AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Marcel (Traducteur)
ISBN : 2207256960
Éditeur : Denoël (2007)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Il s'appelle Kane. On raconte qu'il est immortel, que la pierre de sang qu'il porte au doigt lui a ouvert les portes d'Arellarti, la cité préhumaine perdue au cœur du marais de Kranor-Rill. Tremblez, humains ! Car Kane a levé la plus méphitique des armées et a tissé à travers les Terres du Sud les fils d'une intrigue qui lui permettra de devenir empereur... Ce qui ne lui suffira pas, car seul l'univers est à sa mesure. Guerrier quasi invincible, érudit aux sinistres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Apophis
Apophis13 janvier 2016
  • Livres 5.00/5
Antiheroic Fantasy
Au panthéon de la Sword & Sorcery (catégorie de romans de fantasy mettant en scène de puissants épéistes confrontés à des sorciers ou autres forces surnaturelles, tout ça avec un maître-mot : Aventure), trois titans surpassent de leur altière stature toutes les autres divinités : le premier est le cycle de Conan, de Robert E. Howard ; le second est le Cycle des Epées de Fritz Leiber, mettant en scène les deux antihéros Fafhrd et le Souricier Gris ; et le troisième est le cycle de Kane, dont je vais à présent vous parler, et qui est probablement le moins connu des trois.
Le cycle de Kane comprend 3 romans complets, des nouvelles, un poème et un fragment de quatrième roman resté inachevé. Ce premier volume de l'intégrale comprend les deux premiers romans, la Pierre de Sang et La Croisade des Ténèbres. « .
Je vous sens sceptiques, voire goguenards… Vous êtes des vétérans de la Fantasy, vous avez tout lu ou presque, donc vous pensez avoir tout vu en matière de personnage hors-norme, qu'il soit héroïque ou un salaud sans coeur ? Détrompez-vous. Comme le dirait Ygrid, « Tu ne sais rien, Jon Snow ». Et en voici la preuve : la caractéristique d'un héros, c'est qu'il possède quelque chose qui le démarque du commun des mortels. Cela peut être un physique imposant, une volonté inébranlable, une science des armes insurpassable, une intelligence hors-norme. La caractéristique d'un antihéros dans la littérature de fantasy, voire au cinéma, dans les comics ou à la TV, c'est que bien souvent, il finit par faire plus de bien que de mal, ou qu'il effectue de bonnes actions avec des méthodes abominables, car contraires à la loi ou la morale (de Dexter au Punisher, vous avez le choix…).
Imaginez maintenant un personnage qui aurait la puissance physique et la carrure de Conan, la soif de sang de Stormbringer, l'habileté martiale de n'importe quel Champion Éternel de Moorcock, qui serait un leader-né comme Aragorn, avec une connaissance du monde ancien égale à celle de Gandalf, l'intelligence démoniaque de Moriarty, la connaissance des pratiques occultes de Ged ou de Pug, le sens politique d'un Lannister, et pour couronner le tout, qui ne pourrait mourir qu'au combat, pas de vieillesse, comme Connor ou Duncan McLeod…
Imaginez maintenant que ce personnage soit pire qu'immoral, qu'il soit complètement amoral. Il n'a ni dieu, ni maître, ou plutôt si, il en a un, et c'est lui-même. Ce personnage ne fait pas le bien. Jamais. Ni par hasard, ni contre son gré, ni en dépit des circonstances. Ja-mais. Il joue avec le sort du monde ou avec celui de royaumes, voire de continents entiers comme d'autres jouent avec les pièces d'un échiquier. La mort de centaines de milliers de soldats, même les siens, ne le trouble pas. Car sa soif de pouvoir, d'or et de meurtre ne connaît aucune limite.
C'est bon, vous imaginez ? Eh bien ce personnage, c'est Kane.
J'en entends qui se posent des questions : « je n'aime pas les personnages qui sont des surhommes, ton Kane, là, il paraît tellement surpuissant que je me demande où est l'intérêt de suivre ses aventures… ». Il y en a un, pourtant. Kane est un des personnages les plus hors-normes qu'ait jamais produit la Fantasy, mais il n'est pas invincible pour autant. Par contre, son profil très particulier fait que l'auteur peut mettre sur la table des enjeux qu'aucun personnage « normal » ne pourrait affronter. A personnage hors-norme, intrigues hors-normes, donc. En cela, le cycle de Kane se trouve au carrefour de la Sword & Sorcery et de la High Fantasy ou de la « Fantasy politique » style Trône de Fer. Mais le cycle a aussi une autre influence, extrêmement nette, surtout dans le roman La Pierre de Sang : l'influence Lovecraftienne. Il se trouve donc aussi, d'un autre point de vue, au carrefour de la Sword & Sorcery et du Fantastique / de la Science-Fantasy.
Tout le cycle, en plus d'un hommage à Howard, Leiber et Lovecraft, est aussi pétri d'influences Moorcockiennes fort agréables, c'est à signaler.
Examinons brièvement les deux romans de ce volume 1 de l'intégrale :
La Pierre de Sang
Kane manipule deux royaumes ennemis, les représentants dégénérés d'une des races qui dominaient la Terre pré-humaine (signalons que la « Terre » de Kane n'est pas la nôtre, malgré des parallèles bibliques évidents), ainsi qu'une terrifiante Intelligence Artificielle (il n'y a pas d'autre mot) venue d'au-delà des étoiles et aux énormes pouvoirs. C'est un excellent texte, au carrefour de la Sword & Sorcery et de la science-fantasy, avec une surpuissante influence Lovecraftienne. A signaler une fin très réussie. Un roman à fortement conseiller, sauf si le mélange des genres vous insupporte. Par contre, c'est un des plus beaux affrontements magie contre technologie qu'il m'ait été donné de voir.
La Croisade des Ténèbres
Beaucoup plus classique (quasi-complètement Sword & Sorcery), avec une influence Lovecraftienne bien plus modeste, ce second roman voit Kane se servir d'une croisade religieuse maléfique pour tenter de s'emparer de tout un supercontinent, provoquant des centaines de milliers de morts et la chute de dizaines de royaumes dans le processus. Une fantasy politique de très haute volée, malheureusement un peu gâchée par une fin qui ne résout pas une question capitale.
Dans les deux romans, particulièrement le premier, le rythme est excellent, l'écriture très riche et haletante. A signaler une traduction magistrale de Patrick Marcel, a ceci près que ce dernier a (très) occasionnellement tendance à utiliser des termes inusités que 99 % des gens ne connaîtront pas et qui pourraient avantageusement être remplacés par des synonymes bien plus courants (un exemple, et loin d'être le pire : aumônière à la place de bourse). Pour tout dire, dans ces passages (heureusement extrêmement rares sur les 740 pages du bouquin), on est dangereusement proche de… Jean Sola. Étonnant lorsqu'on sait la façon dont les carrières de ces deux là sont liées au niveau de la traduction du trône de fer. Mais bon, je le répète, dans l'ensemble, la traduction est admirable.
Un dernier mot sur l'édition Folio : elle est pitoyable, et je pèse mes mots. L'impression est déplorable (bavures d'encre et effet de flou sur les lettres du fait d'un déplacement microscopique des têtes d'impression, et ce pratiquement sur une page sur 3, voire 2…), la couverture grotesque (le visage est juste un flou rouge, la hache ridicule pour qui s'y connaît un minimum en matière d'armes blanches, etc). Ces problèmes d'impression sont, d'après ce que j'en sais, assez récurrents dans cette collection (j'en possède heureusement assez peu), et quant à la couverture, elle fait vraiment pâle figure face à celles de certaines éditions américaines.
EN RÉSUMÉ
Un des joyaux de la sword & sorcery, mais pas que. Au carrefour de la fantasy, de la science-fantasy et du fantastique lovecraftien, ces romans puissants sont à lire par tout amateur de littérature de genre. L'écriture, magistrale, la traduction, excellente, l'ampleur des intrigues, cyclopéenne, la stature de l'antihéros Kane, dépassant toutes les normes, concourent à en faire une oeuvre à lire impérativement par tout amateur sérieux de fantasy. Mais attention si vous détestez le mélange des genres, la mystique Lovecraftienne, les antihéros ou les scènes brutales, ce n'est en aucun cas de la Fantasy pour vous, vous êtes prévenus.
Lien : https://lecultedapophis.wordpress.com/2016/01/05..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          57
Philemont
Philemont20 décembre 2012
  • Livres 3.00/5
Kane est un personnage complexe. du barbare il a la force physique, de l'érudit les connaissances empiriques, du sorcier les compétences techniques. Toutes ces qualités il les met au service de lui-même, et uniquement de lui-même, pour assouvir ses aspirations au pouvoir. Avec un tel personnage, on pense donc inévitablement à Conan, aussi bien qu'à Elric ou encore à Saroumane, voire à Sauron.
On sait peu de choses sur Kane, mais incidemment on apprend qu'il évolue depuis des siècles dans un vaste univers composé de trois grands continents sur lesquels sont disséminées des cités-états dont l'occupation principale est la surveillance de ses voisins, si ce n'est de leur faire la guerre. Il s'agit donc d'un terrain idéal pour un tel personnage qui emploie sa force et son intelligence dans le cadre de machinations politiques qui vireront inévitablement à l'affrontement brutal. Et quand il ne demeure pas dans les villes ou villages, il croise dans les forêts et autres marais de son monde des créatures peu recommandables qu'il n'a guère de mal à tuer, ou à utiliser à ses fins personnelles.
Quasi inconnu jusqu'alors en France (seule une nouvelle avait été traduite et publiée dans l'anthologie de Marc DUVEAU le monde des chimères, Presses Pocket, 1981), Kane c'est aujourd'hui une intégrale en trois tomes réunissant les trois romans, quinze nouvelles et deux poèmes où le singulier personnage est mis en scène. Les deux premiers romans sont au sommaire du premier volume.
La pierre de sang (Bloodstone, 1975)
Kane cherche à s'approprier la puissance d'une race disparue et oubliée dans un vaste marécage des Territoires du Sud. Pour cela il s'appuie sur la rivalité de deux cités-états de la région, jouant double jeu en proposant ses services à l'une et à l'autre des deux villes. Ce faisant il obtient la logistique nécessaire à la réalisation de ses projets mais compte bien utiliser le résultat de ses efforts contre ceux-là même qui l'ont aidé sans savoir ce qu'ils faisaient…
La croisade des ténèbres (Dark Crusade, 1976)
Au sud du Grand Continent septentrional, le Chapelli voit émerger un culte qui a la capacité de faire retourner les ombres contre leurs propriétaires. Kane, dont les machinations sont découvertes dans l'une des villes de la région, voit là l'occasion de fuir tout en ayant un nouvel objectif à atteindre : se rendre maître de cette sombre puissance…
Avec ces deux premiers romans, le lecteur trouve donc deux histoires simples à classer dans l'Heroic Fantasy dans ce qu'elle peut produire de plus classique. Kane occupe bien entendu le devant de la scène, en dépit de son statut de personnage machiavélique. On rencontre également de nombreux autres personnages, la plupart hauts en couleur, mais peu originaux dans ce genre littéraire. Notons toutefois la propension de Karl Edward WAGNER à opposer à Kane des personnages féminins aux caractères forts, ceux-ci semblant être les seuls capables de venir à bout du héros, tout du moins à freiner ses ambitions.
Il y a donc peu d'originalité à rechercher dans les deux romans. On peut aussi regretter un vocabulaire parfois alambiqué et répétitif, surtout dans La pierre de sang, et des images aussi fortes que caricaturales, surtout dans La croisade des ténèbres. Néanmoins, les histoires narrées sont bien construites et certaines des idées développées sont intéressantes, comme le parallèle qui est fait entre la science et la sorcellerie. C'est pourquoi les deux récits se lisent sans déplaisir et contenteront à coup sûr les adeptes d'une Heroic Fantasy traditionnelle, ainsi que ceux qui apprécient les personnages ambigus.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
mauriceandre
mauriceandre27 janvier 2015
  • Livres 4.00/5
On l'appelle Kane, aucun de ceux qui l'ont affronté en combat singulier n'est encore la pour s'en vanter, certains racontent qu'il est Immortel mais personne ne connait ses secrets.
Il n'a ni Dieu ni Maître, seule sont ambition le mène mais c'est aussi un érudit qui cherche des artefacts aux pouvoirs immense pour conquérir le monde, aussi quand il s'empare de la Pierre de Sang croit-il avoir atteint son but.
Mais qui de la Pierre ou du Guerrier mène la danse ?
C'est en lisant le premier roman de cette intégrale que vous le saurez.
Bon roman, avec un héros qui oscille entre le bien et le mal et fini par tombés du coté obscurs mais qui parviendra à s'en affranchir après de nombreuses aventures.
Dans le deuxième roman il va s'associer avec un demi-dieu pour conquérir un empire mais leur but ultime ne sont pas les mêmes et c'est brisé et meurtris qu'il va se retrouver dans une autre dimension ou il devra essayer de survivre
Je ne connaissais pas cet auteur et son oeuvre et j'avoue que j'ai aimé certains passages et d'autre moins, son héros m'a tout de suite fait penser au héros de Robert E. Howard, Conan le Barbare, et c'est après que j'ai lu dans la préface qu'il revendiquait ces influences.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          30
Walktapus
Walktapus01 janvier 2010
  • Livres 3.00/5
L'intégrale en trois tomes chez Denoël est annoncée avec en tout trois romans, quinze nouvelles et deux poèmes. Ici on a droit à deux romans : La Pierre de Sang (Bloodstone) et la Croisade des Ténèbres (Dark Crusade).
Ca date des années 70-80, mais ça m'avait échappé à l'époque (sans doute pas encore traduit).
Bon, c'est de la bonne vieille fantasy primaire. L'univers ne vous fera pas suffoquer par son originalité. Il y a beaucoup d'action, de sang, de batailles. Kane est un héros désabusé qui fait penser à Conan par certains côtés, et pas du tout par d'autres. C'est une sorte de mortel immortel taciturne en quête de distractions. Sa caractéristique la plus frappante après deux romans est d'être toujours dans le "mauvais camp".
Le truc est suffisamment original, bien charpenté, rapide et bien écrit (et traduit) pour se laisser lire avec un certain plaisir, et finir. Même si je n'irai pas jusqu'à lire les deux tomes suivants.
(à ne pas confondre avec Solomon Kane le Puritain en Afrique, de Robert Howard)
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          35
Moridin
Moridin20 juillet 2012
  • Livres 4.00/5
Je suis tombé sur ce bouquin un peu par hasard, en cherchant quelque chose de nouveau. Et je n'ai pas été déçu.
Enfin un héros qui n'est pas parfait, tout mignon, beau et gentil avec tout le monde.
Enfin un héros qui est uniquement motivé par ses propres envies, à savoir secouer l'ennui de la malédiction de son immortalité.
Enfin un héros qui n'hésite pas à massacrer allégrement sans se soucier des conséquences morales des ses actes.
Un des reproches que je pourrais faire cependant, c'est le choix de regrouper les romans dans une "intégrale" sans faire de précision sur la chronologie si bien qu'on entame la seconde partie sans trop savoir si l'on est directement à la suite de la première, 150 ans avant ou après.
Sinon, on retrouve un peu de Conan dans ce personnage, et j'aime beaucoup ses passages plus ou moins prolongés dans une forme de folie destructrice, et l'importance de sa fierté, de son arrogance à être le seul maître de son destin.
Une lecture rafraîchissante !
Commenter    J’apprécie          20
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
ApophisApophis14 janvier 2016
La nuit était sans nuages, les étoiles froides et brillantes. Cependant, il semblait à Erill qu'une légion d'ombres paradait en travers des cieux, se contorsionnait contre la lune blafarde. Descendant en spirale du gouffre de la nuit, venues de plus loin que les étoiles, les ombres dansaient et se coulaient, s'insinuaient derrière Erill comme une meute infernale, tandis qu'elle suivait les rues et les venelles tortueuses de Gilléra.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          70
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
569 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre