AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.32 /5 (sur 59 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Samara , 1968
Biographie :

Dmitri Bortnikov est un écrivain russe.

Il a entamé des études de lettres qu’il a dû arrêter pour faire son service militaire. Il a été tour à tour cuisinier, aide-soignant, professeur de danse.

Son premier roman "Le syndrome de Fritz" (Limbus Press, Saint-Pétersbourg, 2002) a obtenu le Booker Prize russe en 2002 ainsi que le prix National best-seller la même année.

"Svinobоurg" (Amphora, Saint-Pétersbourg, 2003), son deuxième roman a été salué par la critique.

"La belle endormie" (Prestige Kniga, Moscou), son troisième roman a paru en 2005.

En 2011, le "Repas de morts" (éditions Allia), est de nouveau remarqué par la critique.

En 2017, Dimitri Bortnikov revient avec un roman-fleuve, Face au Styx, dans lequel on suit Dimitri, un exilé russe qui s’installe à Paris et traîne dans les rues de la capitale, y rencontre des âmes perdues comme lui et tombe amoureux.

Dmitri Bortnikov vit en France depuis 1999.
+ Voir plus
Source : http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/+-Dmitri-Bortnikov-+.html
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Dmitrij Bortnikov - Face au Styx
Podcasts (4) Voir tous

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
nadejda   25 novembre 2011
Le syndrome de Fritz de Dmitri Bortnikov
Campé au milieu de nulle part, il me fixait, souriante solitude.

Nos deux regards enlacés. Nous nous mouvions au rythme d'une danse immobile. Longtemps, nous sommes restés ainsi, envoûtés, et la couleur de nos yeux s'est fondue en une.
Commenter  J’apprécie          130
nadejda   17 octobre 2011
Repas de morts de Dmitri Bortnikov
Comme tout ce qui est grand -- elle est dangereuse la steppe. Elle t’écrase. On se perd. Elle est cruelle la steppe. Elle te laisse à toi. Et l’homme est un danger pour lui-même. p 34

Commenter  J’apprécie          120
nadejda   17 octobre 2011
Repas de morts de Dmitri Bortnikov
Quand l'homme en peut plus -- il se cache. Pas être. Pas être mais vivre... Tout s'arrête. Il se recroqueville. Il se met en boule, l'homme. En chien qui peut plus courir qui s'allonge dans la neige... Se met en boule et ferme les yeux tout doucement ferme ses yeux. Hurle le blizzard hurle ! Que tout s'écroule... Quand l'homme ne peut plus ça devient lumière... Quand ça devient lumière, l'homme meurt, et lumière ne parle pas.

(...) Quand on en peut plus on s'effondre. Tout doucement on s'allonge. On se pelotonne. On cache le reste de vie qui n'est qu'un peloton de tristesse. Tout bas en murmure les choses partent et nous entraînent avec. p110 111
Commenter  J’apprécie          90
nadejda   25 novembre 2011
Le syndrome de Fritz de Dmitri Bortnikov
Rien de plus extrême que le quotidien.

Un beau matin , on se réveille et on voit que la vie est finie. p 19
Commenter  J’apprécie          100
nadejda   25 novembre 2011
Le syndrome de Fritz de Dmitri Bortnikov
Sous le soleil de plomb, la ville n’était plus qu’un mirage de brume. Je marchais le plus possible à l’ombre, enjambant des chiens abrutis de chaleur, carpettes vautrées dans la poussière. Mon corps s’était transformé en une gigantesque motte de beurre grésillant sur une poêle. Sueur et graisse coulaient sur mon visage, me donnant l’air d’un sioux fardé pour me combat.
Je marchais plus d’une heure, suivant la trajectoire du soleil.
Parvenu au péage, je sentais sur ma peau l’haleine brûlante de la steppe. De rares voitures passaient en vrombissant, et la route se remettait à fondre dans la brume suffocante. La steppe, le bois et le chemin de fer : les trois étapes de ma traversée. p 69

Commenter  J’apprécie          80
nadejda   17 octobre 2011
Repas de morts de Dmitri Bortnikov
La neige Babania... Il neige. Elle tombe comme avant. Là à Paris. Il neige chez vous. Dans vos terres... Elle couvre ta tombe la neige. La tombe de ton homme silencieux. La tombe de ma mère.
Je dis -- patience... La neige couvrira tout. Nos forces, nos chagrins... Nos traces. Nos pas. Les miens -- lourds. Les tiens -- si légers Babania dans cette vieille neige fraîche... Doucement elle couvrira mes morts. Mes années à venir. Elle couvrira notre vieillesse. Notre misère. Patience... p 29

«Derrière le dos d’extase -- mélancolie. La grâce Babania. Quand on est fatigué on devient soi-même. On regarde loin...

(...) La vie. Nous ne sommes que ses empreintes. On sait pas la prier de nous toucher à nouveau. p 29

Commenter  J’apprécie          70
nguyencandice   04 octobre 2011
Repas de morts de Dmitri Bortnikov
Je dis - patience... La neige couvrira tout. Nos forces, nos chagrins... Nos traces. Nos pas. Les miens - lourds. Les tiens - si légers (...) Doucement elle couvrira mes morts. Mes années à venir. Elle couvrira notre vieillesse. Notre misère. Patience...
Commenter  J’apprécie          80
nguyencandice   04 octobre 2011
Repas de morts de Dmitri Bortnikov
Les nuits de première neige. Elle tombait... Tombait... Cachait les petites maisons. Les champs... Notre rivière sombre... Toute la nuit neigeait. Et. Le matin - tout était blanc. Je me réveillais de blancheur. Partout...
Commenter  J’apprécie          80
delitterys   01 septembre 2011
Repas de morts de Dmitri Bortnikov
La vie m’a laissé en paix. J’ai glissé de ses mains. Du coup elle a eu pitié de moi.

La vie… Elle nous chante des berceuses et. S’endort elle-même. Tu vois le cœur de la tristesse. Je dis – maintenant, c’est fini. Elle est enterrée. Elle est dans la terre froide. C’est froid là-bas, froid. Je vais prendre l’avion. J’ai de l’argent, oui. J’le mettais de côté exprès. Pour les jours noirs. L’avion alors. C’est ça. L’air est si ouvert si humble et les ailes… c’est bien d’avoir les ailes. Planer… planer. Ce sera long mon voyage. Long. Lent à tout oublier.
Commenter  J’apprécie          60
nadejda   25 novembre 2011
Le syndrome de Fritz de Dmitri Bortnikov
La mort instaure un silence qui ressemble à la paix. p 46

Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Dmitri Bortnikov (67)Voir plus


Quiz Voir plus

Tolstoï ou Dostoïevski

Dimitri Ivanovitch Nekhlioudov ?

Tolstoï
Dostoïevski

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russe , xixème-xxème siècles , romanCréer un quiz sur cet auteur