AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.36 /5 (sur 280 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Joigny , 1972
Biographie :

Anne Plantagenet est née en Bourgogne en 1972, et a passé son enfance en Champagne. Après avoir séjourné à Londres et à Séville, elle vit aujourd'hui à Paris.

Elle est auteur de romans (Seule au rendez-vous, Robert Laffont, 2005 ; Un coup de corne fut mon premier baiser, Ramsay, 1998), de biographies (Marilyn Monroe, Folio biographies, 2007 ; Manolete, le calife foudroyé, Ramsay, 2005 et Ramsay poche, 2007), de nouvelles (Pour les siècles des siècles, Stock, 2008) et de nombreuses traductions de textes espagnols et sud-américains.

Source : fr.ulike.net/
Ajouter des informations
Bibliographie de Anne Plantagenet   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Face nord du coeur Dolores RedondoAnne Plantagenet Éditions Gallimard Collection Série noire Amaia Salazar intègre l'équipe de l'agent Dupree qui traque un tueur en série. Il a détecté en elle une intuition singulière qui fait défaut aux autres enquêteurs. Alors que l'ouragan Katrina dévaste le sud des Etats-Unis, un homme, dit le Compositeur, laisse un violon les lieux de chacun de ses meurtres, qu'il réalise toujours lors de grandes catastrophes. Préquelle à "La trilogie du Baztán". ©Electre 2021 https://www.laprocure.com/face-nord-coeur-dolores-redondo/9782072888779.html

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (109) Voir plus Ajouter une citation
oran   27 février 2021
L'unique : Maria Casarès de Anne Plantagenet
Elle, c'est ma noire, ma vivante, ma chère grande, mon beau corps, mon cher cœur, mon endormie, mon beau sable, mon Finistère, ma brûlante, ma vraie vie, ma petite victoire, ma passion, ma secrète, mon beau visage, la femme que j'aime, ma lumière noire, mon enfant chéri, ma tendre, ma captive, ma plage, ma désirable, ma femme, et tant d'autres noms d'amour répétés et réinventés au long des lettres qu'Albert lui écrit chaque fois qu'ils sont séparés.
Commenter  J’apprécie          190
oran   02 mars 2021
L'unique : Maria Casarès de Anne Plantagenet
Qué es la vida ? Un frenesi. Qué es la vida ? Una ilusion , una sombra, una ficcion, y el mayor bien es pequeño : que toda la vida es sueño, y los sueños son.
Commenter  J’apprécie          130
Bazart   27 juin 2015
La vraie parisienne de Anne Plantagenet
Ce qui l'angoissait, elle me l'a avoué ensuite avec un soulagement jubilatoire, c'était une certaine CHLOÉ, qui dirigeait le cabinet d'avocats associés où travaillait Stéphane, entré là d'abord comme stagiaire et devenu jeune collaborateur. Elle avait confirmé qu'elle viendrait, et Stéphane, déjà éperdu de reconnaissance, n'en pouvait plus de joie. «C'est incroyable, c'est fou, tu ne te rends sans doute pas bien compte, tu ne mesures pas», ressassait-il. L'honneur qu'elle leur faisait, la Chloé. Caroline se rendait surtout compte qu'il parlait d'elle tout le temps, comme ceux qui s'arrangent en permanence pour placer dans une phrase le nom d'une personne qu'ils admirent, qu'ils sont fiers de connaître, ou dont ils sont secrètement amoureux. On appelle ça le name dropping, je crois.

Caroline ne supportait pas les filles qui s'appellent Chloé.
Commenter  J’apprécie          100
ghis38   23 janvier 2016
Appelez-moi Lorca Horowitz de Anne Plantagenet
J'avais décidé que j'aurais une vie dérangée, une vie bruyante et malheureuse. C'était l'idée que je me faisais du contraire de l'ennui, qui était ma plus grande epouvante, et j'ai toujours fait du mieux que j'ai pu pour le tenir à distance. Pas question d'étriquer mon existence, de l' assiéger avant l'heure, pas question qu'elle devienne immobile, que se succèdent les résignations silencieuses, les contrats signés avec le désenchantement, je voulais l'écrire en grand, avec de l'inconfort et du mouvement, des drames amoureux, du recommencement permanent.
Commenter  J’apprécie          70
zorazur   10 février 2014
Trois jours à Oran de Anne Plantagenet
C'était du fantasme, du manque. C'est devenu de la douleur, de la faim, une obsession. Toutes nos passions sans doute sont des reconstructions
Commenter  J’apprécie          80
Bazart   16 janvier 2014
Trois jours à Oran de Anne Plantagenet
Je ne sais pas si j'oserai griller une cigarette devant mon père, qui a officiellement arrêté il y a longtemps même si mon frère reste convaincu qu'il continue en douce, j'étais petite encore, lui c'étaient des brunes, des Gitanes, ça lui allait plutôt bien, souvent il m'envoyait lui acheter un paquet. Moi, ce sont des blondes. J'ai une cartouche dans ma valise
Commenter  J’apprécie          70
tiben   30 décembre 2015
Appelez-moi Lorca Horowitz de Anne Plantagenet
« A côté de toutes les jeunes filles conquérantes, plus que présentables, qui lorgnaient la place, certaines venues spécialement de Séville, dûment recommandés, avec ascendance haut placée et bénédiction de l’Opus Dei, c’est moi qu’ils ont extraite du lot, Lorca Horowitz, trente-deux ans, soixante-douze kilos et demi, attifée comme l’as de pique les meilleurs jours, aucun lobbying en ma faveur. Une décision parfaitement incohérente. »
Commenter  J’apprécie          60
tiben   30 décembre 2015
Appelez-moi Lorca Horowitz de Anne Plantagenet
« Le bonheur diminue à mesure que la vérité augmente »
Commenter  J’apprécie          80
tiben   30 décembre 2015
Appelez-moi Lorca Horowitz de Anne Plantagenet
« Et chez Lorca Horowitz, le ravissement de la personnalité n’avait pas pour but de dissimuler, ni de s’enrichir, ni de s’élever socialement, c’était en soi l’objectif à atteindre. Mais je persistais à penser qu’il y avait tout de même au fond des cartons consciencieusement rangés dans le grenier de l’étrange secrétaire une part du délire maniaque d’Hitchcock »
Commenter  J’apprécie          60
tiben   30 décembre 2015
Appelez-moi Lorca Horowitz de Anne Plantagenet
« Je connaissais bien aussi cette douleur de l’exclusion, pire encore, celle du cœur qui se brise et n’en finit pas de se briser, du cœur déjà en miettes et qu’on peut, aussi inconcevable et cruel que cela paraisse, réduire en morceaux toujours plus petits, car il faut de nombreux coups pour arrêter l’amour, il faut le tabasser à plusieurs reprises »
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

"Tu ne jugeras point" d'Armel Job

Quel secret Catherine et sa maman partagent t'elle?

Que sa mère a été infidèle
Que David a des convulsions
Qu'Antoine est jaloux de son frère

9 questions
105 lecteurs ont répondu
Thème : Tu ne jugeras point de Armel JobCréer un quiz sur cet auteur

.. ..