AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.12 /5 (sur 470 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1950
Biographie :

Charles PALLISER (né en 1950) Diplômé d'Oxford mais né aux États-Unis, cet universitaire sans histoires enseignait la littérature dans une université écossaise lorsque son nom parut à la une de toutes les gazettes littéraires des deux côtés de l'Atlantique. On était fin 1989 et il venait de publier, chez un petit éditeur d'Edimbourg dont il fit aussitôt la fortune, un premier roman du titre mystérieux : Le Quinconce - que chacun s'empressa de comparer au Nom de la Rose (ce qui se discute), et auquel firent également fête le grand public et les grosses têtes de l'intelligentsia.

Source : http://www.libella.fr/phebus/index.php?post/1970/01/01/Charles-PALLISER
Ajouter des informations
Bibliographie de Charles Palliser   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
Eric76   12 juin 2021
Le Quinconce, tome 2 : Les Faubourgs de l'enfer de Charles Palliser
A mesure que nous approchions, les rues devenaient de plus en plus miséreuses, et notre accablement de plus en plus prononcé. Une odeur prenante, nauséabonde, provenant d'une brasserie proche, envahissait tout le quartier. A chaque coin de rue je voyais un cabaret, et, dans les caniveaux, des hordes d'enfants demi-nus tendaient la main pour nous demander l'aumône sitôt qu'ils voyaient nos atours, de humbles hardes à la vérité, qui dans ce canton pouilleux attiraient l'attention. Ce qui me frappait, ce n'était pas tant les guenilles sur le dos des passants, que leurs visages livides, cireux, leur peau horriblement grêlée, et leur regard, qui chez beaucoup semblait vide, comme si ces êtres étaient frappés de stupeur. Je voyais bon nombre de nez boursouflés, d'yeux caves, et souvent nous croisions des gens à la poitrine creuse, aux épaules affaissées, aux jambes arquées.
Commenter  J’apprécie          300
Eric76   17 juin 2021
Le Quinconce, tome 2 : Les Faubourgs de l'enfer de Charles Palliser
Vers la fin de l'après-midi, souvent, ma mère sortait pour se mettre en quête d'un emploi. Alors un livre entre les mains, je regardais les oiseaux sautiller sur l'avancée des toits, entre les pots des cheminées, tels de minuscules béquillards, avant de déployer leurs ailes pour prendre leur envol et s'effacer de mon champ de vision. Comme je les enviais !
Commenter  J’apprécie          240
Eric76   09 mai 2021
Le Quinconce, tome 1 : L'Héritage de John Huffman de Charles Palliser
La nuit était paisible, il ne soufflait qu'un mince filet de brise et rien ne passait dans la rue, aussi n'entendait-on que le doux bruissement des arbres. Au bout d'un certain temps, alors que j'étais déjà porté aux lisières du sommeil, me vint aux oreilles le faible grelottement de clochettes qui tintaient au loin, et, peu après, le grondement caverneux, répercuté par les échos, de grosses roues cerclées sur la surface inégale des pavés. Cela, je le savais, annonçait le passage du roulier, dont le fourgon s'acheminait nuitamment vers Sutton Valancy. Il passa devant chez nous, dans un grondant fracas de roulement, et par l'imagination je le suivis sur le chemin, à grande distance, tandis qu'il s'éloignait du village.
Commenter  J’apprécie          320
Eric76   07 mai 2021
Le Quinconce, tome 1 : L'Héritage de John Huffman de Charles Palliser
Mais, passé cette lisière, se dressaient de vieux arbres massifs dont les branches tordues s'enchevêtraient en de fantastiques formes, comme s'ils imploraient le ciel de leur prodiguer sa lumière, et en ces lieux la pénombre se referma tout alentour de moi, cependant que les sinistres rameaux, tels des doigts effilés de gigantesques mains, paraissaient se tendre pour me saisir. Bien que je ne fusse qu'à quelques toises du jardin, où j'entendais bourdonner les abeilles et bruire les arbres dans la brise, il me semblait avoir franchi une porte et pénétré dans un autre monde, car ici tout n'était que silence.
Commenter  J’apprécie          290
Eric76   08 juin 2021
Le Quinconce, tome 2 : Les Faubourgs de l'enfer de Charles Palliser
Le coche, qui sur la grand-route avançait à tire-d'aile, donnait l'impression, maintenant qu'il roulait dans les rues de la capitale, de n'être plus qu'un monstre disgracieux et lourdaud. Constamment, nous devions nous arrêter, immobilisés par d'autres véhicules, essuyant les quolibets des cochers. Parfois, aussi, aux croisements, nous manquions de peu un piéton qui pour traverser se précipitait devant nous. La voiture me faisait songer aux canards qui nageaient avec tant de grâce sur la mare de notre village, et se dandinaient si maladroitement dès qu'ils regagnaient la berge.
Commenter  J’apprécie          230
Eric76   06 juin 2021
Le Quinconce, tome 2 : Les Faubourgs de l'enfer de Charles Palliser
Cheminant dans la rue bordée de hautes maisons cossues au coin de laquelle nous nous tenons, l'allumeur de réverbères souffle dans ses mains afin de les réchauffer, puis reprend son échelle pour se porter vers le lampadaire suivant. Et tout au long de la rue naissent ainsi de minces pointes de lumière qui s'embrasent fugacement, en un brusque éclair, pour s'apaiser dans l'instant et ne plus répandre qu'une douce lueur.
Commenter  J’apprécie          240
latina   12 avril 2015
Le Quinconce, tome 1 : L'Héritage de John Huffman de Charles Palliser
Je contractai l'habitude - devrais-je dire : j'acquis la faculté? - de me perdre (ou de me trouver, qui sait?) dans un livre en me détachant totalement du monde.
Commenter  J’apprécie          206
NathalC   19 février 2016
Mère et fille de Charles Palliser
Puis Euphemia dit :"Les gens sont plus intéressants que les livres, Richard. Et quand vous en avez assez d'eux, vous ne pouvez pas les reposer sur une étagère."

J'ai dit : "Je ne trouve jamais les gens inintéressants. Au contraire je les trouve si fascinants et si hauts en couleur qu'après de petites portions je dois m'éloigner, les mâcher tranquillement, et en analyser le goût."
Commenter  J’apprécie          140
oliviersavignat   10 juillet 2020
Le Quinconce, tome 5 : Le Secret des cinq roses de Charles Palliser
-- Je ne comprends pas, dis-je. Alors que vous vous êtes donné tant de peine pour capter l'héritage - je me retins de préciser qu'elle n'avait pas hésité à faire occire ceux qui faisaient obstacle à ses desseins -, pourquoi renoncez-vous tout à coup à l'occasion d'en venir à vos fins ?

-- Trop de morts... fit-elle en chuchotant.

-- Venez, dis-je, maintenant nous devons nous présenter à un magistrat et lui rapporter les événements de la nuit.

Elle ne fit pas un mouvement, et je la vis frissonner. Je tendis la main pour l'inviter à me suivre. Et, posture ô combien grotesque aux yeux de quiconque aurait su tout le mal que cette femme, à moi comme au miens, avait infligé, s'en allaient à pas lents, sous un ciel que l'aube au levant pâlissait, deux silhouettes se tenant par le bras.
Commenter  J’apprécie          70
BVIALLET   17 août 2012
Le Quinconce, tome 1 : L'Héritage de John Huffman de Charles Palliser
 - Hors ça ! Et tout l'ouvrage que j'aurais à faire par après, à vendre les meubles et arranger vos affaires avec le marchand et sans compter d'autre monde dans le village ? Combien de temps que ça va me prendre, ça, c'est bien ce que je me demande.

- Cela ne devrait pas vous prendre plus de deux semaines.

Bissett émit un petit grognement.

- Et où c'est-ti que je vas envoyer l'argent qui reste, moi, quand tout sera vendu et que j'aurai payé leur dû aux fournisseurs ?

- Je ne le sais pas encore. Je n'ai pas retenu de logement à... là où nous allons.

Bissett hocha lentement la tête.

- Vous ne vous fiez point à moi, madame Mellamphy, pas vrai ? 
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16960 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur cet auteur