AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.24 /5 (sur 239 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sète (Hérault) , le 22 oct. 1921
Mort(e) à : Saint-Gély-du-Fesc , le 29 oct. 1981
Biographie :

Georges Brassens, est un auteur-compositeur-interprète français, il marqua de son empreinte la chanson française.

Ses parents férus de musique lui font découvrir ce plaisir de la vie. Au même moment, George découvre la poésie dans le cours d'Alphonse Bonnafé, son professeur de lettres au collège de Sète. Des auteurs comme Ray Ventura, Trénet, Django Reinhardt, Baudelaire, Villon, Verlaine, Mallarmé, Hugo, sont pour lui autant de sources d'inspiration.

A l'age de 20 ans, il décide de monter sur Paris mais en 1940, la guerre éclate. Et sous l'occupation, il est réquisitionné pour le STO (Service du travail obligatoire) et doit se rendre à Basdorf en Allemagne. Il y rencontre son assistant et ami de toujours Pierre Onténiente. A la fin de la guerre, il se cache chez Madame Jeanne au 9, impasse Florimont, sans gaz, sans eau ni électricité. Brassens y restera vingt-deux ans.

Le 8 mars 1952, il rencontre Patachou, qui tient un cabaret en vogue, sur la butte Montmartre. Depuis quelques temps, le jeune Brassens fait le tour des cabarets parisiens pour soumettre ses chansons à d'autres interprètes car il a un trac fou sur scène. Mais Patachou insiste. Et c'est en ce mois de mars 1952 que George Brassens fait ses vrais débuts, accompagné de son contrebassiste Pierre Nicolas dont il ne se séparera plus.

Jacques Cannetti, lui permet alors d'enregistrer quatre 78 tours chez Polydor. C'est la fin de la galère. Il multiplie les contrats et fait chaque soir le tour des cabarets. Les années 50 permettent à Brassens d'accéder au succès. Bon vivant, il aime réunir ces amis autour de grandes tablées. On pouvait notamment y croiser Lino Ventura, Jacques Brel, Boby Lapointe ou encore Raymond Devos. Il obtient le grand prix de poésie de l'Académie française en 1967.

Le 6 janvier 1969, à l'initiative du magazine Rock & Folk et de la radio RTL, Georges Brassens participe à un entretien historique avec Léo Ferré et Jacques Brel, deux géants de la chanson française.

De son vivant Brassens publie une douzaine d'albums : La Mauvaise Réputation (1953), Les Amoureux des bancs publics (1954), Chanson pour l'Auvergnat (1955), Je me suis fait tout petit (1957), Le Pornographe (1958), Le Mécréant (1960), Les Trompettes de la renommée (1961), Les Copains d'abord (1964), Supplique pour être enterré à la plage de Sète (1966), etc.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Georges Brassens   (53)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (112) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

EN BATEAU AVEC GEORGES BRASSENS THALASSA PLANETE Un film de Rémi Sautet 52' diffusé sur Planéte Thalassa en octobre et novembre 2011. Une version de ce film de 35' a été diffusée dans le magazine Thalassa sur France 3 en avril 2012


Citations et extraits (137) Voir plus Ajouter une citation
Georges Brassens
sabine59   17 décembre 2018
Georges Brassens
Qu'importe ma vie! Je veux seulement qu'elle reste jusqu'au bout fidèle à l'enfant que j'étais.
Commenter  J’apprécie          622
Georges Brassens
carre   17 août 2013
Georges Brassens
« Je ne pense pas être un poète… Un poète, ça vole quand même un peu plus haut que moi… Je ne suis pas poète. J’aurais aimé l’être comme Verlaine.".
Commenter  J’apprécie          520
Georges Brassens
marina53   21 juin 2020
Georges Brassens
Papa, papa, il n'y eut pas entre nous

Papa, papa, de tendresse ou de mots doux

Pourtant on s'aimait, bien qu'on ne se l'avouât pas

Papa, papa, papa, papa.
Commenter  J’apprécie          482
Georges Brassens
Nastasia-B   10 janvier 2015
Georges Brassens
Mourir pour des idées, l'idée est excellente

Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eu

Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante

En hurlant à la mort me sont tombés dessus

Ils ont su me convaincre et ma muse insolente

Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi

Avec un soupçon de réserve toutefois

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,

D'accord, mais de mort lente



Jugeant qu'il n'y a pas péril en la demeure

Allons vers l'autre monde en flânant en chemin

Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure

Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain

Or, s'il est une chose amère, désolante

En rendant l'âme à Dieu c'est bien de constater

Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente



Les saint jean bouche d'or qui prêchent le martyre

Le plus souvent, d'ailleurs, s'attardent ici-bas

Mourir pour des idées, c'est le cas de le dire

C'est leur raison de vivre, ils ne s'en privent pas

Dans presque tous les camps on en voit qui supplantent

Bientôt Mathusalem dans la longévité

J'en conclus qu'ils doivent se dire, en aparté

" Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente. "



Des idées réclamant le fameux sacrifice,

Les sectes de tout poil en offrent des séquelles

Et la question se pose aux victimes novices :

Mourir pour des idées, c'est bien beau, mais lesquelles ?

Et comme toutes sont entre elles ressemblantes,

Quand il les voit venir avec leur gros drapeau,

Le sage en hésitant tourne autour du tombeau.

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,

D'accord, mais de mort lente.



Encore s'il suffisait de quelques hécatombes

Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât !

Depuis tant de " grand soir " que tant de têtes tombent,

Au paradis sur terre on y serait déjà.

Mais l'âge d'or sans cesse est remis aux calendes

Les Dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez

Et c'est la mort, la mort toujours recommencée

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,

D'accord, mais de mort lente.



Ô vous les boutefeux, ô vous les bons apôtres

Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas

Mais, de grâce, morbleu ! Laissez vivre les autres !

La vie est à peu près leur seul luxe ici bas ;

Car enfin, la camarde est assez vigilante

Elle n'a pas besoin qu'on lui tienne la faux

Plus de danse macabre autour des échafauds !

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,

D'accord, mais de mort lente.





MOURIR POUR DES IDÉES.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
Georges Brassens
alberthenri   01 mars 2017
Georges Brassens
Tout est dit dans mes chansons. Seulement, ce n'est pas raconté de façon prosaïque , c'est enjolivé. L'essentiel est dedans...

Alors à quoi bon en parler ? Si je me mets à parler, ça perd de son intérêt. Moi, je suggère. C'est le public qui fait le reste. Tout est dans mes chansons, il ne faut pas chercher à en savoir plus.
Commenter  J’apprécie          390
Georges Brassens
torpedo   21 novembre 2020
Georges Brassens
Le Père Noël et la petite fille



Avec sa hotte sur le dos

Avec sa hotte sur le dos

Il s'en venait d'Eldorado

Il s'en venait d'Eldorado

Il avait une barbe blanche

Il avait nom "Papa Gâteau"

Il a mis du pain sur ta planche

Il a mis les mains sur tes hanches



Il t'a prom'née dans un landau

Il t'a prom'née dans un landau

En route pour la vie d'château

En route pour la vie d'château

La belle vie dorée sur tranche

Il te l'offrit sur un plateau

Il a mis du grain dans ta grange

Il a mis les mains sur tes hanches



Toi qui n'avais rien sur le dos

Toi qui n'avais rien sur le dos

Il t'a couverte de manteaux

Il t'a couverte de manteaux

Il t'a vêtue comme un dimanche

Tu n'auras pas froid de sitôt

Il a mis l'hermine à ta manche

Il a mis les mains sur tes hanches



Tous les camées, tous les émaux

Tous les camées, tous les émaux

Il les fit pendre à tes rameaux

Il les fit pendre à tes rameaux

Il fit rouler en avalanches

Perles et rubis dans tes sabots

Il a mis de l'or à ta branche

Il a mis les mains sur tes hanches



Tire la bell', tir' le rideau

Tire la bell', tir' le rideau

Sur tes misères de tantôt

Sur tes misères de tantôt

Et qu'au-dehors il pleuve, il vente

Le mauvais temps n'est plus ton lot

Le joli temps des coudées franches...

On a mis les mains sur tes hanches
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
Georges Brassens
torpedo   22 novembre 2020
Georges Brassens
Mon Vieux Léon



Y'a tout à l'heure, quinze ans d'malheur, mon vieux Léon

Que tu es parti au paradis d'l'accordéon

Parti bon train, voir si l'bastringue et la java

Avaient gardé droit de cité chez Jéhovah

Quinze ans bientôt qu'musique au dos, tu t'en allais

Mener le bal à l'amicale des feux follets

En cet asile, par Sainte-Cécile, pardonne-nous

De n'avoir pas su faire cas de ton biniou



C'est une erreur mais les joueurs d'accordéon

Au grand jamais, on ne les met au Panthéon

Mon vieux, tu as dû t'contener du champ de navets

Sans grandes pompes et sans pompons et sans ave

Mais les copains suivaient l'sapin, le cœur serré

En rigolant, pour faire semblant de n'pas pleurer

Et dans nos cœurs, pauvre joueur d'accordéon

Il fait ma foi, beaucoup moins froid qu'au Panthéon



Depuis mon vieux, qu'au fond des cieux, tu as fait ton trou

Il a coulé de l'eau sous les ponts de chez nous

Les bons enfants d'la rue de Vanves à la Gaîté

L'un comme l'autre, au gré des flots, furent emportés

Mais aucun d'eux n'a fait fi de son temps jadis

Tous sont restés du parti des myosotis

Tous ces pierrots ont le cœur gros, mon vieux Léon

En entendant le moindre chant d'accordéon



Quel temps fait-il chez les gentils de l'au-delà

Les musiciens ont-ils enfin trouvé le la

Et le p'tit bleu, est-c'que ça n'le rend pas meilleur

D'être servi au sein des vignes du Seigneur

Si d'temps en temps, une dame d'antan s'laisse embrasser

Sûrement papa, que tu regrettes pas d'être passé

Et si l'bon Dieu aime tant soit peu l'accordéon

Au firmament, tu t'plais sûr'ment, mon vieux Léon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
Georges Brassens
alberthenri   02 novembre 2020
Georges Brassens
Mais où sont les funéraill's d'antan ?

Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards

De nos grands-pères,

Qui suivaient la route en cahotant,

Les petits macchabées, macchabées, macchabées, macchabées ,

Ronds et prospères…

Quans les héritiers étaient contents,

Au fossoyeur, au croqu'-mort, au curé, aux chevaux même

Ils payaient un verre.

Elles sont révolu's

Elles ont fait leur temps,

Les belles pom, pom, pom, pom, pom, pompes funèbres,

On ne les verra plus,

Et c'est bien attristant,

Les belles pompes funèbres de nos vingt ans.





"Les funérailles d'antan" (refrain.)
Commenter  J’apprécie          360
Georges Brassens
pierre31   27 septembre 2019
Georges Brassens
Il est toujours joli, le temps passé

Un' fois qu'ils ont cassé leur pipe

On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés

Les morts sont tous des braves types.



(Le temps passé)
Commenter  J’apprécie          3710
Georges Brassens
torpedo   15 avril 2021
Georges Brassens
Il faut nous aimer vivants



Sans curé, maire, notaire

Ou avec, ça se défend,

Il faut nous aimer sur terre,

Il faut nous aimer vivants.



Ne crois pas au cimetière,

Il faut nous aimer avant.



À moins d’être au monastère

Et toi ma belle au couvent,

Il faut nous aimer sur terre,

Il faut nous aimer vivants.



Ne crois pas au cimetière,

Il faut nous aimer avant.



N’embarquons pas pour Cythère

Morts et froids les pieds devant.

Il faut nous aimer sur terre,

Il faut nous aimer vivants.



Ne crois pas au cimetière,

Il faut nous aimer avant.



Quand même un Dieu salutaire

Renouerait nos cœurs fervents,

Il faut nous aimer sur terre,

Il faut nous aimer vivants.



Ne crois pas au cimetière,

Il faut nous aimer avant.



Ma poussière et ta poussière

Deviendront le gré des vents,

Il faut nous aimer sur terre,

Il faut nous aimer vivants,



Ne crois pas au cimetière,

Il faut nous aimer avant.
Commenter  J’apprécie          353

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Chansons de Brassens

Quel animal est mort sans avoir laissé de veuf?

le gorille
un chat
une cane
une hirondelle

10 questions
281 lecteurs ont répondu
Thème : Georges BrassensCréer un quiz sur cet auteur

.. ..