AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

10 nouveaux livres recommandés par les lecteurs ce 28 mars 2024
Quels sont les meilleurs livres à lire cette semaine ? 

 

Article publié le 28/03/2024 par Nicolas Hecht, Pierre Krause, Nathanaëlle Leclaire et Déborah Zitt

 

 

 
Chaque semaine depuis 2020, nous vous conseillons 10 livres dans 10 genres différents, plébiscités par la communauté Babelio et parus récemment en librairie (retrouvez ici le premier épisode des Livres du moment, pour un instant nostalgie). Notre volonté de vous faire explorer de nouveaux horizons littéraires et découvrir de nouveaux/nouvelles auteur(ice)s est toujours intacte ! Un nouvel épisode de cette série vous attend juste ici, avec comme à chaque fois une présentation rédigée par l'équipe de Babelio, et un extrait de critique.   

 

 

 

 

Roman d’amour : Eden Finley et Saxon James, Les Dieux du hockey, tome 1
MxM Bookmark, traduit de l’anglais par Lyablue, 300 pages, 19 €

 


Jouant pour des équipes de hockey concurrentes, Ezra et Anton s’affrontent régulièrement sur la glace. Une franche animosité qui ne disparaît pas une fois leurs patins rangés au vestiaire. Il faut dire que leurs caractères respectifs laissent présager des échanges explosifs : l’un est arrogant et provocateur, quand l’autre est plutôt discret et maître de son sang-froid. Jusqu’au jour où… après une soirée arrosée, ils passent la nuit ensemble. Les tensions qui les séparaient jusqu’alors vont laisser une place à une véritable alchimie... qui deviendra difficile à cacher lorsque Anton rejoindra l’équipe d’Ezra quelques mois plus tard. Si vous aimez les romances M/M et les tropes enemies to lovers, l’histoire d’Ezra et d’Anton devrait vous toucher en plein cœur !

Camibookworm s’est beaucoup attachée à ce ténébreux duo : « Ce roman réunit à lui seul tous les ingrédients pour en faire le roman parfait à mes yeux : deux hommes sexys, une tension palpable, des scènes torrides à souhait, une bonne dose d'humour et des émotions sincères. Ezra et Anton remportent haut la main le coup de cœur de ce début d'année 2024 en termes de personnages ! Il sera difficile de les détrôner… »

 

 

 

 

Non-fiction : André Manoukian, Les Pouvoirs extraordinaires de la musique
HarperCollins, 160 pages, 19,90 €

 

 

Auteur-compositeur, arrangeur, pianiste chroniqueur à la passion contagieuse, André Manoukian consacre un nouveau livre à cet art vibratoire : la musique. Comme l'indique son titre, ces 42 chroniques aussi instructives qu'étonnantes s'attachent à comprendre les effets des sons, notes et compositions sur nous, à travers des questions variées. Par exemple : L’homme a-t-il chanté avant de parler ? Saviez-vous que chaque langue émet dans sa fréquence propre ? Comment le son affecte-t-il chaque organe de notre corps ? De quoi largement étendre la gamme de nos connaissances en la matière, et peut-être apprécier encore plus ce langage universel.

patriciabiron nous décrit dans sa critique un livre qui sonne juste : « Un livre fascinant qui ravira les curieux, les amateurs d’Histoire, les fans de musique et tous ceux qui apprécient les réponses scientifiques aux mystères du monde. »

 

 

 

 

Littérature française : Jean-Paul Dubois, L'Origine des larmes
Editions de l’Olivier, 256 pages, 21 €
 

 


En voulez-vous à vos parents ? Paul, lui, voue depuis longtemps une haine à son père, une haine si intense qu’il décide, un jour, de le tuer. Hélas (?), lorsqu’il se décide de passer à l’acte, son géniteur est d’ores et déjà décédé de mort naturelle. Paul se confie alors à son psychiatre. Cet homme qui fut son père et qui fut si cruel avec son entourage est-il à l’origine de ses larmes ?

Un beau et triste récit pour florigny : « L'Origine des larmes est un roman émouvant, poignant parfois, dans lequel Jean-Paul Dubois dresse le bilan de sa vie éclairée par son enfance. J'ai retrouvé la beauté du style de l'auteur, son goût pour les mots surannés, sa vaste culture discrètement restituée, sa grandeur dans l'humilité, son autodérision, son humour toujours affleurant, l'élégance de sa douce mélancolie, son regard décalé. Sans oublier son amour inconditionnel pour les chiens. Bref, j'ai adoré. »

 

 

 

Littérature étrangère : Mehdi Yazdani Khorram, Nourri par le sang
Zulma, traduit du persan par Nahal Tajadod, 384 pages, 23,50 €

 


On parle sans doute trop peu de littérature iranienne dans nos pages, alors que ce pays compte de nombreux auteurs talentueux, souvent en lutte avec un gouvernement autoritaire. Tâchons de combler un peu ce manque avec ce premier roman traduit en français de Mehdi Yazdani Khorram, un livre qui nous invite à suivre les destins de cinq frères ayant grandi dans un quartier arménien de Téhéran. L'histoire s'ouvre d'ailleurs sur les tombes de ces cinq frères, alors qu'un jeune étudiant employé par la famille récite une prière. Un archéologue, un militaire, un photographe, un amoureux et un benjamin rêvant de savoir nager : ils sont tous morts la même année, et l'auteur nous conte leur histoire en ajoutant une pointe de fantastique.

Un livre qui va sans doute marquer Acerola13 durablement : « Nourri par le sang a aussi le mérite de conter l’Iran dans toute sa complexité, mentionnant les minorités arméniennes, les religions nombreuses et le passé chrétien révélé par l’archéologie, que l’on a parfois tendance à oublier. Une lecture qui m’a beaucoup touchée, et dont le titre n’aurait pu être mieux trouvé. »

 

 

 

 

Polar & thriller : Alice Slater, Mort d'une libraire
La Croisée, traduit de l’anglais par Nathalie Peronny, 360 pages, 23 €

 


Roach est un libraire londonien qui a pour passion les true crimes, et plus généralement tout ce qui touche à la mort. Cependant, si la librairie dans laquelle il travaille a beau être bien garnie, les clients se bousculent peu pour y acheter des livres. C’est d’ailleurs pour remettre les choses dans l’ordre que de nouveaux libraires font leur apparition dans la boutique, dont Laura, une employée modèle qui fascine Roach. Une fascination qui prend un tour un peu plus inquiétant à mesure que Roach fouille dans sa vie privée...

Un thriller littéraire très réussi pour evergreen13 : « J’ai beaucoup aimé ce thriller noir, premier roman de l’auteure. Alice Slater a fait d’une librairie le décor de son intrigue : malin ! Tout en suivant l’affrontement entre les deux personnages principaux, on visite les coulisses du métier de libraire, les bons côtés [...], comme les mauvais, les difficultés rencontrées avec les clients exigeants ou récriminants, les stocks qu’il faut gérer, le travail de nuit avant les périodes les plus chargées [...]. J’ai totalement adhéré à l’intrigue, au jeu malsain qui se met en place entre Laura et Roach, deux opposés qui ont beaucoup en commun. »

 

 

 

 

 

BD : Nicolas Dumontheuil, Le Meunier hurlant
Futuropolis, 152 pages, 24 € 



Connaissez-vous le texte génial de Arto Paasilinna ? Peu importe parce que l’histoire est aujourd’hui brillamment adaptée par Nicolas Dumontheuil, déjà responsable en 2016 d’une précédente adaptation de l’écrivain finlandais décédé en 2018. On suit dans cette nouvelle épopée nordique l’arrivée dans un petit village d’un nouveau meunier plutôt sympathique et apprécié des villageois. Tout va pour le mieux jusqu’à ce que tout le monde se rende compte que cet homme, traumatisé par la guerre qui vient de s’achever, a quelques soucis pour gérer sa colère. D’ailleurs, entre autres bizarreries anti-sociales, quand vient la nuit, le meunier décide d’hurler à la lune jusqu’à réveiller l’ensemble des villageois. Faudrait-il se débarrasser de ce nouvel arrivant ?

Un récit très drôle et très piquant pour Guillaume17 : « L’adaptation en roman graphique du roman éponyme d’Arto Paasilinna, auteur finlandais très drôle et prolifique. On retrouve tout l’univers du roman. Le dessin tout en noir et blanc est magnifique et donne un côté plus intimiste à cette histoire à la fois sombre et loufoque. »

 

 

 

 

Manga : Icori Ando, Silent Blue
Delcourt, traduit du japonais par Mokdad Essia, 192 pages, 8,50 €

 

N’aimeriez-vous pas parfois pouvoir revivre les instants passés ? Les souvenirs sont des fils nébuleux qui s'effilochent au cours du temps. Néanmoins, ils restent pour la plupart accrochés à nous un long moment. Mais comment gérer leur disparition totale ? Comment se construire sur un passé effacé par l'absence de souvenirs ? C’est ce que nous propose de découvrir Icori Ando avec l’histoire de Aoko, jeune femme qui a vu tous ses souvenirs s’envoler suite aux dégats provoqués par la chute d’une météorite. Un grand lac a pris la place de la terre de son enfance, et il semblerait que celui-ci ait préservé précieusement ce passé. 

 

Jeaniel est convaincu par ce manga one-shot : « Les thématiques abordées sont bien différentes et permettent à ce manga de se détacher en tant qu'œuvre originale. Les illustrations réalisées avec un trait fin et doux ajoutent à ce récit introspectif une dimension poétique indéniable. »

 


 

 

 

Jeunesse : Julien Couty, C'est bien mon chéri
La Joie de lire, 40 pages, 14,90 €

 


Julien Couty, connu davantage pour son travail d’illustrateur pour la newsletter de Télérama, revient ici avec un album qui s’inscrit dans l’actualité des nouvelles technologies. En partant du point de vue des enfants, il raconte comment les écrans partent avant tout des adultes, et combien ils peuvent rendre compliqués les liens et la communication avec les enfants. Le protagoniste de ce livre va laisser exploser son imagination dans le monde réel, afin de contrer cette indifférence découlant des téléphones et autres écrans, et va remettre de la vie là où il n’y a plus que des esprits en veille.

Une lecture nécessaire à tout âge selon LudivineBon : « Quel que soit notre âge, 4 ans, 9 ans ou 40 ans, comment ne pas craquer face à cet irrésistible album ? [...] Une réussite totale, un album qui mérite d'être partagé avec son enfant... avec le portable en mode avion bien entendu ! »

 

 

 

 

 

Jeune adulte : Roukiata Ouedraogo, Un espoir rêvé
Rageot, 288 pages, 15,90 € 

 

 
Si le nom de Roukiata Ouedraogo vous dit quelque chose, c’est que vous l’avez sûrement déjà vu en librairie (ou sur Babelio !) avec notamment son roman autobiographie Du miel sous les galettes, publié en 2020. Avec Un espoir rêvé, elle signe sa première incursion dans la littérature jeune adulte. Un roman percutant qui narre l’histoire d’Ella et de Lamine, deux adolescent(e)s qui se rencontrent dans un camp de réfugié(e)s au Burkina Faso. Tous deux ont le même rêve : vivre une vie meilleure. Mais lorsque Lamine lui propose de s’engager dans un dangereux périple, direction l’Europe, pour tenter leur chance ailleurs, Ella refuse pour rester avec sa famille qui désapprouve leur relation. D’espoirs en désillusions, arriveront-ils à vivre leur rêve… et à se retrouver ?

suza s’est prise une claque à la lecture de ce roman : « L'écriture de Roukiata Ouedraogo est belle, délicate et poétique. Elle capture parfaitement les émotions, créant une atmosphère immersive qui renforce l'impact du récit. [...] Dans une époque où l'immigration est utilisée à des fins politiques, Un espoir rêvé est un appel à l'empathie envers ceux qui sont dans l'obligation de partir vers un meilleur ailleurs. Pas de morale, mais un récit juste et émouvant, sobre et efficace. »

 

 

 

 

 

Imaginaire : Mary Robinette Kowal, L'Homme superflu
Denoël, traduit de l'anglais par Patrick Imbert, 480 pages, 24,90 €

 

 

Voici un roman policier spatial, et donc assez spécial. Après sa série SF féministe Lady Astronaute, Mary Robinette Kowal nous renvoie dans l'espace, à bord d'un vaisseau de croisière reliant la Lune et Mars. Or, un meurtre va être commis pendant le voyage, ce qui va passablement gâcher la lune de miel de la richissime Tesla Crane - d'autant que son mari va être en tête de la liste des accusés. Qu'à cela ne tienne : Tesla va mener cette enquête en huis clos avec l'aide de son avocate restée sur terre, avec un détachement anglo-saxon prononcé, typique du cosy mystery. Ajoutez à cela une ambiance rétro-futuriste mettant à l'honneur les années 1930, et vous obtenez un cocktail d'imaginaire accessible et savoureux.

Une belle réussite pour Yuyine : « Avec ses valeurs féministes et inclusives, son écriture savoureuse, son ambiance délicieusement élégante et ses personnages exquis, Mary Robinette Kowal remplit parfaitement sa part du contrat en offrant un roman décidément très réussi. On a le sentiment de lire un Agatha Christie dans l’espace, modernisé mais tout aussi captivant. Je suis conquise. » 

 


 

 

 

Vous avez, vous aussi, des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          206

{* *}