AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2.92 /5 (sur 2272 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Châteauroux, Indre , le 07/02/1959
Biographie :

Christine Angot, née Christine Schwartz, est une écrivaine et dramaturge.

Elle passe son enfance avec sa mère Rachel Schwartz, d'origine juive, et sa grand-mère. Son père, Pierre Angot, traducteur auprès des institutions européennes, a quitté le foyer familial avant sa naissance et ne la reconnaîtra officiellement que lorsqu'elle aura quatorze ans. Elle prend alors le nom d'Angot. Les rapports avec son père seront très éprouvants pour elle, car, entre treize et seize ans, celui-ci lui a imposé des relations sexuelles qui l'ont gravement traumatisée et sont à l'origine de ses romans "L'Inceste" (1999) puis "Un amour impossible" (2015), qui a obtenu le prix Décembre 2015. Elle quitte Châteauroux et s'installe à Reims avec sa mère. Après le baccalauréat, elle obtient un diplôme d'études approfondies de droit international public, mais se désintéresse de ses études et commence ses premières années d'écriture. Dès lors, pendant six ans (elle est mariée, mère d'une fille et réside à Nice), ses manuscrits lui sont retournés par les maisons d'édition à qui elle propose ses textes. Elle ne publie son premier roman, "Vu du ciel", qu'en 1990 chez Gallimard.
Son œuvre, "L'Inceste" (1999), va la mettre sous les feux des projecteurs de la nouvelle scène littéraire française. Cet ouvrage est un succès critique et commercial et s’écoule à 50 000 exemplaires. Sa carrière littéraire est ensuite saluée par plusieurs récompenses, notamment le Prix France Culture en 2005 pour ses livres "Les Désaxés" et "Une partie du cœur", le Prix Flore en 2006 pour "Rendez-vous" et le Prix Sade en 2012 pour "Une semaine de vacances", qu’elle refuse. Pour la rentrée littéraire 2008, elle publie chez Seuil "Le marché des amants", dans lequel elle livre une réflexion sur la rencontre des milieux sociaux, en prenant appui de sa liaison avec le rappeur Doc Gynéco.
Hors les librairies, elle est chroniqueuse dans le magazine Epok, et est invitée à plusieurs reprises dans l’émission "Campus" de Guillaume Durand à partir de 2006. Elle est également membre du jury du Prix Saint-Germain, dont elle prend la présidence en 2012. De 2017 à 2019, elle est chroniqueuse dans l'émission "On n'est pas couché" de Laurent Ruquier sur France 2. Elle écrit une dizaine de pièces de théâtre entre 1992 et 2005. En 2018, "Un amour impossible" est adapté au cinéma.
En 2021, elle reçoit le Prix Médicis pour "Le voyage dans l’Est".
Depuis 2008, est en couple avec Charly Clovis, musicien martiniquais.
+ Voir plus
Source : livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
Bibliographie de Christine Angot   (28)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

📻 L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • 📚 Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! ❤ 👉🏻 • • 📚 La plus secrète mémoire des hommes - Prix Goncourt 2021 de Mohamed mbougar Sarr aux éditions Philippe Rey 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1088618... • 📚 Premier Sang - Prix Renaudot 2021 de Amélie Nothomb aux éditions Albin Michel 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1088813... • 📚 Le Voyage dans l'Est - Prix Médicis 2021 de Christine Angot aux éditions Flammarion 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1089130... • 📚 S'adapter - Prix Femina 2021 de Clara Dupont-Monod aux éditions Stock 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1089964... • 📚 L'Embuscade de Emilie Guillaumin aux éditions Harper Collins 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1089536... • 📚 Dans ma rue y avait trois boutiques - Prix Renaudot essai 2021 de Anthony Palou aux éditions Presses de la Cité 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1081565... • 📚 Le Voyant d'Étampes de Abel Quentin aux éditions de l'Observatoire 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1088946... • 📚 Jack et la grande aventure du Cochon de Noël de J.K. Rowling, Jim Field aux éditions Gallimard Jeunesse 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1094719... • 📚 La seconde vie de Jane Austen de Mary Dollinger aux éditions Nouvel Attila 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1082513... • 📚 Reiser - L'Homme qui aimait les femmes de Reiser et Jean-Marc Parisis aux éditions Glénat 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1095890... • 📚 Les Infréquentables frères Goncourt de Pierre Menard aux éditions Tallandier 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1097602... • 📚 Diabète et coups de fourchette de Annabelle Schachmes aux éditions Leduc 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1097864... • 📚 Le Cinquième cœur de Dan Simmons et Cécile Aranud aux éditions Pocket 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1087802... • 📚 Les Bons mots de l'Histoire de Hubert Van Rie aux éditions Robert Laffont 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/1097507... • • 🐝 Chinez & découvrez nos livres coups d’coeur dans notre librairie en ligne ❤ 👉🏻 lagriffenoire.com • 📺 Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • 👀 Notre Newsletter 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/?fond=n... • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel

+ Lire la suite
Podcasts (13) Voir tous


Citations et extraits (321) Voir plus Ajouter une citation
GabySensei   07 août 2012
Une semaine de vacances de Christine Angot
Il est assis sur la lunette en bois blanc des toilettes, la porte est restée entrouverte, il bande. Riant à l’intérieur de lui-même, il sort de son papier une tranche de jambon blanc qu’ils ont achetée à la supérette du village, et la place sur son sexe. Elle est dans le couloir, elle sort de la salle de bain, elle marche, elle prend la direction de la chambre pour aller s’habiller, il l’appelle, lui dit de pousser la porte.

- Tu as pris ton petit déjeuner ce matin ? Tu n’as pas faim ? Tu ne veux pas un peu de jambon ?

(Première page)

Commenter  J’apprécie          533
Ladybirdy   16 mars 2019
Un amour impossible de Christine Angot
Il est là mon plus beau collier. C’est les deux bras de ma petite fille.
Commenter  J’apprécie          4810
Josephine2   15 juillet 2015
Un amour impossible de Christine Angot
Page 103

- Voyons. Comment t’expliquer ? L’amour pour son enfant, c’est un amour très très grand. Immense. Sûrement le plus grand, si vraiment on devait dire quel est le plus grand. Mais il n’est pas de la même nature.



- C’est quoi les différences ?



- Tu te souviens du poème de Victor Hugo ? « Oh l’amour d’une mère, amour que nul n’oublie… Chacun en a sa part et tous l’ont tout entier… ? » Bon. Ca, c’est l’amour entre une mère et son enfant. Il ne meurt jamais. Il ne finit jamais. C’est un amour éternel. L’amour entre un homme et une femme c’est autre chose. Il peut ne pas être éternel. Mais il est très fort aussi.

Commenter  J’apprécie          330
AgatheDumaurier   12 février 2016
Les petits de Christine Angot
C'était des yeux marron, avec des reflets jaunes, dorés. Lui, ç'a été sa couleur préférée pendant huit ans. C'était quelque chose qui illuminait. C'était une lumière.
Commenter  J’apprécie          310
Annette55   29 novembre 2015
Un amour impossible de Christine Angot
"Physiquement, mon père ne correspondait pas aux goûts de l'époque.On aimait les hommes grands aux cheveux coupés en brosse. Il était de taille moyenne, plutôt maigre, il était très myope, il avait les yeux un peu globuleux, des verres de lunettes épais,et n'était pas soucieux d'élégance vestimentaire. Mais il avait un charme, une assurance, un sourire, qui faisait que les autres hommes n'existaient plus pour elle. Ceux qui les voyaient marcher main dans la main voyaient une très belle jeune femme accompagnée d'un homme sans intérêt ......"
Commenter  J’apprécie          262
AgatheDumaurier   12 février 2016
Les petits de Christine Angot
Ce regard.Ce regard doré. Irisé sous certaines lumières. C'a été ce regard pendant longtemps qui le portait.
Commenter  J’apprécie          250
Wictoriane   19 juin 2010
L'Inceste de Christine Angot
Je ne sais plus ce qu'il faut faire, je ne sais plus ce qu'il faut dire. Je vais raconter cette anecdote, je ne suis pas Nietzsche, je ne suis pas Nijinski, je ne suis pas Artaud, je ne suis pas Genet, je suis Christine Angot, j'ai les moyens que j'ai, je fais avec. Il y aura une anecdote, tant pis, la description d'un déclic, ce sera Noël, ce sera descriptif. Ma folie sera décrite à travers un déclic. J'en étais à peine consciente, jusqu'à la page précédente. C'était pire.
Commenter  J’apprécie          220
Christophe_bj   02 septembre 2021
Le voyage dans l'Est de Christine Angot
— La semaine dernière, il y avait une émission à la télévision, je ne sais pas si vous l’avez regardée…

— De Jean-Luc Delarue. Oui, en partie.

— Plusieurs victimes reconnaissaient avoir éprouvé du plaisir…

— Ah ben… il faut bien participer un peu au bla bla, et à la vulgarité ordinaire, de la plupart des conversations sexuelles, surtout à la télé, sur le mode « on va pas se mentir », « il faut dire ce qui est », et compagnie. Ces victimes, alors qu’elles sont vues comme des pestiférées, vous croyez qu’elles avaient envie d’ajouter cette honte-là à leur palmarès ? Elles pouvaient faire autrement, vous pensez, dans leur situation, que d’essayer d’avoir l’air cool, avec la sexualité, comme tout le monde, comme celui qui les interrogeait, les gens qui regardent, etc. Pour se sentir un peu intégrées. C’est la question qui est obscène. Ça m’a révoltée. L’inceste est une mise en esclavage. Ça détricote les rapports sociaux, le langage, la pensée… vous ne savez plus qui vous êtes, lui, c’est qui, c’est votre père, votre compagnon, votre amant, celui de votre mère, le père de votre sœur ? L’inceste s’attaque aux premiers mots du bébé qui apprend à se situer, papa, maman, et détruit toute la vérité du vocabulaire dans la foulée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
moklos   12 octobre 2007
Rendez-vous de Christine Angot
Quand je plaisais à quelqu’un qui me plaisait, et que je me l’avouais, j’étais heureuse mais tellement impatiente que ça se fasse, je voulais en être sûre trop vite, je faisais tout rater. J’étais incapable d’attendre que les gestes viennent au bon moment, j’étais trop angoissée. Je préférais partir ou poser une question brutale avant que les choses arrivent naturellement, une question sur un ton tragique et énervé, en disant que je ne pouvais plus dormir et qu’il fallait qu’on arrête de se voir. Les choses légères prenaient alors les proportions du drame, il n’y avait plus de fluidité, de souplesse, de liberté, l’autre était coincé et moi aussi, la question était réglée. A contraire, quand je n’admirais pas, je trouvais érotique de craquer sous la pression au bout de plusieurs semaines ou de plusieurs mois. Ca ne me dérangeais pas, je n’étais pas stressée.
Commenter  J’apprécie          200
moklos   10 octobre 2007
Rendez-vous de Christine Angot
La sincérité n’existait pas. Il y a toujours un moment où on finissait par apercevoir le fond où ça s’écrasait, il ne restait rien entre les gens, aucune parole ne restait vraie, rien ne tenait. Personne ne disait jamais rien de vrai, les vérités étaient valables par secondes. Je pensais la même chose, moi qui avais cessé d’aimer tous ceux que j’avais aimés les uns après les autres, j’en avait fait le tour.
Commenter  J’apprécie          181

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Christine Angot Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

🚩Suivez le guide !! 🏡

La maison se trouve entre la rue Broca et la rue Mouffetard.

pierre gripari
anton tchekhov

8 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : livres , maisons , visites guidées , surprises , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur