AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 684 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1964
Biographie :

Eloisa James, de son vrai nom Mary Bly Vettori, est une romancière.

Elle est diplômé de Harvard et est titulaire d'un master en philosophie de l'Université d'Oxford, et d'un doctorat de l'Université de Yale.

Elle enseigne le théâtre anglais (Shakespeare) au département d'anglais de l'Université de Fordham à New York.

son site: http://www.eloisajames.com/
Twitter: https://twitter.com/eloisajames



Source : amazon
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Eloisa James and Maya Rodale on American Ladies in London

Citations et extraits (342) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1   25 juin 2015
Il était une fois, tome 5 : La jeune fille à la tour de Eloisa James
Mon Dieu, je vais épouser un Ecossais impulsif, taillé comme un baobab et, pour couronner le tout, dépourvu d’humour. […] Quelle catastrophe ! Je vais me marier avec le portrait craché de mon satané père.
Commenter  J’apprécie          180
missmolko1   27 avril 2015
Les duchesses, tome 1 : La débutante de Eloisa James
Prologue

Novembre 1781, domaine du marquis de Wharton et Malmesbury

Savoir précisément pourquoi personne ne veut vous épouser n'est qu'une maigre consolation face à la triste réalité. Dans le cas de Lady Roberta St. Giles, cette cruelle vérité était illustrée de manière bien trop criante - aussi criante que l'absence de prétendants.

Le dessin humoristique du Rambler's Magazine la caricaturait avec une bosse dans le dos et un seul sourcil en accent circonflexe sur un front protubérant. A genoux à ses côtés, son père implorait les passants de l'aider à trouver un époux respectable a sa fille.

Cette partie au moins était véridique. Son père était en effet tombé à genoux en pleine rue à Bathroo, exactement comme le dessin de la gazette le montrait. De l'avis de Roberta, il y avait aussi du vrai dans la légende du Rambler - "le Marquis fou"
Commenter  J’apprécie          110
Milka2b   30 novembre 2013
Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit de Eloisa James
Gabriel songea à sa tante, une rude matrone aux cheveux blancs, aussi souple de corps et de tempérament qu’un bloc de fonte.
Commenter  J’apprécie          110
Milka2b   12 décembre 2014
Il était une fois, Tome 2 : La belle et la bête de Eloisa James
— Ensuite, quand elle a fini par s'enfuir en France -en m'emmenant avec elle, Dieu merci -, il a demandé le divorce, poursuivit Piers. Il a proclamé urbi et orbi qu'elle le trompait et s'était sauvée avec le jardinier. Ce qui, au passage, n’était pas la vérité. Notre jardinier avait au moins quatre-vingts ans, et il n'aurait pas survécu à une telle excitation.
Commenter  J’apprécie          90
paraty62   16 juin 2013
Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit de Eloisa James
Avez-vous déjà entendu parler de Didon et Énée ?

Kate secoua la tête.

— Je ne sais même pas si c’est de l’histoire ou de la littérature. De vous à moi, j’ai été scandaleusement mal éduquée. Je parle un peu le français et j’ai lu presque tout Shakespeare, mais à part cela, je suis une parfaite ignorante.

— Une ignorante incollable sur l’élevage des animaux de ferme, à ce qu’il semble.

— Ma foi, cela peut avoir son utilité. Eh bien, qui est cette Didon ? Elle n’a pas un prénom très élégant.

— C’était la reine de Carthage. Elle s’était éprise d’Énée, mais les dieux avaient décidé que celui-ci devait poursuivre son voyage pour aller fonder Rome. Ce qu’il fit. Folle de chagrin, elle se jeta sur un bûcher funéraire.

— Elle s’est immolée par amour ?

Le prince Gabriel hocha la tête.

— Alors c’est de la littérature, décréta Kate. Aucune femme sensée ne ferait une chose pareille.
Commenter  J’apprécie          70
mogador83   16 janvier 2015
Les soeurs Essex, tome 1 : Le destin des quatre soeurs de Eloisa James
-Je suppose qu'une demoiselle aussi désespérément convenable que vous n'a pas lu le poème de Catulle que je préfère. Tu me demandes combien de tes baisers il faudrait pour me satisfaire. (...)

- Tu me demandes, Lesbia, combien de tes baisers il faudrait pour me satisfaire, reprit-elle surprise par une note rauque que sa voix n'avait jamais eue. Il en faudrait autant que de grains de sable dans le désert de Lybie...
Commenter  J’apprécie          70
Fifrildi   26 février 2017
Les soeurs Essex, tome 1 : Le destin des quatre soeurs de Eloisa James
- Je l'ai regardé de près, expliqua malicieusement Bella sur le pas de la porte. Devant et derrière... Ça ira!

Commenter  J’apprécie          82
patacaisse   09 février 2013
Il était une fois, Tome 2 : La belle et la bête de Eloisa James
« - Je lui ai dit que je n’accepterais une femme que si elle est aussi belle que la lune et le soleil, continua-t-il. Ce qui est une citation littéraire, au cas où vous l’ignoreriez .Et j’ai ajouté un certain nombre de conditions, dont certaines censées le pousser au désespoir.

– Il est en train de chercher une épouse, déclara Prufrock.

– Pour lui-même j’espère, répliqua Piers, que cette nouvelle laissa indifférent. Encore qu’il a attendu un peu longtemps. Les hommes de son âge n’ont plus les couilles de leur jeunesse, si vous voulez bien excuser la vulgarité de cette vérité, Prufrock. Dieu sait que vous avez une sensibilité plus délicate que la mienne.

-C’était le cas avant que je commence à travailler pour vous, précisa Prufrock en ouvrant la porte de la bibliothèque d’un geste théâtral. »
Commenter  J’apprécie          60
devoreusedelivresch   28 février 2020
Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit de Eloisa James
- Vous perdez la tête, dit-elle à sa belle-mère. Vous ne pouvez pas me faire passer pour votre fille.

A présent, Victoria semblait douter, elle aussi.

-J'ai peur qu'elle n'ait raison, maman. Je n'ai pas réfléchi.

Kate connaissait assez Mariana pour savoir que la lueur qui brillait dans ses yeux était de la rage, mais pour une fois, elle n'en comprenait pas la raison.

-Kate est plus grande que moi, enchaîna Victoria en comptant sur ses doigts. Ses cheveux sont plus blonds, plus longs, et nous n'avons pas du tout la même apparence. Même si elle portait mes vêtements…
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   10 avril 2016
Les duchesses, tome 7 : Trois semaines avec Lady X de Eloisa James
Le seul fait de penser à elle fit naître en lui une nouvelle bouffée de désir. Quelle absurdité ! Cette femme était fille de marquis. Quand il avait atteint l’âge adulte, son père lui avait vivement conseillé de ne pas s’intéresser aux demoiselles de haut rang. Un chien ne pouvait regarder un évêque, ni un bâtard une fille de marquis.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur