AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Alessandro Pignocchi (73)


- Tout d'abord, j'invite chaque citoyen à se responsabiliser et à adopter au quotidien un ensemble d'éco-gestes simples, comme se cagouler en manif pour réduire en poudre les vitrines des banques, ouvrir des maisons du peuple et des squats un peu partout, ou encore occuper les ronds-points et bloquer les chantiers. Globalement, il s'agit d'œuvrer au jour le jour à destituer l'État en apprenant à s'organiser sans lui.
Commenter  J’apprécie          177
- Et dis-moi, beau-frère, pourquoi ne pas prélever les poissons directement dans les bassines sans les faire passer par le fleuve ?
Commenter  J’apprécie          160
Il s'agira de définir les interactions qui vont se construire entre les zones qui resteront gérées par l’État, et celles qui s’organiseront en s’inspirant des ZAD du Chiapas et de tout ce qui à commencé à s’inventer sur les ronds-points et dans les maisons du peuple .
Commenter  J’apprécie          150
...c'est déjà ce que font les zadistes lorsqu'ils disent " nous ne défendons pas la nature,nous sommes la nature qui se défend ".
Commenter  J’apprécie          130
Ce qu'il vous manque, c'est un leader charismatique et belliqueux capable de mettre tout le monde d'accord.
Commenter  J’apprécie          130
La crise écologique rebat ainsi les cartes des alliances possibles, redéfinit tant la notion de « progrès » que les critères d’émancipation. Ainsi, contrairement à ce que prétend le pouvoir en place qui a tout intérêt à entretenir un antagonisme factice entre les questions sociales et environnementales, la lutte des gilets jaunes pose les bases d’une proposition écologiste substantielle. Les acteurs et actrices de cette lutte refusent collectivement le statut d’objet qui leur est socialement attribué et aspirent à redevenir des sujets. Ils et elles ne veulent plus être des marchandises interchangeables et jetables – des ressources humaines – dont la valeur, ou l’absence de valeur, ne dépend que de la fonction remplie dans les activités économiques.
Commenter  J’apprécie          120
Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend.
Commenter  J’apprécie          120
C'est d'abord dans la tête que l'on change de monde, car les institutions sont des idées qui s'incarnent dans et par les pratiques. 
Commenter  J’apprécie          110
Protection et exploitation sont les deux facettes complémentaires d'une même relation d’utilisation. 
Commenter  J’apprécie          110
- Tu as vu que Nicolas Hulot est au gouvernement ?
- C'est celui qui veut terraformer Mars ?
- De quoi tu parles ?
- Je sais pas, y en a un qui veut aller habiter sur Mars.
- Ah mais non, ça c'est Cheminade.
- Et il est pas au gouvernement lui ?
- Non, Dieu merci.
- Y a encore que des types pas drôles ?
Commenter  J’apprécie          110
La protection de la nature ne pouvait donc pas être […] le contrepoint politique radical à la dévastation du monde orchestré par l'Occident industriel. 
Commenter  J’apprécie          100
J'ai lu récemment dans la biographie d'un indien Blackfoot que son peuple considère les capitalistes comme des enfants car,comme kes enfants, ils veulent toujours plus de jouets, alors qu'en grandissant on est censé apprendre les vertus de la tempérance et de la frugalité. D'après certains penseurs,je ne sais pas si les Blackfoot le formulent ainsi,ces vertus sont la condition de l'autonomie et de la liberté.
Commenter  J’apprécie          90
Au lieu de nous pousser à choisifier et exploiter les vivants non humains, des institutions post-naturalistes nous inciteraient à mobiliser nos facultés sociales dans nos rapports à eux,à les voir non plus comme de la matière mais comme des partenaires de vie.
Commenter  J’apprécie          90
Notre concept de Nature favorise cette relation de sujet à objet (qui se focalise sur l’utilisation) et occulte les riches relations de sujet à sujet (fondées sur la prise en compte empathique de l’autre) que nous pourrions nouer avec les non-humains.
Commenter  J’apprécie          80
Si la mémoire est la base de notre pensée, comment s'accommoder d'une base qui est mouvante tout en donnant l'illusion d'être stable ?
Commenter  J’apprécie          70
(Deux oiseaux dans un arbre)
- J'ai rencontré une copine qui habite dans le jardin du mec, là, celui qui fait des gels douche et de la croissance verte.
- Nicolas Hulot ?
- Oui. On lui a mis un peu la pression et on a réécrit son discours. C'était trop bien.
Commenter  J’apprécie          70
Mes recherches m'ont en effet permis de découvrir que la vaste majorité des poissons capturés ont été élevés en bassine et relâchés dans le fleuve par les habitants de Bois-le-Roi eux-mêmes. Ces derniers ne peuvent donc ignorer que ces poissons appartiennent nettement plus à la sphère de la "culture" qu'à ce qu'ils appellent la "nature".
Commenter  J’apprécie          70
(Discussion entre 2 mésanges)
- Tu vas aller voter aux présidentielles ?
- Ha ha ha
- Et si on se retrouve avec un président super anti-écolo ?
- On lui pète la gueule.
Commenter  J’apprécie          70
Alors que partout ailleurs le mouvement général consiste à étendre le statut d'objet à de plus en plus d'humains au point de leur dénier toute forme d'intériorité; sur les ZAD, on effectue le cheminement inverse, en étendant le statut de sujet à de plus en plus de non-humains.
Commenter  J’apprécie          61
- Pourquoi y'a une locomotive de TER dans le jardin ?
- On sait pas, les pinsons ont mis de l'alcool à brûler dans les mojitos, plus personne se rappelle de la soirée.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Alessandro Pignocchi (777)Voir plus

Quiz Voir plus

La métamorphose, de Kafka

Comme d'habitude, quel est le prénom du personnage principal ?

Georges
Grégoire
Gregor
Grigory

7 questions
216 lecteurs ont répondu
Thème : La métamorphose de Franz KafkaCréer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..