AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 2810 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nogent-sur-Marne , le 22/02/1923
Mort(e) à : Créteil , le 29/01/2014
Biographie :

François Cavanna est un écrivain et dessinateur humoristique français.

Suite à des menaces de renvoi en Italie pendant les années 30, son père demande la naturalisation qu'il obtient le 25 octobre 1939.

Durant son enfance, Cavanna fait preuve d'un goût exceptionnel pour la lecture et réussit très bien à l'école, malgré une attitude très dissipée. Il passe le Certificat d'études primaire à 12 ans, suit les cours de l'Ecole primaire supérieure (EPS) de Nogent et obtient le Brevet en 1939. Mais il n'est pas motivé pour poursuivre des études et entre à la Poste en septembre 1939.

En juin 1940, il reçoit, comme les autres employés, l'ordre de partir pour Bordeaux. Il quitte Paris à vélo, atteint Gien où il voit pour la première fois des soldats allemands. Il est bloqué par un poste de contrôle allemand et est obligé de rentrer à Paris. Il perd son emploi à la Poste. Fin 1942, il est recruté comme maçon par le service d'entretien d'une firme nogentaise, mais presque aussitôt se trouve requis pour le STO (début 1943). Son groupe de requis arrive dans la banlieue sud-est de Berlin. François Cavanna se retrouve dans un commando disciplinaire chargé du déblaiement des gravats après les bombardements alliés.Il est amené de Schwerin à Lübeck, en zone américaine, et rapatrié fin mai 1945.

Il redevient dessinateur de presse, activité dont il parvient à tirer un revenu qu'il juge convenable. Cavanna s'associe avec Georges Bernier et quelques autres pour fonder le magazine Hara-Kiri (mensuel), puis en 1969 de Hara-Kiri Hebdo qui deviendra ensuite Charlie Hebdo.

En 2011, il publie "lune de miel" récit dans lequel il dévoile son combat contre la maladie de Parkinson.

Le 15 novembre 2008, François Cavanna inaugure la bibliothèque municipale Cavanna de Nogent-sur-Marne. Avide de lecture dès son plus jeune âge, c'est à la bibliothèque de Nogent-sur-Marne, située à l'époque dans l’hôtel des Coignards, qu'il venait chercher ses livres. Une exposition « Cavanna raconte Cavanna » suivra l'inauguration de la bibliothèque jusqu'au mois de mai 2009.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les Ritals de François Cavanna. Adapté et joué par Bruno Putzulu. Grégory Daltin à l’accordéon. Mis en scène par Mario Putzulu.

Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (374) Voir plus Ajouter une citation
François Cavanna
Eve-Yeshe   30 janvier 2015
François Cavanna
« J'emmerde les héros, les martyrs, les causes sublimes, les dieux crucifiés et les soldats inconnus. Je suis rien qu'une bête, t'as raison, une pauvre bête traquée, j'ai l'intention d'essayer de survivre dans ce monde de dingues enragés qui passent leur vie à tout massacrer pour sauver la patrie, pour sauver la race, pour sauver le monde, pour assurer l'harmonie universelle. Ou pour gagner plus de fric que le voisin... Qu'ils crèvent dans leur pisse ! Ils auront pas ma peau. Ni celle de ceux que j'aime. »



"Les Russkoffs".
Commenter  J’apprécie          805
François Cavanna
Fragaria   07 août 2014
François Cavanna
Je me suis aperçu que, si le travail bien fait est source de joies puissantes, la paresse savourée en gourmet ne l'est pas moins.
Commenter  J’apprécie          672
François Cavanna
milado   07 février 2014
François Cavanna
Beethoven était tellement sourd que, toute sa vie, il a cru qu'il faisait de la peinture.





Commenter  J’apprécie          676
johnbxl   26 mai 2010
Les Écritures de François Cavanna
4. Or Dieu n'avait encore rien créé. Puisque c'était le commencement.

5. Pour créer, il faut non seulement être Dieu,

6. Mais encore il faut savoir qu'on est Dieu.

7. Or Dieu ne savait pas qu'Il était Dieu,

8. Puisqu'Il était tout seul.

9. Pour savoir qu'on est Dieu, il faut être deux :

10. Un qui est Dieu, et l'autre qui Lui dit : " Mon Dieu ".

11. Car on ne peut pas être Dieu tout court. On ne peut être que le Dieu de quelqu'un.

12. Or Dieu était tout seul.

13. Il n'était donc le Dieu de personne.

Commenter  J’apprécie          631
carre   26 septembre 2012
Les Ritals de François Cavanna
Tous les jeudis matin, jour sans classe, j'allais avec un cabas à la bibliothèque municipale...

On avait droit à deux livres à emporter par personne inscrite, alors j'avais inscrit papa et maman, ça me faisait, comptez avec moi, six bouquins à dévorer par semaine.

On choisissait sur catalogue, mais les titres qui vous faisaient envie étaient toujours en main, il fallait faire une liste par ordre de préférence, la barbe, j'aimais mieux fouiner dans les rayons et me laisser séduire par la bizarrerie d'un titre ou les effilochures d'une très vieille reliure. J'aimais les livres énorme .



Commenter  J’apprécie          600
François Cavanna
carre   13 avril 2013
François Cavanna
« Que celui qui n'a jamais péché demande à son voisin de lui raconter. »
Commenter  J’apprécie          620
andman   30 janvier 2014
...et le singe devint con de François Cavanna
L'Homme n'est pas un mammifère spontanément poli. Ou alors c'est qu'il a une idée derrière la tête. Si je ne haïssait pas le calembour plus que tout au monde, je dirais que la pierre fut polie longtemps avant l'Homme.
Commenter  J’apprécie          520
Ptitgateau   06 juin 2012
Les doigts pleins d'encre de François Cavanna
Il y a aussi des animaux qui ne sont ni utiles ni nuisibles parce qu'ils ne servent à rien mais ne détruisent pas les récoltes, comme par exemple, la cigale et la fourmi. La fourmi est travailleuse, elle n'arrête pas de porter des bouts de bois sur son dos toute la journée en courant sur ses petites pattes. Nous devons admirer la fourmi et nous inspirer de la leçon qu'elle nous donne. La cigale est une grosse feignante qui ne pense qu'à rigoler et à chanter, on l'a appris dans une fable de La Fontaine qu'il fallait réciter par coeur. Le maître nous a expliqué qu'il fallait comprendre cette fable avec finesse parce que ça fait semblant de parler d'animaux comme la cigale et la fourmi, pour ne pas vexer les gens humains, mais que si tu es instruit, tu comprends que la fourmi, ça veut dire les enfants travailleurs et la cigale les gros paresseux, comme par exemple, les mauvais sujets au fond de la classe. Ça nous faisait réfléchir profond et on était bien contents d'être des bons sujets ou des moyens sujets, et alors on regardait au fond de la classe tous ces mauvais sujets qui allaient finir misérablement comme la cigale, peut-être même sur l'échafaud...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          501
Ptitgateau   04 juin 2012
Les doigts pleins d'encre de François Cavanna
Les pauvres ont un plumier, creusé dans un bloc de hêtre et fermé par un couvercle coulissant qui se coince à tous les coups. Il y a aussi des plumier en carton bouilli verni noir avec des fleurs dessus, très jolis, mais ceux_là font gonzesse, on les laisse aux filles. Les riches ont des trousses en cuir imitation croco que tu dirais du vrai, avec dedans, des petites brides pour tenir en place les crayons et tout le bazar, vachement bien foutues, tiens, il y a la bride pour le taille crayon, la bride pour la gomme, la bride pour le compas, si tu te trompes et que tu essaies d'enfiler un truc à une place qu'est pas la sienne, ça marche pas, y a rien à faire, finalement être riche, c'est pas tellement marrant, en plus qu'ils ont des beaux habits qu'il ne faut pas qu'ils salissent, des pull-overs avec des dessins dessus, des pantalons de golf que nous on appelle des culottes à chier dedans, s'ils filent un coup de pied dans un gros caillou pour jouer au foot, crac, ils s'écorchent les belles tatanes en cuir jaune. Nous, nos affaires, on les bourre en vrac dans nos plumiers, nos tabliers noirs, on n'a pas les jetons de les dégueulasser, ils sont faits juste pour ça, et nos tatanes, c'est des galoches avec la semelle en bois, quand tu cavales sur les pavetons, tu dirais la grande guerre, et quand tu loupes le ballon, et que le copain prend ça sur l'os du devant de la jambe, là où qu'il y a juste la peau et pas de viande, qu'est-ce que ça fait mal, la vache !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
carre   06 juillet 2012
Lune de miel de François Cavanna
Tant que je pourrai écrire une ligne, je serai présent parmi les vivants.
Commenter  J’apprécie          522

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Hommage à François Cavanna

Né à Paris en ...

1913
1923
1933
1943

12 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : François CavannaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..