AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070526453
Éditeur : Gallimard Jeunesse (14/09/1999)

Note moyenne : 4/5 (sur 32 notes)
Résumé :




Mamie déménage, et cela ne veut pas seulement dire qu'elle quitte sa grande maison pour venir s'installer chez sa fille..

. Depuis quelques temps, Mamie a des distractions ; elle perd de menus objets, elle oublie une casserole sur la cuisinière... Le médecin consulté est hélas formel : il s'agit de la maladie d'Alzheimer.

La mémoire de Mamie est comme les feuilles d'un arbre, elle s'éparpille de sais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
canel
02 mai 2012
★★★★★
★★★★★
Mamie commence à perdre sérieusement la tête, la maladie d'Alzheimer gagne du terrain. Pas question pour sa fille de l'hospitaliser, elle viendra vivre avec eux, son mari et ses deux enfants ados. Malgré leur bonne volonté, la cohabitation s'avère difficile et met les nerfs de tous à rude épreuve : propos incohérents, confusion entre les personnes, idées fixes et décalées... Supporter cela exige une bonne dose de ténacité, d'abnégation, de respect et d'amour.
Un roman pour adolescents à la fois tragique, drôle et tendre, tout comme 'Mon Vieux et moi', l'excellente BD 'Rides' et le livre jeunesse 'Faut pas pousser Mémé', traitant du même thème.
Outre Alzheimer et la dépendance des personnes âgées malades, cet ouvrage évoque la famille, la solidarité chaleureuse entre ses membres, et les discordes possibles dans les fratries, qui persistent parfois à l'âge adulte.
Une belle leçon de courage, de tolérance et d'espoir.
Commenter  J’apprécie          60
Corinne31
26 juin 2014
★★★★★
★★★★★
Une belle histoire pudique et tendre qui aborde le sujet difficile de la maladie d'Alzheimer.
Toute la famille se mobilise autour de cette mamie pour éviter qu'elle ne sombre trop rapidement. le sujet est traité également avec humour, un humour fin et bienveillant qui permet de ne pas plomber l'ambiance du roman.
Entre rires et larmes, un beau roman sur la famille, la vieillesse et la maladie.
Pour ados de 13-15 ans.
Commenter  J’apprécie          40
FlorianeB
07 juin 2015
★★★★★
★★★★★
Livre qui donne une vision très juste sur la maladie d'Alzheimer. Vision d'une ado qui voit sa grand mère aménager chez elle et ses parents suite à ses pertes de mémoire. Roman touchant mais aussi drôle. Un livre que je classe dans mon top 50 de littérature jeunesse !
Commenter  J’apprécie          30
soleil22
03 mars 2016
★★★★★
★★★★★
Ce livre est drôle et touchant, il parle d'une jeune fille dont la grand mère est malade.
Cette vieille femme revit la guerre donc cache des affaire sous son lit, à subitement peur des " vieux".
Cela est drôle mais aussi triste de voir ce qu'une maladie peut engendrer.
Commenter  J’apprécie          00
mireille.lefustec
12 août 2011
★★★★★
★★★★★
Une belle approche de la perte de mémoire,racontée par la petite fille,sans pathos et avec beaucoup d'amour
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
canelcanel01 mai 2012
(...) le problème de Mamie n'est pas que sa mémoire s'en aille mais plutôt qu'elle déborde, par moments. Certains souvenirs très forts encombrent sa tête, s'entrechoquent comme des boules de billard et provoquent des crashs. (p. 94)
Commenter  J’apprécie          110
canelcanel01 mai 2012
Représente-toi la mémoire sous la forme d'un damier avec des milliers de petites cases éclairées, reliées entre elles par de minuscules fils électriques. Si des fils cassent, des cases s'éteignent. Ca, ce serait une attaque cérébrale. Une tumeur produirait l'effet d'une bouteille d'encre qu'on renverserait sur le damier. Tout un tas de cases seraient obscurcies d'un coup. Le problème de Mamie, c'est que les cases pâlissent les unes après les autres, et s'éteignent doucement. (p. 57)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
canelcanel01 mai 2012
On aurait tort de se figurer qu'une minifamille est unie comme les doigts de la main. Cette main-là, autant le dire tout de suite, ne ressemble pas à celle d'un palmipède. Enfin à la patte d'un palmipède. Il n'y a que deux doigts, aussi différents et aussi éloignés l'un de l'autre que le pouce et l'auriculaire. Entre les deux se situe le grand vide de fréquentations très épisodiques. Une question d'art de vivre. (p. 30)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
canelcanel01 mai 2012
(...) tu connais notre grand principe : priorité au bonheur d'être sur le désir d'avoir. (p. 34)
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12349 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre