AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.03 /5 (sur 51 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Vienne , le 12/08/1887
Mort(e) à : Vienne , le 04/01/1961
Biographie :

Erwin Rudolf Josef Alexander Schrödinger est un physicien et théoricien scientifique autrichien.

En imaginant l'équation d'évolution de la fonction d'onde associée à l'état d'une particule, il a permis le développement du formalisme théorique de la mécanique quantique.

Cette équation d'onde qui tient compte à la fois de la quantification et de l'énergie non relativiste a été appelée par la suite équation de Schrödinger (pour laquelle il a reçu, en commun avec Paul Dirac, le prix Nobel de physique de 1933).

Il est également connu pour avoir soumis l'étonnante expérience de pensée, nommée plus tard du Chat de Schrödinger, suite à une importante correspondance avec Albert Einstein en 1935.

Il fit ses études à l'université de Vienne. Il enseigna la physique dans les universités de Stuttgart, en Allemagne, de Breslau, en Pologne, de Zurich, de Berlin, d'Oxford et de Graz, en Autriche.

Il fut directeur de l'école de physique théorique de l'Institut des études avancées à Dublin de 1940 jusqu'à son départ en retraite en 1955.

Schrödinger qui souffrait de tuberculose dut plusieurs fois séjourner au cours des années 1920 dans un sanatorium à Arosa. C'est là qu'il découvre son équation d'onde.

Marié en 1920 avec Annemarie Bertel (1896-1965), le couple n'a pas eu d'enfants. Cependant, il est père d'une fille, née à Oxford en 1934 de sa liaison avec Hilde March, la femme de son collègue Arthur March, ainsi que de deux autres enfants nés pendant son séjour à Dublin.

Schrödinger meurt de la tuberculose à l'âge de 73 ans.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Erwin Schrödinger   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Est-ce qu'il y a toujours un côté sombre au progrès et au développement ?" Einstein, Heisenberg, Schrödinger, Grothendieck... Entre génie et folie, le roman vrai de la science au XXe siècle Quel est le lien entre le bleu de Prusse et la capsule de cyanure d'Hitler ? Comment une seule et même invention a-t-elle pu à la fois entraîner la mort de millions de gens et permettre de nourrir l'ensemble de la population mondiale ? Comment les travaux du plus grand mathématicien de notre temps sont-ils restés cachés pendant vingt ans dans un village perdu des Pyrénées ? Et si c'était grâce à la tuberculose qu'a été développée la théorie de la mécanique quantique ? Galerie d'anecdotes extraordinaires – parfois trop belles pour être vraies, souvent trop vraies pour être belles – et de portraits saisissants des plus grands esprits du siècle passé, Lumières aveugles avance sur la ligne trouble qui sépare le génie de la folie, nous entraînant avec verve, passion et suspense dans les coulisses de la science. Révélation de la nouvelle scène littéraire sud-américaine, Benjamín Labatut, en digne héritier d'un Roberto Bolaño, mêle à l'enquête historique l'imagination narrative la plus débridée pour évoquer le feu qui consumait ces hommes à l'intelligence exceptionnelle – et qui menace, aujourd'hui encore, de consumer l'humanité tout entière et la planète sur laquelle elle a élu domicile. Benjamín Labatut est né à Rotterdam en 1980. Il a grandi à La Haye et à Buenos Aires avant de s'installer à Santiago du Chili, où il vit toujours aujourd'hui. Ses deux premiers ouvrages (un recueil de nouvelles et un essai) ont reçu plusieurs prix au Chili et au Mexique. "Lumières aveugles" est son premier livre traduit en France. © Suhrkamp Verlag 2019 pour les images de l'interview. Retrouvez les informations sur notre site : https://bit.ly/33rUOfQ Suivez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/

+ Lire la suite

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Erwin Schrödinger
petch   09 avril 2013
Erwin Schrödinger
Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose.
Commenter  J’apprécie          430
Eric75   22 septembre 2014
Physique quantique et représentation du monde de Erwin Schrödinger
Que nous a apporté cette analyse ? En premier lieu, un aperçu sur la séparation disjonctive du catalogue de prévisions, qui se produit systématiquement et qui se traduit par son insertion dans un catalogue commun pour l'appareil de mesure et l'objet. L'objet ne peut être extrait de cet entremêlement que par le sujet vivant, lorsqu'il prend connaissance du résultat de la mesure. Il faut que cela se produise, à un moment ou à un autre, pour que ce qui s'est passé représente véritablement une mesure, même s'il nous tient à cœur d'envisager le déroulement du processus le plus objectivement possible. En second lieu, nous avons appris ceci : ce n'est qu'au moment de cette inspection, qui permet de prononcer une décision sur la disjonction, qu'il se passe quelque chose de discontinu : un saut (*). On est tenté d'appeler cela un acte mental, puisque l'objet est alors déconnecté de l'appareil de mesure et n'est donc plus soumis à un contact physique. Ce qui lui est arrivé est désormais passé.

_______________________________________________________

(*) Note de Michel Bitbol n°110.

Von Neumann a rapporté cette discontinuité à la part de dualisme que comporte nécessairement une description exhaustive de la chaîne de mesure : « Cependant, si loin que nous allions [...], jusqu'à la rétine de l'observateur ou à son cerveau, il faut de toute façon nous arrêter et dire : et ceci est perçu par l'observateur » (J. von Neumann, "Les Fondements mathématiques de la mécanique quantique", op. cit., p. 288).

Wigner exprime ce dualisme plus concrètement et plus naïvement, lorsqu'il évoque le « rôle particulier » que joueraient les « êtres conscients » en mécanique quantique (E. Wigner, « Remarks on the mind-body question », in "Symmetries and Reflections", Ox Bow, 1979, p. 180).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          206
JCLDLGR   23 juillet 2019
Qu'est-ce que la vie? de Erwin Schrödinger
La question vaste, importante et très discutée, est là suivante : comment peut-on expliquer à l'aide de la physique et de la chimie le événements qui se produisent dans l'espace et dans le temps dans les limites spatiales d'un organisme vivant ?
Commenter  J’apprécie          100
Surineur   24 février 2017
Qu'est-ce que la vie? de Erwin Schrödinger
Un homme de science est censé posséder, et cela de première main, des connaissances complètes et approfondies sur quelques sujets ; aussi attends t-on habituellement de lui qu'il n'écrive rien sur un sujet qu'il ne domine pas comme un maître? Pareille réserve est considérée comme une question de noblesse oblige. Pour le but présent je désire renoncer à la noblesse, s'il en est, et être affranchi de l'obligation qui en découle. Mon excuse est la suivante : Nous avons hérité de nos ancêtres une invincible prédilection pour des connaissances unifiées et universelles.
Commenter  J’apprécie          70
Danieljean   06 février 2016
Ma conception du monde : Le Veda d'un physicien de Erwin Schrödinger
Il est fort curieux que la philosophie occidentale, qui a presque universellement accepté l’idée que la mort de l’individu ne met aucunement fin à quoi que ce soit d’essentiel de la vie, ait à peine honoré d’une pensée (excepté chez Platon et Shopenhauer) cette autre idée bien plus profonde et plus intimement joyeuse, et qui logiquement va de pair avec elle : l’idée qu’il en est de même pour la naissance de l’individu ; que je ne suis pas créé pour la première fois, mais que je suis progressivement réveillé d’un profond sommeil. Alors mes espoirs et mes aspirations, mes peurs et mes soucis peuvent m’apparaître comme étantles mêmes que ceux de milliers d’humains qui ont vécu avant moi. Et je peux espérer que ce que j’ai imploré pour la première fois il y a des siècles pourra m’être accordé dans quelques centaines d’années. Aucune pensée ne peut germer en moi qui ne soit le prolongement de la pensée d’un ancêtre ; il n’y a pas en réalité de nouveau germe (de pensée), il y a l’éclosion prédéterminée d’un bourgeon sur l’arbre antique et sacré de la vie.

Je sais très bien que la plupart de mes lecteurs, en dépit de Schopenhauer et des Upanishads, prendront ce que je viens de dire pour une métaphore plaisante et adéquate, et refuseront d’accepter à la lettre l’axiome que toute conscience est Une par essence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean   06 février 2016
Ma conception du monde : Le Veda d'un physicien de Erwin Schrödinger
L'Église n’est plus qu’un parti politique, et la morale ne constitue rien d’autre qu’une restriction un peu gênante qui s’effondre à son tour, une fois privée du soutien qui lui fut longtemps apporté par la croyance en des épouvantails devenus désormais inacceptables. Un atavisme général semble s’être pour ainsi dire manifesté. L’homme occidental menace de retomber à un niveau antérieur de développement qu’il n’aurait jamais totalement surmonté: l’égoïsme brutal lève sa face grimaçante et tend sa poigne implacable, endurcie par la vieille habitude ancestrale, vers la barre du navire en dérive.
Commenter  J’apprécie          60
Stephbegala   21 août 2019
Physique quantique et représentation du monde de Erwin Schrödinger
Il y a un passage fameux dans la mort de Wallenstein(II,3)



Sachez-le :les pensées et les actions des hommes ne sont pas comme des vagues de la mer qui sont agitées de façon aveugle.Le monde intérieur,son microcosme,est le puits profond d’où elles sourdent sans cesse.Elles sont nécessaires,comme le fruit de l’arbre ;le hasard ne peut les modifier par des tours de passe -passe.Dès que j’ai examiné ce qu’il y a dans le cœur de l’homme,je connais son vouloir et son agir.
Commenter  J’apprécie          60
AuroraeLibri   02 août 2017
L'Esprit et la Matière - L'Elision de Erwin Schrödinger
"Cher lecteur, ou mieux encore, chère lectrice, rappelez-vous les yeux brillants et joyeux avec lesquels votre enfant vous éclaire quand vous lui apportez un nouveau jouet, puis laissez le physicien vous dire qu'en réalité rien n'émerge de ses yeux; en réalité, leur seule fonction objectivement décelable est d'être continuellement frappés par des quanta de lumière et de les recevoir. En réalité ! Etrange réalité ! Quelque chose semble manquer en elle."
Commenter  J’apprécie          40
Pascalmasi   30 août 2021
Qu'est-ce que la vie? de Erwin Schrödinger
Ce petit opus du prix Nobel de physique fut écrit en 1943. Il est souvent qualifié d’un des plus grands textes scientifiques du XXe siècle.



De quoi s’agit-il ?



Physicien hors norme et esprit curieux de tout, Erwin Schrödinger s’intéresse à la philosophie, aux religions et à… la biologie. Dans ce petit ouvrage, il souhaite réfléchir à ce qui fait le propre de la vie non pas en biologiste – ce qu’il avoue ne pas être – mais en physicien. Cette approche « illégitime » dont il a bien conscience qu’elle ne va pas manquer d’apparaître quelque peu scabreuse aux yeux des scientifiques de son temps, va le mener sur des sentiers peu connus à l’époque et véritablement prophétiques pour la suite de la recherche scientifique.



Partant de l’instabilité permanente des atomes et des molécules, il se demande comment les espèces vivantes peuvent être aussi stables qu’elles semblent l’être à l’échelle de quelques générations. Son raisonnement démarre par les atomes – sujet qu’il connaît comme personne - et construit pas à pas un scénario pouvant expliquer la stabilité relative de molécules responsables de la stabilité des espèces. A l’époque, on ne connaît pas le siège exact du support de l’hérédité et encore moins la structure de l’ADN. Il imagine donc que la seule solution possible est qu’il doit exister – quelque part dans les chromosomes – une structure dite « apériodique » d’une grande stabilité et porteuse d’une information cruciale pour l’élaboration du vivant : une structure qui serait à la fois le plan de l’architecte et le matériau du maçon.



C’est donc à un jeu de piste d’une incroyable acuité intellectuelle que Schrödinger se livre avec beaucoup de modestie et, naturellement d’intelligence. Le texte n’est pas forcément facile mais se lit très bien. Il sera lu avec beaucoup d’assiduité par une génération de chercheurs. A commencer par un certain Crick et un certain Watson…



Ce texte mettra en effet les deux biologistes sur la piste de la structure en double hélice de l’ADN au printemps 1953. Une avancée majeure pour la génétique du XXe siècle et pour la compréhension du vivant. La même année Crick et Watson écriront à Schrödinger une lettre lui disant combien son texte les avait mis sur la bonne piste pour le succès de leurs recherches. Leur découverte leur vaudra le prix Nobel !



Un livre fondateur donc pour toute personne souhaitant comprendre l’histoire d’une découverte cardinale et une invitation puissante au décloisonnement des connaissances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   06 février 2016
Ma conception du monde : Le Veda d'un physicien de Erwin Schrödinger
Une véritable suppression de la métaphysique ferait de l’art et de la science des squelettes pétrifiée, dépourvus d’âme, incapable du moindre développement ultérieur.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tour du monde un peu spécial ... 🌎 🧭

Si t'aimes bien l'odeur du bois, visite ???

la sibérie
la syrie
le chili
le népal

8 questions
41 lecteurs ont répondu
Thèmes : calembours , chanson française , jeux de mots , humour , potache , baba yaga , voyages , vacancesCréer un quiz sur cet auteur