AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.11 /5 (sur 42 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Le Caire , le 12/03/1927
Biographie :

André Green (né le 12 mars 1927 au Caire) est un psychanalyste français d'origine égyptienne, l'une des références contemporaines majeures dans son domaine.

André Green a fait ses études secondaires au Lycée Français du Caire. Il a ensuite entrepris ses études de médecine à la faculté de Paris (thèse en 1957 sur le milieu familial des schizophrènes). Il exerce ensuite les fonctions d’interne des Hôpitaux psychiatriques de la Seine (Concours en 1953) puis devient chef de clinique à la Chaire des maladies mentales et de l’encéphale (Paris, 1958-1959) et suit parallèlement le cursus de l’Institut de Psychanalyse de Paris.
André Green a occupé successivement les fonctions suivantes :
- 1965 : Membre titulaire de la Société Psychanalytique de Paris
- 1970-1973 : Directeur de l’Institut de Psychanalyse de Paris
- 1975-1977 : Vice-président de l’Association Psychanalytique Internationale
- 1979-1980 : Professeur à la Freud Memorial Chair, University College, Londres
- 1986-1988 : Président de la Société Psychanalytique de Paris
+ Voir plus
Source : Wikipédia et http://www.puf.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Fernando Urribarri, Dialoguer avec André GreenFernando Urribarri commente l'ouvrage "Dialoguer avec André Green" (Paris, Ithaque, 2013), qui réunit une série d'entretiens avec le grand psychanalyste fran...
Podcasts (1)


Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
colimasson   24 avril 2016
La causalité psychique de André Green
Il existe un état de repos en Dieu, de totale suspension de toute activité de l’esprit, dans lequel on ne peut plus rien faire, mais où, ayant remis tout l’avenir au vouloir divin, on s’abandonne entièrement à son destin. Et voici qu’une vie nouvelle commence peu à peu à me combler. Le seul présupposé nécessaire pour une telle renaissance spirituelle semble être cette capacité d’accueil qui est au fond de la structure de la personne.
Commenter  J’apprécie          70
Danieljean   22 avril 2020
La Folie privée de André Green
Plusieurs types de rationalité coexistent dans l'esprit humain et s'interpénètrent mutuellement. [...] La sagesse ne consiste pas à déclarer que la folie est condamnable, mais à reconnaître que, chez le plus sage, il y a encore beaucoup de folie, et que c'est peut-être une folie de vouloir être sage à tout prix.
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   22 avril 2020
La Diachronie en psychanalyse de André Green
Le vieillesse d'un homme, ce n'est pas uniquement le temps passé de sa vie, tout le parcours traversé par son corps se déployant avant de se tasser puis de s'éteindre, de la naissance à la mort, mais l'accumulation en lui par le souvenir, non seulement de ce qu'il a personnellement vécu et engrangé, mais aussi de ses liens avec les autres : contemporains, ascendants et descendants, cette chaîne de vie unissant ses morts et ceux qui sortiront de sa souche...
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   22 avril 2020
Un psychanalyste engagé de André Green
La théorie de la représentation, comme Freud le dit implicitement mais pas explicitement, a le mérite d'englober sous son chef trois données tout a fait hétérogènes : d'une part ce qu'il appelle le représentant psychique de la pulsion, d'autre part la représentation de chose d'objet, et enfin la représentation de mot. Il y a là trois champs qui vont mettre en confrontation trois types de données : d'une part le corps, d'autre part le monde, et enfin autrui.
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   07 mai 2020
Du signe au discours de André Green
Avec quoi le langage parle-il ? Sûrement pas avec des mots seulement, mais aussi avec des mots investis d'affects, sous-tendus par des représentations pulsionnelles conscientes et inconscientes, et dynamisés par des motions qui l'animent... Le structuralisme a entretenu la tentation illusoire de promouvoir un impérialisme linguistique - avec sa "science pilote", la linguistique ; la combinatoire serait prioritaire, pas la complexité de l'humain...
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   04 mai 2020
Illusions et désillusions du travail psychanalytique de André Green
En somme, il faut distinguer entre le désir de soulager qui domine la psychothérapie et celui d'analyser, qui implique un travail d'une autre nature. D'où les malentendus entre supervisé et superviseur. Le premier voudra que le superviseur reconnaisse que le patient "a fait des progrès", tandis que celui-ci pourra faire remarquer, sans contester les progrès, que la nature de ceux-ci, ne plaide pas en faveur d'une intégration portant sur la reconnaissance de l'inconscient. Et l'évolution vers l'autoanalyse (F. Busch).



Les mérites des deux méthodes ne sont pas à opposer mais à distinguer, en reconnaissant ce qui est spécifique au travail analytique. Il faut pour cela admettre que l'effet recherché de l'analyse ne se limite pas au "progrès" de l'analysant, et se donner pour but la nécessité de parvenir à une sorte de "conversion" interne [...].
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   30 avril 2020
Jouer avec Winnicott de André Green
Les pulsions



C'est une structure à la limite entre psyché et soma qui implique une mesure du travail de la psyché du fait de ses connexions au corps ;



C'est une excitation permanente qui peut seulement s'arrêter par gratification ;



La pulsion est liée à l'expérience de base plaisir - déplaisir, et organise le désir, les souhaits, les fantasmes ;



Le plus souvent, la pulsion a besoin d'un objet pour sa satisfaction ;



Elle représente l'expérience (la pulsion est représentative) de l'excitation corporelle et s'exprime par des représentations : principalement la représentation de chose ou d'objet et la représentation de mot. Les deux sont combinées dans le concept de représentant).
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   25 avril 2020
Le discours vivant de André Green
Cela exige que l’analyste ne ferme plus la porte à cette folie, qu’il consente à l’accueillir et à la partager en l’analysant. Pour ce faire, il faut reconnaître à l’affect toute sa portée. C’est-à-dire laisser le champ libre aux affects dans leurs aspects les moins ordinaires et les moins raisonnables, les plus contradictoires et les plus complexes. Subir la charge de la passion du transfert est sans doute exténuant, c’est le prix à payer, par l’analyste, pour la marche de l’analyse. Inutile de dire que le contre-transfert est ici en première ligne.
Commenter  J’apprécie          10
André Green
olivierjarreton   17 juin 2020
André Green
On pense que la psychanalyse c'est la subjectivité. C'est tout à fait insuffisant parce que c'est une subjectivité qui, pour apparaître dans toute sa dimension, elle suffit pas qu'elle soit exprimée, elle suffit pas non plus qu'un autre vous dise : "je vous comprends" parce que ça n'importe qui peut vous le dire. Il faut que cette subjectivité passe par l'écoute d'un autre, qu'il entende d'une certaine manière et vous la renvoie, c'est-à-dire que la psychanalyse c'est pas un dialogue, c'est une relation à deux où on ne parle que d'un seul.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   24 avril 2020
Le complexe de castration de André Green
Le complexe de castration s’enracine dans la sexualité infantile. Il est relatif, le plus souvent, aux fantasmes de castration que l’enfant imagine subir de la part de personnages investis d’autorité, comme punition pour avoir été porté à la recherche du plaisir en s’accordant des caresses mises en œuvre à l’insu des parents pour se procurer une jouissance et stimuler surtout des imaginations qui sont au centre des pratiques masturbatoires.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..