AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 4682 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 09/01/1908
Mort(e) à : Paris , le 14/04/1986
Biographie :

Simone de Beauvoir (de son vrai nom Jeanne Marie Bertrand de Beauvoir) est une philosophe, romancière et essayiste française.

Elle a partagé la vie et les idées du philosophe Jean-Paul Sartre et s'est attachée au combat pour la condition des femmes.

Elle étudie dans un cours privé, puis à la Sorbonne et fait la connaissance de Sartre alors qu'elle prépare l'agrégation de philosophie.

A 21 ans, en 1929, déjà licenciée ès lettres, elle est reçue brillamment au concours d'agrégation en arrivant deuxième derrière Sartre ! Alors commence pour ces deux brillants esprits une "collaboration" fructueuse qui durera cinquante ans et ne s'interrompra qu'à la mort de Sartre.

Elle enseigne à Marseille, puis Rouen et Paris. Elle publie son premier roman, L'Invitée, en 1943, puis des ouvrages philosophiques d'inspiration existentialiste (Privilèges, Pour une morale de l'ambiguïté… ), tels que son essai féministe "Le Deuxième Sexe" et une pièce de théâtre. Son roman Les Mandarins lui vaut le Prix Goncourt en 1954. Parmi ses autres publications romanesques, on note Les belles images, 1966, La femme rompue, 1967.

Elle voyage beaucoup (Russie, Chine, États-Unis, Cuba, Brésil, etc.) et écrit quelques essais, notamment La longue marche sur son voyage en Chine.

L'Amérique au jour le jour est la relation de son premier voyage aux Etats-Unis dans lequel elle narre sa rencontre avec l'écrivain Nelson Algren, son "amour transatlantique" avec qui elle nouera une relation passionnée de plusieurs années.

En 1958, dans les Mémoires d'une jeune fille rangée, elle commence son autobiographie qu'elle poursuit dans deux autres volumes : La force de l'âge (1960) et La force des choses (1963). Tout compte fait (1972) et La cérémonie des adieux (1981) complètent ses souvenirs.

Elle publie également en 1970 un essai "La vieillesse" travail de fond dans lequel elle aborde les problèmes politiques, sociaux, existentiels, philosophiques, psychologiques causés par le vieillissement de l'être humain.
Parmi les documents déclassifiés en rapport avec l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, la CIA affirme que dans les années 1960, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et Catherine Deneuve auraient financé un « réseau d'activistes » qui « aidait les déserteurs » de la guerre du Vietnam. Selon le rapport de la CIA, la planque se serait situé au no 3, rue Gabrielle Josserand, à Pantin. Les lieux auraient été loués par une association étudiante, Students for a Democratic socie
+ Voir plus
Source : Le Livre de Poche, LGF
Ajouter des informations

Dossier et informations sur cet auteur

Pourquoi lire Simone de Beauvoir aujourd’hui ?



Philosophe, romancière, moraliste, essayiste et sans doute l’une des femmes les plus influentes de son siècle, Simone de Beauvoir a produit tout au long de sa vie une œuvre considérable. Anticonformiste affirmée, elle aime prendre de front les controverses et mettre à bas les non-dits, comme l’illustre son éminent essai Le Deuxième sexe. Souvent considérée comme une pionnière du féminisme, elle a activement participé au mouvement de libération des femmes aux côtés de Jean-Paul Sartre, son amant de toujours. Son écriture s’articule principalement autour de deux axes thématiques, forts de leur dimension encore très actuelle : la remise en cause de l’éducation reçue et la critique de la condition féminine.

Née dans le sixième arrondissement de Paris, Simone de Beauvoir a bénéficié d’une éducation de qualité, poussée toujours plus par un père la considérant comme un fils « avec un cerveau d’homme ». Passionné de théâtre, le père de la jeune de Beauvoir suit des cours d’art dramatique et lui transmet son goût pour la littérature, si bien qu’à l’âge de quinze ans, la féministe en herbe affirme vouloir devenir un écrivain célèbre. Après avoir étudié à l’Institut Catholique de Paris et à l’Institut Sainte Marie de Neuilly, respectivement en mathématiques et en lettres, c’est à la Sorbonne qu’elle rencontre Sartre aux côtés de qui elle passera l’agrégation. Licenciée ès lettres et agrégée de philosophie dès 1929, elle enseigne à Marseille, Rouen et Paris et prend la plume dès 1943 pour rédiger son premier roman, l’Invité. Relatant l’histoire d’un couple tripartite, de Beauvoir peint avec finesse et originalité l’aventure psychologique de ses personnages sur un fond d’existentialisme. Le style littéraire de Simone de Beauvoir constitue par ailleurs l’une de ses marques de fabrique, puisqu’elle propose une écriture presque orale reflétant sa pensée nue dans une langue simple et parfois familière. Ayant la chance de côtoyer dès ses débuts les grands auteurs de sa génération, elle fonde en 1945 avec Sartre et d’autres comme Maurice Merleau-Ponty et Boris Vian, la revue des Les Temps Modernes, en vue d’offrir à l’existentialisme un écho auprès du grand public. Ardente avocate de cette philosophie, de Beauvoir s’intéresse à l’absurdité qui consiste à vivre dans un monde dans lequel nous n’avons pas choisi de naître.

Après l’Invité, Simone de Beauvoir s’essaye donc à l’écriture philosophique. Adepte du voyage, elle rencontre au cours de sa vie une pléiade de personnages entrés aujourd’hui dans l’histoire, comme Ernesto Che Guevara ou encore Mao Tsé-Toung et Richard Wright. Russie, Chine, Etats-Unis, on retrouve dans ses écrits des échos de ces nombreux voyages. Pour cette femme chez qui écriture et vie sont intrinsèquement liées, il n’est pas surprenant de voir naître des ambitions autobiographiques quelques années plus tard. Débutée vers ses cinquante ans, cette entreprise répond selon les dires de Beauvoir au moyen de s’offrir toute la richesse du monde, soit en tirant la portée universelle de son expérience singulière, soit en singularisant au contraire un savoir universel. Après son détour par l'autobiographie, Simone de Beauvoir s’essaye à la fiction où dorénavant, elle s’efface derrière la subjectivité de femmes en crise, confrontées aux difficultés de la maturité. Vient ensuite l’écriture de Deuxième sexe. Cet essai qui lui vaudra la postérité est pourtant décrié à sa parution et jusque dans les années quatre-vingt. S’opposant aux féministes de l’époque qui niaient toutes différences entre les sexes, de Beauvoir démontre grâce aux outils existentialistes que ces différences relèvent d’un construit social. Le retentissement de ses écrits la place sur le devant de la scène, pour leur portée philosophique mais également pour leur ton, considéré comme choquant par la société de l’époque.

Cette ardeur à dénoncer la position dominée de la femme, de Beauvoir la doit en partie à la relation qu’elle entretiendra toute sa vie durant avec le philosophe Jean-Paul Sartre, qu’elle s’est employée à ériger en mythe. Transgressant sans cesse les conventions sociales, ils s’adonnaient tous deux à des « relations contingentes » affichant toujours plus leur anticonformisme et leur révolte contre leur milieu d’origine. Constituant aux yeux du public un véritable modèle de contestation pour toute une génération, cette relation mythique a su marquer les esprits grâce à ses valeurs constitutives de nécessité, de liberté et de transparence. Les œuvres des deux écrivains se répondent, se complètent mais contrairement à l’imaginaire commun, elles savent également se contredire. L’évolution politique de Beauvoir reste malgré tout inséparable de celle de son compagnon, avec qui elle ne cohabitera d’ailleurs jamais. Elle le suivra, du socialisme au communisme et ne cautionnera de manière spécifique les mouvements féministes qu’à partir des années soixante-dix. Avec le recul, certains mouvements utiliseront sa trop forte dépendance affective vis-à-vis de Sartre, pour remettre en cause la valeur philosophique de ses écrits. Par la suite, elle se lie d’une amitié profonde avec Sylvie Le Bon de Beauvoir, étudiante en philosophie. Les deux femmes entretiennent alors une relation ambiguë et les doutes planent quant à la nature de leurs rapports dont le mystère reste entier, excepté que de Beauvoir lui lègue l’intégralité de son œuvre ainsi que sa fortune.

Pourquoi lire Simone de Beauvoir aujourd’hui ? Parce qu’elle est un appui fondamental pour l’égalité des sexes encore en question à l’heure actuelle. Deuxième sexe a su faire naître une prise de conscience collective qui impulse encore une bonne part de ce que l’on peut écrire aujourd’hui. Lorsqu’elle explique « on ne naît pas femme, on le devient », en nous parlant d’elle, de Beauvoir ne nous parlerait-elle pas un peu de nous ?

Le saviez-vous ?



• Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir sont enterrés dans la même tombe au cimetière de Montparnasse.

• Bien qu’elle soit enterrée avec Sartre, de Beauvoir porte à son doigt la bague de Nelson Algren, son autre amant.

• Simone de Beauvoir était surnommée « le castor » car ce mot « beaver » en anglais, avait une sonorité proche de celle de son patronyme.

• A l’agrégation de philosophie, Sartre arrive premier et Simone de Beauvoir seconde. Elle devient alors la plus jeune agrégée de France à vingt-et-un ans.

• En 2008 est créé le Prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes.

Chronologie



1908 : Naissance de Jeanne Marie Bertrand de Beauvoir à Paris.

1928 : Simone de Beauvoir rencontre Sartre à la faculté de lettre de Paris.

1943 : Beauvoir quitte l’enseignement pour l’écriture et publie L`Invitée, son premier roman.

1945 : Fondation avec Jean-Paul Sartre de la revue Les Temps Modernes, publiée chez Gallimard.

1949 : Publication du Deuxième Sexe, vendu à plus de 22 000 exemplaires.

1954 : Elle obtient le prix Goncourt pour Les Mandarins.

1958 : Simone de Beauvoir débute son projet autobiographique avec les Mémoires d`une jeune fille rangée.

1960 : Publication de La Force de l`âge.

1971 : Signature du Manifeste pour le droit à l’avortement, dit « des 343 salopes » et cofondatrice de l’association « Choisir » qui milite pour l’IVG.

1974 : Simone de Beauvoir fonde avec Anne Zelenssky la Ligue du Droit des Femmes dont elle restera présidente jusqu’à sa mort.

1986 : Simone de Beauvoir s’éteint à l’âge de 78 ans.

1990 : Publication posthume des Lettres à Sartre (t. 1) : 1930 - 1939 , tomes I et II par Sylvie Le Bon de Beauvoir, l’héritière de l’œuvre de l’écrivain.

Influence et héritiers



Les travaux de Simone de Beauvoir sont souvent confondus avec ceux de Sartre, mais nier leurs différences serait beaucoup trop réducteur vis-à-vis de la philosophie de l’un comme de l’autre. Bien que Sartre constitue, avec d’autres penseurs de gauche que l’on retrouve d’ailleurs parmi les fondateurs des Temps Modernes, l’une de ses principales influences, de Beauvoir a fini par trouver sa propre voie dans l’existentialisme. Elle a en effet reproché à son compagnon un certain machisme vers la fin de sa vie. Voyant la sexualité comme l’expression même de la liberté, de Beauvoir s’élève contre les clichés de la différence sexuelle qu’elle pense invisibles aux yeux d’un homme élevé dans son milieu social.

En conséquence de tout cela, les héritiers de Beauvoir constituent principalement les théoriciens du Women’s Lib d’aujourd’hui, puisant leurs arguments directement dans leDeuxième Sexe. « On ne nait pas femme, on le devient », cette phrase devenue emblématique d’une féminité construite, fait de son auteur la mère du concept de genre sans même l’avoir nommé, et sur lequel se fonde une partie croissante des recherches en sciences humaines des vingt dernières années.

Ils ont dit de Simone de Beauvoir



Elisabeth Badinter: « Femmes, vous lui devez tout ! »

Claude Lanzmann: «Je n’ai jamais eu l’impression de vivre avec une icône. Elle était la moins austère des femmes. Marrante, joyeuse. Une vraie femme, complète.»

Charles Dantzig : « Il y a chez Simone de Beauvoir une noblesse placide. »

Fatima Benomar « Beaucoup de gens sont héritiers de Simone de Beauvoir sans le savoir. »

Lire la suite

étiquettes
Videos et interviews (83) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Simone de Beauvoir : la révolution par la répartition des tâches ménagères
Podcasts (23) Voir tous


Citations et extraits (1150) Voir plus Ajouter une citation
Megh   15 mai 2010
Le Deuxième Sexe, tome 1 : Les faits et les mythes de Simone de Beauvoir
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Commenter  J’apprécie          2331
Jooh   05 août 2012
Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir
Malgré les promesses du ciel, je suffoquais d'horreur en pensant à la mort qui sur terre sépare à jamais les gens qui s'aiment.
Commenter  J’apprécie          1481
Simone de Beauvoir
Jooh   08 juillet 2015
Simone de Beauvoir
Le secret du bonheur et le comble de l'art, c'est de vivre comme tout le monde, en n'étant comme personne.
Commenter  J’apprécie          1320
Jooh   05 août 2012
Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir
Un seule chose, par instants, m'assombrissait: un jour, je le savais, cette période de ma vie s'achèverait. Cela ne paraissait pas vraisemblable. Quand on a aimé ses parents vingt ans, comment peut-on, sans mourir de douleur, les quitter pour suivre un inconnu ? et comment peut-on, alors qu'on s'est passé de lui pendant vingt ans, se mettre à aimer du jour au lendemain un homme qui ne vous est rien ?
Commenter  J’apprécie          1140
Jooh   05 août 2012
Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir
Les pensées vont et viennent à leur guise dans notre tête, on ne fait pas exprès de croire ce qu'on croit.
Commenter  J’apprécie          1130
Sly   09 janvier 2012
La Force de l'âge de Simone de Beauvoir
Entre deux individus, l'harmonie n'est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir.
Commenter  J’apprécie          1061
Megh   15 mai 2010
Commenter  J’apprécie          1060
Simone de Beauvoir
fredho   09 février 2016
Simone de Beauvoir
Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance mais le refus de savoir.
Commenter  J’apprécie          1020
Simone de Beauvoir
Lea25   20 mai 2013
Simone de Beauvoir
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir.
Commenter  J’apprécie          910
flamenca   10 septembre 2009
La Force de l'âge de Simone de Beauvoir
A dix-neuf ans, malgré mes ignorances et mon incompétence, j'avais sincèrement voulu écrire ; je me sentais en exil et mon unique recours contre la solitude, c'était de me manifester.
Commenter  J’apprécie          820

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Simone de Beauvoir

Comme beaucoup de femmes des années 40, Simone de Beauvoir a adopté un accessoire (ou une coiffure) qu'on lui a vu sa vie entière. Lequel ?

Un chapeau à voilette
Un turban
Un canotier

10 questions
186 lecteurs ont répondu
Thème : Simone de BeauvoirCréer un quiz sur cet auteur

.. ..