Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 222623974X
Éditeur : Albin Michel (2012)


Note moyenne : 4.15/5 (sur 333 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Lorsque Valérie franchit le seuil du lycée, elle sait que rien ne sera plus jamais pareil. Cinq mois plus tôt, Nick, son petit ami, a ouvert le feu dans la cafétéria de l’école, tuant une dizaine d’élèves avant de se suicider. Des élèves agaçants, pénibles et arrogants ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (129)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par missmolko1, le 23 mai 2012

    missmolko1
    Les mots me manquent pour vous dire ce que j'ai ressenti en lisant ce magnifique roman.
    Sur la quatrième de couverture de mon édition figurent les mots : étonnant - puissant - poignant - passionnant - envoûtant. Je crois qu'il n'y a pas grand chose a rajouter.
    Jennifer Brown choisit un sujet difficile, car malheureusement des tueries dans les écoles se sont produites plusieurs fois depuis ces dernières années aux États-Unis, mais le traite à merveille. Beaucoup de sentiments ressortent des pages de ce roman, tantôt les familles de victimes et les médias nous décrivent Nick comme un meurtrier, capable de tuer ses camarades de sang froid, tantôt Valerie, nous présente son petit ami comme quelqu'un de très doux, tendre et romantique. Jamais on ne condamne Nick dans ce roman, au contraire l'auteur choisit de nous montrer le coté sensible et en souffrance du jeune garçon. On éprouve autant de compassion et de pitié pour les victimes que pour Nick.
    Un livre vraiment très fort, qui mérite tous les éloges qu'il reçoit car il est vraiment touchant et nous apporte un autre regard sur ces faits-divers.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 61         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Archessia, le 09 février 2012

    Archessia
    Il aura fallut un an à Valérie, pour se reconstruire un minimum physiquement et mentalement, après le drame horrible qu'elle et tout son lycée à vécu.
    Son petit ami, Nick, le garçon qui lui donnait une raison de se lever le matin, le seul être qui semblait la comprendre, celui qui est dans ses moindres souvenirs positifs, est arrivé au lycée, un matin, et a tiré sur de nombreux élèves et enseignants.
    Blessée par balle à la jambe, elle n'a pas vu que Nick a terminé ce carnage en se suicidant.
    Comme si cet évènement n'était pas assez traumatisant, elle apprendra bien vite que son copain a utilisé une liste de personnes pour choisir ses victimes. La liste de la haine, sur laquelle Valérie et lui notaient les noms de ceux qui les martyrisaient à l'école, mais aussi les prétentieux, les brutes, les égoïstes, ...
    La panique et l'incompréhension de la jeune fille monte d'un cran quand la police et même ses proches la suspecte d'avoir orchestré ce massacre.
    Et si c'était vrai ? Si elle avait vraiment eu tous les indices devant les yeux mais qu'elle n'y avait jamais fait attention ? Quelle est sa part de responsabilité ?
    Quand elle décide de retourner au lycée, elle s'attend au pire, et dans un sens, elle a raison.

    Ce livre n'est pas passé inaperçu lors de sa sortie US, vu qu'il a été élu meilleur livre de l'année (School Library Journal) et meilleur livre young adult de l'année (American Library Association). Et après sa lecture, je comprend aisément pourquoi, et comment il a pu toucher si profondément tant de gens, surtout en Amérique.
    Malheureusement, il y a maintenant des tueries lycéennes qui sont tristement célèbres (surtout, sûrement, celle du Lycée Colombine).
    Ecrire un livre ayant comme personnage central la petite amie d'un adolescent coupable de ces crimes, et qui malgré elle aurait sa part de responsabilité, c'est une prise de risque énorme je trouve. Et pourtant, l'auteur s'en sort brillamment, avec beaucoup de justesse dans ses propos et dans la présentation des personnages, ainsi que leur évolution.
    Il y a énormément de franchise dans ce récit, on voit une facette de ces tragédies que l'on n'a pas l'habitude d'observer via les médias. Que ce soit du point de vue des victimes, de leurs familles, ou même, et surtout, celui du (des) coupable(s).

    Que d'émotions !
    Aussi bien positives que négatives, elles tapissent l'entièreté de ce roman, le rendant aussi puissant que tragique, aussi plein d'espoir que de douleurs.
    La première partie du livre mélange le présent, où Valérie essaye de reprendre le lycée, et le passé, partagé entre les périodes de bonheur entre elle et Nick, et cette atroce matinée où tout a basculé et où son amour a fait feu sur tous ces gens.
    C'est vraiment déstabilisant de voir les choses de cette façon, car personnellement, je n'ai pas cessé d'éprouver des sentiments contradictoires pour le jeune homme. Comment quelqu'un peut en arriver à de telles horreurs ? Qu'est-ce qui peut pousser quelqu'un a tout abandonner et à faire exploser le monde autour de lui ?
    Sans jamais entrer vraiment dans les détails, en laissant toujours une ombre de doutes planer, on suit un peu le cheminement de ce garçon un peu à l'écart, intelligent et plein d'amour pour Valérie.
    A travers son regard à elle, on voit l'image du Nick doux, attentionné et délicieusement décalé. Comment arriver à faire la transition vers le monstre que tout le monde à vu, une arme à feu dans les mains ?
    Le point de vue des victimes et de leurs familles ne nous est pas épargné, et chaque intervention de chacun d'eux nous apporte un nouvel élément, une nouvelle clé de compréhension. Elles élargissent notre vision ainsi que celle de Valérie.
    Mais, pire que tout, ce qui m'a le plus touché, c'est encore les réactions de la propre famille de Valérie, qui ne sait même plus comment considérer la jeune fille.
    Ne trouvant sa place nulle part, elle devra faire un énorme travail sur elle-même pour pouvoir faire le deuil d'une vie maintenant révolue.

    C'est un livre magnifique, qui m'a profondément touchée. Oscillant entre le doux et l'amer, c'est un récit intelligent, brillamment amené et développé, extrêmement réaliste aussi bien dans les réactions des personnages que dans les dialogues, les rendant plus intenses et plus proches de nous.
    La plume de Jennifer Brown se fait tantôt acérée et brutale, tantôt douce et rassurante. On est transporté dans la tête de Valérie et l'auteur arrive à nous faire ressentir tout ce par quoi son héroïne doit passer, et c'est dans des sanglots incontrôlables que j'ai terminé cette lecture, avec l'impression d'avoir vécu quelque chose d'important et de très fort.
    C'est un livre que je conseille chaudement, et qui aurait parfaitement sa place dans les programmes de lectures des écoles.

    Lien : http://archessia.over-blog.com/article-hate-list-98443529.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 42         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par MissMag, le 23 janvier 2014

    MissMag
    390 pages de pure émotion.
    Valérie m'a troublée, émue, agacée, elle a remué en moi une foule de sentiments.
    Quelle souffrance a enduré cette jeune fille, à l'âge de l'amour entier in conditionnel. Elle a vu son amour se briser de la pire des façons, a suivi une difficile remise en question: connaissait-elle réellement le garçon dont elle était amoureuse? les parents peuvent-ils ne plus nous aimer suite à un de nos acte? Peut-on tout pardonner et peut-on tout nous pardonner?
    L'héroïne apprend en quelques mois, ce que l'on apprend en plusieurs années, elle comprend que les disputes de l'adolescence ne sont que des incompréhensions, des volontés de paraître.
    Magnifique roman, plein de pudeur et de vérité.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 39         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par darkmoon, le 02 novembre 2013

    darkmoon
    C'est un roman bouleversant, qui ne laisse pas indemne une fois qu'on l'a terminé.
    Valérie doit se reconstruire après le massacre orchestré par son petit copain Nick. Tout est parti d'une liste recensant tout ce (et surtout ceux) qu'ils détestaient. Val et Nick sont les victimes des petites mesquineries qui se jouent dans les cours de récré, c'est violent, c'est injuste, c'est dur.
    Hate List est une bouleversante reconstruction pour une ado qui perd sa place dans son monde du jour au lendemain car par amour elle n'avait rien vu venir... Tout le monde peut avoir un exutoire, voilà ce qu'est la liste de la haine au départ mais parfois tout peut basculer. le roman montre la responsabilité générale, et l'égoïsme aussi. le travail de Valérie pour accepter de tourner la page est une épreuve de chaque instant, un combat à livrer même avec sa propre famille...
    Il s'agit là d'un roman sensible, qui met en scène des personnages attachants et bien campés, entre l'artiste Béa et le psy Dr Hieler, et qui évite de rester sur une note trop sombre. Comment passer à autre chose ? Comment faire le deuil ? Comment commémorer l'événement ?
    Jennifer Brown traite avec brio le thème du livre, pourtant difficile, en nous racontant comment tout le monde vit cette tragédie plusieurs mois après à travers les yeux de Valérie. La façon dont est présentée l'histoire est originale et gérée de façon extrêmement intelligente par l'auteur. Elle n'essaie pas d'instrumentaliser le sujet avec des stéréotypes faciles et moralisateurs. Ici il n'y a pas de méchants ni de gentils, pas de victimes ni de bourreaux. Les choses sont bien plus compliquées que cela, tout comme les personnages qui sont dépeints avec une justesse exemplaire. Impossible de ne pas ressentir d'empathie pour eux, que ce soit pour la narratrice Valérie ou même envers le personnage de Nick.
    Hate List est aussi une leçon de vie : chacun de nous n'est jamais si uniformément mauvais quand on donne la peine d'aller plus loin et de s'ouvrir à l'autre. Avec Hate List, on passe à travers un panel d'émotions incroyable. C'est un roman poignant, prenant et bouleversant !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 32         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par cicou45, le 15 avril 2012

    cicou45
    J'avais déjà lu bien sûr des fictions se rapportant notamment au terrible massacre qui avait eu lieu dans le lycée de Columbine et avait été très émue par le film s'y référant intitulé "The Elephant" et primé au festival de Cannes en 2002 mais je crois qu'aucun ne m'avait autant touché que ce superbe livre qu'est "Hate List". Ce dernier est une fiction bien entendu car rien ne prouve qu'une telle "liste de la haine" aie pu exister un jour par rapport à toutes ces horreurs qui se sont déroulées aux USA ces dernières année. le livre que signe ici Jennifer Browm n'est pas, contrairement à ce que son titre l'indique, un livre sur la haine mais au contraire, un livre sur l'amour, l'espoir et enfin le partage.
    Valérie Leftman et Nick Levil ont été coupables, certes mais coupables de quoi ? de trop s'aimer ? de ne pas être accepter par la société qui les entoure et d'être rejetés tout simplement parce qu'ils sont différents ? Je n'excuse en rien l'acte abominable qu'a accompli Nick mais je dis simplement que le violence et la haine ne doit pas engendre le même genre de réaction en retour et cela, Valérie a réussi, au fil de ces pages bouleversantes que l'auteures nous offre à lire, à le comprendre. Elle l'a compris grâce à une jeune femme lycéenne en particulier, Jessica, qu'elle croyait son ennemie et qui lui a octroyé son pardon, ce qui est le plus beau des cadeaux, et grâce au Docteur Hieler, ce psychiatre merveilleux qui l'a aidé à reprendre confiance en elle, à faire son deuil et surtout à refaire surface en redevenant la Valérie d'avant ce fameux jour tragique.
    Bref, une lecture qui ne peut pas laisser indemne et qui pourtant, dit tellement de vérités. Un livre époustouflant à l'écriture fluide et légère qui vaut vraiment la peine d'être lu !
    Jennifer Brown emploie souvent le procédé du flash-back pour nous apprendre à connaître Nick, non pas uniquement sous la forme d'un monstre, mais aussi en tant qu'être vivant et surtout en tant qu'être souffrant ! A découvrir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Ricochet , le 11 avril 2012
    Le sujet est brûlant, donc le livre ne peut que toucher profondément.
    Lire la critique sur le site : Ricochet

> voir toutes (77)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Biname, le 28 février 2012

    - Et toi, tu me pardonneras, un jour?
    Il s'est levé en se dirigeant vers la porte. Il ne s'est pas retourné. Il a saisi la poignée en me répondant:
    - Non. Peut-être que c'est pas bien de la part d'un père, mais je ne suis pas sûr que je pourrai. Peu importe les conclusions de la police, tu as ta part de responsabilité, Valérie. C'est toi qui a noté les noms de tous les gens que tu haïssais. Y compris le mien. Tu as une vie sympa. Tu n'as peut-être pas appuyé sur la gâchette mais tu as contribué à la tragédie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation

  • Par Myrtle, le 17 février 2012

    Sauf que ce matin, le lycée avait un parfum radicalement différent. Jamais il ne retrouverait ce goût à la fois excitant et intimidant qu'il avait le jour de ma première rentrée. Jamais plus je ne l'associerais aux plus belles histoires d'amour du monde, à l'idée d'euphorie, de rire, de travail bien fait - tous les fantasmes des ados quand ils imaginent leur futur lycée. Voilà une nouvelle illusion que Nick nous avait volée ce jour-là. Non seulement il nous avait volé notre innocence et notre sentiment de bien-être, mais il avait aussi réussi à nous dérober nos souvenirs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par Alexia0608, le 17 mai 2012

    "C'est peut-être mon fils qu'a tiré, mais lui aussi est une victime, s'est justifiée la mère de Levil face aux médias. Tous des salauds et des rapaces, ces journalistes, infoutus de comprendre que ce genre de drame, ça suffit pour déchirer une famille. Jamais ils ne se sont dit que ça nous fendait le coeur de voir et revoir notre fils se tirer une balle dans le crâne ?"
    Le beau-père de Levil ajoute avec tristesse : "Nôtre fils est mort, lui aussi. Ayez la gentillesse de ne pas l'oublier."

    Page : 269
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par missmolko1, le 23 mai 2012

    "It's just that I wasn't paying attention before," she said, half to me and half to Dr. Hieler. "And look what happened. People think I'm horrible parent and, I don't know, I think maybe they're right. A mother should know these things. A mother shouldn't be surprised like I was. The more I let her go... the more I'm affraid that I'll have more deaths on my concience."
    [...] I had changed Mom. Had changed her role as parent. No longer was Her sole purpose so easy and clear-cut as it had been on the day I was born. No longer was her job to protect me from the rest of the word. Now her job was to protect the rest of the world from me.
    And that was so unfair
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par cicou45, le 15 avril 2012

    "D'une certaine façon il avait raison : à un moment ou à un autre, chacun était gagnant. Mais ce qu'il n'avait pas compris, c'est que l'inverse était aussi vrai : à un moment ou à un autre, chacun était perdant. L'un et l'autre étaient forcément liés."

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la citation

> voir toutes (5)

Videos de Jennifer Brown

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Brown

Foster the People" Pumped up kicks. Disons que les paroles m'ont faites penser à Nick...








Sur Amazon
à partir de :
13,00 € (neuf)
9,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Hate List par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Jennifer
Brown(1) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (728)

> voir plus

Quiz