AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.04 /5 (sur 53 notes)

Nationalité : Viêt Nam
Biographie :

Thuân

Après son baccalauréat à Hanoï, Thuân a suivi des études littéraires à Moscou avant de s’installer à Paris en 1992. Distinguée par le prix de l’Union des écrivains du Vietnam en 2008 et la bourse de la création du Centre national du livre en France en 2013 et en 2020, elle est la traductrice en vietnamien de Houellebecq, Modiano et Sartre, et l’autrice de huit romans dont la plupart ont été traduits en français, notamment chez Riveneuve et au Seuil. "Un avril bien tranquille à Saigon" paru chez Riveneuve en 2017 a été interdit par la censure vietnamienne en 2015. Auparavant, Thuân avait fait paraître chez Riveneuve, en traduction, L’ascenseur de Saigon (2013), T. a disparu (2012), Paris 11 août (2014). Elle vient de recevoir pour son roman "Chinatown" (éditions du Seuil, 2009) le English PEN Translates Award (2020).

Auteure majeure de la littérature contemporaine du Vietnam, Thuân fait partie de la nouvelle génération des écrivains vietnamiens qui voyagent et partagent leur vie entre plusieurs pays. Ses romans font l’objet de nombreuses recherches dans les universités vietnamiennes pour son écriture novatrice, parfois dérangeante par son humour.

Bibliographie
2009 Chinatown
2012 T. a disparu
2013 L'ascenseur de Saigon
2014 Paris 11 Août
2018 Un avril bien tranquille à Saïgon
2020 Lettres à Mina
+ Voir plus
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thu%C3%A2n
Ajouter des informations
Bibliographie de Thuân   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Festival "Escale du Livre" Bordeaux (3/2021) Rencontre présentée par Pascale Dewambrechies, autrice. Thuân, Lettres à Mina (Riveneuve), traduit du vietnamien par Yves Bouillé : Une romancière d’origine vietnamienne profite de l’absence de son mari et de son fils pour écrire à Mina, une amie afghane avec qui elle avait partagé un logement étudiant en Russie soviétique et qu’elle a ensuite perdue de vue. Des lettres qui ne seront probablement jamais envoyées. Lettres à Mina est un roman épistolaire, résolument drôle et fantasque. Thuân, une des romancières les plus captivantes de la littérature vietnamienne contemporaine, a traduit en vietnamien Sartre, Modiano et Houellebecq,

+ Lire la suite

Citations et extraits (125) Voir plus Ajouter une citation
oran   28 janvier 2018
Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân
Le mois d'avril 1975, ce n'est sûrement pas la réunification du Vietnam, mais la grande séparation de son peuple : des milliers de Vietnamiens ont quitté le pays avec les Américains fuyant le régime communiste marquant le début de nombreuses vagues d'émigration clandestines, très souvent sur des embarcations de fortune. Parmi ces millions de boat people, principalement habitants du Sud, ancienne république du Vietnam, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés estime qu'entre 200 000 et 250 000 d'entre eux ont péri, victimes des gardes-côtes, des pirates ou de la noyade.
Commenter  J’apprécie          130
oran   27 janvier 2018
Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân
"Indépendance,liberté , bonheur" est la devise de la République démocratique du Nord-Vietnam (d'avant 1975) et de l'actuelle République socialiste du Vietnam

note du traducteur page 70
Commenter  J’apprécie          90
GeorgesSmiley   24 janvier 2018
Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân
Au soir du 4ème jour, Anh et Linh se sont mises à écrire leur autocritique. Linh a lu leurs 4 observations d'un air détaché : manque d'esprit d'équipe, ne lutte pas suffisamment contre la bourgeoisie, aucune autodiscipline, nécessite un suivi approfondi. Elle ne pensait qu'au bateau qui les emmènerait ailleurs.

Plus tard Linh a su que Dieu Tu était celle qui avait battu tous les records de l'université dans la campagne de réforme du commerce et de l'industrie. A elle seule, Dieu Tu avait dénoncé 44 capitalistes, parmi lesquels se trouvaient l'oncle de sa meilleure amie, un de ses voisins, et même sa propre mère.
Commenter  J’apprécie          50
GeorgesSmiley   24 janvier 2018
Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân
Toute leur vie, ses parents avaient été conservateurs : immigrés à Saïgon en 1954 pour fuir le nouveau gouvernement de Ho Chi Minh, ils pensaient toujours à Hanoï, leur chère capitale, puis une fois arrivés à Paris pour échapper aux Viet-Cong vainqueurs, cela s'est mué en une nostalgie de la Perle d'Extrême-Orient et une hostilité envers le communisme. Mais cela il ne pouvait pas non plus le lui dire maintenant. Elle était peut-être issue d'une famille de "Cocos du Nord".
Commenter  J’apprécie          50
kienpoisson   07 octobre 2020
Lettres à Mina de Thuân
On peut savoir beaucoup de choses à Paris, en particulier celles qu'il est difficile de savoir dans les lieux-mêmes où elles se sont produites, ces lieux où toutes les formes de liberté d'expression sont tuées dans l’œuf, la littérature en première ligne. Toi et moi avons suivi je ne sais combien d'heures de cours de littératures russe et soviétique, sans avoir jamais entendu parler de Bakhtine, de Soljennitsyne, de Brodski, d'Akhmatova ou de Tsvetaïeva...
Commenter  J’apprécie          40
oran   28 janvier 2018
Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân
En 44 minutes, les 4 tablées se recouvrent de fruits de mer. Homards grillés sur brasero, coquilles Saint-Jacques sautées à la citronnelle, tourteaux à l'étouffée au jus de coco, escargots de mer mijotés aux cinq parfums et poulpes frits servis avec de la mangue verte râpée.
Commenter  J’apprécie          40
GeorgesSmiley   24 janvier 2018
Un avril bien tranquille à Saïgon de Thuân
Le jour où leur père a quitté Saïgon pour le Nord leur mère a fait faire des photos de famille. Le jour où leur père a quitté Saïgon pour le Nord, leur mère ne lui a demandé qu'une seule chose : envoyer des photos, 4 photos à chaque fois. 4 jours après son arrivée à Hanoï leur père avait oublié Saïgon. Leur mère a fait agrandir puis encadrer les photos.

Ces 400 photos ont aidé leur mère à repousser les avances de 4 hommes. Elle voulait attendre celui qui ne l'avait pas attendue.

Le jour, les 400 photos semblaient regarder leur mère avec bienveillance. La nuit, elles lui riaient au nez.
Commenter  J’apprécie          30
anna10   08 octobre 2020
Lettres à Mina de Thuân
Ce midi, alors que la mosquée Bakir-al-Olum était la cible d’un attentat causant la mort de 28 personnes, je lui ai téléphoné à Saigon. Elle a dit que c’était épouvantable. Toute une partie de sa rue embaumait le durian, mais dès que son amant est rentré de Kaboul, l’odeur de la guerre a tout éclipsé. Tout son attiral, les milliers de photos qu’il avait prises, les milliers de lignes qu’il avait écrites, tout sentait la guerre et les morts. Elle est remontée chez elle en courant, en claquant la porte. Elle a dit, comment faire l’amour avec quelqu’un qui a vécu trois mois dans une gigantesque morgue à ciel ouvert ? Comment ne pas penser à ces trois mois, où chaque jour il sentait l’odeur des morts, mangeait, buvait, travaillait, pensait, dormait, rêvait et pensait à elle, tout cela à côté des cadavres en décomposition. Elle avait compris alors, pourquoi durant tout ce temps, elle n’avait rien pu écrire de valable, même les lettres qu’elle lui écrivait avec le plus grand soin. C’étaient les lettres d’amour les moins douces qu’elle ait écrites, bien qu’elle ait pensé à lui à chaque minute, de la façon la plus douce qui soit. Pema me les a lues. Elle commençait toujours par parler de la pluie, comme si elle cherchait à consoler et à provoquer son amant, qui se trouvait dans une ville où à longueur d’année, hiver comme été, le bon Dieu ne fait jamais tomber la moindre goutte de pluie : Kaboul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mimimo   24 avril 2021
Lettres à Mina de Thuân
À cette époque, malgré les premières retombées sur l’économie de la politique de Renouveau du Parti communiste, les quelques rescapés de l’élite de Saigon d’avant 1975 devaient encore faire des métiers de gagne-petit, et même vendre des soupes de nouilles, élever des cochons, faire le cyclo ou le mototaxi. Le foie gras faisait partie d’une mémoire très lointaine, en compagnie du champagne, du saumon, de Paris, de Jean-Paul Sartre, de l’existentialisme et du passé simple.
Commenter  J’apprécie          30
BB2000   13 novembre 2012
T. a disparu de Thuân
Soudain, l’immeuble de mon patron s’entrouvre. Toute une famille en sort, les deux parents suivis de cinq gamins (le seul point commun entre un quartier bourgeois et un quartier populaire est le taux élevé de familles nombreuses, tout comme le seul point commun entre le catholicisme et l’islam est l’interdiction de porter des capotes chez les hommes et d’avorter chez les femmes).
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Une description, un personnage

Comte de la Fère, ce mousquetaire a été aussi l'époux de Milady.

D'Artagnan
Athos
Porthos
Aramis

11 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : personnages , descriptionsCréer un quiz sur cet auteur