporte de nombreuses notes en bas de page renvoyant à des articles de presses ou à des études scientifiques), Andrea H Japp nous montre un monde ou la volonté d'éradiquer la violence est quasi nulle voire même où elle est érigée en système pour le profit financier ou le pouvoir de quelques uns.

    "La barbarie 2.0 , la déferlante du sadisme à l'humaine. Toutes les conditions sont réunies. Notre trop grand nombre sur cette planète, nos haines des autres savamment orchestrées, les dysfonctionnement du cerveau engendrés par des carences, des pollutions, aggravés par les drogues, sans oublier une anesthésie générale des populations à qui l 'on repourvue du pain et des jeux pour qu'elles ne voient rien venir, tant qu'elles peuvent payer. Les agneaux seront égorgés, seuls les fauves survivront. Les pires des fauves. L'automne est là et l'hiver arrive. Il durera."


    Barbarie est un thriller passionnant, un thriller qui fait réfléchir, un livre très documenté qui fait froid dans le dos. Le seul bémol que j'apporterais à ce roman très efficace est la pléthore de documentation qui peut parfois rendre la lecture un peu pénible. Mis à part cela, un très bon moment de lecture.

    Critique de qualité ? (10 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par emi13, le 10/07/2013


    Un jour, je vous ai croisés Un jour, je vous ai croisés de Andrea H. Japp

    Notre écrivain Andrea H.Japp, va écouter, certains dialogues entre des personnes rencontrées au fil du hasard .Notre amie va avoir l’idée, pour notre plus grand plaisir, de nous écrire 14 histoires sur la vie qui se passe aux alentours. Des joies, des peines, de l’envie et même un suicide. C’est vrai que la vie de tous les jours n’est pas toujours facile. Très bons faits divers . Bien réelle on peut se reconnaître sur certains. Pour moi, je me suis un peu identifiée sur un des textes

    Critique de qualité ? (9 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par Ys, le 29/11/2011


    La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête de Andrea H. Japp

    Une belle, pauvre et noble jeune veuve persécutée, un suzerain odieux et pathétique, un seigneur élégant et dévoué, un inquisiteur maléfique, un hospitalier angélique, une séduisante empoisonneuse, un camerlingue ambigu, des meurtres mystérieux autour d'un couvent, une bibliothèque cachée, un thème astral qui pourrait révolutionner la chrétienté, le jeu dangereux des calculs politiques régissant les rapports entre royaume de France et papauté...
    Tous les ingrédients sont présent pour un thriller historique accrocheur, qui ne révolutionne pas le genre, loin de là, mais se laisse lire avec plaisir.

    On déplore toutefois une certaine tendance de l'auteur à la répétition, qui va croissant à mesure de la série et finit par gâcher un peu le plaisir. Idem pour les explications historiques trop nombreuses et assez lourdement didactiques : à la quatrième note de bas de page expliquant les différents termes employés au Moyen Age pour désigner une prostituée, on a compris, merci bien.

    Une série plutôt sympathique et assez captivante, donc, mais qui aurait beaucoup gagné à faire un peu plus confiance à ses lecteurs.

    Critique de qualité ? (9 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par eowin, le 09/10/2013


    Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 1 : Aesculapius Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 1 : Aesculapius de Andrea H. Japp

    Druon de Brévaux est clerc (enfin déguisé"e" en clerc) et mire au moyen âge. En cherchant à échapper à l'Inquisition et à retrouver la pierre rouge qui a valu supplice et mort à son père, elle croise une baronne de fort caractère victime d'un complot à branches multiples et un jeune garçon qu'elle soustrait à une mégère malfaisante et lubrique.
    La situation est assez peu orthodoxe et fait penser aux films récents sur la bête du Gévaudan, mais mystère il y a et bien ficelé, c'est agréable à lire et la jeune fille est d'une intelligence peu commune, que nous ne pouvons qu'envier!

    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par emi13, le 08/06/2013


    Monestarium Monestarium de Andrea H. Japp

    Abbaye des femmes Clairets en France. Une jeune abbesse doit faire face à la grande pieuse, Huedeline de Valézan protégée par son frère Jean. On découvre la jeune moniale Angélique étranglée sans doute parce qu’elle ressemble très fort à une des sœurs du couvent. L’Abbaye recueille des prostituées mais aussi des lépreux du comté de Montagne. Beaucoup d’autres meurtres surviendront dans cette abbaye qui vu au regard des autres est un lieu où l’on devrait avoir confiance.


    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par nekomusume, le 06/06/2012


    La Dame sans terre, Tome 4 : Le combat des ombres La Dame sans terre, Tome 4 : Le combat des ombres de Andrea H. Japp

    Comment ça ? Un quatrième tome pour une trilogie ? En même temps vu la façon dont cela se terminait, c’était quasiment inévitable.
    Une suite bien menée, qui s’accroche bien à la première série, malgré une inexactitude, ou plutôt à mon sens une mauvaise explication : à la fin du 3ème tome, Mathilde était annoncée comme s’étant échappée du couvent où son oncle s’en était débarrassé, emportant avec elles des reliques et les sœurs ne s’étaient pas inquiétées d’elle vu la mauvaise volonté évidente qu’elle mettait à rejoindre leurs rangs.
    Au début du 4ème tome, Aude de Neyrat vient rendre visite à la jeune fille et organise son évasion. Mais temporellement j’ai trouvé que ce n’était pas très bien coordonné avec la fin du précédent tome.
    Malgré tout cet ultime opus était nécessaire et se glisse à merveille dans la lignée de la trilogie. Enfin les ennemis d’Agnès et Clément/Clémence/Adèle (je ne sais plus comment l’appeler…) auront la fin qu’ils méritent.
    Le comte sera d’abord inquiété par l’inquisition mais cette épreuve lui permettra enfin d’accéder à tous les secrets qu’Agnès lui a cachés.
    En même temps la quête du chevalier hospitalier de grâce et de Justice Francesco de Leone n’a pas encore abouti puisqu’il n’a pas retrouvé Clément, ni le moine de Vallambrosa et que pour lui aucun enfant femelle n’est né de sa Belle Dame… y aurait-il un 5ème tome de prévu ?
    Un gros souci toutefois : ce tome est truffé de rappels constant des 3 premiers afin de compenser une éventuelle perte de mémoire, ce qui le rend longuet par moment, voire répétitif.

    Critique de qualité ? (8 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par nekomusume, le 06/06/2012


    La Dame sans terre, Tome 3 : Le sang de grâce La Dame sans terre, Tome 3 : Le sang de grâce de Andrea H. Japp

    Enfin le dernier tome de la trilogie. Enfin tous les secrets dévoilés. Enfin les personnages vont au bout de leur quête et leur secrets mutuels n’en sont plus (ou presque). Enfin Agnès est en sécurité auprès d’Arthus…
    Voilà une série pleine de rebondissements qui s’améliore au fils des pages, qui à chaque pas nous a ajouté de nouvelles questions pour nous dévoilé un tableau d’ensemble final assez bien construit.
    Voilà une fin qui par contre est assez déroutante car si tout est bien fini… rien ne l’est réellement puisque le futur recèle encore de nombreuses possibilités, qu’en est –il du second avènement ? Que deviendront Agnès et Clément ? Qu’est ce que ce sang différent a de si important ?
    Bref une fin sans en être une…

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par nekomusume, le 06/06/2012


    La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête de Andrea H. Japp

    C’est un peu dommage de lire ce livre après Aesculapius car on y retrouve exactement les mêmes ficelles, les mêmes thèmes. A savoir et en vrac :
    - une femme qui est la cible des puissants, bien qu’on ne sache pas exactement pourquoi ;
    - un enfant particulièrement intelligent ;
    - le travestissement d’une jeune fille en garçon ;
    - Guillaume de Nogaret ;
    - L’inquisition ;
    - Un grand seigneur qui va se découvrir une grande passion pour l’héroïne belle, sage, intelligente, courageuse, dévote… ;
    - Un secret qui fait trembler jusqu’au Pape ;
    - Un chevalier hospitalier prêt à tout pour sa quête…
    Toutefois, ici, les meurtres ne sont pas élucidés à la fin de ce tome et Agnès se retrouve livrée à l’inquisition par son infâme demi-frère. Tout ce petit monde est manipulé dans l’ombre mais on ne sait pas pourquoi. Le tome deux est donc nécessaire pour comprendre l’intrigue.
    La magie agit malgré tout, grâce à une écriture facile à lire, mêlant vocabulaire et informations moyenâgeuse à un style moderne, ce livre coule assez facilement malgré des longueurs.
    Toutefois, quand n a déjà lu Aesculapius, on a du mal à se libérer de la sensation de déjà lu.

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par bleuettediot, le 11/08/2010


    La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête La Dame sans terre, Tome 1 : Les Chemins de la bête de Andrea H. Japp

    Ce roman historique en quatre tomes, bâti comme un polar, n'est pas à proprement parler un chef-d'oeuvre mais se laisse lire malgré tout sans déplaisir.
    Les empoisonnements en série des moniales de l'abbaye des Clairets rappellent vaguement les mystérieux crimes dont sont victimes les moines du Nom de la Rose d'Umberto Eco. Un petit reproche tout de même, on se perd quelque peu dans cette foule de personnages trop lisses pour ne pas finir par les mélanger au bout du compte. En dehors de leur nom et leur tâche au sein du couvent toutes les moniales se ressemblent plus ou moins et cela fait perdre considérablement de l'intérêt à l'enquête.
    En dehors de ça, les quatre tomes d'Andrea Japp conservent une facture classique du roman historique type. Bien construit dans l'ensemble, facile à lire mais sans surprise.

    Critique de qualité ? (7 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par emeralda, le 16/10/2014


    Barbarie 2.0 Barbarie 2.0 de Andrea H. Japp

    Je sais par expérience qu'Andréa H. Japp ne laisse que rarement se glisser dans ses écrits des éléments liés au hasard. Elle cherche, se documente en amont de la phase d'écriture.
    J'ai appris via l'éditeur qu'en effet, pour ce titre aussi, elle avait beaucoup travaillé (note de l'éditeur ci-après) :

    "Durant deux années, l'auteur a réuni de nombreuses affaires criminelles qui illustrent l'inquiétante progression de la violence "gratuite". Surtout, elle s'est intéressée aux récentes études en neurosciences – citées dans le roman – consacrées aux dysfonctionnements comportementaux, aux addictions et à la sur-agressivité. Elle retrouve ici sa formation de docteur en biochimie, toxicologue de recherche, en revenant au roman contemporain avec ce thriller pré-apocalyptique à la pointe des dernières découvertes scientifiques. Les racines de la barbarie 2.0 sont abordées sous un angle neurobiochimique mais également économique. Car la violence est aussi un juteux marché."

    Cela pose un roman aussi "fictionnel" soit-il. Et justement, si on est dans un récit aussi bien construit, c'est qu'il repose sur des faits réels légèrement transformés.
    Crédible, l'intrigue se tient bien, mais c'est aussi glaçant pour nos sangs car ce n'est pas seulement le fruit de l'imaginaire d'une auteure prolifique. Les chiffres, les données statistiques me donnent véritablement l'impression que nous vivons dans un monde fou. La barbarie est partout même là où on ne l'attend pas. Pour un peu, on deviendrait largement aussi méfiant que certains protagonistes.

    Roman résolument tourné également sur les nouvelles technologies qui peuvent dérouter quelques lecteurs de la vieille école. Il est possible qu'ils se sentent d'autant plus perdus et vulnérables. N'est pas un NERD qui veut.
    Et puis, il y a l'aspect scientifique axé sur le fonctionnement de notre cerveau. Il est un brin stimulé par l'évocation des publications dans ce domaine et surtout si tout ceci est bien vrai, on se dit que beaucoup de problèmes neurobiologiques pourraient être évités, diminués, voir éradiqués avec peu de moyens. Mais effectivement comme le dit le personnage nommé Ariel Goldberg, je dois avoir un mauvais esprit car ce n'est peut-être pas assez cher (ça ne rapporte pas assez quoi).

    Personnages marqués et quelques fois marquants donc pour ce roman.
    On a assez vite nos petits préfèrés, protégés. Lucie Dormois par exemple. Pas une jeune première, mais une femme qui sait faire mouliner ses neurones et qui adore les douceurs. Je n'oublie pas non plus la jeune Artémis. Attachante, courageuse et si aimante aussi envers Jeanne. Et d'autres encore que je vous laisse découvrir.
    Ça foisonne et les liens se resserrent. Bel imbroglio.

    Écriture soignée et factuelle.
    C'est efficace, bien rythmé, cadré et maitrisé. Limite scientifique, mais à la vue du thème, c'est plutôt un plus.
    Une trame bien menée de bout en bout même si le final m'a laissé un brin sur ma faim.


    Lien : http://espace-temps-libre.blogspot.fr/2014/10/barbarie-20-dandrea-h-japp.html

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par smart69430, le 19/09/2014


    La Parabole du tueur La Parabole du tueur de Andrea H. Japp

    Ma période "polar" et mon vif intérêt pour Andréa H. JAPP découverte à travers les quatre romans Les Mystères de Druon de Brévaux m'ont dirigée vers la lecture de cette édition intégrale : Le cycle des Gloria.
    Ainsi, La Parabole du tueur, Le Sacrifice du papillon, Dans l'oeil de l'ange et La raison des femmes voient une équipe du FBI à la tête de laquelle James CAGNEY, profileur, tente bien que mal d'élucider des crimes odieux, atroces.
    Les enquêtes semblent si complexes qu"il s'adjoint les services d'une astucieuse et géniale mathématicienne en la personne de Gloria PARKER-SIMMONS.
    Les relations professionnelles entre les deux personnages et les liens inextricables qui vont se nouer entre eux vont apparaître très difficultueux, voire conflictuels. Ils apparaissent ainsi peu convaincants, enchevêtrés dans des personnalités instables, déséquilibrés, fragiles.

    Aussi, quel avis donnr sur ces romans policiers si ce n'est de constater que je n'ai malheureusement pas adhéré entièrement â ces histoires. Pourtant, les meurtres odieux sont là, les assassins (tueur en série, homme, femme) sont abjects, les crimes atroces, les enquêtes traditionnelles avec interrogatoires, rapport de police scientifique, épluchages d'archives etc... Mais force est de constater que la sauce ne prend pas. Je suis restée dans chacune des enquêtes à côté de celles-ci sans jamais réussir à me sentir captiver, convaincre par celles-ci.

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par akhesa, le 04/03/2013


    Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 2 : Lacrimae Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 2 : Lacrimae de Andrea H. Japp

    C'est avec beaucoup de plaisir et d'impatience que je poursuis la lecture et l'histoire du mire de Brevaux.A travers ce second tome,Druon se voit d'aider a elucider des meurtres qui ont trait avec un trafic de reliques sacrees.Tout comme dans le tome un,l'histoire prend aux tripes et on n'a qu'une seule envie,avancer et decouvrir le denouement.
    Le vocabulaire d'epoque enrichit l'histoire au plus haut point,et on se croirait vivre au moyen age tellement notre imagination est mise a contribution;tout en lisant les images defilent devant nos yeux.
    J'ai hate de decouvrir le troisieme tome,qui je l'espere permettra a Druon de decouvrir le secret de sa quete et de la mort violente de son pere

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par akhesa, le 23/02/2013


    Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 1 : Aesculapius Les Mystères de Druon de Brevaux, tome 1 : Aesculapius de Andrea H. Japp

    Pour moi,il s'agit d'une premiere avec cet auteure et je dois avouer que j'ai adore,j'ai tout de suite ete prise par l'intrigue et par le suspens de l'histoire.Ce roman nous emmene en plein moyen age avec une femme seigneur s'il vous plait,et avec des hommes jaloux de ses prerogatives.Une quete d'une bete afffreuse qui commet des meurtres horribles.Il y aura aussi a travers les trois tomes qui constitueront l'histoire la recherche de templa mentis,pierre rouge sang.J'ai grand hate de lire les deux autres tomes et de partir a l'aventure avec Druon de Berveaux,alias Heluise,qui se cache de l'inquisition

    Critique de qualité ? (6 l'ont appréciée)




Faire découvrir Andrea H. Japp par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz