AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.32 /5 (sur 168 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 06/02/1932
Mort(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 21/10/1984
Biographie :

François Truffaut est un réalisateur et scénariste de cinéma. Il a également été acteur et avait été préalablement critique de cinéma. Il fait partie du groupe de cinéastes issus des Cahiers du cinéma, qui ont constitué la Nouvelle Vague. Il a publié plusieurs ouvrages sur le cinéma.

Il fait ses études à l'école de la rue Clauzel et au lycée Rollin (actuellement lycée Jacques-Decour), théâtre de ses premiers « 400 coups ». À partir de 1946, ayant quitté l'école, il vit de petits boulots, il fonde un ciné-club en 1947, quelques vols lui valent d'être envoyé à Villejuif dans une « maison de redressement ».

Grâce au critique de cinéma André Bazin, François Truffaut est engagé à Travail et Culture. Il rédige ses premiers articles dès 1950. Après s'être engagé dans l'armée, envoyé en Allemagne, il déserte et fait de la prison militaire, puis se fait réformer, toujours grâce à André Bazin. François Truffaut publie des articles pour les Cahiers du cinéma en 1953, réalise l'année suivante Une Visite son premier court-métrage, devient en 1956 assistant du réalisateur Roberto Rossellini. Il réalise Les Mistons en 1957.

En 1959, il tourne Les Quatre Cents Coups, qui devient un succès immédiat, ouvrant la porte au mouvement de la Nouvelle Vague et à sa carrière mondiale.

Parmi les nombreux films de Truffaut, on peut détacher la série mettant en scène Antoine Doinel, sous les traits de l'acteur Jean-Pierre Léaud, qui débutera sa carrière d'acteur dans les Quatre cents coups (1959) à l'âge de quatorze ans, acteur fétiche et « double » de Truffaut. La série se poursuivra avec Antoine et Colette sketch du film l'Amour à vingt ans (1962), puis par Baisers volés (1968) et Domicile conjugal (1970) se terminant par l'Amour en fuite (1978) aux côtés de Claude Jade dans le rôle de Christine, successivement fiancée, épouse, puis femme divorcée de Doinel. Impossible de ne pas évoquer La Chambre verte (1978) dans lequel François Truffaut incarne le rôle principal.

La Nuit américaine (1973) a obtenu l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1974.

Son dernier film, Vivement dimanche ! (1983), avec Fanny Ardant, est un nouveau succès public.

Atteint d'une tumeur cérébrale inopérable, il meurt le 21 octobre 1984.

François Truffaut a été incinéré au cimetière du Père-Lachaise et ses cendres ont été déposées au cimetière de Montmartre à Paris.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (62) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Jean Constantin chante Truffaut cha cha.
Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
François Truffaut
carre   21 septembre 2014
François Truffaut
Le bonheur est la chose la plus simple, mais beaucoup s'échinent à la transformer en travaux forcés !
Commenter  J’apprécie          741
François Truffaut
carre   21 juillet 2014
François Truffaut
L'adolescence ne laisse un bon souvenir qu'aux adultes ayant mauvaise mémoire.

Commenter  J’apprécie          667
François Truffaut
carre   20 avril 2013
François Truffaut
« L'adolescence ne laisse un bon souvenir qu'aux adultes ayant mauvaise mémoire. »
Commenter  J’apprécie          493
François Truffaut
cuisineetlectures   11 octobre 2014
François Truffaut
Je crois que le cinéma est une amélioration de la vie parce qu'il est extraordinaire ; considérez le pouvoir qu'on a, lorsqu'on fait un film, d'organiser toute une vie, toute une vie à soi, une vie sans embouteillages, sans les encombrements, une vie intense, et cela nous ramène à notre ami Hitchcock. Je crois que c'est très beau le pouvoir du metteur en scène (...)



Propos recueillis par Aline Desjardins " Radio-Canada" 1971
Commenter  J’apprécie          410
François Truffaut
cuisineetlectures   17 mai 2014
François Truffaut
Jules et Jim est un rêve ; nous souffrons tous, dans la vie, du côté provisoire de nos amours, et ce film justement nous faisait rêver d'amours qui seraient définitives. Voilà...

[...]

L'amour est le sujet des sujets. Il prend une telle place dans la vie, dans les appartements, dans les rues, dans les bureaux, dans les journaux, dans la politique, dans la guerre, dans les usines, dans la réussite, dans l'échec, dans les fêtes foraines, dans les squares, dans les écoles, dans les avions, que si l'on me prouvait, statistique en main, que neufs films sur dix sont des films sur l'amour, je répondrais que ce n'est pas suffisant. Un homme de soixante ans et une fille de quinze, c'est Lolita. Une femme de quarante ans et un garçon de vingt, c'est Adolphe. Un garçon et une fille de seize ans, c'est Roméo et Juliette. Une femme s'ennuie en province, c'est Madame Bovary. Son mari est une brute, c'est Le lys dans la vallée. Elle est trop coquette, c'est La duchesse de Langeais. Elle reçoit de l'argent des hommes, c'est Nana. Son mari est à la guerre et elle aime un jeune garçon, c'est Le diable au corps. Elle meurt atrocement c'est encore Madame Bovary. Dans la vie certains hommes réussissent, d'autres non. Certains sont plus beaux que d'autres ou plus riches ou plus intelligents. Les hommes sont égaux, certes oui, mais surtout devant Dieu ! En amour, il n'y a pas de pauvres. Ce grand moteur humain est aussi notre unique commun dénominateur.



Le cinéma selon François Truffaut - Flammarion 1988

Texte repris dans le Hors-série Le Monde François Truffaut Le roman du cinéma dans la collection Une vie, une œuvre. mai-juin 2014
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
François Truffaut
Nastie92   18 juillet 2018
François Truffaut
Il faut faire les petites choses comme si elles étaient grandes.

Commenter  J’apprécie          340
François Truffaut
Austral   13 mars 2015
François Truffaut
Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent en tous sens le globe terrestre, lui donnant son équilibre et son harmonie.
Commenter  J’apprécie          313
François Truffaut
Alfaric   24 mai 2018
François Truffaut
C’est l’idée de frontière qu’il faut abolir pour détruire l’esprit de Babel et réconcilier les hommes que séparera toujours cependant leur naissance.
Commenter  J’apprécie          300
François Truffaut
cuisineetlectures   02 août 2017
François Truffaut
Chaque fois que je l'imagine à distance, je ne la vois pas lisant un journal mais un livre. Car Jeanne Moreau ne fait pas penser au flirt mais à l'amour.
Commenter  J’apprécie          282
Petitebijou   24 mai 2013
Truffaut par Truffaut de François Truffaut
Je ne peux pas me défaire de l'écriture. Dans tous mes films, il y a des gens qui s'envoient des lettres, une jeune fille qui écrit son journal. Je ne peux pas non plus me déplacer d'un point à un autre sans l'expliquer sur une carte. Ca ne se fait plus du tout, mais c'est dans mon caractère, laisser même une personne non informée me gêne. Le goût de l'écriture le poursuit depuis le temps où je m'attachais à la forme du scenario, en tant que critique. Je ne pensais pas devenir cinéaste, mais plutôt scénariste.

2 mai 1975 au Quotidien de Paris
Commenter  J’apprécie          180
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

François Truffaut, l'homme qui aimait les livres

[...] " ma mère ne supportait pas le bruit, enfin je devrais dire, pour être plus précis, qu'elle ne me supportait pas. En tout cas, je devais me faire oublier et rester sur une chaise à lire, je n'avais pas le droit de jouer ni de faire du bruit, il fallait que je fasse oublier que j'existais." Dans "Les 400 coups", film largement autobiographique, Antoine Doinel allume une bougie et met le feu à un rideau en consacrant un autel à un auteur qu'il admire, qui est cet écrivain ?

Marcel Proust
Honoré de Balzac
Guy de Maupassant
Marcel Pagnol

6 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : François TruffautCréer un quiz sur cet auteur
.. ..