Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2013200773
Éditeur : Hachette Jeunesse (2013)


Note moyenne : 3.41/5 (sur 56 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Thomas est un geek. Un quoi ? Un geek. C'est-à-dire un nolife qui fragge comme il respire, slappe les cheaters et bizute les noobs. Si vous n'y comprenez rien, c'est que vous êtes un pauvre parent, perdu dans la réalité. Mais si, comme Tho... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (26)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Gr3nouille2010, le 31 octobre 2013

    Gr3nouille2010
    Je suis très étonnée par ce roman. Je m'attendais à quelque chose qui tourne exclusivement autour des jeux vidéos et du coup, je n'attendais rien de plus de cette histoire, je pensais juste passer un bon moment. Finalement, c'est bien plus que cela ! Il n'y a pas qu'une histoire de jeux vidéos, de "geek", etc. Il y a des sujets bien plus intéressants qui se cachent derrière.

    Thomas est un passionné de jeux vidéos, au point qu'il joue à plusieurs jeux en ligne en même temps et pendant des heures et des heures chaque jour, oubliant tout ce qui l'entoure : sa famille, ses notes, son avenir... Mais Thomas a une petite faiblesse, il est fou amoureux d'Esther, une fille qui aime la nature, les chevaux et qui déteste par dessus tout la technologie. Pour avoir un avenir avec elle, elle lui propose un ultime défi : pas de technologie pendant un mois entier. Ce qui signifie, pas de téléphone, pas d'ordinateur, pas de télé, rien. Pris entre deux feux, il cède néanmoins et prends sur lui pour ne pas craquer. C'est alors qu'il ouvre les yeux sur le monde réel, sur ce qu'il se passe autour de lui, et surtout au sein même de sa famille...

    J'ai été attirée par ce livre, à la base, uniquement parce qu'il parlait de jeux vidéos, d'un passionné de jeux. Je pensais passer un bon moment de détente avec ce simple sujet. Mais je me suis pris une belle claque finalement au fil de ma lecture ! le sujet est tout de même un peu plus profond que ça. Certes, Thomas ne vit que pour ses jeux, parle un langage bizarre et s'intéresse tellement peu à ce qui l'entoure, qu'il en devient inintéressant. Mais on retrouve cet aspect de sa personnalité seulement au début, et j'ai trouvé que, justement, l'auteur avait bien mis l'accent sur ce que peut être un jeune face aux écrans... Très vite, la situation change, puisque Thomas doit changer s'il veut avoir une chance avec Esther. D'abord convaincu qu'elle essaie de changer sa personnalité, il se rend compte petit à petit que la vie mérite un minimum d'être "suivie", d'être vécue, même si la réalité est toujours l'enfer par rapport à ses jeux...
    Comme elle l'espérait, Esther lui a donc ouvert les yeux sur le monde extérieur, sur la vie. Et Thomas découvre des secrets peu abordables au sein même de sa famille... L'arrêt de la technologie lui a aussi permis de se rapprocher de sa jeune soeur, Pauline, et ensemble, ils vont pouvoir mener l'enquête sur le secret si mystérieux de leur mère...
    Ce sujet en arrière plan (qui pourrait finalement venir en premier plan) m'a beaucoup plu. Toute la famille doit réapprendre à vivre ensemble, à s'écouter, à se parler... En oubliant les écrans ! Je le trouve très actuel ce sujet et ça ne fait pas de mal de rappeler qu'il y a une vie derrière des passions dévorantes...
    Certaines scènes sont tout de même prévisibles ou trop faciles mais tout reste plaisant à lire. On suit simplement Thomas dans son quotidien et on n'en demande pas plus finalement. de plus, l'humour est clairement au rendez-vous et le style de l'auteur, très moderne et accessible à tous (malgré le langage "geek" au début), rendent la lecture très fluide et encore plus agréable.

    Thomas à 16 ans et sa soeur, Pauline, 14 ans. J'ai été assez étonnée de l'âge de cette dernière car je la voyais bien plus jeune au début du roman... Petit à petit, on se rend compte qu'elle est bien une ado, et certains indices nous le disent aussi mais ça m'a quelque fois fait bizarre... Néanmoins, j'ai beaucoup aimé cette complicité qu'il y a entre les deux frère et soeur. Ils se chamaillent, passent beaucoup de marchés ensemble, et sont toujours là l'un pour l'autre même quand ils se font la tête. C'est un aspect mis en avant que j'ai énormément apprécié.
    Par contre, je n'ai pas forcément apprécié le comportement d'Esther... Imposer à Thomas quelque chose de radical, tout ça parce qu'elle n'aime pas ce qu'il aime... C'est un peu exagéré. Néanmoins, ce chantage a porté ses fruits et a permis de laisser la place à un sujet plus fort et plus poignant que les "no-life" : la famille.

    Il y a beaucoup de sujets présents dans ce roman qui concernent plus ou moins l'adolescence, mais qui, en tout cas, ne laissent pas indifférent à cette période : les problèmes ou secrets au sein de la famille, les problèmes à l'école à cause des autres élèves (chantage, menaces, vengeance...), l'addiction au jeux vidéos (ou à la technologie simplement) mais aussi la fraternité, la solidarité, l'amour, l'humour... de quoi faire passer un très bon moment de détente tout en ouvrant les yeux !

    Lien : http://uneenviedelivres.blogspot.fr/2013/10/un-amour-de-geek.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          4 10         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par NicolasFJ, le 26 octobre 2014

    NicolasFJ
    Encore une fois, Luc Blanvillain rentre violemment dans le tas.
    En tant qu'ex-joueur-acharné (oui, j'ai passé des nuits entières collé sur mon PC à zigouiller mes cyberamis, j'ai même séché des cours, enfin bref), je me suis senti bien agressé, mais j'ai tenu bon, car je sais que l'auteur est du genre à donner des coups brutaux, mais jamais gratuits. Et j'ai bien fait de tenir ! Une fois la déferlante de critiques anti-nolife passée, le ton se redresse. D'abord parce que tout le monde en prend pour son grade, ensuite parce que les points de vue se multiplient, se diversifient et s'approfondissent très intelligemment. Après avoir été exposés, les clichés sont décortiqués, pesés, brisés, et ça fait du bien.
    Le sujet du livre est également multiple. Il ne s'agit plus seulement d'un geek amoureux, il y a des lycéens cruels, des parents à la dérive et du hacking de haut vol. le tout à un rythme effréné, servi par un style merveilleux, bourré d'humour et d'astuce.
    Au final, le roman est décapant, dense, brillant et émouvant.
    A recommander aux ados (nolife ou pas) et aux parents !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par zazimuth, le 27 février 2014

    zazimuth
    Le héros, Thomas Poupinel, est un fou d'informatique, accro aux jeux vidéos, pirate occasionnel, doué en manipulations technologiques, bref, un geek.
    Il vit dans une famille plutôt aimante entouré d'un père fan de rock un peu démodé, d'une mère débordée par son travail et d'une petite soeur très intelligente qui aime les chevaux et la lecture.
    Au lycée, Thomas a un ami doué en dessin et des copains que ses astuces et conseils en informatique dépannent. Il évite certains groupes dont il n'aime pas le mauvais esprit et notamment l'hypocrite Latreille qui a décidé de filmer la culotte de la prof de français pour alimenter les réseaux sociaux...
    Mais ce qui va changer la vie de Thomas et entraîner toute la succession d'événements du récit c'est qu'il est tombé amoureux d'Esther dans sa classe. La belle Esther qui prépare le championnat de voltige équestre. Or Esther a avoué l'aimer aussi mais elle se dit « différente » des autres filles.... Elle rêve d'un amour courtois et propose à Thomas de la conquérir en s'abstenant de toucher à tout écran pendant un mois !!! Ni ordinateur, ni téléphone portable... sous la surveillance de sa petite soeur qui jouera les arbitres.
    Tout ce qui va découler de cette décision va mettre au jour les dangers de la rumeur, la réelle dépendance aux nouvelles technologies mais aussi les valeurs sur lesquelles reposent les relations sociales. le tout avec en parallèle la découverte que Mme Poupinel fréquente un autre homme.
    J'ai adoré le personnage de la petite soeur mais aussi celui du proviseur qui joue aux MMRPOG (jeux vidéos communautaires en ligne)
    Une excellente lecture qui dénonce certaines pratiques mais ne condamne pas l'usage d'internet s'il est raisonnable.

    Lien : http://toutzazimuth.eklablog.fr/un-amour-de-geek-de-luc-blanvillain-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 12         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par orbe, le 12 août 2013

    orbe
    Thomas, véritable accro de l'ordinateur tombe raide dingue d'Esther, passionnée de voltige à cheval, de nature et d'amour courtois. le choc des cultures en quelque sorte. Mais voilà que la mère de Thomas semble cacher un lourd secret. Entre lycée et famille, le récit se déploie peu à peu, entre enquête et humour. Thomas réussira-t-il à se faire accepter tel qu'il est? Pourra-t-il compter sur sa soeur Pauline pour l'aider? Que va devenir la vie familiale avec une mère qui semble ailleurs et un père éternel ado?

    Un récit décapant qui tisse humour, enquête policière et sentiments. Certains passages sont particulièrement réussis. Notamment lorsque le père ressort le jeu des petits chevaux pour tenter de refonder sa famille... Une histoire dense et complexe où le duo frère et soeur fonctionne à merveille. A découvrir.


    Lien : http://cdilumiere.over-blog.com/un-amour-de-geek-luc-blanvillain-liv..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Hillel, le 03 juillet 2015

    Hillel
    Au début je me suis dit, en lisant les premières pages, et surtout en voyant la couverture, voilà le genre de titre très jeunesse, très fifille, que je déteste. Plein de clichés et de bons sentiments.
    Et Zut alors!!! Je me suis bien plantée. J'ai finalement beaucoup aimé ce petit roman. C'est fin, c'est intelligent, c'est bourré d'humour, c'est presque une parodie des "romans fifilles" plein de bons sentiments. Il y a pas mal de sarcasme, de répliques bien pensées et acerbes, d'ironie, de situations qui nous rappelleront certainement une bonne dose de vécu. Ce titre m'a fait penser par son style et son humour au " Journal de Ruby Oliver".
    Ainsi, nous embarquons très vite dans le monde de Thomas, ce geek, cet ado renfermé, qui ne communique que par le biais des jeux en ligne et de son écran. Un véritable cas. Jusqu'au jour où la belle Esther le met au défi de tout arrêter pendant un mois. Montrer qu'il est capable de relever cette épreuve, tel un preux chevalier face à sa belle!
    Tout un poème. Heureusement que sa petite soeur Pauline veille à la réussite du défi...
    Autour de cette simple histoire, s'en greffent d'autres, celle d'un terrible élève qui sème la terreur dans son entourage, celle des parents de Thomas, celle d'une jeune fille qui met toujours la barre un peu trop haut.
    Ainsi, le récit surfe sur des problèmes bien réels et pas si "gnangnan" que cela, comme la routine d'un vieux couple, l'adultère, le divorce, les premiers émois maladroits, l'échec scolaire, et la crise d'ado dans toute sa splendeur...
    j'ai beaucoup aimé la description de la chambre de Thomas, véritable cimetière de chaussettes sales et de déchets alimentaires... ça me rappelle malheureusement la chambre de mes fils.
    Alors certes, il y a de la romance, mais pas mielleuse pour autant. Certes il y a pas mal de stéréotypes dans les personnages du lycée, les élèves ou les profs, dans certaines situations, mais finalement cela sonne assez juste. Et surtout cela se lit très bien, dans un style léger et amusant. N'oublions pas que Luc Blanvillain est prof, il sait de quoi il parle et il en parle bien!
    Finalement, ce fut une lecture très piquante, très agréable, qui ne m'a pas semblé du tout trop jeune. J'ai été emportée par l'histoire de Thomas et Pauline qui campent deux personnages, deux héros super attachants et drôles.


    Lien : http://leslivresdalily.blogspot.ca/2015/07/un-amour-de-geek.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 7         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par claraetlesmots, le 06 décembre 2011

    J’ai eu un moment de faiblesse, une réaction bien compréhensible, mais c’est fini. Je suis de retour. I’m back ! Et n’imaginez pas que je vais me taire, au motif qu’il s’agit de mes sous-vêtements. On peut être prof, sans être coincé, croyez-moi !
    Elle illustra cette dernière affirmation d’une grimace de reptile repu qui fit froid dans le dos.
    -Vous ne me bâillonnerez pas avec ma petite culotte conclut-elle, en une envolée, visiblement improvisée, qui parut soudain l‘embarrasser un peu.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par orbe, le 08 août 2013

    il faut suivre l'exemple de gens comme Jésus, Gandhi ou Luther King. Ne jamais répondre. Tendre l'autre joue. Quand on te fout un gnon, tu balances de l'amour.
    - Tu sais comment ils ont fini?
    - Je sais. Massacrés. Tous les trois. Mais quand même

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par zazimuth, le 17 février 2014

    Heureusement, il arrive que le temps se mette à passer plus vite. Parfois, sans s'en être trop aperçu, on est déjà deux jours plus tard. (Parfois, c'est le contraire. Il est la même heure pendant des années.) (p.86)

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par lylou97, le 12 juin 2012

    C'est vraiment un livre qui m'a plu, on peut facilement se reconnaître dedans nous adolescents. J'avais l'impression d'être avec mon copain dans certain moment.
    La fin ma vraiment touché et le livre ma vraiment fait rire. Je pourrais le re lire des milliers de fois je m'en lasserais jamais ! :D
    C'est un livre a lire pour tout adolescents.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par zazimuth, le 17 février 2014

    ...un plaisir frelaté, honteux, comparable à celui de gratter une plaie en cours de cicatrisation.  (p.169)

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de Luc Blanvillain

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Luc Blanvillain

Merci à Luc Blanvillain pour ce roman désopilant, vive le Cupidon Power ! Une vidéo rienalire.fr








Sur Amazon
à partir de :
4,70 € (neuf)

   

Faire découvrir Un amour de geek par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (106)

> voir plus

Quiz