AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.67/5 (sur 30 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Mende , le 1/12/4/1944
Biographie :

Christine Frérot, docteur en histoire de l’art, est spécialiste de l’art mexicain et latino-américain moderne et contemporain. Elle a étudié à Paris et à Mexico (Université de Paris I et Unam) et travaillé plus de dix ans au Mexique (Institut Français d’Amérique latine, direction culturelle).
Chercheur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (1994-2010), elle a aussi été chargée de cours à l’Université de Paris III en histoire de l’art latino-américain du XXème siècle.
Critique d’art, membre de l’AICA, elle est collaboratrice permanente de la revue colombienne ART NEXUS et membre fondateur de la revue ARTENSION. Elle a en outre une activité régulière de commissaire d’expositions (plus de soixante). C’est à Mexico qu’elle a publié en 1990 son premier livre “Le marché de l’art au Mexique, 1950-1976″. Son cinquième ouvrage, Resistencia visual, Oaxaca, 2006, préface d’Edouard Glissant, a été publié aux éditions Talmart, Paris, en 2009.
+ Voir plus
Source : http://aicafrance.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Christine Frérot   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Christine Frérot vous présente son ouvrage "Une passion mélancolique selon Frida Kahlo" aux éditions Ateliers Henry Dougier. Entretien avec David Pigeret. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2645581/christine-frerot-une-passion-melancolique-selon-frida-kahlo Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Lorsque l'on se penche avec attention sur la production d'une vie de création -somme toute assez courte puisqu'on peut la réduire à trois décennies et demie - on ne peut qu'être frappé, paradoxalement, par une cohérence qui traverse les oeuvres, celle d'un fil rouge, invisible, lié à la recherche d'un "paysagisme" sensible et onirique, traversé d'influences esthétiques, plus ou moins revendiquées. D'abord celle de Wolfgang Paalen, puis celles de Paul Klee et de Joan Miró, en alternance et selon les années, qui vont se diluer entre figuration, semi-abstraction et abstraction. L'immersion d'Alice Rahon non seulement dans le Mexique des villes mais aussi dans celui de la nature vierge, va libérer très vite d'autres possibles, engendrer de nouveaux espaces esthétiques, ouvrir la voie à un imaginaire inattendu. Sa vision du réel, transcendée ou transfigurée, se traduira par une émotion de la couleur, un "sfumato", qui marquera l'effacement des frontières, autant géographiques que mentales.; une fluidité des formes qui reflètera sa fascination de l'immensité de paysages, son attrait pour la nature en mouvement et le vertige pictural qu'ils lui procurent.
Commenter  J’apprécie          232
1936, c'est aussi une année de passion absolue. Deux ans après son mariage avec Paalen, elle tombe amoureuse de Picasso. Epoque perturbée et perturbante pour les époux Paalen et surtout pour Wolfgang qui menace de se suicider si elle ne quitte pas le peintre espagnol. Devant le désarroi de son mari et la menace prémonitoire de l'acte volontaire qui provoquera plus tard la mort de ce dernier au Mexique, Alice doit rompre cette courte et intense romance de quelques mois, contre son désir le plus profond, avec un Picasso lui aussi très amoureux. Ce dernier lui avait adressé le 10 février 1936 une lettre-poème de deux pages Pour Alice, et au moment de la rupture, elle lui enverra un poème intitulé Le désespoir, daté du 29 mai 1936.
Commenter  J’apprécie          182
Née le 08 juin 1904 dans un petit village de Franche-Comté, Chenecey-Buillon, Alice Rahon est morte à Mexico le 27 septembre 1987. Après une rétrospective en 1986 au Palacio de Bellas Artes elle avait cessé de peindre et n'exposait plus depuis dix ans. Elle vivra ses dernières années en solitaire, recluse dans sa maison de Las Flores à Tlacopac (Mexico). Dans un hospice pour personnes âgées où elle était hébergée, seule et oubliée, elle souhaitera qu'on la laisse partir et cessera de s'alimenter. Elle est enterrée au cimetière Panteón Jardín au sud de la capitale mexicaine.
Commenter  J’apprécie          182
A cette même époque, elle rencontre Frida Kahlo venue participer à l'exposition Mexique de la Galerie Renou et Colle en mars 1939 à Paris. Une amitié se noue entre les Paalen et l'artiste mexicaine qui les invitera à visiter le Mexique, convaincue que ce pays de fantaisie et de magie doit attirer et séduire des esprits curieux et libres comme ils le sont tous les deux, profondément traversés de doutes existentiels et métaphysiques. Organisée par André Breton qui a écrit la préface du catalogue, l'importante exposition mexicaine réunit des objets d'art précolombien et d'art populaire, des peintures surréalistes mexicaines et étrangères et des photographies. C'est la première fois que Frida Kahlo est présentée en Europe (avec dix-huit peintures) et que sont montrées au public français les photographies de Manuel Álvarez Bravo (au nombre de quatre). A cette occasion, le Louvre achète la seule oeuvre de Frida Kahlo, The Frame, que possèdent aujourd'hui les musées de France, un petit autoportrait en verre qui fait partie de la collection du Musée national d'art moderne. Frida Kahlo garde de son séjour à Paris un souvenir mitigé pour ne pas dire exécrable, "este pinchissimo" Paris" (ce putain de Paris), comme elle le taxe avec une violence certaine. Elle déteste les intellectuels et les artistes parisiens qu'elle trouve prétentieux, le seul trouvant grâce à ses yeux étant Marcel Duchamp. Elle qualifie aussi peu aimablement les surréalistes de "tas de fils de putes lunatiques et tarés". Par ailleurs, elle conteste absolument le fait que Breton, chez qui elle est hébergée à son arrivée en France, veuille à tout prix en faire une artiste surréaliste, lui qui, par ailleurs dans on texte de 1938, a qualifié avec justesse son art de "ruban autour d'une bombe".
Commenter  J’apprécie          140
Dans les toiles autobiographiques qui constituent l’essentiel de l’œuvre peint de Frida, en dehors de quelques natures mortes tardives, de scènes où apparaissent ses héros communistes ou de portraits de commande, je suis, je reste l’homme éternel, l’astre dominant, protecteur, salvateur, le pilier central et indispensable de sa galaxie d’amour du monde.
...
Un an après la disparition de Frida, Diego Rivera épousa en quatrièmes noces Emma Hurtado avec laquelle il avait une relation depuis dix ans. En tant que galeriste, elle avait l’exclusivité de son œuvre. Il avait fait murer la salle de bains de la Casa Azul qui contenait les effets personnels de Frida
(corsets, béquilles, lettres, objets divers, affiches politiques)
Commenter  J’apprécie          130
La liberté de peindre est égale pour elle à celle d’écrire et de rêver. Aucune aventure technique ne l’arrête, elle passe de l’huile à l’encre, de la gouache aux crayons, du collage au grattage.
Commenter  J’apprécie          30
Le Mexique devient alors une nouvelle terre promise. Une autre femme va surgir, si vivante et pourtant si fragile, passionnée et déterminée, Frida. Avec Frida, le Mexique prend tout naturellement la place de Paris. Avec Frida, jeune fille pleine d'audace, future peintre de talent, je suis invité à vivre l'amour autrement. C'est avec elle que je considère comme l'une des plus grandes artistes mexicaines que je vivrai l'âge adulte de la peinture et de l'amour ; notre histoire sera la grande affaire de ma vie.
Commenter  J’apprécie          20
Ma vie avec Frida aura donc été hors du commun, et nos héritages artistiques respectifs pèseront sûrement dans l'histoire de l'art de notre pays. Sa forte personnalité pourrait bien un jour éclipser la mienne ; le grand peintre que je suis ne serait plus alors que le mari de la célèbre Frida Kahlo ... Je ne crois pas me tromper en pressentant qu'elle pourrait devenir un véritable mythe, une légende, une héroïne pour toutes les femmes, un modèle de talent et de courage.
Commenter  J’apprécie          20
Partir, c’est se perdre. Partir, c’est apporter à la création de nouvelles sources, faire couler dans ses veines des éclairs et des étincelles, faire vibrer en elle des sons inattendus, réveiller des images enfouies, faire affleurer l’impossible, jouer avec l’ombre et la lumière. Exister autrement pour se trouver.
Commenter  J’apprécie          20
La rêverie poétique dont parle Bachelard s’apparente à celle des enfants et c’est dans cette proximité de l’enfance, souvent revendiquée par Alice Rahon elle-même et profondément ancrée en elle, que l’artiste jouit de cette nature dans laquelle prend racine sa création. La rêverie, état incertain entre la réalité tangible et palpable, évasion de l’attention rationnelle, de la raison ; rêverie qu’elle a dû pratiquer enfant, alitée toute la journée, le corps dans le plâtre, dans le jardin de la maison de ses grands-parents en Bretagne d’où, en toute (in)quiétude, elle observait oiseaux, insectes, nuages, arbres et fleurs. Ils étaient devenus son seul horizon. Cette fusion obligée ne fera qu’augurer la place de son attachement à la toute-puissance du monde naturelle, quand elle deviendra peintre.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Christine Frérot (40)Voir plus

Quiz Voir plus

Comment te dire Adieu ?

Tous les garçons et les filles de mon âge Se promènent dans la rue deux par deux Tous les garçons et les filles de mon âge Savent bien ce que c'est d'être ...?...

deux
affreux
heureux
vieux

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise HardyCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..