AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.84/5 (sur 245 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Millau , 1974
Biographie :

Christophe Siébert est un écrivain français.

Il fonde, en 1998, le collectif "konsstrukt" qui réunit des écrivains, plasticiens et musiciens.

Il commence à se faire connaître au début des années 2000, notamment grâce à de nombreuses publications dans des revues alternatives et fait son entrée sur la scène littéraire en 2007 avec "J'ai peur", premier roman remarqué, paru chez La Musardine.

Il crée, en 2008, le fanzine L'Angoisse dans lequel il publiera une centaine d'auteurs.

Christophe Siébert a publié des nouvelles et poèmes dans de nombreuses revues dont, entre autres, Chimères, Les États civils, Freak Wave... Certains textes sont également parus sous forme de feuilletons à épisodes dans L'Angoisse. Il pratique fréquemment la lecture publique de ses textes.

Son œuvre, influencée par le roman noir et souvent qualifiée d'"underground" ou d'"alternative", propose un réalisme critique et une forme de naturalisme social qui mêle horreur, pornographie et violence de type gore.

Depuis 2017, il est animateur pour le site Meshistoiresporno, appartenant à La Musardine. Depuis 2018, il dirige la collection Les Nouveaux Interdits, qu'il a créée pour La Musardine / Media 1000.

En septembre 2019, son livre "Métaphysique de la viande" est récompensé par le prix Sade.

Christophe Siébert vit à Clermont-Ferrand.

site officiel : https://christophesiebert.wordpress.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Christophe Siébert   (40)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

VLEEL 226 Rencontre littéraire avec Christophe Siébert, Valentina, Au diable vauvert


Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
Christophe Siébert
Sur France-Inter ils croient
Les bienheureux connards
Que l’argot des ados
Verlan, mots inventés
Ça leur sert à parler
Sans que les parents pigent
Ce serait supposer
Espèces d’hypocrites
Que les adultes écoutent
Ce que disent les jeunes.
Commenter  J’apprécie          319
Mon cerveau et mon cœur tournent en surégime et jouent à qui prendra feu en premier.
Commenter  J’apprécie          130
C'est drôle comme après coup les choses paraissent évidentes. C'est drôle comme les choses, quand on les apprend, plus elles te laissent sur le cul et plus tu as l'impression de les avoir toujours sues.
Commenter  J’apprécie          140
Dans la vie faut prendre des risques, sinon à quoi bon?
Commenter  J’apprécie          150
J'écoute les voitures, les mouettes, les gens, les enfants, j'écoute un petit avion passer loin au-dessus de nous, j'écoute une mère gueuler après son gosse, j'écoute des adolescents rire, j'écoute le mélange de tout ça, ce mélange que les cons appellent la vie et qui moi me fait plutôt penser à un stérile tas de fumier, à un tas de merde.
Commenter  J’apprécie          130
L'odeur se charge de nitrate, de caoutchouc, de rouille, de soufre et d'autres trucs indéfinissables. Seul un œnologue de la crasse pourrait venir à bout de toutes ces nuances.
Commenter  J’apprécie          130
Il avait essayé de porter plainte, mais les flics s'étaient foutus de sa gueule. Il avait les préservatifs dans sa poche, rangés dans une enveloppe, comme preuve, mais n'avait pas osé les sortir. Pendant toute l'audition (ils avaient relu sa déposition, à voix haute, hilares.) il avait eu peur qu'ils coulent dans ses vêtements. Il avait signé le papier puis était rentré tête basse. Le lendemain au bistrot, on ne parlait que de ça. On avait évoqué toutes les hypothèses : des fantômes, des extraterrestres, des lutins; personne n'avait osé mentionner la plus vraisemblable : Dédé perdait la boule et voyait dans ses vignes foutues un couple qui n'existait que dans son crâne.
Il y pensait, lui, à cette possibilité. Qu'il soit devenu fou. C"était pas impossible, après tout. Avec toute la pression et les soucis.
À part les capotes et la terre un peu plus remuée là où ils baisaient, il n'y avait aucun indice sur leur passage. Pas de traces de pas, pas de traces de pneus, rien. Exactement comme s'ils apparaissaient là d'un coup et se volatilisaient une fois terminée leur affaire.

(Nouvelle : Les Vignes)
Commenter  J’apprécie          113
Quand le dernier cri d'Igor Chmelev retentit dans l'immeuble, le silence qui lui succède s'étire pendant de longues secondes avant que quiconque n'ose respirer à nouveau.
Commenter  J’apprécie          122
Seul avantage du manque : il est si puissant que les visions deviennent sans importance. Seul compte son corps tordu de douleur.
Commenter  J’apprécie          120
J'étais né le trois mars à trois heures du matin, j'étais né en mille neuf cent quatre-vingt-neuf. Un plus neuf plus huit plus neuf, vingt-sept, trois au cube, trois, trois, trois, vingt-sept, deux plus sept, neuf, trois plus trois plus trois, trois, trois, trois, trois cent trente-trois, le chiffre sacré, mon chiffre, la clé.
Commenter  J’apprécie          111

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs de Christophe Siébert (253)Voir plus

Quiz Voir plus

La Bible

Quel était le vrai prénom de l'apôtre Pierre?

Ben, Pierre!
Simon
Jésus
Joseph

12 questions
551 lecteurs ont répondu
Thèmes : ancien testament , nouveau-testament , antiquité , histoireCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..