AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 42 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bignon-Mirabeau , le 09/03/1749
Mort(e) à : Paris , le 02/04/1791
Biographie :

Honoré-Gabriel Riquetti, comte de Mirabeau, plus communément appelé Mirabeau, fut simultanément ou successivement un révolutionnaire français, ainsi qu’un écrivain, diplomate, franc-maçon, journaliste et homme politique français.

Entré au service, en 1767, dans un régiment cantonné à Saintes, il fait scandale : dettes de jeu, promesse de mariage à une fille du peuple séduite, brouille avec son colonel, désertion enfin. On l'enferme six mois dans la citadelle de l'île de Ré. Mais Mirabeau ne perdra plus jamais ses goûts de jeune débauché.

Capitaine de dragons en 1771, il quitte l'armée, épouse après une vilaine intrigue une héritière provençale et s'établit au château de Mirabeau.

Condamné à un blâme, il est derechef enfermé par lettre de cachet au château d'If puis au fort de Joux, en Franche-Comté. Il profite d'un régime adouci pour séduire Sophie de Ruffey, jeune femme de vingt et un ans mariée au sexagénaire marquis de Monnier. C'est un roman d'amour et une odyssée : les deux amants fuient à Amsterdam en 1775.

Rattrapé en 1777, Mirabeau, condamné à mort par contumace, est emprisonné à Vincennes par lettre de cachet tandis que Sophie est mise au couvent. Suivent trois années de détention. Mirabeau lit et écrit.

En 1775, au château d'If, il avait composé un Essai sur le despotisme inspiré de Rousseau ; à Vincennes, il est éclectique, s'essaye à tous les genres, depuis un pamphlet contre les lettres de cachet jusqu'à l'Erotika Biblion. Grand orateur de la Révolution, Mirabeau est aussi un écrivain pornographique. Dans « Le Rideau levé ou l'Education de Laure », publié anonymement en 1786, il décrit l'initiation d'une jeune fille aux plaisirs de la chair par son père adoptif. Le livre, qui fit scandale, est aussi un manifeste féministe.

Le 7 mai 1789, le journal publié depuis le 2 mai par Mirabeau (le Courrier de Provence) est saisi. Une interdiction de publier des comptes rendus des séances des États généraux est édictée. Mirabeau n’en tint pas compte et continua à publier le compte rendu des séances de l’Assemblée ainsi que les analyses sur les questions politiques à l’ordre du jour, d’abord sous le titre Lettres du comte Mirabeau à ses commettants du 10 mai au 25 juillet 1789, puis sous le titre Courrier de Provence.

Après son éclat de désobéissance face au marquis de Dreux-Brézé, le 23 juin 1789 (« Allez dire à votre maître... »), il est le tribun du parti patriote.

Sa mort à Paris, le 2 avril 1791 provoque une grande afflicti
+ Voir plus
Source : Encyclopedia Universalis
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
 Mirabeau
Nastasia-B   18 janvier 2016
Mirabeau
Je ne viens pas prêcher la tolérance. La liberté la plus illimitée de religion est à mes yeux un droit si sacré, que le mot tolérance, qui voudrait l'exprimer, me paraît en quelque sorte tyrannique lui-même ; puisque l'existence de l'autorité, qui a le pouvoir de tolérer, attente à la liberté de penser, par cela même qu'elle tolère et qu'ainsi elle pourrait ne pas tolérer.
Commenter  J’apprécie          610
 Mirabeau
jadzia   01 avril 2013
Mirabeau
Gardez-vous de demander du temps : le malheur n'en accorde jamais
Commenter  J’apprécie          250
Marti94   26 avril 2016
L'Education de Laure ou le Rideau levé de Mirabeau
Écoute, ma chère, j'aime, oui, j'aime aussi tendrement qu'on puisse aimer, et j'ai le malheur cruel d'être couverte des livrées religieuses. Des béguines emmiellées et trompeuses ont entouré de murs et de grilles ma jeunesse sans expérience et l'ont attirée dans leur cachot infernal. Mon ignorance, des vœux, des préjugés sont mes tourments; les désirs, mes bourreaux, et j'en suis la victime.
Commenter  J’apprécie          90
Marti94   26 avril 2016
L'Education de Laure ou le Rideau levé de Mirabeau
En un mot, c'est un certain rapport d'idées, de sentiments, d'humeur et de caractère qui fait l'aménité et la douceur des unions; tandis que l'opposition qui se trouve entre deux personnes, augmentée par l'impossibilité de les séparer, fait le malheur et aggrave le supplice de ces êtres enchaînés contre leur gré!
Commenter  J’apprécie          70
lauravanelcoytte   27 juin 2010
L'Education de Laure ou le Rideau levé de Mirabeau
Extrait "Le tissu dont notre existence est enveloppée"

"Nous sommes composés de contradictions apparentes, la volonté n'est souvent pas d'accord avec nos actions parce qu'elles ne dépendent pas d'elle ; souvent nous ressentons des impulsions qui conduisent à des résultats qui paraissent contradictoires, quoiqu'ils partent cependant de la même source ; et celui qui a reconnu un sixième sens dans le centre de nos individus en connaissait bien la nature. En effet, dépend-il de notre volonté de le faire agir ou non ? Il n'est point soumis à ses lois. Tout en nous, au contraire, l'est à notre organisation et à la fermentation des liqueurs qui la mettent en mouvement. Rien ne peut s'y opposer, ni les changer, que le temps seul qui détruit tout. C'est à cet ensemble, qui compose chaque être différent, que se rapportent les variétés qu'on y découvre, et c'est encore du sort donné à chacun d'eux qu'ils tiennent cet ensemble, qui s'y rapporte avec une liaison parfaite.



Nos sens éprouvent, dans l'union des sexes, des impressions dont nous ne sommes pas les maîtres. Tel objet frappe, séduit, inspire des désirs aux uns, qui ne produit rien sur les autres, quoique réellement agréable : j'en ai vu bien des exemples. Sommes-nous affectés par un objet ? Tout nous y traîne ou nous y porte ; quelquefois nous haïssons son humeur et son caractère, cependant il fait naître en nous l'idée d'un plaisir vif, nous en sentons l'effet ; le sixième sens s'élève, nous désirons, nous voulons en jouir à quelque prix que ce soit, sans avoir le dessein de nous y attacher, et souvent on le fuit après l'avoir possédé. (...) Si nous trouvons de la résistance à nos poursuites, l'amour-propre vient se mêler de l'entreprise, et l'on emploie plus de souplesses et de moyens réunis pour vaincre cette résistance que pour attaquer ceux qu'on estime et qu'on chérit le plus. Enfin, la volupté, l'ambition et l'avarice, passions qui, du plus au moins, mènent et maîtrisent tous les hommes pendant leur vie, nous déterminent et nous entraînent nécessairement dans un enchaînement de circonstances qui forment le tissu dont notre existence est enveloppée."





--------------------------------------------------------------------------------

L'Education de Laure, p. 120-121.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marti94   26 avril 2016
L'Education de Laure ou le Rideau levé de Mirabeau
La vie me paraissait agréable, et, quelque goût que j'eusse pour le plaisir, je ne voulais point l'acheter, lui disais-je, aux dépens de mes jours et de ma santé.
Commenter  J’apprécie          60
 Mirabeau
Iansougourmer   13 avril 2013
Mirabeau
Celui-ci ira loin :il croit tout ce qu'il dit.



( Mirabeau parlant de Robespierre )
Commenter  J’apprécie          61
JLM56   20 avril 2012
Ma conversion ou le Libertin de qualité de Mirabeau
extrait :





“Monsieur Satan, vous avez instruit mon adolescence ; c’est à vous que je dois quantité de tours de passe−passe qui m’ont servi dans mes premières années. Vous savez si j’ai suivi vos leçons, si je n’ai pas sué nuit et jour pour agrandir votre empire, vous fournir des sujets nouveaux.

Mais, Monsieur Satan, tout est bien changé dans ce pays ; vous devenez vieux ; vous restez chez vous ; les moines même ne peuvent vous en arracher. Vos diablereaux, pauvres hères ! N’en savent pas autant que des récits infidèles, parce que nos femmes les attrapent et les bernent. Je trouve donc une occasion de m’acquitter envers vous ; je vous offre mon livre. Vous y lirez la gazette de la cour, les nouvelles à la main des filles, des financiers et des dévotes. Vous serez instruit de quelques tours de bissac où, tout fin diable que vous êtes, vous auriez eu un pied de nez. Mais que votre chaste épouse n’y fourre pas le sien ; car aussitôt cornes de licornes s’appliqueraient sur votre front séraphique.

Défiez−vous surtout de ces grandes manches à gros (...), et ne laissez pas aller votre femme en confrérie sans une ceinture. Cependant, que la jalousie ne trouble pas votre repos ; car voyez−vous, Monsieur Satan, si elle le veut, cocu serez, et quand vous la mettriez en poche, s’y foutrait−elle par la boutonnière.

Puissent les tableaux que j’ai l’honneur de mettre sous vos yeux ranimer un peu votre antique paillardise. Puisse cette lecture faire (...) tout l’univers ! Daignez recevoir ces voeux comme un témoignage du profond respect avec lequel je suis, Monsieur Satan, de votre altesse diabolique le très humble, très obéissant et très dévoué serviteur, Con−Désiros.(...)”





--------------------------------------------------------------------------------



MIRABEAU le Conte De (1749-1791), homme politique français.

Issu de la noblesse, il connut une jeunesse dissolue et fut emprisonné plusieurs fois et dut entrer dans l’armée sur l’injonction de son père. Après une liaison et une fuite aux Pays-Bas, il fut condamné à mort par contumace puis emprisonné au château de Vincennes pendant trois ans. Membre d’une loge maçonnique, il défendit les droits de liberté de la presse, participa à la rédaction de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen et soutint la réquisition des biens du clergé. Il essaya de concilier ses théories avec les principes révolutionnaires en défendant le droit de véto absolu en faveur du pouvoir royal.







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marti94   23 mars 2017
Hic et Hec de Mirabeau
Qu'importe à la société que je satisfasse mes besoins physiques ou que je m'en prive, pourvu que je ne nuise pas au bonheur d'autrui, que je ne lui enlève pas sa propriété, que je n'altère pas ses jouissances et que je ne lui cause ni chagrin ni douleur ?
Commenter  J’apprécie          30
Marti94   26 avril 2016
L'Education de Laure ou le Rideau levé de Mirabeau
Courbelon, impatienté de leurs habillements qui le gênaient, et sachant que ma tante ne reviendrait pas si tôt, les mit bientôt dans l'état où il désirait les voir: en peu d'instants elles furent toutes deux nues. Justine n'était pas d'une figure aussi jolie qu'lsabelle; mais elle gagnait dans la situation où il les avait mises: son corps était plus blanc, elle était plus grasse et potelée.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-32791: littérature - romans libertins et leurs auteurs

Le roman 'Le sopha, conte moral' (Claude P. de Crébillon, 1737) est une série de rencontres amoureuses narrées par un certain Amanzéï. Comment ce narrateur a-t-il appris toutes les histoires qu'il raconte au sultan Schah-Baham?

Il les a simplement vécues lui-même avec 7 femmes, en 7 ans.
Transformé en divan, il a participé en tant que meuble à ces histoires.
C'est son grand-père, grand amateur de femmes, qui les lui a racontées.

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman léger , libertins , érotismeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..