AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 138 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Zolder , le 29/04/1953
Biographie :

Le dessinateur Mark Van Oppen (alias Marvano) travaille d'abord, pendant 10 ans, comme architecte d'intérieur et, passionné de science-fiction, il illustre aussi des nouvelles dans le magazine de science-fiction néerlandais Orbit.

En septembre 1996, Marvano a démarré chez Dupuis une série de science-fiction avec Haldeman : Dallas Barr, adaptée du roman Immortalité à vendre. Elle a été rééditée et poursuivie par Le Lombard à partir de 2004.

En mars 2002 est sortie la suite de La Guerre éternelle, la série Libre à jamais aux éditions Dargaud, adaptée du roman La Liberté éternelle de Joe Haldeman.

Parallèlement à ses séries de science-fiction, Marvano a entrepris l'écriture d'une trilogie dont Les Sept Nains forme désormais le premier volume.


+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   20 août 2012
Dallas Barr 01 : Immortalité à vendre de Marvano
La pression est en train de degringoler .

-De combien ?

-Vingt pour cent . Si vous étiez encore sur terre , je me contenterais de vous conseiller de sortir vos parapluies .
Commenter  J’apprécie          120
jovidalens   26 avril 2014
Berlin, tome 1 : Les sept nains de Marvano
Goebbels nous traite de terroristes du ciel.

Il n'a pas complètement tort, en fait.

Mais il est mal placé pour nous juger, ce salopard.

Berlin ou Londres, quelles différences...

...pour les gens qui vivent sous les bombes ?

Rien d'étonnant à ce que les pilotes abattus aient été lynchés par la population allemande...
Commenter  J’apprécie          90
milado   22 mars 2015
Grand prix, tome 1 : Renaissance : Une histoire vraie qui n'a jamais eu lieu de Marvano
Le traité de Brest-Litovsk, imposé aux russes par l' Allemagne impériale en 1917, a été bien plus rigoureux que le traité de Versailles. L' Union Soviétique a perdu d'un coup un territoire plus grand que la France et l' Angleterre réunies ! Plus les trois quarts de son industrie lourde et 60 millions d' habitants !
Commenter  J’apprécie          80
jovidalens   25 avril 2014
Berlin, tome 1 : Les sept nains de Marvano
Plus haut...plus haut...La Hollande...Texel...La Flak...la Mer du Nord...

On s'habitue vite à voir deux levers de soleil par jour. Le premier à 22 000 pieds d'altitude....

(En fait, c'est le plus beau. Je sais pourquoi les oiseaux chantent le matin : parce qu'ils ont survécu à la nuit.)
Commenter  J’apprécie          80
jovidalens   10 mai 2014
Berlin, tome 3 : Deux enfants de roi de Marvano
Le désespoir s'était abattu sur Berlin, tant à l'Est qu'à l'Ouest. A cause de la fermeture de la frontière, les gens furent séparés de leurs amis, de leur conjoint, de leurs parents;

Des enfants qui avaient passé la nuit chez des copains ou chez des grands-parents dans la zone Est ne pouvaient plus rentrer chez leurs parents à l'Ouest. [...]

Des dizaines de milliers de gens perdirent soudain leurs revenus : ceux de l'Ouest qui travaillaient dans le secteur Est, et vice-versa.

Ce fut le théâtre de drames déchirants. Le désespoir s'amplifia quand on comprit que les Alliès n'interviendraient pas militairement. Mis à part le fait qu'ils n'en avaient pas l'intention, ils l'auraient difficilement pu. Même si les tanks ou les bulldozers occidentaux avaient aplati les maigres barrages, personne n'aurait pu empêcher les Allemands de l'Est d'en ériger de nouveaux. Et cette fois, pas juste sur la frontière de secteur, mais un mètre à l'intérieur. S'attaquer à ceux-là aurait signifié une invasion occidentale de la zone Est.

Le début de la troisième guerre mondiale.

Le mur, en revanche, ne menaçait ni l'Est, ni l'Ouest. Le mue était l'oeuf de Colomb.

En privé, Kennedy disait : "Mieux vaut un mur qu'une guerre".

Il n'avait pas tort, mais les Berlinois étaient dans de beaux draps.

[...]

Les Russes se tenaient hors de la mêlée. Ils voulaient que la fermeture des frontières de secteur apparût comme une initiative à cent pour cent est-allemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AxelBD   01 janvier 2015
Rourke, tome 4 : Tigre d'avril de Marvano
Elle n'est ni de droite ni de gauche. Il arrive parfois qu'on reste à mi-chemin entre les deux berges d'un fleuve. Surtout quand on s'appelle Cervantes et que l'on écrit deux ou trois ans avant de mourir. Il en avait soupé du monde. Il ne voulait plus être qu'un... un spectateur impassible.
Commenter  J’apprécie          50
jovidalens   10 mai 2014
Berlin, tome 3 : Deux enfants de roi de Marvano
A mesure qu'on vieillit, les souvenirs s'estompent. C'est le sort des souvenirs : peu à peu, imperceptiblement, on les oublie.

Certaines personnes ont une mémoire d'éléphant. D'autres tiennent un journal.

Et de temps en temps, il y a des pauvres types hantés toute leur vie par leur passé.
Commenter  J’apprécie          40
jovidalens   11 mai 2014
Berlin, tome 3 : Deux enfants de roi de Marvano
...Héléna était bien placée pour savoir que la théorie selon laquelle on fait ce qu'on veut dans la vie, c'était du flan."Si c'était vrai, aurait-elle dit, le monde serait peuplé de cosmonautes et de stars du cinéma. Et qui resterait pour vendre des fleurs ..."
Commenter  J’apprécie          40
stef6534   24 juillet 2019
Berlin, tome 1 : Les sept nains de Marvano
Aucun des sept nains n'a survécu à la guerre. Ils sont morts avant d'avoir vécu. Ils n'ont jamais pris une seule ride, jamais vus blanchir leurs cheveux. Aubie n'a jamais entendu rire son fils.

C'est souvent ainsi lorsque certaines choses essentielles sont menacées. Certains doivent y renoncer en payant le prix fort pour que d'autres puissent les conserver.
Commenter  J’apprécie          30
jovidalens   26 avril 2014
Berlin, tome 1 : Les sept nains de Marvano
La plupart d'entre nous sont trop jeunes pour voter...ou pour piloter une auto.

Mais pas trop jeunes pour aller bombarder les Boches à bord d'une caisse de trente-cinq tonnes et quatre moteurs. Et pas trop jeunes pour mourir...
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur