AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 5692 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : San Pellegrino di Belluno , le 16/10/1906
Mort(e) à : Milan , le 28/01/1972
Biographie :

Dino Buzzati est un journaliste, peintre et écrivain italien.

En février 1928, Dino Buzzati entre comme journaliste au Corriere della Sera, le plus grand quotidien du pays.

A la fin des années trente, il est envoyé comme correspondant en Afrique. Il rentre à Milan en 1940 et devient chroniqueur de guerre à bord de différents croiseurs.

En 1959, il connait une déception amoureuse qui va lui inspirer "Un amour" mais en 1960, il fait la connaissance de Almerina Antoniazzi qui restera sa compagne jusqu'à la fin de sa vie.

C'est en 1970, qu'on lui découvre un cancer du pancréas dont il décédera deux ans plus tard.

L’œuvre de Dino Buzzati est très prolifique. Outre ses romans (dont le plus connu est "Le Désert des Tartares"), il a aussi écrit des nouvelles (dont le recueil "Le K", considéré comme l'une de ses œuvres les plus importantes), des contes moraux, des poésies burlesques, des pièces de théâtre et des scénarios de film. Il ne faut pas oublier son œuvre picturale : peinture et dessins.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Dino Buzzati   (57)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dino Buzzati : Le Désert des Tartares (1953 / France Culture). Photographie : Portrait daté du 22 août 1967 de l'écrivain italien Dino Buzatti. AFP/Archives. Diffusion sur France Culture le 15 mars 1953. Adaptation du roman de Dino Buzzati par Jean Rousselot. Musique originale : Maurice Le Roux. Réalisation : Henri Soubeyran. Résumé : Heureux d'échapper à la monotonie de son académie militaire, le lieutenant Drogo apprend avec joie son affectation au fort Bastiani, une citadelle sombre et silencieuse, gardienne inutile d'une frontière morte. Au-delà de ses murailles, s'étend un désert de pierres et de terres desséchées, le désert des Tartares. À quoi sert donc cette garnison immobile aux aguets d'un ennemi qui ne se montre jamais ? Les Tartares attaqueront-ils un jour ? Drogo s'installe alors dans une attente indéfinie, triste et oppressante. Mais rien ne se passe, l'espérance faiblit, l'horizon reste vide. Au fil des jours, qui tous se ressemblent, Drogo entrevoit peu à peu la terrible vérité de fort Bastiani. Avec : Renaud Mary (Drogo) Julien Bertheau (capitaine Ortiz) Louis Arbessier (Morel) Muni (Maria) Et Charles Camus, Jean Daguerre, Daniel Mendaille, Maurice Nasil, Jean Péméja, Guy Piérauld, Jean Topart, André Var et Nathalie Nerval (la récitante). Source : France Culture

+ Lire la suite

Citations et extraits (485) Voir plus Ajouter une citation
popie21   20 avril 2018
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
Juste à cette époque, Drogo s'aperçut à quel point les hommes restent toujours séparés l'un de l'autre, malgré l'affection qu'ils peuvent se porter ; il s'aperçut que, si quelqu'un souffre, sa douleur lui appartient en propre, nul ne peut l'en décharger si légèrement que ce soit ; il s'aperçut que, si quelqu'un souffre, autrui ne souffre pas pour cela, même si son amour est grand, et c'est cela qui fait la solitude de la vie.
Commenter  J’apprécie          713
LydiaB   10 janvier 2013
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
Le soir même le lieutenant Morel conduisit en cachette Drogo sur le chemin de ronde pour lui permettre de voir le désert. Et Drogo pu contempler le monde du septentrion, la lande inhabitée à travers laquelle, disait-on, les hommes n'étaient jamais passés. Jamais, de par-là, n'était venu l'ennemi, jamais on n'y avait combattu, jamais rien n'y était arrivé.



Plus tard, seul dans sa chambre, Drogo comprenait ce qu'était la solitude et il pensait aux factionnaires qui, à quelques mètres de lui, marchaient de long en large, tels des automates, sans s'arrêter jamais pour reprendre haleine. Ils étaient des dizaines et des dizaines à être réveillés, ces hommes, tandis que lui était étendu sur son lit, tandis que tout semblait plongé dans le sommeil. Des dizaines et des dizaines, se disait Drogo, mais pour qui, pour quoi ?
Commenter  J’apprécie          600
Lyra   11 mars 2008
Le K de Dino Buzzati
Nous sommes ici pour votre perte, pour vous faire damner. Nous sommes les pensées, les idées mauvaises, les tentations, les manies, les peurs, les soupçons.
Commenter  J’apprécie          590
Rafaell3   31 mars 2012
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
Le temps passait, toujours plus rapide ; son rythme silencieux scande la vie, on ne peut s' arrêter même un seul instant, même pas pour jeter un coup d'oeil en arrière. " Arrête ! Arrête ! " voudrait-on crier, mais on se rend compte que c'est inutile. Tout s'enfuit, les hommes, les saisons, les nuages ; et il est inutile de s'agripper aux pierres, de se cramponner au sommet d'un quelconque rocher, les doigts fatigués se desserrent, les bras retombent inertes, on est toujours entraîné dans ce fleuve qui semble lent, mais qui ne s'arrête jamais
Commenter  J’apprécie          460
Lyra   11 mars 2008
Le K de Dino Buzzati
Il est toujours téméraire de juger le cœur des autres.
Commenter  J’apprécie          470
popie21   16 avril 2018
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
Cela semblait hier, et pourtant le temps avait tout de même passé, à son rythme immuable, identique pour tous les hommes, ni plus lent pour ceux qui sont heureux, ni plus rapide pour les malchanceux.
Commenter  J’apprécie          410
PiertyM   26 août 2016
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
Drogo comprit qu'une génération entière s'était entre-temps écoulée, qu'il avait maintenant dépassé le sommet de son existence, qu'il était maintenant arrivé du coté des vieux

Commenter  J’apprécie          390
Luniver   26 janvier 2015
Le K de Dino Buzzati
Il n'y a aucun endroit au monde où les figures des gens qui ne se connaissent pas prennent une expression de crétinisme aussi intense que dans un ascenseur.
Commenter  J’apprécie          394
araucaria   04 janvier 2017
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
Ce fut un matin de septembre que Giovanni Drogo, qui venait d'être promu officier, quitta la ville pour se rendre au fort Bastiani, sa première affectation.

Il faisait encore nuit quand on le réveilla et qu'il endossa pour la première fois son uniforme de lieutenant. Une fois habillé, il se regarda dans la glace, à la lueur d'une lampe à pétrole, mais sans éprouver la joie qu'il avait espérée. Dans la maison régnait un grand silence, rompu seulement par les petits bruits qui venaient de la chambre voisine, où sa mère était en train de se lever pour lui dire adieu.
Commenter  J’apprécie          370
Blur   17 juin 2010
Le Désert des Tartares de Dino Buzzati
Il parut à Drogo que la fuite du temps s'était arrêtée. C'était comme si un charme venait d'être rompu. Les derniers temps, le tourbillon s'était fait toujours plus intense, puis, brusquement, plus rien, le monde stagnait dans une apathie horizontale et les horloges fonctionnaient inutilement.
Commenter  J’apprécie          370

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Dino Buzzati

A quelle lettre de l'alphabet peut-on associer Dino Buzatti?

le Z
le K
le D
le T

11 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Dino BuzzatiCréer un quiz sur cet auteur

.. ..