AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.09 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : Algérie
Né(e) à : Algérie , 1933
Mort(e) à : France , 1998
Biographie :

Sociologue franco-algérien, directeur de recherche au CNRS et à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), assistant de Pierre Bourdieu. Fin connaisseur de la communauté nord-africaine en France, il a été décrit par ses amis comme un « Socrate d'Algérie ».

Abdelmalek Sayad est né en 1933 à Aghbala, commune de Beni Djellil en petite Kabylie, région berbère du nord de l'Algérie (Algérie française à l'époque), troisième et unique garçon d'une famille de cinq enfants. Entré à l'école à l'âge de sept ans, il fait ses études primaires dans son village natal. Il continue sa scolarité au lycée de Bejaïa (Bougie), puis fait une formation d'instituteur à l'école normale de Bouzareah à Alger. Il est ensuite nommé instituteur à l'école du quartier Barberousse dans la casbah d'Alger. Il poursuit enfin ses études à l'université d'Alger où il fait la rencontre de Pierre Bourdieu.

En 1963, il s'installe en France. D'abord vacataire au Centre de sociologie européenne de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), il intègre en 1977 le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), nommé Directeur de recherches en sociologie. Abdelmalek Sayad décède le 13 mars 1998.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'école et les enfants de L'Immigration .
Entretien avec SmaÎn Laacher sur les textes inédits d'Abdelmalek Sayad
Podcasts (1)

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
de   09 octobre 2014
L'école et les enfants de l'immigration : Essais critiques de Abdelmalek Sayad
A parler des immigrés – adultes, enfants et familles -, on s’expose à un double écueil : on ne sait pas, dans tout ce qu’on en dit, ce qui, d’une part, tient au fait de l’immigration proprement dite (définition juridique de la population immigrée comme catégorie formelle) et ce qui, d’autre part, tient aux conditions sociales et économiques que les immigrés partagent (même si c’est selon une modalité particulière) avec une fraction de la classe ouvrière française.
Commenter  J’apprécie          40
de   09 octobre 2014
L'école et les enfants de l'immigration : Essais critiques de Abdelmalek Sayad
Scolariser, c’est nécessairement prendre un pari sur l’avenir et, autant que possible, sur un avenir qui ne serait pas mutilé d’avance
Commenter  J’apprécie          50
de   09 octobre 2014
L'école et les enfants de l'immigration : Essais critiques de Abdelmalek Sayad
L’école agit comme si les conditions historiques de la venue en France des familles concernées étaient détachées de leur condition sociale et fait semblant d’ignorer l’asymétrie des rapports entre le pays d’origine et le pays d’accueil
Commenter  J’apprécie          40
de   09 octobre 2014
L'école et les enfants de l'immigration : Essais critiques de Abdelmalek Sayad
En autres effets, l’irruption de l’immigration au sein de l’école française offre l’occasion de révéler cette chose que l’école s’évertue à se dissimuler, à savoir l’hétérogénéité fondamentale de son public (ou de ses publics), mais, en même temps, elle contribue paradoxalement à mieux la masquer encore en raison de l’opération de substitution qu’elle permet : l’hétérogénéité qu’on dirait, ici, « internationale » (ou des origines nationales) et qu’ont dit plus volontiers « culturelle » se substitue à l’hétérogénéité sociale qui est, de la sorte, sinon totalement évacuée, du moins passablement euphémisée.
Commenter  J’apprécie          30
Sodapop_Curtis   18 février 2014
La Double Absence. Des illusions de l'émigré aux souffrances de l'immigré de Abdelmalek Sayad
Toute étude des phénomènes migratoires qui néglige les conditions d'origine des émigrés se condamne à ne donner du phénomène migratoire qu'une vue à la fois partielle et ethnocentrique : d'une part, comme si son existence commençait au moment où il arrive en France, c'est l'immigré - et lui seul - et non l'émigré qui est pris en considération ; d'autre part, la problématique, explicite et implicite, est toujours celle de l’adaptation à la société d' "accueil".
Commenter  J’apprécie          30
de   09 octobre 2014
L'école et les enfants de l'immigration : Essais critiques de Abdelmalek Sayad
Enfants d’étrangers, peut-être ; enfants « étrangers » à la société française, assurément non, et, plus assurément encore élèves français en tant qu’élèves de l’école française.
Commenter  J’apprécie          30
WickPick   21 octobre 2016
La Double Absence. Des illusions de l'émigré aux souffrances de l'immigré de Abdelmalek Sayad
"Toute ma vie est là (montre un portefeuille épais contenant bulletins de salaire, certificats de travail, états des services, correspondance de la sécurité sociale et de la caisse de retraite, tous papiers qu'il n'a cessé, durant tout l'entretien, de ranger dans son portefeuille pour les retirer l'instant d'après). Elle est rassemblée là-dedans; il y a là ma peine, ma sueur, mon sang... Oui mon sang, parce que mon sang a coulé, j'ai été blessé. J'ai couru pour réunir tout cela, je croyais que j'allais être volé, qu'on allait me manger tout mon travail."
Commenter  J’apprécie          10
WickPick   21 octobre 2016
La Double Absence. Des illusions de l'émigré aux souffrances de l'immigré de Abdelmalek Sayad
"C'est ainsi que le France nous pénètre tous jusqu'aux os. Une fois que tu t'es mis cela dans la tête, c'est fini, cela ne sort plus de ton esprit; finis pour toi les travaux, finie l'envie de faire quelque chose d'autre, on ne voit plus d'autre solution que partir. A partir de ce moment, la France s'est installée dans toi, elle ne te quitte plus; tu l'as toujours devant les yeux. Nous devenons alors comme des possédés"
Commenter  J’apprécie          10
WickPick   21 octobre 2016
La Double Absence. Des illusions de l'émigré aux souffrances de l'immigré de Abdelmalek Sayad
"La lassitude m'a pris. Pourquoi me démener tant? Je suis comme tout le monde. Suis-je meilleur que tous ceux-là qui ont des terres, mais qui ne les regardent que de loin et qui me les confient, à moi, pour les travailler? Ils n'ont pourtant pas les bras paralysés! Il y a des moments où je me prends à dire: "Tu es le dernier des imbéciles; pendant que tu t'éreintes, lui (le propriétaire du champ) est au large, bien à l'aise, il se fout de tout (cent entrent et cent sortent). Et toi, quel bénéfice en as-tu tiré?"

"Je me suis surpris moi aussi à me comporter comme tout le monde. Je suis devenu un fellah d'occasion, comme ceux du moment: "un fellah par pis-aller", par contrainte.
Commenter  J’apprécie          00
Cosmopolite   06 octobre 2019
Histoire et recherche identitaire suivi de Entretien avec Hassan Arfaoui de Abdelmalek Sayad
Si être musulman, ce n’est pas l’être nécessairement religieusement, l’islam jouerait alors un rôle analogue à celui de la couleur de peau : être musulman, c’est comme être un Noir ; l’islam sert alors, comme la couleur de peau, de sorte de patère à laquelle on accroche tous les préjugés, tous les stigmates, tous les racismes…
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur
.. ..