AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 28 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Königsberg(Kaliningrad, Russie) , le 09/01/1931
Mort(e) à : Evanston (Illinois) , le 09/06/2008
Biographie :

Algis Budrys était un écrivain de science-fiction américain.

Sa famille émigre de Lituanie aux États-Unis en 1936.

Après ses études universitaires, il se consacre entièrement à l'écriture de nouvelles et romans de science-fiction.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Algis Budrys   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Titou483   05 avril 2018
Contes et récits tirés de l'Iliade et de l'Odyssée de Algis Budrys
Ce fut au royaume d'Eole que nous abordâmes quelques jours plus tard. L'accueil qui nous fut donné et les présents que nous reçûmes de ce roi, ami des Dieux, auraient dû nous accorder sans plus de revers le bonheur de revoir notre Ithaque. Mais les hommes sont trop souvent les instruments de leur propre malheur.

Eole s'était montré pitoyable aux vicissitudes de notre navigation. Il voulut m'aider de tout son pouvoir à la poursuivre heureusement.
Commenter  J’apprécie          140
MurielT   21 août 2015
Lune fourbe de Algis Budrys
J'ai rencontré le principal dans le hall. Elle avait vu les résultats de mes tests d'intelligence, et elle m'a demandé si je me plaisais du lycée. Je lui ai répondu que je m'amusais beaucoup. (Il sourit, les yeux baissés sur son verre.) elle s'est pétrifiée, et elle m'a lancé : "Vous n'êtes pas ici pour vous amuser !". Je devais donc choisir. Ou bien je considérais l'école comme un châtiment, et je cherchais les moyens d'y échapper, ou bien je faisais semblant de vivre l'école de cette façon, et je profitais des avantages de la simulation. J'ai choisis la malhonnêteté. Je suis devenu sinistre.



Commenter  J’apprécie          60
yuya46   04 février 2017
Contes et récits tirés de l'Iliade et de l'Odyssée de Algis Budrys
Achille s’est laissé tomber à terre en poussant des cris affreux. Il lui semble que son cœur s’est fendu sous la douleur comme l’aubier pourpre du chêne sous la cognée du bûcheron. Il se roule dans la poussière, arrachant ses cheveux et ses vêtements. Antiloque presse ses mains en sanglotant. Il s’efforce d’arracher le jeune prince aux premiers égarements de sa peine. Autour d’eux, esclaves et serviteurs contemplent avec des larmes le désespoir de leur maître. À genoux, ils le supplient de respecter sa propre vie. Mais Achille n’écoute rien. Sa pensée erre, confuse, dans un océan de douleur. Le héros craint de tous, crie et pleure comme un enfant.

Et sa mère l’a entendu.

Du fond des ondes, dans le palais de rocs et d’algues qu’elle habite parmi des nymphes et des sirènes, Thétis, la déesse marine, a senti le malheur qui accablait son fils. Invisible, elle a volé jusqu’à lui, elle s’est penchée et l’a pris dans ses bras :

— Ô mon fils, lui dit-elle, que puis-je pour ta peine ? Cesse de te meurtrir. Hélas ! le Destin est plus fort que nous. Fuis ce rivage maudit qui t’a donné ta première grande peine. Fuis-le ou tu périras aussi.

— Non, dit Achille dans un sanglot farouche, je veux venger le compagnon, le frère que j’ai perdu. Que m’importe la mort ! Celle de Patrocle a emporté la moitié de mon âme. J’abhorre la vie. Ma mère, pourquoi m’avoir aidé dans ma rancune ? Sans elle, sans cette obstination qui m’a enchaîné dans l’oisiveté, je serais resté à la tête des Grecs. J’aurais repoussé l’attaque des Troyens et Patrocle, mon cher Patrocle, serait vivant encore. Je vais égorger Hector, l’assassin de mon ami. Que la mort me prenne ensuite. Je ne regretterai rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Rojnin   16 février 2013
Michaelmas de Algis Budrys
Mais je suis la première voix au parterre. Le monde entier m'écoute. J'ai parlé. Parole d'Evangile. Le monde se lève. Le peuple est dans l'allégresse.

Mais c'est MON peuple. Bon Dieu, MON peuple!
Commenter  J’apprécie          20
vassia7178   30 octobre 2018
Contes et récits tirés de l'Iliade et de l'Odyssée de Algis Budrys
Le lendemain matin, dès l'aube, Télémaque monte sur le char de Nestor, à côté de Pisistrate.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Soyons philosophes...

Qui a écrit: « Je pense, donc je suis » ?

Hobbes
Bacon
Leibniz
Descartes

15 questions
18 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur