AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.24 /5 (sur 54 notes)

Nationalité : Nicaragua
Né(e) à : Managua , le 09/12/1948
Biographie :

Gioconda Belli est romancière et poétesse nicaraguayenne.

Issue de la haute société nicaraguayenne, elle s’engage dès le début des années 70 dans le mouvement sandiniste FSLN (Front sandiniste de libération nationale).

Elle a reçu le prix de poésie Mariano Fiallos Gil en 1972 et le prestigieux Prix Casa de las Américas en 1975. Elle a participé activement à la lutte contre la dictature de Somoza, ce qui l’a contrainte à l’exil au Mexique en 1975.

Après la victoire sandiniste, elle revient en 1982 et est directrice des communications d’État en 1984.

En 1988, "La femme habitée", son roman semi autobiographique ne passe pas inaperçu. En 2000, elle publie son autobiographie, "Le Pays que j’ai dans la peau – Mémoires d’amour et de guerre".

En 2008, elle a reçu le prix Biblioteca Breve pour son livre "L'Infini dans la paume de la main". Ses livres ont été traduits en plusieurs langues.

Mariée à un Américain, elle vit à la fois à Managua et à Los Angeles depuis 1990. Elle a participé aux rencontres sur les littératures d’Amérique centrale en 1997.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Gioconda Belli   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Gioconda Belli en la Fundación Entredós de Madrid, presentando su novela El país de las mujeres y leyendo poemas de su antología Escándalo de miel.


Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWO   20 décembre 2014
La mujer habitada de Gioconda Belli
Una cosa es que yo, como mucha gente, les respete la valentía. Pero eso no quiere decir que esté de acuerdo. Pienso que están equivocados, que es un suicidio heroico. Te pido, por favor, que no me vuelvas a meter en nada de esto (p.68)

¡Ah! Cómo hubiera deseado sacudirla, hacerla comprender. Era como tantas otras . Tantas que conocí. Temerosas. Creyendo que así guardaban la vida. Tantas que terminaron tristes esqueletos, sirvientas en las cocinas, o decapitadas cuando se rendían de caminar, o en aquellos barcos que zarpaban a construir ciudades lejanas llevándose a nuestros hombres y a ellas para el descargue de los marineros (p. 70)

Siento la sangre de Lavinia y me invade una plenitud de sabia invernal, de lluvia reciente. De extraña manera, es mi creación. No soy yo. Ella no soy yo vuelta a la vida. No me he posesionado de ella como los espíritus que asustan a mis antepasados. No. Pero hemos convivido en la sangre y el lenguaje de mi historia, que es también la suya (p.132)
Commenter  J’apprécie          80
VanessaV   07 juin 2010
L'Atelier des papillons de Gioconda Belli
Il y a très longtemps, les papillons n’existaient pas. Comme nombre de plantes et d’animaux, ils attendaient d’être créés. C’était là le travail des Inventeurs de Toutes Choses. Mais le règlement de la Création était formel : ils devaient créer la végétation nouvelle et les bêtes encore inconnues sans jamais mêler la faune et la flore.
Commenter  J’apprécie          30
Claudiane   04 mars 2021
La république des femmes de Gioconda Belli
Nous avons passé trop de temps à nous excuser d’être des femmes, disait-elle, à essayer de démontrer que nous ne l’étions pas, comme si le fait d’être des femmes n’était pas notre principale force, mais c’est fini ! Nous allons mettre en avant chaque stéréotype féminin et en assumer toutes les conséquences.
Commenter  J’apprécie          30
lili1988   01 avril 2021
Le pays que j'ai dans la peau : Mémoires d'amour et de guerre de Gioconda Belli
Qui aurait pu prédire à mon frère et à moi qu'un jour je serais à La Havane, assise sur un moelleux sofa, à bavarder avec Fidel ? Cependant la vie est une pelote de fils qu'on tient en mains. Nul ne sait le dessin final de la toile qu'il tissera, mais à certains moments de l'ouvrage, en regardant en arrière, on peut dire : Bien sûr ! Comment aurait-il pu en être autrement ? Sur cette pointe brillante de l'écheveau se trouvait le début de toute la trame !
Commenter  J’apprécie          23
LiliGalipette   24 mars 2021
La république des femmes de Gioconda Belli
« J’ai en tête un parti qui proposerait de donner au pays ce qu’une mère donne à son enfant, qui prendrait soin du pays comme une femme prend soin de sa maison, un parti maternel qui considérerait que les qualités féminines qu’on nous reproche habituellement sont des compétences indispensables pour gérer un pays aussi mal en point que le nôtre. Au lieu d’essayer de prouver que nous sommes aussi « viriles » que n’importe quel macho et donc capables de gouverner, mettons l’accent sur notre côté féminin, ce côté qu’on a plutôt l’habitude de cacher comme si c’était une tare quand on est une femme qui aspire au pouvoir : la sensibilité, l’émotivité. » (p. 91)
Commenter  J’apprécie          10
lili1988   04 avril 2021
Le pays que j'ai dans la peau : Mémoires d'amour et de guerre de Gioconda Belli
Pour moi, la poésie était un don. Elle était comme de l'eau qui jaillissait d'une source intérieure et que j'endiguais vers la page sans effort. Elle me semblait naturelle, de l'énergie émise par un organe de mon corps, sorte d'antenne olfactive, amoureuse, sensorielle, qui de temps à autre se chargeait d'électricité et laissait surgir un éclair d'illumination. Si j'avais en main du papier, une plume et autour de moi le silence quand le premier vers parvenait à ma conscience, cet éclair générait un poème.
Commenter  J’apprécie          10
lili1988   03 avril 2021
Le pays que j'ai dans la peau : Mémoires d'amour et de guerre de Gioconda Belli
Le Nicaragua me manquait. J'avais besoin d'écrire ses nuages monumentaux, leurs pas dans le ciel bleu comme une caravane de légères tours transportées par le vent, ses couchers de soleil spectaculaires, son odeur de pluie, sa verdure. Mon amour de ce paysage me ramenait à mon petit pays autant que les idées, l'honneur, le désir de liberté.
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipette   24 mars 2021
La république des femmes de Gioconda Belli
« Pour abolir l’avortement, il ne faut pas l’interdire, mais arrêter de pénaliser la maternité. » (p. 148)
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipette   24 mars 2021
La république des femmes de Gioconda Belli
« Il fallait en finir avec cette situation, trouver quelque chose pour arrêter le gaspillage de talent qui allait de pair avec le hasard d’être née femme. » (p. 96)
Commenter  J’apprécie          10
Cronos   13 décembre 2021
L'infini dans la paume de la main de Gioconda Belli
Alors il fut.

Subitement. De la non-conscience à la conscience d'être. Il ouvrit les yeux, se toucha et sut, inexplicablement, qu'il était un homme.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui est qui ?

Sous quel nom connait-on mieux Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky ?

Paul Verlaine
Guillaume Apollinaire
Jules Supervielle

12 questions
59 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur