Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2710372487
Éditeur : Le Table Ronde (2014)


Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
«Elle se redressa sur ses coudes.
- Mais je serais contrariée que tu ne sois pas mon père.
- Pourquoi donc ?
- Mais parce que je t'aime.
Il resta un moment songeur, faisant tourner entre ses doigts un morceau de bois mort.
- C'est gent... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par domdu84, le 08 octobre 2014

    domdu84
    Lorsque j'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse critique présenté par Babélio que je remercie ainsi que les éditions de la Table ronde pour l'envoi, je ne savais pas que ce livre avait été écrit avant 1970.
    J'avais alors, l'age des deux jeunes filles du roman de Jean Freustié.
    Certes ce roman est présenté comme un livre incestueux, je ne l'ai pas vu sous cet angle-là.
    Tout d'abord il est bien écrit, avec des mots simples, pas de tournure de phrase superflue et une ambiance générale qui retrace le calme qui régnait à cette époque pas si lointaine (enfin c'est selon son appréciation). Je ne vivais pas comme les acteurs de ce livre, mais cela aurait pu, si ma sphère parentale avait été différente.
    Paul, auteur de romans, de chroniques et de nouvelles qui le font vivre, vit près de Apt en Provence. Pour les vacances, il reçoit sa fille chez lui, alors qu'il ne l'avait pas trop bien connue auparavant, lui-même avait été marié plusieurs fois et séparé de la mère d'Isabelle qui a 17 ans. Ils se découvrent. Et chacun apprend de l'autre en réparant les a-priori entendus ou supposés. Isabelle lit les romans que son père a écrits, qu'elle ne connaissait pas et elle les apprécie. Une amitié se transformant en contacts plus intimes se développent sans pour cela que l'auteur devienne grivois ou érotique. C'est un récit de faits qui même si plus tard on apprend qu'ils ont été inventés, semblent avoir réellement eut lieu.
    Par la suite, une amie d'Isabelle ; Maryvonne qui a également 17/18 ans entre dans ce cercle et deviendra, elle, la maîtresse de Paul. Il ne cessera de la comparer à sa fille et parfois à rêver d'Isabelle au travers de Maryvonne. Ils semblent former un trio heureux de leur sort.
    Je ne jugerai pas ce Paul, d'autres ont dû le faire lors de la première sortie du livre, mais probablement de façon moins virulente que si les meurs de notre époque étaient appliqués il y a un peu plus de 40 ans. Aujourd'hui, beaucoup de tabous sont tombés et on ne prend plus beaucoup le temps de s'attarder sur les frasques ou autres choses que la morale réprouve tant il y en a de nombreuses et audacieuses. La « société » à dispersée les sujets de discussions.
    J'ai aimé l'écriture de Jean Freustié, avec des apartés souvent très intelligents et qui, l'espace de quelques lignes nous évadent du sujet. C'est léger, divertissant et le livre se lit très facilement.
    Je dirais que je donne la note de « très bien » comme il était écrit en marge de nos cahiers d'écoliers en cette époque.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par majolo, le 17 octobre 2014

    majolo
    Paul est écrivain et vit reclus dans un village perdu au-dessus d'Apt. Il se voit obligé par son ex-femme de prendre en charge pour l'été sa fille de 17 ans, Isabelle, très belle jeune fille, à laquelle il ne s'est jusqu'alors jamais intéressé.​ Durant ces quelques semaines, père et fille se jaugent et se séduisent. Naît alors entre eux un amour des plus troublants.
    Je ne connaissais pas Jean Freustié et je dois dire que je suis reconnaissante à Masse Critique de me l'avoir fait découvrir. J'ai beaucoup aimé sa très belle écriture et sa façon de décrire les  sentiments et les personnages. le ton, comme le contexte, m'ont rappelé les romans de Jean-Louis Curtis, écrivain des mêmes années 1970.
    Ainsi, le fait que cela se passe en 1970, où plus rien n'était interdit ni tabou est essentiel car l'inceste, même s'il n'est jamais consommé, y est crûment abordé et même envisagé. J'avoue avoir été très gênée par certaines pages.
    Cela ne m'empêchera aucunement de lire d'autres livres de cet auteur brillant et je félicite les éditions de "La table ronde" de les rééditer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par domdu84, le 03 octobre 2014

    —  Il m'a dit : "Quand j'étais en Islande, souvent je pensais à toi. Ici je pense à toi comme si tu étais à Paris. Alors je te quitte pour aller te rejoindre là où tu n'es pas." Je ne l'ai plus vu et pendant longtemps j'ai cru que cela n'avait pas d'importance.
    — Et maintenant il t'importe à nouveau.
    — Pas exactement.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (9)

Video de Jean Freustié

>Ajouter une vidéo

La sexualité racontée par les hommes
Bernard PIVOT propose une émission consacrée à la sexualité vue par les hommes. Pour évoquer ce thème, il reçoit deux sexologues : les docteurs ZWANG et MEIGNANT, et trois romanciers : Romain GARY, Jean FREUSTIE et Cécil SAINT-LAURENT. - Michel MEIGNANT présente son livre "Je t'aime", une autobiographie sexuelle dialoguée, selon les termes de l'auteur. - Romain GARY parle de son roman...








Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir Isabelle ou l'arrière-saison par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz