AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081644861
119 pages
Éditeur : Flammarion (01/11/1998)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Pas facile d'avouer qu'on ne sait pas lire à treize ans, alors qu'on redouble sa sixième ! Depuis le départ de son père, quand il était petit, Stéphane vit muré dans la solitude et le silence, cachant son ignorance à tous, même à sa mère. Mais son secret lui pèse de plus en plus.Stéphane pourra-t-il le taire longtemps ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  03 avril 2020
Stéphane a treize ans et est en sixième qu'il vient de redoubler. le départ de son père à l'âge où il commençait à déchiffrer l'a traumatisé. Pas facile de faire semblant de savoir lire, de comprendre les cours, ça demande des trésors d'imagination mais aussi d'apprendre par coeur certains cours. Il a mis en place toute un système...
Un roman jeunesse pour aborder l'analphabétisme chez les adolescents. Certains arrivent très bien à cacher leur illettrisme. Il faut savoir rester vigilants pour les parents, les professeurs ou autres encadrants. Parce qu'il n'est jamais trop tard pour apprendre à lire. Et à connaitre la vérité sur son passé. Petit livre qui se lit vite même si les souvenirs m'ont paru un peu trop flous, imprécis par moments.
Ca reste un roman à faire découvrir aux jeunes et moins jeunes et Ella Balaert aborde ce thème avec beaucoup de délicatesse.
Commenter  J’apprécie          300
CDICaousou
  23 janvier 2014
Comment vit-on quand on est illettré ?
Dans le mensonge, le désespoir. C'est le cas de Stéphane, le personnage principal de ce magnifique livre de Ella Balaert intitulé: "la lettre déchirée". Il a treize ans et ne sait ni lire, ni écrire alors qu'il redouble sa sixième.Il le cache aux autres même à sa mère !
Tout a commencé quand il avait six ans à cause d'une lettre que lui a laissé son père en partant. Stéphane la déchire en se jurant de ne jamais apprendre à lire.
L'auteur raconte la vie de tous les jours d'un adolescent de cet âge là.
Elle décrit tous les moyens et les ruses qu'il imagine pour qu'on ne découvre pas qu'il est analphabète: mensonges,stratagèmes...; ainsi que les péripéties de l'école: les bagarres, les fous rires...
Ella Balaert utilise un language familier et courant qui enrichit le livre et rend la lecture plus vivante et réaliste.
Ce livre illustre bien l'importance du langage pour s'exprimer et communiquer les uns avec les autres.
Jules
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TULIKOIen3secondes
  20 mai 2015
Le livre d'Ella Balaert "La lettre déchirée" est une oeuvre touchante.
C'est le récit de la vie d'un enfant en difficulté, il va tout de même à l'école malgré ses difficultés. Il fait comme les autres, il ne montre à personne sa différence afin d'être accepté. C'est un enfant qui ne sait pas lire, qui le cache à sa mère, et qui vit sans son père, ce qui l'atteint beaucoup plus. Stéphane raconte sa vie, son enfance à travers ce livre.
"La lettre déchirée" a été retenue par le ministère de l'Éducation Nationale pour faire partie des "Lectures pour les collégiens".
La description précise de sa vie nous fait ressentir les mêmes sentiments que ceux qu'il a vécus. Sa difficulté nous fait de la peine. Un enfant du même âge que nous qui vit ces choses là, ce n'est pas facile à lire car ça doit être compliqué pour lui.
Même si cet enfant a des difficultés, il reste très courageux, il va de l'avant et affronte la vie. Je conseille ce livre car il est très émouvant et raconte des faits, qui, malheureusement, touchent beaucoup de personnes.
De : Lisouille 3C
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zazimuth
  10 juin 2013
C'est l'histoire de Stéphane, 13 ans, qui redouble sa sixième. Enfant taciturne qui ne rêve que d'embarquer comme marin dès sa majorité, ce récit dévoile ses astuces et stratégies pour cacher à ses professeurs et son entourage qu'il ne sait pas lire !
J'ai trouvé poignant de découvrir la souffrance de cet adolescent qui a fait un blocage lors de l'apprentissage de la lecture (peut-être lié à la séparation de ses parents et à l'absence de ce père qu'il croit mort...). Cet adolescent qui travaille avec acharnement, utilisant une excellente mémoire pour pallier son incapacité à déchiffrer textes et consignes, lignes de bus et liste des courses.
A lire à tout âge !
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
Commenter  J’apprécie          80
Selindej
  01 mai 2011
C'est l'histoire de Stéphane, 13 ans, qui redouble sa sixième. Il ne rêve que d'embarquer comme marin, dès qu'il en aura l'âge. Ce roman dévoile les stratégies et les astuces de Stéphane pour cacher à ses professeurs et sa famille qu'il ne sait pas lire. La souffrance de cet adolescent est poignante. Mais néanmoins je n'ai pas été captivé par cette histoire.
C'est vrai que le style d'écriture est simple et compréhensible, mais l'histoire ne m'a pas
captivé.
Lien : http://lecturesdejoana.blogs..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   18 novembre 2016
Il prend son élan, pour entrer dans le mot. Il commence à déchiffrer, lettre après lettre, I-L-L-E-T-T-R-É. Ça y est, il l'a franchi. Il est dedans le mot. En terre nouvelle. C'est un pays étrange, que Stéphane a l'impression de connaître en partie ; L.E.T.T.R.E. Lui dit quelque chose. De l'autre côté du mur, il est donc question de LETTRE. Dans le diagnostic final, dans l'étiquette qu'on va lui coller à la peau, par-dessus l'ancienne, il y a LETTRE ; IL LETTRE.
Stéphane ne comprend pas le mot. Le déchiffrerait-il avec exactitude qu'il n'en verrait pas davantage le sens. Mais le mot LETTRE le rassure. Il dépose sur ce mot l'énorme fardeau qui lui pèse sur le dos depuis si longtemps. (…) Quelqu'un se propose de partager son secret. Quelqu'un qui s'y connaît, et c'est déjà moins lourd, moins douloureux de savoir que ça porte un nom et que ça existe en dehors de soi.
(…)
Tout ce qu'il voit, c'est que même s'il n'est pas agréable, même s'il ne fait pas plaisir à sa mère, ce mot lui fait du bien, à lui. Ce n'est pas un ennemi finalement, car pour la première fois Stéphane n'a plus le sentiment de se battre seul contre le monde entier.  (p.81-82)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazimuthzazimuth   18 novembre 2016
Stéphane voudrait tant pouvoir dire ce que c'est, de ne pas savoir lire. Mais à qui ? Adrien risquerait d'être déçu. Sa mère lui en voudrait. M. Lambert ne comprendrait pas, lui qui écrit même quand il parle. Et puis c'est impossible. Ce serait comme vouloir expliquer l'air qu'on respire. Il faut regarder quelqu'un dormir pour remarquer que sa poitrine se soulève et que ses lèvres laissent passer l'air qu'elles ont absorbé. Le reste du temps, on ne s'en aperçoit pas . C'est pareil pour la lecture. Stéphane regarde les gens lire et voit leurs lèvres qui bougent, ou leurs yeux. Ils lisent comme ils respirent, sans faire attention. Il n'y pensent pas. Ils sont trop dedans. Lui, il y pense tout le temps et il reste dehors, au seuil, à regarder, comme s'il retenait son souffle.  (p.53-54)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   18 novembre 2016
Mais Stéphane ne souffre pas de cette solitude. Il la connaît depuis longtemps. Depuis son premier redoublement. Tous ses camarades passaient en CE2 ; lui, non. Trop lent. Les premières grandes humiliations datent de cette année-là. Interdit de suivre les mots avec le doigt. Interdit d'épeler. Interdit d'écrire comme on parle. Interdit de couper comme on veut. Seulement voilà, lui, il ne sait pas procéder autrement. Les textes lui sont hostiles, il le sent comme on flaire un danger. D'instinct.  (p.38)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   18 novembre 2016
Tout. Il est prêt à tout. Pour éviter la honte publique, l'humiliation devant la sentence et son exécution immédiate, là, au centre de tous ces regards. Tout, pour qu'il ne soit pas dit, qu'il ne soit pas révélé, que Stéphane ne sait pas, qu'il n'a jamais su lire. (p.33)
Commenter  J’apprécie          10
CDICaousouCDICaousou   25 janvier 2014
"Stéphane baisse la tête et soupire.Ouf!il y a encore échappé."
Paul
Commenter  J’apprécie          00
Video de Ella Balaert (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ella Balaert
Chronique sur Mary Pirate d'Ella Balaert
autres livres classés : illettrismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1125 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre