AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 118 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 05/01/1951
Mort(e) à : Rambouillet , le 16/05/2006
Biographie :

Christophe de Ponfilly est un auteur, réalisateur, producteur et journaliste français.

Fils du polytechnicien franco-russe Raymond de Ponfilly (1920), il s'intéresse dès les années 80 à la réalisation de documentaires.

Ses premiers reportages, ignorés par les chaînes télévisées, le poussent à continuer son métier de journaliste, travaillant pour Paris-Match, L'Express et VSD.

Il utilise alors le mot documentaire, et accède, par là-même, à un autre univers. Il travaille sur des sujets variés nous faisant voyager de la France à l'Afghanistan en passant par l'Afrique, l'Indonésie, la Papouasie, la Russie et les États-Unis.

Il se rend en Afghanistan pour la première fois clandestinement, en juillet 1981, pour témoigner de la résistance du peuple afghan contre l'occupation soviétique.

Son premier film de reportage, tourné dans la vallée du Panjshir, "Une vallée contre un empire", est diffusé par plusieurs télévisions à travers le monde. Dés lors, son nom reste lié à ce pays, et plus particulièrement au commandant Ahmed Chah Massoud dont il est l'ami.

En 1984, revenu clandestinement dans la vallée du Panjshir, il réalise "Les combattants de l'insolence" qui lui vaut le Prix Albert Londres Audiovisuel en 1985. Mais l’œuvre qui reste dans les annales est son reportage réalisé en 1998, tiré du livre homonyme : "Massoud l'Afghan", film qui remporte un important succès international.

Il a réalisé en vingt-six ans, plus d'une quarantaine de documentaires dont "GIGN, le temps des secrets", "Randonnée en Corse", "À la mémoire de Massoud", "Chronique d'une petite ville russe en hiver", "Paris by night" (TV), ...

En 2005, il réalise son premier film de fiction pour le cinéma, intitulé "L’Étoile du soldat" et tourné en Afghanistan.

Il est également l'auteur de nombreux ouvrages comme "Massoud, l’Afghan" (1998) ou "Scoops" (2002).

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Massoud l'afghan - Extrait « le poème »


Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
carre   22 février 2013
Massoud l'afghan de Christophe de Pontfilly
A l'heure ou j'écris ces lignes, je suis en France, pays en paix, pays que j'aime. Plus pour sa capacité à donner des individus truculents, des poètes, des écrivains, des chanteurs, des savants ... que pour sa capacité à nous fabriquer des technocrates de plus en plus cyniques, des journalistes de plus en plus dénués d'humanité et de simplicité.
Commenter  J’apprécie          340
carre   05 décembre 2012
Massoud l'afghan de Christophe de Pontfilly
14 Juillet 1997. Massoud.

Autour de lui, les hommes sont attentifs à ne pas le réveiller. L'objectif est maintenant bien posé. L'objectif, c'est un état d'Afghanistan tolérant, démocratique et indépendant. Le contraire de cette folie taleb dont maintenant pensent-ils, plus personne ne veut, sinon les étrangers, ennemis du pays.
Commenter  J’apprécie          220
cuisineetlectures   05 décembre 2012
Massoud l'afghan de Christophe de Pontfilly
Massoud, dans tout ce méli-mélo, fait figure d’idéaliste trop pur, comme nous. Un politique malhabile car trop honnête pour être valable, une petite carte tout juste bonne à compter pour quelques journalistes dont je suis. Il suffit d'ailleurs de lire la presse américaine pour comprendre qu'il est absent, mentionné comme "la figure charismatique préférée des français". Qui regrettera Massoud lorsqu'il sera acculé, lorsqu'un obus ou une balle mettra fin à son aventure ? Ses amis, sa famille, quelques rares personnes qui l'ont vraiment connu... Le monde s'en moque. Les grands hommes ne sont plus faits de rêves, de rigueur, de courage, d'obstination.
Commenter  J’apprécie          210
Nastie92   20 janvier 2014
Massoud l'afghan de Christophe de Pontfilly
Les Afghans sont-ils condamnés à être toujours les maudits du monde ? Ce monde m’écœure et me rend triste, comme cette tristesse d'avoir perdu un ami, un frère de courage et d'absolu dont je respectais le combat et que je n'oublierai jamais. (Extrait de la postface de la réédition de septembre 2001, écrite juste après l'assassinat de Massoud et les attentats du 11 septembre aux États-Unis)
Commenter  J’apprécie          144
SandrIn38   27 novembre 2015
Massoud l'afghan de Christophe de Pontfilly
Voyager à pied, prendre le temps, c'est une des plus exactes façons de sentir ce qu'on découvre et de ne pas le trahir.
Commenter  J’apprécie          110
gean25   16 mars 2015
Poussières de guerre de Christophe de Pontfilly
_ Savez-vous qu'en Afghanistan il ne faut jamais dire d'un bébé qu'il est joli ?

_ Non, pourquoi ?

_ parce que si un djinn se trouve à proximité, la nuit, il viendra le prendre et l'enfermera dans un rocher. Certains voyageurs ont entendu des cris d'enfants qui sortaient des rochers.
Commenter  J’apprécie          100
Acerola13   14 mars 2015
Massoud l'afghan de Christophe de Pontfilly
Un rien insignifiant, vous savez, une perle, une goutte de pluie qui n’était rien, quand elle tombe sur une perle, la goutte devient perle. C’est pareil pour le courage. Mon courage est une perle. Un rien rejoint mon courage et devient perle. Ça veut dire que je suis un homme si courageux que tous ces problèmes et ces souffrances ne peuvent m’atteindre : « A l’image d’un jardin à l’approche du printemps ».
Commenter  J’apprécie          81
Acerola13   16 mai 2015
Massoud l'afghan de Christophe de Pontfilly
Pour le plaisir, parce que la paix, l'amour, l'amitié et l'harmonie restent, pour moi, le plus délicieux des cocktails de l'existence, nous sommes allés marcher. Dans un pays en guerre, grand comme l'Afghanistan, quantité d'espaces existent encore pour montrer à quoi ressemblerait la paix ici. Et tout au long de la vallée de Parende qui va s'élargissant au fur et à mesure de la montée, la paix ressemble au calme de la nature et à ce qu'elle renferme de démesure, parfois, avec ces montagnes brutales, puissantes, comme lancées à la conquête du ciel. Ciel couleur de lapis-lazuli, cette pierre semi-précieuse qui a tant aidé au financement de la résistance. D'un bleu nuit parsemé d'or, comme l'est encore le ciel du petit matin lorsque les dernières étoiles s'accrochent encore au regard.
Commenter  J’apprécie          60
gean25   20 mars 2015
Poussières de guerre de Christophe de Pontfilly
Le prince de Machiavel le sait bien, on commence une guerre quand on veut, on la termine quand on peut.
Commenter  J’apprécie          60
Apoapo   22 juillet 2020
Femmes d'Asie centrale de Christophe de Pontfilly
L'énigme de la femme mollah qui lance des sorts.

« Il était une fois une femme légère. Toutes les nuits, elle changeait d'homme. Elle avait un voisin. C'était un homme religieux. Ni femmes, ni enfants n'entraient dans ses pensées. Il était toujours sur son tapis de prière et il passait son temps à prier. Un jour, il a frappé à la porte de cette femme en pensant qu'elle avait déjà renvoyé son client. Elle était encore occupée. Le religieux a regardé et il est devenu envieux. Le temps a passé. La femme légère et l'homme religieux sont morts tous les deux. De la tombe du religieux sont sorties deux grosses épines. La tombe de la femme, elle, n'a cessé d'être recouverte de fleurs. Pourquoi ? » (pp. 185-187)
Commenter  J’apprécie          35

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Christophe de Pontfilly (191)Voir plus


Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
156 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur