Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2756002100
Éditeur : Delcourt (2006)


Note moyenne : 4.14/5 (sur 14 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
L’après-guerre. La vie a repris son cours dans le petit port de pêche breton, mais le souvenir de la “der des der” reste présent. Trop présent, même. Pour Perdrix et Nonna, les jours heureux sont loins : elle attend que son aimé la demande en mariage, mais lui n’est que... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par MachaLoubrun, le 12 mai 2014

    MachaLoubrun
    1919. Dans un petit port de pêche breton, Nonna sculpte sans relâche de petites statuettes, il n'a pas repris son travail de pêcheur. Plus rien ne sera jamais comme avant la guerre, avant les tranchées et la mort qui rode. Hanté par des souvenirs trop lourds à porter, il s'est enfermé dans son mutisme. Perdrix respire la joie de vivre, sera-t-elle le ramener à la vie. Ce matin elle marche d'un pas vif pour aller le voir dans son atelier et lui parler. Vont-ils enfin se marier ?
    Album plus sombre et moins bavard que Trois éclats blancs, le premier tome de cette belle histoire d'amour, Une après-midi d'été gagne en profondeur et en subtilité. le style épuré des dessins aux couleurs douces contraste avec la violence des évènements et l'horreur de la guerre.
    Laissez-vous emporter par le charme poétique de cet album.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par gill, le 02 décembre 2012

    gill
    Plus qu'une suite du magnifique album "Trois éclats blancs", Bruno le Floc'h nous offre, ici, avec "Une après-midi d'été" un nouveau chapitre de l'existence de ses personnages si attachants.
    Nonna est revenu de la grande guerre, il ne va plus en mer, délaissant son métier de marin pêcheur dont il était si fier et reste, empêché de vivre par ses souvenirs, dans son atelier à sculpter des statuettes de poilus.
    Perdrix, sa tendre amoureuse, se languit de lui et de la promesse faite de l'épouser au printemps suivant son retour.
    Elle viendra le rechercher jusqu'à dans ses souvenirs, si sombres mais Nonna est un homme blessé, peut-être à tout jamais. si ce n'est par "La Grande Zigouille" dont nous parle Jean Vautrin, alors assurément c'est par la misère et la désespérance de la guerre dans les tranchées.
    Cet album aux graphisme tout en "pastel", qui colle au petit port évoqué comme une aquarelle, fait une incursion dans le monde macabre des tranchées. le récit est sobre, original, à la limite du poétique.
    Ce petit album aux dimensions atypiques est l'œuvre d'un artiste talentueux qui invente une nouvelle sensation dans l'univers de la BD.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par canel, le 12 septembre 2011

    canel
    Nonna est rentré de la guerre 14-18 brisé, mutique, indifférent à sa fiancée. Ils s'étaient promis en mariage avant son départ, la jeune femme continue d'espérer, il n'en est plus question pour lui. Il pensait tendrement à elle pourtant, là-bas... Nonna n'a pas non plus repris son métier de pêcheur, il passe son temps à sculpter des petits soldats, à ressasser les mois d'enfer qu'il a vécus.
    Encore un ouvrage sur la première Guerre Mondiale, tout aussi poignant, révoltant que les romans jeunesse ou pour adultes que j'ai lus, les films que j'ai vus. Les tranchées, les combats, la boucherie, la peur, la visite du Général "aux mains propres", les copains qu'on voit mourir... Mais aussi quelques moments de répit au milieu de l'horreur : le courrier, les colis, la camaraderie, les blagues...
    Ici, on visite alternativement le front et l'immédiat après-guerre, avec ses conséquences psychologiques sur les rescapés, non sans incidences pour ceux "de l'arrière" qui ne reconnaissent plus leurs proches revenus...
    Intéressant, émouvant, ce récit est servi par un joli graphisme où les personnages ont de beaux visages, où dominent le bleu en Bretagne, le gris au front.
    Cet album est en fait la suite de 'Trois éclats blancs' que je ne connais pas. Je vais m'empresser de le découvrir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par ancoline, le 11 avril 2012

    ancoline
    Perdrix rejoint son amoureux pour lui rappeler son engagement : Il avait promis qu'ils se marieraient à son retour de la première guerre mondiale. Mais il reste muet, il n'arrive pas à penser à leur avenir, il souffre de ce qu'il a vu et subit et surtout de ce qu'il ne peut admettre, des choix et des actes qu'il a dû faire.
    Le livre est plus facile à comprendre si on a lu "Les Trois éclats blancs". Les personnages se retrouvent pour cette guerre, dans les tranchées. le graphique est léger, fait de petits traits noirs sur des fonds de couleurs. J'ai apprécié l'histoire et le graphisme.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par milado, le 05 janvier 2013

    La guerre ? Envoyer de pauvres types, abrutis de fatigue, le ventre vide depuis des jours, combattre les canons et les gaz à la seule baïonnette... J'ai d'autres mots pour ça !

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
9,99 € (neuf)
10,95 € (occasion)

   

Faire découvrir Une après-midi d'été par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (26)

> voir plus

Quiz