Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean-Paul Arif (Antécédent bibliographique)

ISBN : 2953495460
Éditeur : Scrineo (2011)


Note moyenne : 3.9/5 (sur 40 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Paris, 14 décembre 2012. Mathias Brume et son amie Charlotte Champlain sont deux étudiants comme il en existe des milliers : ils étudient et ils s’aiment ! En répondant à l’invitation d’Aimery de Chalus, un vieux professeur de la Sorbonne, ils sont loin de se... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (25)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par fee-tish, le 16 janvier 2012

    fee-tish
    Roman d'aventures et fresque historique sont les deux ingrédients de ce roman jeunesse. Ajoutez à cela trois personnages principaux tout à fait charmants, et vous obtiendrez "Via Temporis" et son "Opération Marie-Antoinette", premier tome d'une saga mettant en scène les mêmes personnages, mais écrit par des auteurs différents.
    Le thème principal du livre en ravira plus d'un puisqu'il s'agit de voyage dans le temps. Nous sommes en décembre 2012. Mathias, un jeune homme de vingt-et-un ans, est contacté par un professeur d'Histoire à la Sorbonne par le biais d'un forum "Etrange histoire". Il se rend au rendez-vous donné par cet homme avec sa petite amie Charlotte.
    A partir de là, ils vont se retrouver au coeur d'une énigme historique : la découverte de la rivière de diamants de Marie-Antoinette. Pourquoi est-ce si urgent ? Aimery de Châlus en a reçu l'obligation ; sous forme de menace ; par un certain Iké Darkvenom. L'énigme doit être résolue avant le 24 décembre 2012, 21 heures, sous peine d'un cataclysme.
    C'est une aventure trépidante qui s'engage alors. Les deux jeunes gens et le vieux professeur vont user du voyage dans le temps pour décoder les textes envoyés par leur ennemi invisible. Pour cela, ils bénéficient de deux machines portatives. Ils vont être amenés à explorer divers lieux et évènements historiques s'étant déroulés entre 1790 et 1792, en pleine Révolution Française. de nombreuses rencontres avec des personnages célèbres, des déconvenues, des victoires vont jalonner leur parcours.
    Les personnages sont très charmants et plairont certainement aux adolescents.
    Mathias Brume, tout d'abord, est un beau jeune homme, plutôt timide et réservé. Etudiant en master 1 d'histoire, il est passionné par les énigmes historiques, d'où sa participation au forum "Etrange histoire".
    Charlotte Champlain est une jeune demoiselle de dix-huit ans. Actuellement en première année de littérature, elle souhaite devenir journaliste. Pleine d'entrain, elle est d'un caractère totalement opposé à celui de son petit-ami. Elle est le rayon de soleil de ce roman, toujours imprévisible et drôle.
    Aimery de Châlus est professeur à la Sorbonne. Il a soixante-cinq ans et cache un secret qui va étonner ses deux acolytes et le lecteur. Il est la figure du grand-père idéal.
    Un récit que j'ai beaucoup apprécié pour plusieurs raisons.
    Dans un premier temps, ce roman historique mêlé à un roman d'aventures est addictif. Une fois plongé dans les premières pages, il est vraiment difficile de le lâcher. D'autant que la trame est efficace puisque les personnages sont confrontés à un texte codé et, une fois celui-ci résolu, le mystérieux Iké Darkvenom leur en envoi un autre, et ainsi de suite.
    Dans un deuxième temps, le jeune lecteur apprendra l'histoire en se divertissant. Beaucoup de passages historiques célèbres sont relatés et traversés par Mathias et Charlotte, de même que des anecdotes.
    Enfin, l'auteur a choisi, à la fin de son ouvrage, de raconter ce que sont devenus les personnages historiques évoqués dans son roman, tels que Marie-Antoinette, Louis XVI, Choderlos de Laclos, etc ; mais également de faire un point sur les faits réels et la fiction. Ainsi le jeune lecteur sait exactement à quoi s'en tenir : ce qui s'est réellement passé et ce que l'auteur a inventé pour servir son histoire.
    Amateurs d'histoire, jeunes ou adultes, je ne peux que vous recommander ce premier tome de Via Temporis. A savoir qu'un deuxième tome est déjà paru, qui emmène nos personnages chez les Templiers.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Asuna, le 30 janvier 2013

    Asuna
    De manière générale, je pense que je suis plutôt bonne lectrice, même si avec le temps et les chroniques, ma vision des choses s'est peut-être affinée, aiguisée. Disons que depuis que je tiens un blog, je me pose plus de questions lors de mes lectures, je les analyse plus. Alors qu'avant j'appréciais, plus ou moins, toutes mes lectures, maintenant je deviens plus "regardante" on va dire. Mais quand même, j'ai rarement détesté un livre. Et donc, une fois n'est pas coutume, c'est le cas pour celui-ci.
    Ça partait pourtant bien. le fond m'attirait énormément : un mélange d'aventure, de voyage dans le temps, le tout dans un cadre historique. Ça ne pouvait que me plaire. Hélas ! La forme m'a laissée totalement de marbre, et m'a même souvent exaspérée.

    Mathias, 19 ans, et sa petite-amie Charlotte, 17 ans (il me semble) se rendent chez Aimery de Châlus, un éminent professeur de la Sorbonne, un soir de décembre 2012. Celui-ci a contacté Mathias via un forum de passionnés d'Histoire en vue de lui demander son aide pour résoudre une énigme. Aimery a lui-même été contacté par un certain Iké Darkvenom qui le menace de faire mourir le temps le 24 décembre s'il ne remplit pas un certain nombre de missions. Pour cela, ils doivent répondre à des énigmes et voyager dans le passé à l'aide d'un petit appareil, le Tempoflux.
    Je n'ai accroché ni avec la façon de présenter ces aventures, ni avec les personnages. Si l'idée pouvait être alléchante et intéressante, j'ai trouvé le tout brouillon voire tiré par les cheveux et absolument pas crédible. Beaucoup de choses, d'informations (je ne parle pas là des évènements historiques), de dénouements, nous sont balancés comme ça, sans explication aucune.
    Bon déjà, un professeur de la Sorbonne qui fait appel à un parfait inconnu, mouais. Mathias qui répond à l'invitation de quelqu'un qu'il ne connait pas. Hum, QUI de nos jours serait encore assez stupide pour faire ça ?? de même, le Tempoflux, sorte de petit téléphone protable en BOIS, permettant les voyages dans le temps, auquel on donne des capacités plus ou moins douteuses (le retour n'est possible qu'une heure après l'arrivée par exemple) ; mais il sert aussi de genre de talkie-walkie et d'autres choses dont je ne me rappelle plus, un parfait couteau suisse quoi, comme c'est pratique ! Si la création de cet objet nous est donnée, son fonctionnement n'est pas du tout expliqué : il fait voyager dans le temps ok, mais comment, pourquoi ? Je veux bien que ce soit un livre jeunesse, mais faut pas pousser.
    J'ai aussi relevé plusieurs incohérences dans le récit. Au chapitre 9, la date indiquée est le JEUDI 16 décembre, alors que nous commencons le récit le VENDREDI 14...
    Au chapitre 7, on ne sait pas pourquoi, Charlotte et Mathias se rendent à Quillbeuf. Bien sûr il y a une rasion, mais on ne sait pas comment ils en sont arrivés à cette conclusion. À moins que je n'aie pas bien compris...
    Tout le long du livre, le chat de Charlotte se nomme Méphisto, et p306, on ne sait pas pourquoi, il s'appelle d'un coup Belzébuth !
    Lors d'un voyage dans le temps en 1790, Charlotte surprend la conversation d'un homme qui explique à son interlocuteur que sa femme a demandé le divorce. Or celui-ci a été autorisé seulement en 1792.
    Ce n'est rien de dramatique bien sûr, mais ça gâche un peu tout.

    Les personnages sont inattachants, fades et sans saveur. Charlotte est une petite pintade stupide, exaspérante au plus haut point, tellement qu'il m'est arrivé plus d'une fois d'avoir envie de lui en coller une pour qu'elle se taise. Mais comment et pourquoi est-elle dans cette histoire ? Elle est d'une bêtise affligeante, stupide et superficielle, avec le QI d'une huître. MAIS, par je ne sais quel miracle, elle arrive à résoudre des énigmes WTF ??
    Mathias aurait pu être intéressant s'il ne m'avait pas paru aussi transparent. Et sans Charlotte, évidemment.
    Aimery de Châlus ne reflète pas l'image que je me fais d'un professeur de la Sorbonne, cultivé, posé, réfléchi. Bon en même temps, j'en connais pas des masses .
    Iké Darkvenom, le "méchant", m'a paru très ridicule.

    Concernant le style d'écriture, je n'ai pas grand chose à en dire. Il est simple et assez fluide, mais ne me laissera pas un souvenir impérissable. Cependant, j'ai un énorme reproche à faire à je ne sais pas qui d'ailleurs, mais plusieurs phrases étaient écrites sans AUCUN espace entre les mots, et ce sur pratiquement TOUTES les pages. C'est extrêmement gênant pendant la lecture et ça casse le rythme.

    En me relisant, je constate que je suis vraiment très négative. Il n'y a quand même pas que du mauvais à mes yeux dans ce livre. Les voyages dans le temps, de par leur richesse historique, sont vraiment très intéressants. Une belle plongée dans une période de l'Histoire de France assez mouvementée. J'ai également beaucoup apprécié les notes de l'auteur à la fin du livre pour nous expliquer ces évènements, l'authenticité de ceux-ci.
    Je vais citer une phrase de l'auteur pour vous faire comprendre :
    " Disons qu'il s'agit d'une fiction qui s'inscrit dans un cadre historique réel. [...] Pour faire simple, tous les voyages dans le passé s'appuient sur des faits admis par les historiens [...] ou la réalité dissimulée derrière la légende littéraire." p.342
    Je trouve cette explication très intéressante, car j'avoue qu'au bout d'un moment, je ne savais plus trop si je devais penser lire des faits authentiques ou de la fiction pure.

    En résumé, c'est une lecture qui m'a fortement déçue de par sa forme. Pour moi, une histoire ne vaut que si elle est portée par des personnages faits pour elle, mais la réciproque est également valable. Je ne sais pas si je suis bien claire :s Par exemple, je ne verrais pas les perso de Harry Potter dans une des trilogies d'Ewilan, vous voyez ?
    C'est bien la 1ère fois que ça m'arrive, mais je ne suis pas encore sûre de poursuivre. J'essayerai peut-être le tome 2, voir si ça s'améliore ou pas, sinon je laisserai tomber.

    Lien : http://asuna.eklablog.com/via-temporis-t1-operation-marie-antoinette..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Alyenor, le 30 octobre 2014

    Alyenor
    Mathias Brume, jeune étudiant parisien, a un passe-temps particulier : il parcourt le Web et ses nombreux forums à la recherche d'énigmes à résoudre. Et on peut dire qu'il excelle dans son domaine. Quand il reçoit une mystérieuse invitation d'Aymerie de Châlus, éminent professeur de la Sorbonne, il décide de s'y rendre. Pour cacher son angoisse, il décide d'emmener au rendez-vous, Charlotte, sa petite amie au caractère bien trempé.
    Dans son bureau de la Sorbonne, Aymerie de Châlus confie aux deux étudiants qu'il doit résoudre une énigme. En cas d'échec, la fin du monde est en jeu. Pour sauver la planète, il a besoin de leur aide. Intrigués, les jeunes gens acceptent.
    C'est alors le début d'une drôle d'aventure qui va les transporter au XVIIIè siècle dans une France bouleversée par la Révolution, à la rencontre d'une Marie-Antoinette qui n'est plus tout à fait Reine.
    Premier tome d'une série où il est question de voyages dans le temps, je me devais de lire ce roman. J'ai craint, avant de l'ouvrir, que l'intrigue ressemble trop aux Sentinelles du temps, de Justin Richards, où il est bien sûr question de voyages dans le temps pour sauver l'humanité par deux adolescents. Mais les similitudes s'arrêtent là.
    La lecture de ce roman a été très agréable. L'écriture est fluide, les personnages plutôt spontanés. L'humour est très présent.
    La relation entre Mathias et Charlotte est rafraîchissante. Au début, on ne sait pas vraiment s'ils sont amis ou amants, l'auteur laisse passer de nombreuses pages avant de nous donner la réponse. Charlotte a beaucoup de répartie, qui fait mouche la plupart du temps, et Mathias, tout en retenue, étonne par son intelligence et sa perspicacité. C'est un couple pas vraiment bien assorti mais qu'on a plaisir à suivre au fil de l'histoire.
    L'histoire, justement, est plutôt originale. Jusqu'aux dernières pages, on n'est pas tout à fait sûr de ce que cherchent les héros. Les voyages dans le temps sont bien orchestrés, avec, évidemment, une machine très pratique qui permet à la fois de remonter dans le passé et de communiquer avec ceux restés en 2012. Il est évident que chaque épisode au XVIIIè siècle permet à l'auteur de faire avancer son intrigue et en même temps, d'apporter au lecteur des connaissances sur des passages plus ou moins connus de la Révolution Française. C'est réussi, d'autant plus qu'il prend soin, à la fin de l'ouvrage, de remettre les choses en ordre sur quelques libertés qu'il a pris avec L Histoire.
    Le mystère concernant le personnage du "méchant", Iké Darkvenom, reste entier. On ne sait pas qui il est, ni d'où il vient, on comprend simplement qu'il est manipulé par une étrange machine qui "crâche" des énigmes.
    Une histoire à suivre...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Lefso, le 27 novembre 2011

    Lefso
    Tout d'abord, je me suis demandée pourquoi les deux livres qui composaient la série n'avaient pas le même auteur et en visitant le site de l'éditeur, puis wikipédia, voici ce que j'ai trouvé :
    Via Temporis est une série de romans jeunesse mêlant histoire et science-fiction qui a pour thème le voyage dans le temps. le principe de la série est né d'un jeu de piste par SMS, une enquête historique au cœur de Paris, créé en 2005 par Jean-Paul Arif, fondateur de Scrinéo Jeunesse. Très bien accueilli par la presse et le public, le jeu faisait voyager dans le temps deux jeunes gens, encadrés par le plus vieux professeur de la Sorbonne, Aimery de Châlus, afin qu'ils résolvent une grande énigme du passé. Quelques années plus tard, les éléments fondateurs du jeu (les personnages principaux, la machine à remonter le temps, des grandes énigmes historiques) sont repris dans une série de romans, abordables à partir de 9 ans, qui sont écrits par plusieurs auteurs.
    Une fois ma curiosité assouvie, j'ai pu me concentrer sur l'ouvrage en lui-même. J'ai beaucoup apprécié le principe de cette série : les énigmes, voyager dans le temps, découvrir une période de l'histoire. C'est très bien pensé. Je suis sûre que cela peut être un sacré plus pour faire découvrir L Histoire aux enfants, même les plus récalcitrants. J'ai ainsi pris beaucoup de plaisir en me retrouvant à la période de la Révolution française, surtout qu'il me semble que l'auteur s'est vraiment bien documenté. La géographie, les bâtiments, l'ambiance, les personnages historiques sont plus que vrai-semblants. On pourrait croire que l'auteur lui-même à utilisé le tempoflux (appareil à remonter le temps de la série).
    J'ai dévoré le livre vite fait bien fait ! Les énigmes, l'action, la prophétie ont su maintenir un suspens qui fait qu'il m'a été impossible de ne pas poursuivre ma lecture. J'ai vraiment été séduite par les énigmes qui fait la part belle au lecteur qui veut se trouver par lui-même la solution avant de poursuivre sa lecture.
    Voyons maintenant, les points qui m'ont un peu déçus. Je pense qu'ils sont tous liés au fait qu'il s'agit d'un roman destiné à la jeune jeunesse et que du haut de ma pas encore quarantaine, je suis un peu trop "vieille" et "expérimentée". Je n'oublie tout de même pas de répéter que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre.
    Le style de l'auteur m'a quelque peu désappointée. Il est pompeux et parfois un peu pompant (désolée pour le jeu de mots ^^). Il répète à l'excès des tics qu'ont nos jeunes héros les stéréotypant de ce fait. le vocabulaire employé est parfois un peu trop compliqué, des mots simples auraient, à mon sens été mieux ajustés.
    Les personnages, bien que très attachants sont un peu fades : Charlotte s'étire et fait des mouvements de gymnastique dès qu'elle a un moment.
    Le tempoflux m'a semblé être une solution très facile au voyage dans le temps, mais je reviens sur cette petite déception, car dans le deuxième tome, on trouve de curieux indices qui font que cette "solution facile" pourrait être un fil conducteur de la série Via Temporis.
    J'ai d'ores et déjà terminé le deuxième tome dont je ferai la chronique très prochainement. Cette série n'a pas été sans me rappeler une autre série que j'ai lue il y a un moment : le Livre du temps de Guillaume Prévost.

    Lien : http://lefso.blogspot.com/2011/11/via-temporis-tome-1-operation-mari..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Slay, le 15 avril 2011

    Slay
    Mon avis.
    Tout d'abord, j'ai beaucoup apprécié le dossier de presse qui accompagnait le livre et donnait quelques explications sur le principe du côté historique du livre, ainsi que des extraits qui donnent encore plus envie de se plonger dans cet univers !
    Pour une bille en histoire comme moi, c'est un plaisir de revoir une partie de l'histoire de France sous un jour différent, l'impression d'y être apporte un côté interactif très agréable !
    L'histoire est intéressante en soit, mais traine trop en longueur, on ne comprend pas bien où on veut nous amener. Les lettres de Darkvenom à on ne sait pas qui apporte surtout de la confusion à l'histoire, on ne comprend pas assez ce qui se trame derrière ses voyages dans le temps.
    Le côté voyage dans le temps n'est d'ailleurs pas assez exploité. Chaque retour en arrière est intéressant et il aurait été bon qu'ils occupent plus l'histoire. Les retours à la réalité et le fait que les personnages aillent dormir n'apporte rien de plus, par contre lorsque Charlotte dort dans le passé, une description aurait été la bienvenue !
    Les personnages sont sympathiques, et se complètent les uns les autres. Pour cette histoire, le but n'est pas de s'identifier à eux mais de les suivre comme leur ombre ce qui nous est possible grâce au Tempoflux !
    Malgré un concept intéressant, la fin de ce tome est assez décevante en soit, beaucoup [trop] de questions restent sans réponses à mon goût. Darkvemon, la machine à enigmes, le destinataire inconnu des lettres, l'homme en noir, la lumière bleue… Les réponses sont peut être gardées pour le(s) tome(s) suivant(s) mais après avoir couru après Marie-Antoinette au fil de l'histoire de France, on a envie de savoir pourquoi.
    En résumé, j'ai bien aimé ce livre pour son côté ludique. J'ai trouvé le principe vraiment agréable car les personnages ne peuvent que vivre l'histoire de France pour ne pas la modifier, ainsi nous sommes nous aussi des spectateurs. Malgré cela, le rythme n'est pas assez entrainant alors qu'il pourrait facilement l'être, remonter dans le temps est toujours une aventure incroyable ! Il se passe peu de choses concrètes pour en plus arriver à une fin qui nous laisse haletant après des retours dans le passé mais sans réponses à nos questions.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lefso, le 27 novembre 2011

    Le professeur s'empara d'une feuille et la leur tendit. Mathias s'en saisit et Charlotte se pelotonna contre lui pour pouvoir la lire avec lui.
    Au milieu de la page, dont les pourtours étaient griffonnés d'annotations illisibles, un texte de cinq lignes seulement :

    On le baptisa du nom du fils d'Ulysse
    La Révolution le fît entrer en scène
    Mais la rivière se perdit dans le fleuve
    Ou bien est-ce l'inverse ?
    Tu donneras la clé du mystère.

    Charlotte releva la tête la première et expliqua son sentiment à sa manière :
    - Hé, c'est plus compliqué que les devinettes Carambar !
    Aimery la fixa un instant, dérouté, puis tourna son regard vers Mathias, espérant une réaction plus mesurée. Le garçon se gratta le nez et le menton, signe chez lui d'une véritable perplexité.
    - Effectivement, c'est très déconcertant. Mais cela vaut le coup de se plonger plus profondément dans le texte. Je peux garder cette feuille ? J'aurais quelques recherches à faire.
    - Prenez ce texte, mais restez discrets. Si vous trouvez un début de piste, contactez-moi au plus vite. Mais surtout, je vous en conjure, pas d'informations précises. Voici mon numéro de portable mais ne m'appelez pas, ne m'envoyez pas d'e-mail, d'accord ? Juste un texto pour me dire que vous avez trouvé quelque chose. Et je vous fixerai un rendez-vous. Bonne chance, jeunes gens !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Slay, le 15 avril 2011

    Abattu, les traits vides de toute expression, Louis XVI finit par grimper dans la berline, suivi par sa famille. Les chevaux s’ébranlèrent au trot sur la route de Paris, encadrés par plusieurs milliers de garde nationaux et de paysans.
    Il n’était pas encore 8 heures du matin en ce mercredi 22 juin 1791.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
7,00 € (neuf)
3,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Via Temporis, tome 1 : Opération Marie-Antoinette par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz