AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.87/5 (sur 112 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Beyrouth, Liban , le 25/11/1948
Mort(e) à : Paris , le 30/09/2018
Biographie :

Antoine Sfeir est écrivain, politologue et journaliste français d'origine libanaise, chrétien maronite.

De 1968 à 1976, il est co-responsable du service étranger du quotidien francophone libanais L'Orient-Le Jour.
Il est victime, en 1976, d'un enlèvement pendant la guerre du Liban. Il est alors torturé pendant sept jours par une milice palestinienne sur ordre du régime syrien. Il en gardera des séquelles.

En 1977, il participe à la fondation du journal J'informe.

Jusqu'en 1989, il est journaliste à La Croix et au Pèlerin. C'est également un collaborateur du journal Le Point, du Quotidien de Paris, de L'Événement du jeudi, ainsi que des revues Études, Esprit, Afrique et Asie Moderne et Politique Internationale.

Antoine Sfeir fonde en 1985 les Cahiers de l'Orient, produit à 4 200 exemplaires chaque trimestre. Ce journal se veut une fenêtre ouverte sur la Méditerranée et repose sur une charte rédactionnelle fondée sur la francophonie.

Il est consultant de diverses émissions radio (Europe 1) ou télévisées (iTélé) sur les thèmes tournant autour de l'islam et du monde arabe. Il est régulièrement l'invité d'Yves Calvi dans son l'émission C dans l'air. Il apparait furtivement dans le film Secret Défense.

Antoine Sfeir écrit des billets d'humeur et des décryptages sur l'actualité sur son blog : http://antoinesfeir.wordpress.com/
+ Voir plus
Source : Le Monde
Ajouter des informations
Bibliographie de Antoine Sfeir   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dialogues avec Antoine Sfeir, Version Courte http://www.librairiedialogues.fr/livre/3604573-l-islam-contre-l-islam-l-interminable-guerre-d--antoine-sfeir-grasset Version courte de la rencontre avec Antoine Sfeir, qui a eu lieu le 4 octobre...


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Chaque fois que l’homme s’est senti supérieur à un autre, cela a abouti à une tragédie ; chaque fois qu’un clan, une tribu a convoité les biens et les richesses d’un autre clan ou d’une autre tribu, cela a fini par un massacre.

Chaque fois que la force s’est exprimée, elle l’a fait au détriment de l’individu, des peuples, et du droit ; mais chaque fois que le droit a voulu s’imposer, il s’est montré impuissant face à la force.

Chaque fois que l’homme, dans l’histoire de l’humanité, s’est pris pour Dieu ou s’en est proclamé le porte-parole, ce fut la catastrophe.

Rien n’a changé au cours des siècles.
Commenter  J’apprécie          220
En arrivant à Médine, Muhammad apportait un concept nouveau, celui de la transcendance de l'islam par rapport à l'appartenance tribale, clanique et familiale. On n'appartient plus à sa famille, on n'appartient plus à son clan, on n'appartient plus à la tribu. A partir du moment où on a adopté l'islam, on devient l'égal de tous, qu'on soit noir, blanc ou jaune. Si on est esclave, on est affranchi. On peut y voir une forme de citoyenneté.
Commenter  J’apprécie          170
Les chiites ne reconnaissent, dès l’origine, que la descendance directe d’Ali. Le dogme chiite ne se précisera que par la suite, grâce notamment au sixième imam, Jaafar al-Sadik (703-765), qui fut à l’origine de la doctrine centrale du naas selon laquelle chaque imam doit désigner explicitement son successeur conformément à la volonté divine. C’est également à son époque que le concept de taqiyya, pratiqué dès la mort d’Ali, se formalise : cette doctrine autorise le croyant à dissimuler sa véritable foi et à se dispenser des prescriptions du culte lorsqu’il est en danger. Cette pratique apparaît légitime au regard des constantes persécutions que subissent les communautés chiites dès leur origine. Elle s’inscrit dans le statut chiite d’éternel persécuté en attente du rétablissement de la justice par la venue du Messie. L’échec politique du chiisme est en effet un de ses éléments constitutifs : il justifie à la fois le thème de la martyrologie et l’attente d’un triomphe dans l’au-delà.
Commenter  J’apprécie          130
Chaque fois que l'homme s'est senti supérieur à un autre, cela a abouti à une tragédie; chaque fois qu'un clan, une tribu a convoité les biens et les richesses d'un autre clan ou d'une autre tribu cela a fini par un massacre.
Chaque fois que la force s'est exprimée, elle l'a fait au détriment de l'individu, des peuples, et du droit; mais chaque fois que le droit a voulu s'imposer , il s'est montré impuissant face à la force.
Chaque fois que l'homme, dans l'histoire de l'humanité, s'est pris pour Dieu ou s'en est proclamé le porte-parole, ce fut la catastrophe.
Rien n'a changé au cours des siècles.
Commenter  J’apprécie          70
La diabolisation de l'Iran touche le peuple, mais ne gêne pas le régime. Il est vrai que ce régime théocratique dérange les Occidentaux, alors que les régimes théocratiques séoudien ou qatari ne leur posent aucun problème, alors même que le Qatar est en train d'acheter nos banlieues et de s'implanter durablement en France en y important un islam rigoriste. Ce sont d'ailleurs des alliés. Deux poids, deux mesures. Ce que les Iraniens dénoncent et ont du mal à accepter;
Commenter  J’apprécie          50
Entrer dans une compréhension réciproque.
L'islam est aujourd'hui la deuxième religion en France et dans le monde. Il y a là, déjà, une raison suffisante pour nous inviter à mieux connaître, mieux reconnaître et comprendre qui sont les musulmans qui vivent parmi nous et quelles sont leurs croyances.
Commenter  J’apprécie          40
Vouloir diaboliser le régime, comme les occidentaux le font, relèvent d’un angélisme puéril : c’est nier le caractère englobant de l’islam qui a cours dans les pays qui en font une religion d’état, du Pakistan à l’Arabie Saoudite, qui sont pourtant nos alliés.
Commenter  J’apprécie          40
Le XXIe siécle sera religieux ou ne sera pas, prophétisait malraux. mais comment éviter que l'homme ne s'empare de Dieu et ne se proclame porte-parole ? Comment remettre la notion de "lien" au coeur de la religion ? Il faudrait, pour cela, que le XXIe siècle soit plutôt celui de la transmission du savoir à tous.
Commenter  J’apprécie          30
Vouloir diaboliser le régime, comme les occidentaux le font, relèvent d’un angélisme puéril : c’est nier le caractère englobant de l’islam qui a cours dans les pays qui en font une religion d’état, du Pakistan à l’Arabie Saoudite, qui sont pourtant nos alliés.
Commenter  J’apprécie          30
L'islam s'étend de l'Arabie jusqu'aux confins de la Chine. Lire l'islam à travers les seuls mouvements islamistes, intégristes, ou fondamentalistes serait réduire cette religion à un simple mouvement politique, ce qu'elle n'est pas : références culturelles en Europe, contre-pouvoir colonial en Afrique, en Asie ou au Moyen-Orient, assimilé aux autres religions dans l'ex-empire soviétique... Les ères culturelles musulmanes dans le monde sont différents selon le régime politique, l'environnement culturel ou social dans lesquels les musulmans se meuvent.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Antoine Sfeir (385)Voir plus

¤¤

{* *}