AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Cappon (Traducteur)
ISBN : 2266147390
Éditeur : Pocket Jeunesse (01/11/2004)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 87 notes)
Résumé :
1991.
Zlata a onze ans lorsque la guerre éclate à Sarajevo. Du jour au lendemain, l'insouciance de la jeunesse laisse place à l'indignation. Les jeux, l'école et les rires ont disparu devant les tirs incessants, la mort des proches, les nuits d'angoisse dans les caves. Pour dire sa colère, il ne reste à Zlata que son journal, tendrement surnommé Mimmy. " L'horreur a remplacé le temps qui passe ", écrit-elle avec une lucidité poignante.
Un texte excepti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
JPBouzac
07 avril 2017
Ce livre publié à l'origine en France a été beaucoup lu. Les nombreuses critiques en témoignent, lesquelles représentent un spectre assez vaste d'appréciations. En ce qui me concerne, j'ai beaucoup apprécié ce journal. Comme pour les autres cas plus ou moins célèbres de journaux intimes écrits pendant la guerre et en particulier par des enfants, je préfererai que ce genre n'existe pas... Mais puisqu'il est là, j'admire la fraîcheur, l'optimisme et même l'intelligence de cette petite fille. Je ne vois pas en quoi ces textes seraient "nunuche" comme il est dit dans une autre critique. A moins que cela ne tienne à la version francaise. La version allemande nous fait connaître une enfant certes, mais une enfant très sensible, qui réussit en quelques phrases à expliquer les causes du conflit soi-disant "ethnique" en Bosnie-Herzégowine. C'est d'autant plus remarquable que, ni elle, ni ses voisins, représentant toutes les ethnies et religions locales, ne se laissent convaincre par la propagande et continuent à s'entraider dans les pires conditions. Un grand livre, toujours d'actualité en 2017, dans un monde où les enfants sont encore trop souvent les victimes de la folie des hommes et alors que la situation politique de la Bosnie-Herzégowine n'est absolument pas réglée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
LesBabeliens
12 mars 2015
Dans le livre du" journal de Zlata" qui fait à peu près deux-cent pages avec une couverture assez peu illustrée
ce livre raconte que c'est une petite fille de 11 ans qui se retrouve dans une guerre qui se déroulait à Sarajevo.
Elle et sa famille se retrouve à cause de la guerre à dormir dans la cave. Zlata est apeurée d'entendre les bruits des obus et des balles de fusils qui traversent la ville.
Je vous conseille de le lire car vous allez vous croire dans cette guerre et dans la peau de ce personnage vous allez être gâtés en émotion forte et douce suivant les passages du livre. Parfois vous allez ressentir de la peur pour Zlata puis ressentir de la joie. Ce livre est très mouvementé en suspens et en émotions.
Commenter  J’apprécie          90
calypso
20 avril 2017
La première page du journal de Zlata qu'il nous est offert de lire est datée du lundi 2 septembre 1991. Zlata est alors une jeune écolière qui, après des vacances reposantes, fait son entrée en sixième. Elle confie à son journal sa joie de retrouver ses copines et le chemin des cours, de participer à l'anniversaire d'une de ses meilleures amies, de manger une bonne pizza. Pendant ce temps, à Dubrovnik, la situation politique empire et Zlata s'inquiète pour les membres de sa famille qui s'y trouve. En avril 1992, les bombardements atteignent Sarajevo où vit Zlata. La jeune fille de onze ans voit son univers basculer. Au fur et à mesure, pour Zlata et ses parents, il devient très difficile de se nourrir, le gaz et l'électricité sont fréquemment coupés, la cave de leur immeuble devient un refuge. Il est quasiment impossible de sortir de chez soi, sans risquer les tirs ennemis. le siège de Sarajevo enlève à Zlata toutes les joies de son enfance. Pour elle, c'est l'incompréhension. le lecteur devient spectateur, au fil des jours, de ses interrogations et de ses espoirs.
Le journal de Zlata est un témoignage que je voulais lire depuis longtemps et je suis heureuse de l'avoir enfin lu. Il est toujours intéressant et enrichissant de lire des témoignages de guerre. Ils prennent une dimension particulière quand ils sont écrits par des enfants. Leur innocence et leur méconnaissance des règles politiques en font des témoins incroyablement sensés. Zlata l'écrit : elle ne s'y entend pas en politique, elle l'exècre et ne voit pas pourquoi des hommes dont elle n'est pas l'ennemie, la privent ainsi de son enfance… C'est un texte très facile à lire, jamais monotone et d'une grande intelligence.

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
dixdoudou
19 août 2015
Le journal de Zlata, que dire ? C'est un livre émouvant ! Cette jeune fille de 11 ans (au début de la guerre) nous raconte avec des mots d'enfants mais dures ce qui ce passe dans son pays à Sarajevo. Elle garde tout même des bons moment de sa vie sans trop évoquer la guerre car elle ne la comprend pas vraiment comme tous les enfants de son âges.
Les points négatifs à mon avis et ce qui explique ma note de 3/5 sont :
- Je trouve qu'on ne rentre pas et n'explique pas assez le sujet de la guerre, j'ai dû faire des recherches pour comprendre ce qui se passait car je n'étais pas encore née à cette époque et qu'on ne le voit pas vraiment en cours d'histoire.
- Et deuxièmement je trouve que nous sommes spectateur contrairement au Journal d'Anne Franck où j'étais à la fois spectatrice mais aussi Anne ce qui rendait pour ma part le livre moins émouvant.
Enjoy your reading :)
Commenter  J’apprécie          50
Jazzz
04 avril 2014
Quotidien d'une enfant en plein coeur de la guerre de Sarajevo. Nous suivons son destin basculer de l'insouciance à l'horreur. Je l'ai lu à l'âge où elle l'a écrit et me souviens avoir pensé que j'avais de la chance de vivre dans un pays différent. J'ai été bouleversée par la dureté des choses qui lui arrivent. Journal intime de jeunesse intéressant.
Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
x-Kah-mix-Kah-mi21 décembre 2010
5 avril 1992
Dear Mimmy,
J'essaie de me concentrer sur mes devoirs (un livre à lire), mais je n'y arrive absolument pas. Il se passe quelque chose en ville. On entend tirer des collines. Des colonnes de gens arrivent de Dobrinja. Pour essayer d'arrêter quelques chose - quoi, ils ne le savent pas eux-mêmes. Disons simplement que l'on sent que quelque chose va se passer, se passe déjà, un terrible malheur. A la télé, on voit des gens devant l'Assemblée nationale. A la radio, on passe en permanence la chanson Sarajevo mon amour. Tout ça, c'est bien beau, mais j'ai tout le temps des crampes d'estomac et je n'arrive plus à me concentrer sur mon travail. Mimmy, j'ai peur de la GUERRE !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
CroquignolleCroquignolle15 décembre 2014
Nous avons appris aujourd'hui que les lettres n'arrivent plus à Sarajevo. S'il y a quelque chose de pire encore pour nous que les coupures d'eau, de gaz et d'électricité, c'est bien ça, car les lettres sont les seules choses qui nous relient encore au monde. Et ce lien a été coupé. C'est assez, maintenant !
Commenter  J’apprécie          70
scriptascripta08 juillet 2016
Samedi 30 mai 1992
Dear Mimmy,
La maternité a complètement brûlé. C’est là que je suis née. Des centaines de milliers de futurs bébés, de futurs habitants de Sarajevo n’auront pas la chance d’y naître. Elle était encore toute neuve. Le feu a tout dévoré. On a pu sauver les mères et les bébés. Au moment où l’incendie s’est déclaré, deux bébés étaient en train de naître. Ils sont vivants. Ici, les gens meurent, périssent, ici tout brûle, tout disparaît, et pendant ce temps-là, des bébés, des futurs hommes, viennent au monde, en sortant des flammes.
Ta Zlata
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
scriptascripta08 juillet 2016
Lundi 29 juin 1992
Dear Mimmy,
[…] Mon Dieu, est-ce que cela va cesser un jour, est-ce que je vais pouvoir redevenir écolière, redevenir une enfant contente d’être une enfant ? J’ai entendu dire que l’enfance est la plus belle période de la vie. J’étais contente de vivre mon enfance, mais cette sale guerre m’a tout pris. Mais pourquoi ?! Je suis triste. J’ai envie de pleurer. Je pleure.
Ta Zlata
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiertyMPiertyM09 octobre 2014
Si l'on choisit d'affronter les situations inhumaines avec humanité, on peut changer le monde et créer des leçons positives pour nous-mêmes et les autres.
Commenter  J’apprécie          80
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique (557)
autres livres classés : littérature bosniaqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
350 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .