AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


Ecrivains, "critiques de cinéma" et... cinéphiles avertis !..
Liste créée par fanfanouche24 le 21/09/2014
51 livres.

J'ai déniché tout récemment un beau livre, véritable anthologie de la critique cinéphile, ouvrage épuisé choisi pour l'anniversaire d'un ami, dont je dois évidemment me défaire !!.Avant de m'en séparer, je souhaitais en garder une trace, et je le fais à travers cette liste...

En parcourant très attentivement cette véritable encyclopédie, je découvre un nombre important d'écrivains, d'artistes qui se sont mêlés, passionnés de cinéma et de critiques du 7ème Art. Cette "Bible pour cinéphiles" a été dirigée par Michel Ciment, et Jacques Zimmer, sous le titre "La critique de cinéma en France" (Ramsay Cinéma, 1997)

Captivée par l'Image, que cela soit la photographie ou le cinéma , je me délecte, en rencontrant au fil de cette lecture, Antonin Artaud, Boris Vian, Frédéric Vitoux, Emmanuel Carrère, Claude Michel Cluny, Nelly Kaplan, Roger Vailland, Francis Lacassin (spécialiste de London),etc, tous très immergés dans l'histoire de la" pellicule".

La littérature et le cinéma , étroitement mêlés...entre les mots et les images, double magie !....

[**** 21 septembre 2014]



1. Patate
Marcel Achard
3.73★ (36)

"Marcel Achard fut, on ne le sait pas assez, un cinéphile enthousiaste toute sa vie...."Christian Viviani
3. Antonin Artaud illustré par Louis Joos
Antonin Artaud
4.50★ (6)

" (...) l'enjeu que le nouvel art a pu pour lui représenter, qui pourrait être le spectacle total dont il rêve. Et il n'est pas une de ses branches d'activité à laquelle il n'ait tenté de se consacrer, de producteur à acteur: il tournera dans 22 films en douze ans, dont les célèbres Napoléon d'Abel Gance ou La Passion de jeanne d'Arc de Dreyer, ce qui n'est tout de même pas mince (...) " Jean-Paul Morel
4. Le maître de Milan
Jacques Audiberti
3.88★ (42)

"Ce grand romancier et dramaturge (...)pratiqua en dilettante la critique cinématographique, ou plutôt le commentaire libre autour de quelques passions cinéphéliques, d'abord sous l'Occupation, dans Comoedia, et surtout dans Les Cahiers du Cinéma de la grande époque, dont François Truffaut, un admirateur fervent, lui ouvrit toutes grandes les colonnes (...)" Claude Beylie
5. Écrivains randonneurs
Antoine de Baecque
3.85★ (82)

"Critique aux Cahiers du Cinéma, Antoine de Baecque restera indubitablement dans nos mémoires et celles de nos descendants comme l'auteur des deux volumes qu'il a consacrés à l'histoire de sa revue de prédilection"... Michel Ciment
7. Paris vu par Hollywood
Antoine de Baecque
5.00★ (10)

"Dans le cinéma hollywoodien, Paris est, de loin, la ville étrangère la plus représentée. On peut estimer à prés de huit cents le nombre de films américains tournés à Paris, ou qui y sont situés par la reconstitution en décors. Ce que reconnaît le spectateur moyen, ce sont quelques clichés de la ville fabriqués par Hollywood, que l'on peut égrener en convoquant les quelques plans d'ouverture d'Un Américain à Paris (An American in Paris, 1951) de Vincente Minnelli, l'un des plus célèbres de ces "Paris-films". Paris n'est pas une parenthèse touristique, mais bel et bien l'exposé d'un art de vivre chic. Un Paris-film hollywoodien, c'est un air de réalité. Hollywood, grand dévoreur de folklore urbain, refabrique une cité dans son propre creuset, selon ses propres décors, avec ses propres idées et émotions, en s'inspirant de ce que ses plus habiles techniciens, dans tous les domaines, pensent être la plus juste image de la ville. Paris vu par Hollywood explore cent ans de cinéma et propose une analyse inédite et réjouissante sur le cinéma d'Ernst Lubitsch, Blake Edwards, Woody Allen, mais aussi sur l'incarnation de la Parisienne ou sur la façon dont le cinéma d'action envisage Paris. Invitant les plus brillants critiques français et américains à écrire sur le sujet, Paris vu par Hollywood est le livre de cinéma indispensable pour comprendre l'apport et l'influence de Paris dans le cinéma américain, une passionnante balade cinéphilique illustrée avec nombre de photos et documents inédits."
10. Qu est-ce que le cinema ?
Andre Bazin
4.05★ (213)

"Cette réédition constitue le recueil des principaux articles (parus d'abord en quatre tomes, entre 1958 et 1962) de celui dont l'?uvre a illuminé cette collection : André Bazin. Son apport reste plus que décisif pour comprendre le cinéma. "
12. Un livre un jour, un livre toujours : Les 200 incontournables d'une bibliothèque idéale
Olivier Barrot
3.50★ (46)

Responsable de la Semaine de la Critique (Festival de Cannes 1975-1976), chef de service des coproductions de TF1 (1981-1983), ayant rendu compte de façon détaillée des 394 numéros de l'Ecran français", etc...
14. Ma moitié d'orange
Jean-Louis Bory
3.46★ (104)

Membre du jury du prix Louis-Delluc de 1971 à 1978...
15. Monsieur Ladmiral va bientôt mourir
Pierre Bost
4.28★ (57)

très beau texte adapté au cinéma !
16. Porte-Malheur
Pierre Bost
4.30★ (11)

Auteur de plus de 40 scénarios et dialogues de films...
19. Le royaume
Emmanuel Carrère
3.69★ (3800)

"Très jeune, Emmanuel Carrère s'impose par une activité critique où la qualité du style s'allie à un goût hors des modes, qui privilégie le fantastique et l'étrange" (...) Michel Ciment
22. Augiéras, le peintre
Claude-Michel Cluny
"C'est dans le cinéma du tiers-monde qu'il a trouvé depuis plus de vingt ans une fraîcheur et un renouvellement de l'inspiration. Sa passion et son affection pour le Maghreb (qu'on retrouve dans ses poèmes et romans) l'ont naturellement amené à devenir l'un des spécialistes du cinéma arabe, et le dictionnaire qu'il écrivit en 1978 fut justement récompensé par le Prix de la critique cinématographique (...)" Alain Carbonnier
23. Sous le signe de Mars
Claude-Michel Cluny
4.00★ (3)

" Entre un garçon de treize ans et un jeune soldat allemand, le choc d'une improbable rencontre... "Sous le signe de Mars" est l' histoire d'une initiation-intellectuelle autant que païenne. Quand la Deuxième Guerre Mondiale commence, l'auteur est encore un enfant ; elle se termine à son adolescence. C'est donc pendant la guerre qu'il fait son apprentissage de la vie et de la mort, qu'il découvre l'amour et que se révèle sa vision du monde. Au cœur du récit, la révélation d'un secret dont la vérité est si violente qu'il va fonder l'œuvre à venir et la marquer durablement. Né en 1930, Claude Michel Cluny est poète, essayiste, romancier, historien. Parmi ses œuvres, on trouve un premier volume de "Poésies" (La Différence, 1991), "L'Œuvre romanesque" (La Différence, 1994), ou encore "Le Silence de Delphes" qui n' est autre que son journal intime."
24. Oeuvres
Robert Desnos
4.27★ (117)

" La réédition de ses textes critiques, sous le sobre titre de -Cinéma- (Gallimard, 1966) a permis de (re) découvrir les brèves mais pertinentes vues sur l'art muet de Robert Desnos (...) Claude Beylie
27. Au bon beurre ou Dix ans de la vie d'un crémier
Jean Dutourd
3.97★ (374)

Membre du jury du Festival de Cannes (1962), il fit dix ans de critique cinématographique....
28. Histoire de l'art. Intégrale
Élie Faure
4.39★ (137)

Adhérent de la première association amicale de la critique cinématographique, en 1928....Elie Faure affirmait dès 1920-1921, que le" cinéma en tant qu'art en mouvement et art collectif est l'art par excellence du XXe"- Jean-Paul Morel
29. Montmartre ou les enfants de la folie
Nino Frank
3.67★ (3)

Membre du comité de sélection pour les festivals internationaux...
30. Le choix des armes
Michel Grisolia
3.60★ (22)

Ecrivain, scénariste, dialoguiste et adaptateur....
31. L'ABCdaire du cinéma français
Gérard Guégan
2.67★ (19)

Ecrivain, critique et réalisateur de films en video... Auteur de "Technicolor" (Le Sagittaire, 1975)
33. Nelly Kaplan, portrait d'une flibustière
Denys-Louis Colaux
5.00★ (6)

"« J'ai mon panthéon privé, quelque chose d'assez chic où tombent, vers les moelleux divans, d'épais velours cramoisis. Celle dont je parlerai aujourd'hui - Nelly Kaplan, la Flibustière, mon héroïne - était annoncée par le poète athénien Aristophane dans une éblouissante prémonition. Il n'est point de bête indomptable : nulle panthère, n'est à ce point effrontée ! » Fasciné par l'oeuvre cinématographique et littéraire de Nelly Kaplan, admirateur fervent de La Fiancée du Pirate qui, affirme-t-il, modifia radicalement sa vision de la femme et du cinéma, Denys-Louis Colaux compose ici une étonnante "stylographie" de la Flibustière, analysant avec subtilité l'oeuvre dérangeante et la personnalité de cette étrange comète plus connue sous le nom de Nelly Kaplan. Passant en revue les films, les scénarios, les romans, les nouvelles, les poèmes, et débusquant avec humour les facettes cachées dans le prisme de cette créatrice singulière, le poète Denys-Louis Colaux instaure avec ce Portrait d'une Flibustière, une manière flamboyante d'envisager l'art de la biographie."
34. Ils furent une étrange comète
Nelly Kaplan
2.33★ (6)

Ecrivain et auteur de films, elle s'est imposée par son coup de maître, "la Fiancée du pirate", avec Bernadette Laffont...
35. Napoléon. Les grands moments d'un destin
Jean Tulard
3.73★ (46)

Historien , Jean Tulard a été de très longues années (env. de 1980 à 1997 ?) membre du Conseil d'administration de la Cinémathèque Française....
36. Dictionnaire du cinéma, tome 1 : Les réalisateurs
Jean Tulard
3.93★ (83)

"Cinéphile boulimique, grand consommateur de séries B américaines, de péplums et de curiosités de toutes sortes et toutes provenances..."Philippe D'Hughes
38. 325.000 Francs
Roger Vailland
3.49★ (340)

Scénariste, journaliste, essayiste et romancier...
39. L'écume des jours
Boris Vian
3.87★ (68055)

"Le père de Boris Vian avait une camara d'amateur et réalisait des petits films en famille: Boris Vian eut tôt le goût du cinéma et écrivit des "scénarios" dès le début des années 1940. Très peu furent réalisés." Dominique Rabourdin
40. Bébert. Le chat de Louis-Ferdinand Céline
Frédéric Vitoux
3.66★ (62)

"Après avoir préparé l'IDHEC (Institut des hautes Etudes Cinématographiques) au Lycée Voltaire et obtenu un doctorat de troisième cycle sur Louis-Ferdinand Céline, écrivain qui lui inspirera plusieurs ouvrages, Frédéric Vitoux devient très vite un des plus jeunes collaborateurs de -Positif-" Michel Ciment
41. Le pain quotidien
Henry Poulaille
3.87★ (58)

"En moins de 10 ans d'activités au service du cinéma-disons en gros de 1926 à 1934-Henry Poulaille, connu surtout pour avoir été le chef de file des écrivains prolétariens, aura plus fait pour le septième art, plus de bruit aussi, que nombre de critiques patentés(...)"-Jean-Paul Morel
42. Jack London ou L'écriture vécue
Francis Lacassin
3.88★ (23)

Ecrivain, journaliste, co-fondateur des revues -Premier Plan- et de -Midi-Minuit fantastique-, sans oublier, scénarisre de télévision...
43. Mémoires : Sur les chemins qui marchent
Francis Lacassin
4.25★ (10)

"Avec quarante ans d'édition, cinq cents préfaces, vingt ans de collaboration aux prestigieuses collections " 10-18 " et " Bouquins " ; en réhabilitant la bande dessinée et la littérature populaire ; en défendant une contre-histoire du cinéma, Francis Lacassin se révèle le plus atypique des éditeurs, côtoyant aussi les contrebandiers de l'or du Golfe persique et explorant les ruines des villes de l'or du Klondike. Il a publié les cinquante-deux volumes des œuvres de Jack London considéré à l'époque comme un " écrivain pour la jeunesse " et, véritable chien saint-bernard des sinistrés de la littérature, il a réanimé de prodigieux inconnus et a révélé les aspects méconnus de personnages célèbres : Simenon, Lewis Carroll, Casanova, Blaise Cendrars, Albert Londres, Guy Schoeller... Plus que le récit d'une carrière initiée chez Pauvert, lesMémoires de Francis Lacassin montrent un destin d'éditeur qui se poursuivra dans l'au-delà où, croit-il, il aura enfin le temps de lire, quelle que soit leur langue, tous les livres du monde."
44. Souvenirs d'enfance : La gloire de mon père - Le château de ma mère - Le temps des secrets - Le temps des amours
Marcel Pagnol
4.47★ (107)

"Il poursuit donc son activité de dramaturge puis s'intéresse au cinéma parlant dans lequel il ne voit au tout début que le moyen de mettre son théâtre en conserve...."Alain Carbonnier
45. Le Quai des brumes
Pierre Mac Orlan
3.47★ (243)

Scénariste, dialoguiste, reporter, critique, romancier etc. "Pour ma part, si j'étais au moment où un homme choisit le moyen d'expression qui lui semble le plus près de la perfection, pour ce qu'il désire réaliser, je choisirais la profession de metteur en scène" ( 9 janvier 1926)
46. Truffaut par Truffaut
François Truffaut
4.53★ (30)

"Lorsque j'étais critique, je pensais qu'un film, pour être réussi, doit exprimer simultanément une idée du monde et une idée du cinéma. La Règle du jeu ou Citizen Kane répondaient bien à cette définition. Aujourd'hui je demande à un film que je regarde, d'exprimer soit la joie de faire du cinéma, soit l'angoisse de faire du cinéma, et je me désintéresse de tout ce qui est entre les deux, c'est-à-dire tous les films qui ne vibrent pas. 2 mai 1975 au Quotidien de Paris. "-----citation proposée ce 22 septembre 2014, par PetiteBijou, que j'intègre à cette liste.
47. Le Festival de Cannes
Frédéric Mitterrand
2.67★ (33)

Un petit clin d'oeil supplémentaire ! "Frédéric Mitterrand nous emmène à Cannes, lors du dernier Festival où il avait été invité à présider un jury d'enseignants. Journée après journée, il nous livre ses carnets secrets : ses rencontres, ses impressions, mais aussi les souvenirs très personnels que mémoire et mélancolie réveillent en lui. Un 'Etoile et toiles' intime où l'on croise Anna Magnani et Pedro Almodovar, Rita Hayworth, John Huston et tant d'autres : la magie du septième art se mêle aux confessions d'un homme qui écrit pour 'se consoler comme il peut de ses remords'."
48. 101 nanars
François Forestier
3.81★ (43)

Un pied de nez... par un critique désopilant, dont harvard m'a rappelé le talent..."Dès que des gens par ailleurs notoirement fréquentables confrontent leurs avis sur les films qui viennent de sortir, la passion remplace peu à peu la civilité. (...) Puis les choses s'arrangent lors d'énormes apothéoses consensuelles saluant l'évocation d'un nanar hautement gratiné. Extrait de la préface de J.P. Jackson Kitsch, délirant, ahurissant, " naturel " ou " cultureux ", le nanar est un film raté, forcément rigolo. François Forestier, avec un mauvais goût très sûr, en propose un, chaque semaine, dans sa chronique du Nouvel Observateur. Il en a ainsi réuni 101, essentiels, regroupés en douze chapitres, allant des péplums lamentables aux chefs-d'œuvre surestimés. De Maciste contre les hommes de pierre à Sissi en passant par l'Amour parmi les monstres (un mélo poignant interprété par des siamoises) et Terror in Tiny Town (le seul western musical joué par des nains), il a sélectionné, avec patience et mauvais esprit, le meilleur du pire et, parfois, le pire du pire. Jayne Mansfield, Ed Wood, John Travolta, Antonioni, Don Johnson, Jean Gabin, Charlton Eston, Johnny Hallyday, Rita Cadillac, personne n'y a échappé (mais seul Mickey Rourke en a fait une carrière) : l'histoire du cinéma est faite de nanars. L'auteur propose même son favori, Oh ! Que Mambo ! Où Dario Moreno danse ! A propos de ce film, François Forestier conclut : " Si vous n'aimez pas ce film, vous n'aimez pas les nanars. Donc, vous n'aimez pas le cinéma. " Chaque début de chapitre est illustré d'une série de photographies tout aussi affligeantes et hilarantes que le texte. "
49. Marilyn et JFK
François Forestier
3.49★ (162)

Proposition de harvard...
50. Le plaisir des yeux
François Truffaut
4.34★ (75)

Belle suggestion de MachaLoubrun...
51. Les films de ma vie
François Truffaut
4.32★ (113)

Proposition de MachaLoubrun...
Commenter  J’apprécie          166

Ils ont apprécié cette liste




{* *}