Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2745924613
Éditeur : Milan (2007)


Note moyenne : 3.95/5 (sur 19 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
" Je demeurerai toujours à vos côtés et je vous jure obéissance et fidélité." Par cette simple phrase, Taiki, le très jeune kirin du royaume de Tai, désignera le prochain roi. Il doit le choisir parmi une foule de prétendants, rassemblés sur le mont Hô. Or Taiki doute, ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

  • Par kuroineko, le 24 avril 2013

    kuroineko
    Suite et... suite des aventures de notre petit kirin noir.
    On le retrouve au solstice d'été, quand les prétendants au trône se présentent en espérant être l'Elu du Ciel, par l'entremise du kirin. Vu l'émotivité de Taiki, cette confrontation ajoute encore à son angoisse de se sentir un kirin raté.
    Ce second opus comporte plus d'actions que le premier. Kirin se révèle au final un kirin exceptionnel en asservissant un démon-yôma considéré comme impossible à battre. Si cet exploit lui redonne un peu de confiance en lui, la recherche de son roi va le plonger dans des abîmes d'anxiété.
    A la fin du volume, j'ai retrouvé avec plaisir le roi En, déjà apparu dans le tome 2 du Livre I. On le retrouve ici accompagné de son insolent kirin Enki. Les deux font la paire et rivalise de sorties incisives.
    La fin du volume reste ouvert. Surtout que dans le livre I, qui se passe plus tard, on a appris que le fameux kirin noir avait à nouveau disparu, tout comme son roi, laissant le pays sombrer dans la déchéance. Mystère... Si ça, ça ne donne pas envie de découvrir la suite! Bravo Onosan, en tout cas, pour cette fantastique série pleine de merveilleux, d'intrigues politiques, de rebondissements et d'attachants personnages.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par florencemullot, le 18 novembre 2011

    florencemullot
    De toutes les "histoires" que content les douze royaumes, c'est celle-ci que je préfère. J'avais énormément accroché lors du visionnage de l'anime et Taiki et son histoire m'avait touchée. J'ai donc relu ses aventures avec un réel plaisir. J'ai même eu envie de revoir l'arc le concernant en DVD... Je pense d'ailleurs que je me laisserais tenter très rapidement, histoire de remettre en image ma lecture.
    D'un certains points de vue, les deux tomes du "Rivage du labyrinthe" sont pourtant les moins trépidants. Il n'y a pas beaucoup d'action, et on découvre plus la vie quotidienne du jeune kirin noir que de grandes batailles. C'est en partie dû au fait que cet arc est en réalité lié au passé par rapport à la trame principale des douze royaumes. Yoko n'est pas encore arrivé dans ce monde et les soucis que peuvent connaître les différents royaumes n'ont pas encore lieu. Mais il n'en reste pas moins que nous avons droit à la visite de personnages que j'aime beaucoup. Notamment Keiki, Shôryu et Rokuta.
    L'intérêt majeur, pour moi bien entendu, de ces deux tomes, réside dans la découverte de la vie, l'enfance des Kirin qui est le commencement pour les différents royaumes. Sans Kirin, pas de roi ou de reine. Taiki est bien sûr un cas à part pour de multiples raisons : il a été perdu à sa naissance et à vécu une grande partie de sa vie au Japon avant d'être retrouvé, il est aussi un Kirin noir (ce qui est très rare) et possède une grande puissance. Il a tout du personnage attachant. Son statut d'enfant, son manque d'estime de soi, ses troubles sont attendrissants et il est très facile de s'identifier à lui, de s'y attacher et d'avoir envie de le voir évoluer.
    Ses nombreux doutes, malgré sa grande puissance, sont rafraichissants. Ce n'est pas un héros sûr de lui qui connaît sa destinée. Bien au contraire, il est difficile de savoir où il va nous mener et comment il va y parvenir. Je ne dirais pas que j'ai réellement de passages préférés. le "combat" face au Totestu est sans aucun doute un moment très fort (plus encore en anime) et il démontre que chacun a une grande puissance en soit malgré ce que les apparences peuvent montrer. Je sais que le parallèle que je vais faire, va sûrement faire grincer des dents mais... il me rappelle un peu Capitain America. Je m'explique avant d'entendre de grands cris ! le héros n'avait rien du physique qu'on pouvait attendre d'un héros. Pourtant, il avait une force intérieure incroyable. Et c'est à cause de cela qu'il a pu évoluer en "héros". Taiki me fait penser à cela. Il est encore un enfant, il a donc les doutes d'un enfant, mais tous ceux qui l'entourent ce rende compte qu'il a une force incroyable en lui, et c'est en partie pour cela qu'il est admiré en plus de son statut d'animal divin. C'est ce que je recherche chez un "héros".
    Je connais déjà la "fin" de l'histoire de Taiki (le dernier tome de la saga, le tome fantôme !) mais je préfère ne pas l'associer à cet arc. Ce dernier tome est tellement triste que je préfère le différencier du Taiki enfant que j'ai découvert.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par florencemullot, le 19 novembre 2011

    Gyôsô en fut saisi d'admiration. Très vite, cependant, il sentit à nouveau monter en lui l'aigreur des regrets. Il avait pris la décision de quitter précipitamment le mont Hô justement pour ne pas avoir été élu. Se laisser aller à ruminer sa désillusion lui était par trop méprisable. Et que cette pensée ressurgisse maintenant lui était particulièrement désagréable.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par florencemullot, le 19 novembre 2011

    Un sourire diffus flotta un instant sur le visage de Risai, un sourire légèrement moqueur, mais qui semblait surtout dirigé contre elle-même. Comme si le rêve qui venait à l'instant de s'envoler lui était soudain apparu très présomptueux. Après cette courte hésitation, elle retrouva d'ailleurs bien vite sa fraîcheur, et baissa la tête.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par florencemullot, le 19 novembre 2011

    -En fait, c'est un peu comme le feu. Il nous réchauffe et il nous éclaire dans la nuit. Mais s'il est trop fort, il devient menaçant. C'est quelque chose comme ça... peut-être.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
4,30 € (neuf)
2,49 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Douze Royaumes, Livre 2 : Le rivage du labyrinthe, Tome 2 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (46)

> voir plus

Quiz