AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.11 /5 (sur 366 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Pologne , le 12/01/1923
Mort(e) à : Saint-Rémy-de-Provence , le 12/04/2010
Biographie :

Alice Miller (née le 12 janvier 1923 en Pologne) est docteure suisse en philosophie, psychologie et sociologie et chercheuse sur l'enfance ; ses ouvrages et ses thèses sur la violence cachée, qui caractérisent selon elle souvent les relations entre parents et enfants, l'ont rendue célèbre. À partir de 1980, sa réflexion sur ce sujet l'amène à une nouvelle approche de la thérapie à laquelle elle intègre, entre autres, le dessin.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Alice Miller   (15)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Lecture (par un logiciel? la lecture est assez hachée, peu naturelle mais compréhensible) complète de l'article d'Alice Miller "D'où vient le mal dans le monde et comment se génère-t-il?" en 20 minutes. Introduction: "Il n'est plus possible de mettre en doute, aujourd'hui, que le Mal existe et que certains individus sont capables d'une extrême destructivité. Chacun peut s'en faire une idée grâce à la télévision. Mais ce constat n'entérine nullement l'idée fort répandue que certains êtres humains naissent "mauvais". Tout dépend, bien au contraire, de la façon dont ces personnes ont été accueillies à leur naissance et traitées par la suite. Les enfants qui font dès le début de leur vie l'expérience de l'amour, du respect, de la compréhension, de la gentillesse et d'un soutien affectueux, développent évidemment d'autres traits de caractère qu'un enfant qui se heurte dès le départ à l'abandon, la négligence, la violence ou la maltraitance, sans avoir près de lui une personne bienveillante qui lui permette de croire à l'amour. Quand manque cet élément - ce qui est le cas dans l'enfance de tous les dictateurs que j'ai étudiés - l'enfant aura tendance à glorifier la violence qu'il a subie et à l'exercer lui-même plus tard, sans limite, chaque fois qu'il le pourra. Car chaque enfant se forme par l'imitation."

+ Lire la suite

Citations et extraits (223) Voir plus Ajouter une citation
lanard   04 septembre 2010
C'est pour ton bien de Alice Miller
p. 215

Les traités d'éducation conseillent toujours de ne pas "gâter" les enfants par trop d'amour et de délicatesse (ce qu'ils appellent "l'amour mièvre"), mais au contraire de les endurcir pour les préparer dès le départ à la vraie vie. Les psychanalystes l'expriment différemment en disant qu'il faut "préparer l'enfant à supporter les frustrations", comme si un enfant ne pouvait pas l'apprendre tout seul dans l'existence. En fait, c'est exactement l'inverse : un enfant qui à reçu une véritable affection arrivera mieux à s'en passer, une fois adulte, que quelqu'un qui n'en a jamais bénéficié. Lorsqu'une personne est "avide" d'affection, c'est donc toujours le signe qu'elle cherche quelque chose qu'elle n'a jamais eu et non qu'elle ne veut pas renoncer à quelque chose qu'elle a eu en trop grande abondance dans son enfance.

Quelque chose peut de l'extérieur paraître une faveur sans en être une. Un enfant peut être comblé de nourriture, de jouets, de soins sans pour autant avoir jamais été reconnu et respecté pour ce qu'il était.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Lorraine47   29 octobre 2015
Notre corps ne ment jamais de Alice Miller
Ne pas avoir de souvenirs de son enfance, c'est comme si tu étais condamné à trimballer en permanence une caisse dont tu ne connais pas le contenu. Et plus tu vieillis, plus elle te paraît lourde, et plus tu deviens impatient d'ouvrir enfin ce truc. Jurek Becker (p74)
Commenter  J’apprécie          350
FRANGA   11 avril 2015
Notre corps ne ment jamais de Alice Miller
La haine ne rend pas malade. C'est vrai de la haine refoulée, déconnectée, mais non du sentiment vécu consciemment et exprimé.

Adultes, nous n'éprouvons de la haine que lorsque perdure une situation où l'expression de nos sentiments nous est refusée.

Dans cet état de dépendance, nous commençons à haïr. Dès que nous en sortons (et l'adulte le peut dans la plupart des cas, sauf s'il est prisonnier d'un régime totalitaire), dès que nous nous délivrons de cet esclavage, la haine s'évanouit.

Mais tant qu'il demeure, il ne sert à rien de s'interdire de haïr, comme le prescrivent toutes les religions. Il faut comprendre ce qui se passe pour pouvoir adopter ce comportement qui nous libère de la dépendance génératrice de haine.
Commenter  J’apprécie          330
Lorraine47   30 octobre 2015
Notre corps ne ment jamais de Alice Miller
Une fois que nous aurons appris à vivre avec nos sentiments au lieu de les combattre, les manifestations de notre corps ne nous apparaîtront plus comme une menace, mais comme de salutaires rappels de notre histoire. (P115)
Commenter  J’apprécie          320
Lorraine47   31 octobre 2015
Notre corps ne ment jamais de Alice Miller
Les émotions bannies se frayent un chemin et viennent assaillir le corps. (P133)
Commenter  J’apprécie          331
meeva   14 janvier 2015
C'est pour ton bien de Alice Miller
La colère contre les parents, rigoureusement interdite mais très intense chez l’enfant, est transférée sur d’autres êtres et sur son propre soi, mais elle n’est pas éliminée du monde, au contraire : par la possibilité qui lui est donnée de se déverser sur les enfants, elle se répand dans le monde entier comme une peste.
Commenter  J’apprécie          310
colimasson   26 mai 2016
Notre corps ne ment jamais de Alice Miller
Nous savons aujourd’hui, à l’âge adulte, que nous avons été mystifiés, que nous n’avons reçu, en échange de nos efforts, qu’un semblant d’amour. Pourquoi, alors, nous obstinons-nous à escompter que des gens qui, pour quelque motif que ce soit, n’ont pu nous aimer finiront par le faire.
Commenter  J’apprécie          310
FRANGA   11 avril 2015
Notre corps ne ment jamais de Alice Miller
Lorsque, dans notre jeune âge, nous avons affaire à des adultes qui n'essaient jamais d'être au clair avec leurs propres sentiments, nous sommes confrontés à un chaos extrêmement insécurisant. Pour échapper à ce désarroi et à ce sentiment d'insécurité, nous recourons aux mécanismes de la déconnexion et du refoulement.

Nous ne ressentons aucune peur, nous aimons nos parents, avons confiance en eux et essayons en toute occasion de nous conformer à leurs désirs afin qu'ils soient contents de nous.

C'est plus tard, seulement à l'âge adulte, que cette peur se manifeste, généralement dans notre couple, et nous ne comprenons pas ce qui se passe.

Comme dans notre enfance, nous voulons, ici aussi, afin d'être aimé, accepter les contradictions de l'autre sans souffler mot.

Commenter  J’apprécie          270
lanard   04 septembre 2010
C'est pour ton bien de Alice Miller
p. 77 Dans ce qui va suivre, j'utiliserai la notion de "pédagogie noire" pour désigner cette attitude hautement complexe, le contexte permettant chaque fois de comprendre quel aspect je fais passer au premier plan. Les différents aspects caractéristiques ressortent directement des citations précédentes qui nous enseignent les principes suivants :

1.que les adultes sont les maîtres (et non pas les serviteurs!) de l'enfant encore dépendant ;

2.qu'ils tranchent du bien et du mal comme des dieux ;

3.que leur colère est le produit de leurs propres conflits ;

4.qu'ils en rendent l'enfant responsable ;

5.que les parents ont toujours besoin d'être protégés ;

6.que les sentiments vifs qu'éprouve l'enfant pour son maître constituent un danger ;

7.qu'il faut le plus tôt possible "ôter à l'enfant sa volonté" ;

8.que tout cela doit se faire très tôt de manière à ce que l'enfant "ne s'aperçoivent de rien" et ne puisse pas trahir l'adulte.



L'une des méthodes de la "pédagogie noire" consiste également à transmettre dès le départ à l'enfant des informations et des opinions fausses. Ces dernières se transmettent depuis des générations et sont respectueusement reprises à leur compte par les enfants, alors que non seulement leur validité n'est pas prouvée, mais qu'il est prouvé qu'elles sont fausses. Entre autres opinions erronées, on peut citer par exemple les principes selon lesquels ;

1.le sentiment du devoir engendre l'amour ;

2.on peut tuer la haine par des interdits ;

3.les parent méritent a priori le respect en tant que parents ;

4.les enfants ne méritent a priori aucun respect ;

5.l'obéissance rend fort ;

6.un sentiment élevé de sa propre valeur est nuisible ;

7.un faible sentiment de sa propre valeur est nuisible ;

8.les marques de tendresse sont nocives (mièvrerie) ;

9.il ne faut pas céder aux besoins de l'enfant ;

10.la dureté et la froideur sont une bonne préparation à l'existence ;

11.une reconnaissance simulée vaut mieux qu'une sincère absence de reconnaissance ;

12.l'apparence est plus importante que l'être ;

13.les parents ni Dieu ne pourraient supporter la moindre injure ;

14.les corps est quelque chose de sale et de dégoûtant ;

15.la vivacité des sentiments est nuisible ;

16.les parents sont des êtres dénués de pulsions et exempts de toute culpabilité ;

17.les parents ont toujours raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Tatooa   28 mars 2014
Notre corps ne ment jamais de Alice Miller
Des relations qui ne reposent que sur une communication faussée par la présence d'un masque ne peuvent se transformer, elles restent ce qu'elles ont toujours été: une pseudo-communication. Une vraie relation n'est possible que lorsqu'on parvient des deux côtés à s'autoriser ses sentiments, à les vivre et à les exprimer sans crainte.
Commenter  J’apprécie          240

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz Bibliothécaire Babelio

Comment s’appellent les membres ayant des droits spécifiques

A la Franzen : Les corrections
A la Musil : Les bibliothécaires
A la Coelho : Les alchimistes
A la Werber : Les fourmis

9 questions
238 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..