AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.23 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Montpellier , le 19/01/1798
Mort(e) à : Paris , le 05/09/1857
Biographie :

Philosophe français, fondateur du positivisme. Originaire d'un milieu catholique, il perd la foi dès l'âge de 14 ans. Brillant élève en mathématiques, il est renvoyé de l'Ecole Polytechnique pour insubordination et rébellion. Il enseigne alors les mathématiques et devient le disciple et secrétaire de Saint-Simon avec lequel il se brouille en 1824.

Il étudie Monge, Condorcet, Montesquieu. Confronté à des difficultés financières, il ouvre, à son domicile un cours de philosophie positive qui rencontre beaucoup de succès. Il y expose sa théorie des trois états de l'esprit humain, qu'il compare aux stades de l'évolution de l'homme : théologique, ou fictif, dans sa jeunesse; métaphysique, ou abstrait, dans son adolescence; et positif dans sa maturité qui devient l'âge de la science.

Sa rencontre avec Clotilde De Vaux, en 1844 et l'amour qu'il lui porte bouleversent sa vie. Elle devient son égérie, mais elle meurt en 1846. L'état futur de l'humanité étant le positivisme, il ressent le besoin de d'une religion garante de l'organisation sociale pour rallier les volontés individuelles et substituer le règne de l'humanité à celui de Dieu. Provoquant l'incompréhension de ses disciples et sa rupture avec Emile Littré, il crée alors la religion de l'Humanité, une nouvelle religion sans Dieu, qui voue un culte aux grands hommes et dont il se proclame le grand prêtre.
+ Voir plus
Source : atheisme.free.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Itw Raymond ARON sur son livre "La société industrielle et la guerre"
Pierre DESGRAUPES interviewe Raymond ARON sur son livre "La société industrielle et la guerre". En réponse aux prophéties du siècle dernier du sociologue Auguste Comte , Raymond ARON livre dans cet ouvrage ses réflexions sur le monde actuel, qu'il nomme "société universelle", c'est-à-dire, à la diplomatie planétaire, et sur les conditions qu'il faudrait réunir pour instaurer la paix :...
+ Lire la suite

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Auguste Comte
Unhomosapiens   02 juin 2018
Auguste Comte
Le progrès n'est que le développement de l'ordre.
Commenter  J’apprécie          210
Auguste Comte
BigDream   05 octobre 2017
Auguste Comte
L'humanité se compose plus de morts que de vivants.
Commenter  J’apprécie          170
Auguste Comte
Mimimelie   19 novembre 2017
Auguste Comte
A propos de Auguste Comte, relaté par Jean-Claude Carrière dans son livre "Les bizarres" :



Sa vie fut une des plus bizarres qui soient. Il lui arrivait de disparaître pendant un certain temps, d’oublier complètement ses rendez-vous et obligations. Ainsi le 2 avril 1826, quand ses auditeurs se présentèrent à sa quatrième leçon, ils trouvèrent porte et volets clos.

On possède de lui un certain nombre de lettres véritablement incohérentes, qui justifient à elles seules son examen par le grand médecin Esquirol. Celui-ci le fit interner après que Comte eut tenté de se noyer avec sa femme dans le lac d’Enghien. A l’asile, le père du positivisme piqua sa fourchette dans la joue d’un gardien.

Le jour de sa sortie de l’asile, il signa un acte « Brutus Bonaparte Comte ». Par la suite, il essaya encore de se suicider en se jetant du haut du pont des Arts à Paris. Une autre fois, il partit pour Montpellier, arriva à Nîmes, et subitement rebroussa chemin.

Ces bizarreries ne succédèrent pas à son œuvre mais en furent rigoureusement contemporaines. Mystique, avec des hallucinations et des extases, il a laissé une œuvre à prétention scientifique. On peut même le considérer comme le père de la sociologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
doyoubnf   25 octobre 2010
Cours de philosophie positive, 1re et 2e leçons de Auguste Comte
« La division du travail intellectuel, perfectionnée de plus en plus, est un des attributs caractéristiques les plus importants de la philosophie positive. [...]

Mais, tout en reconnaissant les prodigieux résultats de cette division, tout en voyant désormais en elle la véritable base fondamentale de l’organisation générale du monde savant, il est impossible, d’un autre côté, de n’être pas frappé des inconvénients capitaux qu’elle engendre, dans son état actuel, par l’excessive particularité des idées qui occupent exclusivement chaque intelligence individuelle. [...]

De l’aveu de tous, les divisions établies pour la plus grande perfection de nos travaux, entre les diverses branches de la philosophie naturelle, sont finalement artificielles. [...]

Craignons que l’esprit humain ne finisse par se perdre dans les travaux de détail. [...]

Le véritable moyen d’arrêter l’influence délétère dont l’avenir intellectuel semble menacé, par suite d’une trop grande spécialisation des recherches individuelles, ne saurait être, évidemment, de revenir à cette antique confusion des travaux, qui tendrait à faire rétrograder l’esprit humain, et qui est d’ailleurs, aujourd'hui, heureusement devenue impossible. Il consiste, au contraire, dans le perfectionnement de la division du travail elle-même. Il suffit, en effet, de faire de l’étude des généralités scientifiques une grande spécialité de plus. [...] »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   09 novembre 2015
Commenter  J’apprécie          60
doyoubnf   25 octobre 2010
Cours de philosophie positive, 1re et 2e leçons de Auguste Comte
« Maintenant que l’esprit humain a fondé la physique céleste, la physique terrestre, soit mécanique, soit chimique ; la physique organique, soit végétale, soit animale, il lui reste à terminer le système des sciences d’observation en fondant la physique sociale.Tel est aujourd'hui, sous plusieurs rapports capitaux, le plus grand et le plus pressant besoin de notre intelligence : tel est, j’ose le dire, le premier but de ce cours, son but spécial » (p. 29)
Commenter  J’apprécie          40
doyoubnf   25 octobre 2010
Cours de philosophie positive, 1re et 2e leçons de Auguste Comte
"Le but spécial de ce cours étant ainsi exposé, il est aisé de comprendre son second but, son but général, ce qui en fait un cours de philosophie positive, et non pas seulement un cours de physique sociale.

En effet, la fondation de la physique sociale complétant enfin le système des sciences naturelles, il devient possible et même nécessaire de résumer les diverses connaissances acquises, parvenues alors à un état fixe et homogène, pour les coordonner en les présentant comme autant de branches d’un tronc unique, au lieu de continuer à les concevoir seulement comme autant de corps isolés. [...]



En un mot, c'est un cours de philosophie positive, et non de sciences positives, que je me propose de faire. Il s’agit uniquement ici de considérer chaque science fondamentale dans ses relations avec le système positif tout entier, et quant à l’esprit qui la caractérise, c'est-à-dire sous le double rapport de ses méthodes essentielles et de ses résultats principaux » (29-30)

Commenter  J’apprécie          30
PiertyM   05 octobre 2013
Discours sur l'esprit positif de Auguste Comte
Depuis que l'action réelle de l'Humanité sur le monde extérieur a commencé, chez les modernes, à s'organiser spontanément, elle exige la combinaison continue de deux classes distinctes tris inégales en nombre, mais également indispensables : d'une part, les entrepreneurs proprement dits, toujours peu nombreux, qui, possédant les divers matériaux convenables, y compris l'argent et le crédit dirigent l'ensemble de chaque opération, en assumant dès lors la principale responsabilité des résultats quelconques; d'une autre part, les opérateurs directs, vivant d'un salaire périodique et formant l'immense majorité des travailleurs, qui exécutent, dans une sorte d'intention abstraite, chacun des actes élémentaires, sans se préoccuper spécialement de leur concours final. Ces derniers sont seuls immédiatement aux prises avec la nature, tandis que les premiers ont

Commenter  J’apprécie          30
Auguste Comte
rejean_martin   23 avril 2020
Auguste Comte
Toutes les grandes conceptions, après avoir été suffisamment préparées par la méditation, n'ont irrévocablement surgi que sous la plume
Commenter  J’apprécie          40
Auguste Comte
Jean-Daniel   05 juin 2019
Auguste Comte
On ne connaît pas complètement une science tant qu'on n'en sait pas l'histoire.
Commenter  J’apprécie          41

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur