AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.2 /5 (sur 52 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nancy , le 27/01/1957
Biographie :

Didier Ottinger est un conservateur général du patrimoine, spécialiste de la peinture moderne et contemporaine, commissaire d'exposition, critique d'art et auteur français.

Après ses études secondaires, il suit l'avis de ses parents en s'inscrivant en mathématiques supérieures, puis en école d'architecture. Mais la découverte, inopiné de l'art contemporain lors d'un stage va avoir un impact fort sur son parcours.

Il s'inscrit à l'Université d'Aix-en-Provence, en histoire de l'art, et en sort avec un DEA. En 1985, Didier Ottinger participe à la création de la revue "Noise". En 1988, il prend la direction du musée des Sables-d'Olonne.

Didier Ottinger, par le décret 10 avril 2013 est intégré dans le corps des conservateurs du patrimoine et le 8 juillet 2015, un autre décret le nomme au grade de conservateur général du patrimoine.

En 2018, Didier Ottinger est directeur adjoint chargé de la programmation culturelle du Musée national d'Art moderne-Centre de création industrielle (MNAM/CCI), qui est un département du Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou à Paris.

Il est reconnu pour l'organisation d'expositions et la publication d'ouvrages sur la peinture moderne et contemporaine.

Il a été commissaire de l’exposition "Edward Hopper" qui s’ouvre au Grand Palais le 10 octobre 2012.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

The Arrival of spring in Woldgate | David Hockney | Centre Pompidou


Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_Moon   08 octobre 2014
Hopper: Ombre et lumière du mythe américain de Didier Ottinger
Revendiqué par les réalistes abusés par l' apparente familiarité de ses images, affilié au formalisme au nom de l'implacable géométrie de ses compositions, rapproché du surréalisme par la dimension clairement "métaphysique" de son œuvre, Edward Hopper échappe à chacune de ses écoles. La complexité de ses peintures réfute toute appartenance aux mouvements dont les confrontations, les polémiques ont émaillé le XXe siècle.
Commenter  J’apprécie          160
Alzie   11 novembre 2016
Magritte. La Trahison des images de Didier Ottinger
La Trahison des images peinte par René Magritte en 1929 est le témoignage - ironique autant que fumant -, de l'iconoclasme diffus du premier surréalisme. Si Marcel Duchamp instruit cette critique par des moyens résolument non picturaux, c'est pinceaux en mains que Magritte assume ce doute à l'endroit des images, les soumettant à une réflexivité intransigeante. (p.54)



Mots, ombres, flammes, rideaux, fragments
Commenter  J’apprécie          110
visages   06 avril 2018
Magritte. La Trahison des images de Didier Ottinger
Il ne faut pas craindre la lumière du soleil sous prétexte qu'elle n'a presque toujours servi qu'à éclairer un monde misérable.
Commenter  J’apprécie          112
Alzie   18 novembre 2016
Magritte. La Trahison des images de Didier Ottinger
L'image est une création pure de l'esprit.

Elle ne peut naître d'une comparaison mais du rapprochement de deux réalités plus ou moins éloignées. Plus les rapports des deux réalités rapprochées seront lointains et justes, plus l'image sera forte. Pierre Reverdy, "L'image", Nord-Sud, n°13, mars 1918.



La beauté est un problème plastique, Jacqueline Lichtenstein p. 188
Commenter  J’apprécie          80
Alzie   18 novembre 2016
Magritte. La Trahison des images de Didier Ottinger
Je finis par trouver dans l'apparence du monde réel lui-même la même abstraction que dans les tableaux. René Magritte, "La ligne de vie I", 1938.



Ce qu'il faut peindre, c'est l'image de la ressemblance - si la pensée doit devenir visible dans le monde. René Magritte, "L'art de peindre..." catalogue exposition Magritte, Paris, 1960.



Le peintre-roi, Barbara Cassin, (p. 128)
Commenter  J’apprécie          70
mamangel1   23 septembre 2014
Hopper : Catalogue de l'exposition de Didier Ottinger
En dépit de leur nombre restreint (26) les gravures occupent une place essentielle dans l’œuvre de Hopper. L'artiste leur reconnait ce rôle capital : "ma peinture sembla se cristalliser quand je me mis à la gravure.
Commenter  J’apprécie          70
Alzie   11 novembre 2016
Magritte. La Trahison des images de Didier Ottinger
Une nuit de 1936, je m'éveillai dans une chambre où l'on avait placé une cage et son oiseau endormi. Une magnifique erreur me fit voir dans la cage l'oiseau disparu et remplacé par un oeuf. Je tenais là un nouveau secret poétique étonnant, car le choc que je ressentis était provoqué précisément par l'affinité de deux objets, la cage et l'oeuf, alors que précédemment ce choc était provoqué par la rencontre d'objets étrangers entre eux. Je recherchai, à partir de là, si d'autres objets que la cage pouvaient également me révéler - grâce à la mise en lumière d'un élément qui leur serait propre et qui leur serait rigoureusement prédestiné - la même poésie évidente que l'oeuf et la cage avaient su produire par leur réunion. Cet élément à découvrir, cette chose entre toutes attachée obscurément à chaque objet, j'acquis au cours de mes recherches la certitude que je la connaissais toujours d'avance mais que cette connaissance était comme perdue au fond de ma pensée. (p. 35)



La ligne de vie I

Conférence donnée par René Magritte au Musée royal des beaux-arts d'Anvers le 20 novembre 1938
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Jacopo   29 novembre 2019
Magritte : Exposition, Musée des Beaux-Arts, Montréal, 1996 de Didier Ottinger
Je ne suis pas un artiste, je suis un homme qui pense.
Commenter  J’apprécie          60
Jacopo   30 novembre 2019
Magritte : Exposition, Musée des Beaux-Arts, Montréal, 1996 de Didier Ottinger
La peintre de Magritte apparaît comme un inextricable tissu de contradictions. Elle joue des contraires, poursuit dans un même mouvement des objectifs opposés. de quelle véritable nature est donc cet académisme qui sape l'ordre de la représentation classique ?
Commenter  J’apprécie          30
CamilleMartin   06 octobre 2019
Magritte. La Trahison des images de Didier Ottinger
Cette vieille question : « Qui sommes-nous ? » trouve une réponse décevante dans le monde où nous devons vivre. Nous ne sommes, en effet, que les sujets de ce monde prétendument civilisé, où l’intelligence, la bassesse, l’héroïsme, la bêtise, s’accommodant fort bien les uns les autres, sot tour à tour de rôle d’actualité. Nous sommes les sujets de ce monde incohérent et absurde, où l’on fabrique des armes pour empêcher la guerre, où la science s’applique à détruire, à construire, à tuer, à prolonger la vie de moribonds, où l’activité la plus folle agit à contre-sens ; nous vivons dans un monde où l’on se marie pour de l’argent, où l’on bâtit des palaces qui pourrissent abandonnés devant la mer. Ce monde tient encore debout tant bien que mal, mais on voit déjà briller dans la nuit les signes de sa ruine prochaine. Il paraîtra naïf et inutile de redire ces évidences pour ceux qu’elles ne gênent pas et qui profitent tranquillement de cet état de choses. Ceux-là qui vivent de ce désordre aspirent à le consolider et les seuls moyens qui lui soient compatibles étant de nouveau désordres, ils concourent, en replâtrant le vieil édifice à leur manière dite « réaliste », à précipiter sans le savoir sa chute prochaine.

[…]

Cependant, il nous faut nous défendre de cette médiocre réalité façonnée par des siècles d’idolâtrie pour l’argent, les races, les patries, les dieux et j’ajouterai l’idolâtrie pour l’art. La nature, que la société bourgeoise n’a pas complètement réussi à éteindre, nous offre l’état de rêve, qui donne à notre corps et notre esprit la liberté dont ils ont un impératif besoin.



Il s’agit d’une nouvelle vision où le spectateur retrouve son isolement et entend le silence du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Interro surprise (2) :))

Arthur Rimbaud a publié un recueil de poèmes en prose, intitulé " Une saison ........"

blanche et sèche
vers l'automne
au paradis
pleine d'envies
pluvieuse
en enfer

15 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peinture , écrivainCréer un quiz sur cet auteur

.. ..