AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 174 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 1//09/1953
Biographie :

Gaston Kelman est un écrivain né à Douala, Cameroun le 1er septembre 1953.

Élevé dans une culture chrétienne, il entre au séminaire le 15 septembre 1965. Il obtient finalement une maîtrise de littérature en Angleterre où il sera membre des Black Panthers Il arrive en France en 1982 et s'y marie l'année suivante. Directeur de l'Observatoire du Syndicat d'Agglomération Nouvelle de la ville d'Évry pendant dix ans, il est l'auteur en 2003 du best-seller Je suis noir et je n'aime pas le manioc, dans lequel il dénonce certains préjugés des blancs (et des noirs) envers les noirs. Il est un intervenant régulier de l'émission de radio Les grandes gueules sur RMC.
Kelman défend le droit de chacun de choisir dans sa culture d'origine ce que l'on garde ou non; Ainsi on peut être noir et ne pas aimer le manioc. Lui même se revendique comme bourguignon.
Selon ses partisans, il ouvre une nouvelle sortie face au racisme, en ne prônant pas seulement la faute des blancs ou celle des noirs, mais des deux. Ils considèrent son ouvrage comme une véritable suite de la lutte contre le racisme du roman Peau noire, masques blancs écrit par Frantz Fanon.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

A l'occasion de l'édition 2016 du Printemps de Montaigu, Gaston Kelman nous présente son dernier livre: "La France, pays de race blanche... Vraiment?", aux éditions Archipel. Si vous êtes intéressé par ce livre, vous pouvez le commander ici : https://www.librairiesiloelarochesuryon.fr/livre/9359751-la-france-pays-de-race-blanche-gaston-kelman-archipel.


Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
carre   08 août 2012
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
La France n'est pas encore prête à comprendre qu'elle est multiraciale et que l'on peut être noir et français ! Noir et bourguignon !
Commenter  J’apprécie          450
carre   07 août 2012
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
Je suis noir et je suis cadre, mais le dites pas à mon voisin, il me croit éboueur.

Je n'ai jamais été rien d'autre, n'en déplaise aux autochtones. Et aux Noirs d'ailleurs.
Commenter  J’apprécie          390
carre   22 juillet 2012
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
Pour beaucoup d'observateurs et au dire même des négriers, l'abolition de l'esclavage n'est pas due à des raisons humanitaires. Elle est due à une banale logique économique selon laquelle la traite désormais trop cher par rapport aux bénéfices que l'on en tire.

Et la colonisation commence.
Commenter  J’apprécie          350
bibliophage   09 janvier 2011
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
Je suis noir et je n'en suis pas fier.

Franchement, je ne vois pas pourquoi je le serais. Tout simplement parce que je ne vois pas de raison à ce qu'on crie sa fierté d'être blanc, jaune, rouge ou noir. Je ne vois pas de raison pour qu'on soit fier d'être noir, et pour le Noir, c'est peut-être même plus que cela.

Je suis noir et j'en suis fier : cette affirmation comme beaucoup d'autres slogans du monde black, nous est venue des USA. James Brown, le talentueux parrain de la soul music a crié un jour : "Say it loud, I am black and proud." ("Dis-le fort : je suis noir et fier de l'être."). Il n'y a rien de plus pathétique pour un peuple que d'être obligé de revendiquer le simple droit à l'existence. Quand un peuple est acculé à crier sa fierté, c'est qu'il ne l'a justement pas encore acquise. Ces déclarations, en fait, sonnent comme un cri de désespoir et de supplique envers ceux-là qui ne reconnaissent pas notre humanité, ou la trouvent inférieure à celle du WASP étalon. Le Noir se sent obligé de clamer qu'il est fier de sa couleur pour essayer de s'en convaincre avant d'en convaincre les autres qui, se dit-il, pensent encore qu'il devrait en avoir honte. Ainsi, dans la bouche du Noir, "je suis fier" équivaut à "je n'ai pas honte". C'est comme si l'on entendait quelqu'un déclarer : 'je suis fier d'être pauvre, malade, handicapé". Je suis fier d'avoir conquis ma fierté parce que l'on m'a longtemps acculé à avoir honte de ma couleur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
carre   06 août 2012
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
En attendant, ma fille, tu es marron clair et c'est bien ainsi, reste-le ! Ils finiront un jour par s'accommoder de toi. Mais toi, ne t'accommode jamais de ceux qui te rejettent.
Commenter  J’apprécie          290
carre   10 août 2012
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
Dans un cours de médecine, le professeur demande à une étudiante :

-"Qu'est-ce qui chez l'homme augmente sept fois son volume quand on l'excite ?"

La jeune fille est rouge de confusion et ne réussit pas à s'exprimer. Le professeur se rend compte de son trouble.

"Eh bien, mademoiselle, reprend-il, c'est l'iris de l'oeil. Et ce à quoi vous pensez, permettez-moi de vous mettre en garde. Vous risquez d'aller devant de grosses désillusions".
Commenter  J’apprécie          270
bibliophage   09 janvier 2011
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
Ensuite on assume ses choix. On ne les subit pas. [...]

Je suis bourguignon comme ceux qui y sont nés, parce que j'en ai un jour décidé ainsi. Je suis bourguignon parce que je n'avais plus de choix, parce qu'il fallait que je trouve une réponse originale à tous ceux qui me demandent sans arrêt d'où je viens et qui s'attendent évidemment à ce que je leur réponde que je viens d'Afrique ou peut-être des Antilles. Monsieur, me dit-on, votre profil renvoie au Zambèze plus qu'à la Corrèze. Mais je suis Bourguignon. Et si vous tenez tant à vous fier aux apparences, celle de mon nom ferait de moi un Alsacien, un Allemand, un Israélien, un Américain et à force d'être tout, je finirais par ne plus être du tout. Alors, je me contente d'être Bourguignon.
Commenter  J’apprécie          160
carre   09 octobre 2012
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
En France comme aux Etats-Unis- et en Afrique évidemment-, plus que dans tous les autres pays, le Noir est fondalement un être subalterne.Ceci est dû à la place que le travailleur immigré, comme le le Négro-américain aux USA, occupe sur l'échelle sociale et dans les représentations de la société.
Commenter  J’apprécie          140
micky05   09 juillet 2012
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
Alors mon brave, dit un officiel français à un émigré convalescent dans un hôpital de Bamako : Alors, toi content repartir en France regagner sous ! Toi faire quoi en France ? - Je suis Professeur de littérature à la Sorbonne, monsieur.
Commenter  J’apprécie          130
lanard   03 octobre 2016
Je suis noir et je n'aime pas le manioc de Gaston Kelman
Aujourd'hui, l'acharnement des professeurs à introduire la culture africaine à l'école, pour que ces enfants ne perdent pas leurs racines et pour qu'ils restent arrimés à leurs origines, est quasi-pathologique.

D'abord, permettez-moi de vous dire qu'il n'existe pas de culture africaine. La similitude entre un cadre de Douala, diplômé, urbain, et un agriculteur du Sahel ou de la forêt équatoriale, analphabète, rural, est la même que celle qui existe entre un cadre suédois ou un golden boy de Manhattan ou de la City et un agriculteur moustachu du sud de la Turquie, un pêcheur de la Tchétchénie ou du Gitan de Bulgarie.

La culture est un élément social et non ethnique même si l'ethnie sert souvent d'espace social d'enracinement à un modèle culturel. Ce cas de figure se retrouve presque exclusivement en milieu traditionnel rural. Dans tous les cas, la culture reste un élément spatial et temporel. C'est la capacité de s'adapter à son milieu et à son temps. Moi, le Francilien, ce qui me relie culturellement à mon cousin qui n'est jamais parti du village d'origine de mes parents (espaces décalés), ou à celui qui vivait dans ce même village il y a un siècle (temps décalés), est certainement plus mince qui ce qui me relie à un Blanc de la région parisienne (espace commun) aujourd'hui (temps commun), ayant les mêmes caractéristiques sociologiques que moi.

(...)

Le problème réside dans le fait que tout le monde confond allègrement culture et valeur. La culture est l'adaptabilité à un milieu et à un moment. C'est la capacité à utiliser les outils (production), les langages (communication), les comportements (vie sociale) locaux pour vivre. La culture c'est hic et nunc, ici et maintenant. Elle est donc intimement liée aux notions d'espace et de temps.

(...)

Les valeurs sont, quant à elles, plus universelles. Celles qu'on attribue le plus à l'Africain sont le respect, la solidarité. Ces valeurs sont reconnues par la totalité du genre humain, du moins je l'espère. Seulement, leur traduction en élément culturels n'est pas la même partout. Ainsi, dans de nombreux pays africains, par respect pour son âge, on ne regarde pas un adulte dans les yeux. En France, quand quelqu'un vous parle, par respect, vous le regardez dans les yeux, qu'il soit votre aïeul ou votre petit-fils. Je me suis laissé dire que quelque part dans le monde (en l’occurrence au Sri Lanka), il existe un peuple qui dit oui en secourant la tête de gauche à droite. Imaginez un membre de ce pays persistant à utiliser cet outil culturel en France!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-45761

Quel est le nom de ce pays constitué de la grande île africaine séparée du continent par le canal de Mozambique?

Zanzibar
Madagascar
Sainte-Hélène

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : afrique , îles , géographieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..