AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.78/5 (sur 67 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Le Vésinet , le 02/08/1892
Mort(e) à : Paris , le 21/09/1976
Biographie :

Emmanuel Berl, né le 2 août 1892 au Vésinet (Seine-et-Oise, Yvelines depuis 1968) et mort le 21 septembre 1976 à Paris est un journaliste, historien et essayiste français.
Durant les années 1930 il entre en politique, aux côtés des radicaux. Après avoir travaillé à l'hebdomadaire Monde, il lance, en 1932, l'hebdomadaire Marianne
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il quitte la politique pour se consacrer à la littérature et à la rédaction d'ouvrages autobiographiques

Ajouter des informations
Bibliographie de Emmanuel Berl   (30)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Commune de Paris : Analyse spectrale de l’Occident (1965 / France Culture). Diffusion sur France Culture le 12 juin 1965. Illustration : Une photo de la Barricade de la Chaussée Ménilmontant, Paris, 18 mars 1871 © Getty / Bettmann / Contributeur. Pierre Sipriot s'entretient avec Henri Guillemin (critique littéraire, historien, conférencier, polémiste, homme de radio et de télévision), Emmanuel Berl (journaliste, historien, essayiste), Adrien Dansette (historien, juriste), Pierre Descaves (écrivain, chroniqueur, homme de radio), Jacques Rougerie (historien spécialiste de la Commune de Paris), Philippe Vigier (historien contemporanéiste spécialiste de la Deuxième République), Henri Lefebvre (philosophe), et Georges Lefranc (historien spécialiste du socialisme et du syndicalisme). Dans les années 60, la Commune de Paris était encore "un objet chaud" qui divisait profondément les historiens. Comme en atteste ce débat diffusé pour la première fois sur les ondes de France Culture en juin 1965 et qui réunissait sept historiens, journalistes ou philosophes spécialistes du XIXe siècle. Textes d'Élémir Bourges, Jules Claretie, Lucien Descaves, Paul et Victor Margueritte, Jules Vallès et Émile Zola lus par Jean-Paul Moulinot, Robert Party et François Périer. « La Commune, objet chaud, a longtemps divisé les historiens. Elle a eu sa légende noire, sitôt après l’événement : celle de la révolte sauvage des barbares et bandits. Elle a eu sa légende rouge : toutes les révolutions, les insurrections socialistes du XXe siècle se sont voulues filles de l’insurrection parisienne de 1871 ; et c’était à tout prendre, politiquement, leur droit. Historiquement, cette légende a pu se révéler redoutablement déformante. L’historiographie socialiste s’assignait pour tâche de démontrer "scientifiquement" que l’onde révolutionnaire qui parcourt le premier XXe siècle trouvait sa source vive dans une Commune dont elle se déclarait légitime héritière. On quêtait, par une analyse anachroniquement rétrospective, les preuves de cette filiation, oubliant le beau précepte que Lissagaray, communard, historien « immédiat » de l’événement avait placé en 1876 en exergue à son Histoire de la Commune. "Celui qui fait au peuple de fausses légendes révolutionnaires, celui qui l’amuse d’histoires chantantes est aussi criminel que le géographe qui dresserait des cartes menteuses pour les navigateurs." » Jacques Rougerie (in "La Commune, 1871", PUF, 1988) Source : France Culture

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
"Je comprends bien qu'on doit apprendre à regarder, à écouter, à lire, mais il faut quand même maintenir une différence entre ce qu'on voit et ce qui nous est montré, entre ce qui nous est suggéré et ce qu'on a ressenti."
Commenter  J’apprécie          220
"La différence de langages n'empêche pas plus l'amitié que l'amitié n'empêche la différence de langages [...]."
Commenter  J’apprécie          190
Emmanuel Berl
Une idée ne devient une trahison que si elle est maintenue par la paresse et par la peur.
Commenter  J’apprécie          170
Emmanuel Berl
J’écris non pas pour dire ce que je pense, mais afin de le savoir
Commenter  J’apprécie          150
Je suis assez fier, pourtant, de n'avoir pas subi cette maladie contemporaine, fille de l'idéalisme philosophique et de la névrose. Je ne pense pas que la jalousie soit la mesure de l'amour ; c'est plutôt la marque de son échec. Le rôle de l'amour n'est pas de nous faire sentir la fragilité des choses, mais de nous faire entendre le son profond de permanence que, malgré tant d'anéantissement et d'angoisses, rend quand même l'Univers.
Commenter  J’apprécie          130
Jean Chouan n'est pas, comme certains le pensent, un personnage de légende. Son vrai nom était Jean Cottereau, né en 1757, dans la forêt de Concise, en Saint-Berthevin, près de Laval. Longtemps faux saunier avec ses frères, il se mit à la tête des résistants royalistes de sa région après l’exécution de Louis XVI, participa à la guerre de Vendée, puis, après la défaite du Mans, passa en Bretagne. Traqué par les « bleus », il fut mortellement blessé dans un engagement le 27 juillet 1794 (c'était le 9 thermidor). Mais pourquoi ce sobriquet de Chouan ? Ce surnom - contraction de chat-huant - venait sans doute de l'imitation du cri de l'oiseau, adopté par les rebelles comme signe de ralliement dans les landes ou les forêts.

2106 - [p. 248]
Commenter  J’apprécie          120
Nous n'aimions plus notre amour. Mais nous croyions l'un et l'autre à sa force et nous redoutions ses sursauts.
Commenter  J’apprécie          120

[D]ans son ensemble, la Montagne était plus rousseauiste et croyait réellement à cette “volonté générale" que sans cesse elle invoquait. Dans ce système, on ne peut admettre les divergences, puisqu’on ne peut contrarier la volonté générale sans, par là même, devenir traître à la nation. Un citoyen, à plus forte raison un député, un membre du gouvernement, s’il est en désaccord avec la politique pratiquée, ne peut être que corrompu. Car seule la corruption explique que sa volonté particulière ne concorde pas totalement avec la volonté générale. Le seul fait que des députés se concertent entre eux, à l’insu de leurs collègues, est déjà une forfaiture : c’est tenter de “se faire un parti", de “former une faction" - ce qui contitue un crime - puisque cela signifie qu’on cherche à s’opposer à la volonté générale. D’où l’effarante propensions des conventionnels à se soupçonner les uns les autres de menées contre-révolutionnaires et même d’intelligences avec l’ennemi. Il paraît incroyable, mais il est probable, que deux hommes aussi purs que Robespierre et Carnot ont été persuadés chacun que l’autre songeait à livrer la France soit aux Anglais, soit aux Autrichiens. Le “complot de l’étranger", la “lutte contre les factions" avaient beaucoup surexcité, dans la Montagne, cette tendance maladive, mais elle tenait à la nature même des choses et de la doctrine.
Commenter  J’apprécie          71
Un amour en naissant porte son destin que connaissent du premier coup ceux qui l'éprouvent. Mais on a soif de se démontrer ce qu'on sait très bien qui est, ce qu'on ne voudrait pas qui soit. Nul, hors le génie, n'est capable de contempler, comme il faut, l'évidence !
Commenter  J’apprécie          81
Avant de rencontrer Christiane, j'examinais avec le barman du Royal comment il pourrait me faire connaître une femme qui plaisait beaucoup, disait-il, à cause de son odeur sauvage. Quels ancêtres portons-nous donc dans nos corps trop imprégnés de mémoire ? Et quels animaux palpitent, fils directs du vieil Océan, dans notre sang salé autour de nos os rocheux ? Très vite les fourrures, objets de vénération, nous ramènent aux forêts primitives et nos désirs s'agrippent aux toisons, comme des poux. Ils métamorphosent les femmes dans nos bras en chiennes, en juments, en panthères.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Emmanuel Berl (212)Voir plus

Quiz Voir plus

Asterix et Cléopâtre

Que propose Cléopâtre pour montrer à César la puissance de l'Egypte?

Le dressage d'une horde de crocodiles
La construction d'un palais
La construction d'une pyramide
La construction d'un Sphinx

10 questions
440 lecteurs ont répondu
Thème : Astérix, tome 6 : Astérix et Cléopâtre de René GoscinnyCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}