AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.24 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Camden (Etats-Unis d'Amérique) , le 26 septembre 19
Mort(e) à : Washington D.C. (Etats-Unis d'Amérique) , le 9 avril 2005
Biographie :

Andrea Dworkin (1946-2005) est une autrice féministe radicale américaine et théoricienne de ce mouvement. Militante pacifiste et anarchiste dans les années 1960, elle a publié une douzaine de livres (des essais et de la fiction), traduits en plus de quinze langues. Durant les années 1980, elle se fit connaître en tant que porte-parole du mouvement féministe antipornographie, et pour ses écrits sur la pornographie et la sexualité, dont les célèbres ouvrages théoriques "Pornography" et "Intercourse". Elle a lutté sa vie durant pour la publication de ses ouvrages, dont la plupart n'ont jamais été édités en traduction française.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Andrea_Dworkin
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Les femmes de droite" d'Andrea Dworkin - Épisode 2. Deuxième vidéo de la série consacrée au livre "Les femmes de droite" d'Andrea Dworkin, une militante féministe radicale américaine. Quelques unes des thématiques développées dans cette vidéo : - L'avortement - Le devoir conjugal - Le viol conjugal - La propagande du coït - L'usage de la force - La révolution sexuelle


Citations et extraits (77) Voir plus Ajouter une citation
Andrea Dworkin
Harmonide   23 décembre 2017
Andrea Dworkin
Je rêve qu'un amour sans tyrannie puisse exister.
Commenter  J’apprécie          190
Andrea Dworkin
de   14 mars 2013
Andrea Dworkin
La religion est fondamentaliste, orthodoxe, essentielle au programme politique de la droite. L’ordre moral et l’ordre social se reflètent par définition : l’autorité, la hiérarchie et la propriété sont des valeurs de droit divin, à ne pas laisser compromettre par des humanistes laïques, des athées ou des libéraux, férus d’idées perverses en matière d’égalité. Aux États-Unis, la religion constitue une branche politique de la nouvelle droite. Le travail d’organisation anti-avortement se fait dans les églises. Les lois sur les droits des gais se heurtent à des leaders religieux qui mobilisent les gens contre le péché. Les projets de loi sur l’égalité des droits des femmes sont défaits par des arguments théologiques. On compare le mari au Christ et on dépose des projets de loi au Congrès pour faire de cette analogie une politique d’État. Les femmes battues sont qualifiées d’« épouses en fuite » quand elles arrivent à partir et on les dénonce comme étant insuffisamment soumises : s’échapper est immoral. Les femmes victimes de harcèlement sexuel se font reprocher de ne pas être « vertueuses ». Les représentations d’hommes et de femmes dans les manuels scolaires doivent demeurer conformes aux édits fondamentalistes au sujet des hommes et des femmes : l’épouse doit y figurer dans la pleine splendeur de sa domesticité. La famille doit jouer le rôle d’unité féodale dans ce Jeu de la passion politique, et la religion constitue un outil aussi fondamental qu’efficace dans ce programme de répression domestique et de contrôle social.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
de   01 mars 2013
Les femmes de droite de Andrea Dworkin
Il existe deux modèles qui décrivent essentiellement la façon dont les femmes sont socialement contrôlées et sexuellement utilisées : le modèle du bordel et celui de la ferme.



Le modèle du bordel est lié à la prostitution, au sens strict, des femmes rassemblées aux fins d’être utilisées pour le sexe par des hommes, des femmes dont la fonction est explicitement non reproductive, presque anti-reproductive ; des animaux sexuels en rut ou qui feignent de l’être, s’affichant pour le sexe, qui se pavanent et posent pour le sexe.



Le modèle de la ferme est lié à la maternité, aux femmes en tant que classe ensemencées par le mâle et moissonnées ; des femmes utilisées pour les fruits qu’elles portent, comme des arbres ; des femmes allant de la vache primée à la chienne pelée, de la jument pur-sang à la triste bête de somme.
Commenter  J’apprécie          110
Andrea Dworkin
de   16 juin 2015
Andrea Dworkin
La tristement célèbre Nuit de Cristal – lorsque les nazis allemands ont incendié, vandalisé et fracassé les vitres de magasins et de maisons juives dans toute l’Allemagne – la Nuit de Cristal, qui tire son nom des éclats de verre qui recouvraient l’Allemagne quand cette nuit s’est terminée – la Nuit de Cristal, quand les nazis ont tabassé ou tué tous les Juifs qu’ils ont pu trouver, tous les Juifs qui ne s’étaient pas suffisamment barricadés – la Nuit de Cristal qui préfigura le massacre à venir – est la nuit par excellence.
Commenter  J’apprécie          110
oiseaulire   05 août 2019
Coïts de Andrea Dworkin
La vérité est plus difficile à supporter que l'ignorance, et donc l'ignorance est plus valorisée, entre autres parce que le statu quo en dépend.
Commenter  J’apprécie          100
de   01 mars 2013
Les femmes de droite de Andrea Dworkin
le féminisme, au titre de mouvement de libération des femmes, propose un critère unique et absolu de dignité humaine, qui ne soit pas divisé selon la classe de sexe. En ce sens, le féminisme propose en effet – comme l’en accusent les antiféministes – que les hommes et les femmes soient traités de la même façon. Le féminisme est une prise de position radicale contre le deux poids deux mesures en ce qui a trait aux droits et responsabilités, et le féminisme est un plaidoyer révolutionnaire en faveur d’un critère unique de liberté humaine
Commenter  J’apprécie          70
de   28 février 2013
Les femmes de droite de Andrea Dworkin
La loi remet une femme mariée à son mari pour être baisée à volonté, sa volonté à lui, et la loi forçait les femmes à porter tout enfant qui pouvait en résulter. L’avortement illégal était une façon désespérée, dangereuse, ultime, secrète, terrible de dire non. Il n’est pas étonnant qu’autant de femmes respectables, mariées, craignant Dieu haïssent l’avortement
Commenter  J’apprécie          70
de   28 février 2013
Les femmes de droite de Andrea Dworkin
la liberté d’une femme passe d’abord et nécessairement par la maîtrise absolue de son corps dans le sexe et dans la procréation
Commenter  J’apprécie          80
de   26 février 2013
Les femmes de droite de Andrea Dworkin
Derrière l’écran de fumée de l’oisiveté idéale, il y a toujours le travail des femmes
Commenter  J’apprécie          80
Andrea Dworkin
de   14 mars 2013
Andrea Dworkin
La vieille droite se contentait de défendre l’autorité « virile » de l’armée, de la police, des législateurs oligarchiques racistes, d’un pouvoir exécutif fort (même si corrompu) et des USA comme superpuissance ; elle tenait entièrement pour acquises les expressions plus privatisées de l’autorité « virile’ ». La nouvelle droite, apparue en réaction au mouvement de libération des femmes, se distingue de la vieille droite par son activisme dans ce que l’on désigne comme enjeux sociaux : notamment les droits des femmes, l’avortement et l’homosexualité. Elle a surtout mis l’accent sur l’importance de l’autorité du mari et d’une église androcentrique. Elle perçoit l’autorité même comme masculine et la révolte des femmes comme menaçante pour cette autorité. Dans la logique de la nouvelle droite, tout affaiblissement de l’autorité du mari sur l’épouse équivaut à un affaiblissement de l’autorité en soi, un affaiblissement de l’autorité du pays et des institutions qui le régissent de plein droit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-32791: littérature - romans libertins et leurs auteurs

Le roman 'Le sopha, conte moral' (Claude P. de Crébillon, 1737) est une série de rencontres amoureuses narrées par un certain Amanzéï. Comment ce narrateur a-t-il appris toutes les histoires qu'il raconte au sultan Schah-Baham?

Il les a simplement vécues lui-même avec 7 femmes, en 7 ans.
Transformé en divan, il a participé en tant que meuble à ces histoires.
C'est son grand-père, grand amateur de femmes, qui les lui a racontées.

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman léger , libertins , érotismeCréer un quiz sur cet auteur