AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2277302074
Éditeur : J'ai Lu (1998)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 81 notes)
Résumé :
Un vieux chalutier qui saute sur une mine allemande en plein dans la rade de Lorient et le poulpe repart en guerre...
Contre qui cette fois ? Qui peut bien vouloir la fin du village de Kerletu ? Qui peut-être assez avide pour vouloir s'emparer d'un morceau d'éternité niché entre granit et océan ? Est-il vraiment possible d'arrêter le carrelage du vieux druide ? Le Poulpe aura bien du mal à répondre...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
KiriHara
04 novembre 2016
  • 4/ 5
Si vous avez lu mes deux précédents articles, "La petite écuyère a cafté" et "Saigne sur mer" vous savez que je me suis, récemment, intéressé à la série de livres "Le poulpe".
Vous savez donc, également, qu'après avoir été enthousiasmé par le premier numéro écrit par J.B. Pouy, j'ai été un peu plus perplexe à la lecture du second épisode écrit par Serge Quadrupanni.
Peu importe, comme vous me connaissez, peut-être, quand j'aime, j'aime sans mesure. Aussi, il était tout naturel que je continue ma découverte du personnage de Gabriel Lecouvreur.
La série comptant un nombre incalculable de romans, il est évident que je ne lirai jamais tout. En effet, il a été édité au moins 275 numéros. le fait que les auteurs soient presque aussi nombreux que les titres aide grandement au développement de la saga.
Pourtant, j'aurais aimé lire au moins la première dizaine d'histoires. Cependant, difficile de trouver les livres en question, difficile, également, de pouvoir réellement établir une liste de ceux-ci. Même sur le site de l'éditeur "La Baleine", tous les numéros ne sont pas cités.
Aussi, à défaut de connaître, ne serait-ce que le titre du troisième épisode (après renseignements il semblerait que l'éditeur ayant numéroté ses livres indépendamment des collections, le numéro trois ne ferait pas partie de la saga du Poulpe), je me suis rabattu sur le 4ème, "Arrêtez le carrelage", écrit par Patrick Raynal, un des auteurs ayant posé les fondations de la série avec Serge Quadrupanni et Jean-Bernard Pouy.
D'abord critique de littérature policière et spécialiste du genre américain, Patrick Raynal dirige un temps la collection "série noire" chez Gallimard.
Après avoir écrit plusieurs romans, il se lance dans l'aventure "Le poulpe" en compagnie de J.B Pouy.
L'homme est connu pour son côté anarchiste, et cet esprit se retrouvera dans son opus du "Poulpe".
Alors que Gabriel Lecouvreur, dit "Le poulpe", revient tout juste d'une de ses escapades, il n'a pas le temps de savourer son café au bistrot du "Pied de porc..." dans le 11ème arrondissement de Paris, qu'il tombe sur un article de journal contant les mésaventures d'un pêcheur dont le chalutier a sauté sur une mine allemande dans la rade de Lorient.
Une mine allemande, 50 ans après la fin de la guerre, dans un endroit fréquenté, il n'en faut pas plus pour donner envie à Gabriel d'enfourcher une moto et de se rendre sur place, dans le village de Kerletu, un bourg paumé coincé entre la côte et une base militaire apathique.
Sur place, Gabriel se rend compte que les faits étranges s'enchaînent, des morts suspectes, des bateaux qui coulent, des maisons qui se vendent à une vitesse affolante, des gendarmes qui ne bougent pas, un groupe d'anarchistes virulents, des tueurs aguerris, une belle jeune femme aguicheuse...
"Arrêtez le carrelage" débute lentement sur un mise en place rapide, situation qui tiendrait de l'oxymore si l'auteur ne savait pas ce qu'il faisait.
Effectivement, la présentation de l'affaire se fait à travers la déposition du pêcheur à la gendarmerie. Quelques lignes puis l'auteur rend visite à Gérard, le patron du "Pied de porc..." juste le temps que Gabriel débarque et tombe sur l'article. Gabriel rend alors rapidement visite à son ami Pedro, l'anarchiste catalan, pour récupérer quelques armes et lui emprunter une moto Norton, appartenant à un membre de la famille ayant du quitter le pays définitivement.
Quelques kilomètres pour chauffer le moteur sur la route et Gabriel fonce à tombeau ouvert sur Kerletu, un petit village dépeuplé. Des bistrots mais plus de commerces, pas d'hotel, plus de pêcheurs... Gabriel trouve refuge chez l'habitant.
Mais si les Kerletiens sont bizarres, coincés dans un village isolé, que dire de ces motards qui cherchent des poux à Gabriel avant de s'écraser en criant "Arrêtez le carrelage" ?
Ce troisième épisode redresse la barre après un second un peu faible. Si Patrick Raynal décide de prendre le temps de mettre en place la situation, les personnages et l'ambiance, l'homme sait mener sa barque et entraîne le lecteur dans une aventure pleine de rebondissements durant laquelle il ne ménage pas son héros. Plus les hommes tombent et moins Gabriel saisit les tenants et les aboutissants d'autant qu'il est entouré de personnes toutes plus étranges les unes que les autres. Un gendarme qui semble ne pas s'intéresser à ce qui se passe, des villageois qui cachent un secret, un pêcheur étrange, des motards curieux, des mafieux, des notaires... et cette jeune femme qui cherchent à le troubler.
Le style de l'auteur est bon, même si moins centré sur l'humour que celui de JB Pouy. Il n'oublie pas les belles formules et l'ensemble se lit très bien. Les chapitres sont très courts, tout comme le roman, ce qui renforce la facilité de lecture. Gabriel retrouve son goût pour la bière, pour la lecture (même s'il privilégie des petites fables philosophiques, là où JB Pouy préférait les haïkus).
L'ensemble est rondement mené, et la fibre anarchiste de l'auteur se ressent jusqu'aux tréfonds de cette histoire.
Au final, un troisième épisode très plaisant, dans un style un peu différent du premier mais sans trahir ni l'ambiance ni le personnage mis en place par JB Pouy.
De la bonne littérature de divertissement, un livre qui donne envie de lire les autres épisodes même si, soyons en sûr, ils ne seront pas tous de cette qualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
raynald66
09 avril 2014
  • 5/ 5
Bon policier écrit avec humour avec Gabriel, le célèbre Poulpe, qui mène l'enquête concernant l'explosion à Lorient d'un chalutier sur une mine allemande.
Extrait :
La rue était aussi vide que le troquet et Gabriel se demanda s'il n'était pas tombé au milieu d'une alerte antiatomique.
- Jolie machine, fit le bistrotier en posant la pinte de bière devant Gabriel.
- Ouais. Votre bled n'est pas mal non plus si on aime s'entendre penser. C'est toujours aussi animé ou je suis tombé en plein heure de pointe ?
Commenter  J’apprécie          110
IreneAdler
17 mai 2012
  • 4/ 5
Un chalut de pêche saute sur une mine nazie. Et personne ne croit le pêcheur, toute la côte Atlantique ayant été déminée après la guerre. Personne, sauf le Poulpe.
Sur place, dans un coin préservé du tourisme de masse, il va poser ses tentacules sur du lourd. du très lourd...
Un des premiers de la série (le 4ème). le Poulpe est plus jeune, plus en forme, moins déprimée, aime déjà beaucoup la bière et fourrer son nez où il ne doit pas. Et là il joue gros, allant menacer jusqu'à un ministre.
Tout ça pour sauver un coin d'éternité de la spéculation immobilière et du tourisme de masse qui uniformise tout.
C'est peu. C'est beaucoup.
Commenter  J’apprécie          80
mgeffroy
28 janvier 2008
  • 4/ 5
Un des meilleurs Poulpe. On en était à l'époque qu'au tout début de la collection et c'était un grand plaisir de suivre les aventures de Gabriel Lecouvreur, ici, de son café parisien à Lorient, ville militaire du Morbihan.
Commenter  J’apprécie          30
flolacanau
16 octobre 2012
  • 4/ 5
Un des meilleurs poulpes. Cela est dû au talent de Raynal pour les formules qui tuent, plus que pour l'intrigue, mais j'ai pris grand plaisir à le lire
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
mgeffroymgeffroy17 mars 2008
A Plouhinec, il s'engagea sur la route de Kerletu dans un état voisin de l'éblouissement. Tout était net comme si l'éternité avait choisi ce coin pour y établir une tête de pont. Les mouettes faisaient du surf sur les courants d'air en insultant copieusement tous les culs de plomb qu'elles croisaient et Gabriel se mit sérieusement à douter de son instinct. Comment ne pas croire à l'innocence dans un paysage dont la géométrie variable est façonnée par le ciel, le vent et l'Océan ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
domdu84domdu8419 août 2011
Gabriel sentit un frisson lui remonter le long de la colonne vertébrale. Il attrapa le canard avant que Gérard ne le fasse.L'info était noyée dans le bla-bla habituel des pisseurs de copie mais elle était bien là. Un pécheur du Morbihan avait vu une mine à l'avant de son chalut. Il avait eu le réflexe de se jeter à la baille mais le bateau avait quand même sauté en plein milieu de la baie de Lorient. Le gars avait fini la guerre sur une vedette de la royale et il avait passé un an à ratisser la flotte pour débusquer ces saloperies. Tout le monde, y compris les journaleux, se foutait de sa gueule mais le gars n'en démordait pas : il avait vu assez de mines dans sa jeunesse pour savoir en reconnaître une quarante cinq an après et c'était bien une de ces saloperies nazies qui avait vaporisé son barbu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
raynald66raynald6609 avril 2014
Le Poulpe n'était pas un justicier, encore moins le représentant d'un ordre ou d'une morale quelconque.
Commenter  J’apprécie          50
mgeffroymgeffroy17 mars 2008
- Il connaissent aussi le pinard si j'en crois les statistiques officielles.
Yvon haussa les épaules.
- Conneries. Les pêcheurs picolent à terre, jamais en mer. De toute façon, Job est capable de rentrer sa barque en marche arrière et les yeux fermés. C'est pas des trucs qu'un terrien peut comprendre.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Patrick Raynal (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Raynal
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926 http://www.salon-du-livre-colmar.com
27e salon du livre de Colmar 2016 Entretien avec Patrick Raynal, conseiller littéraire du salon du livre de Colmar qui présente ses coups de coeur. Parmi les 500 auteurs présents, les visiteurs auront l'occasion de rencontrer :
-Jean-Louis Debré -Yasmina Khadra -Aymeric Caron -Jean Hatzfeld -Pierre Jourde -Jean-Marie Laclavetine -Jérôme Legras -Serge Joncour -Gérard de Cortanze -Tim Willocks -Claudie Hunzinger -Julie Ewa -Ian Manook -Stéphane Audeguy -Michka Assayas -Bertrand Dicale -Michel Embareck -Patrice Delbourg -Richard Bohringer -Gérard Mordillat -Alix de Saint-André -Philippe Grimbert -Metin Arditi
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

le médaillon

Combien les agresseurs de manu étaient ils ?

5
3
9

5 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le Médaillon de Patrick RaynalCréer un quiz sur ce livre